Alain Lorieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alain LORIEUX

Pas d'image ? Cliquez ici

Fiche d'identité
Naissance 26 mars 1956
à La Tronche (France)
Taille 1,96 m
Surnom pin pon
Position Deuxième ligne
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1978-1985
1985-1989
1989-1990
FC Aix-les-Bains
FC Grenoble
Seyssins
 
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1981-1989 Drapeau : France France 30 (12)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 27 juin 2009.

Alain Lorieux, né le 26 mars 1956 à La Tronche, est un joueur français de rugby à XV français, ayant évolué au poste de deuxième ligne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a commencé sa carrière de joueur de rugby à XV au RC Seyssins.

Le , il joue avec les Barbarians français contre la Nouvelle-Zélande à Bayonne. Les Baa-Baas s'inclinent 18 à 28[1]. Trois ans plus tard, le , il joue de nouveau avec les Barbarians français contre une équipe du Bataillon de Joinville à Grenoble. Les Baa-Baas l'emportent 44 à 22[2].

Lors de sa participation à la coupe du monde 1987, il joue une demi-finale héroïque durant laquelle il inscrit un essai en coin et initie par la suite l'essai anthologique de Serge Blanco.

Alain Lorieux est expulsé le 25 juin 1988 lors de la rencontre Argentine-France disputée à Buenos Aires et remportée par les argentins sur le score de 18 à 6.

Il exerçait la profession de maître nageur sauveteur chez les pompiers, d'où son surnom de pin-pon.
À la fin de sa carrière, il prend la direction d'un camping à Aix-les-Bains[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Carrière Internationale[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. « Barbarian Rugby Club vs Nouvelle-Zélande », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 14 décembre 2016)
  2. « Barbarian Rugby Club vs Bataillon de Joinville », sur www.barbarianrugbyclub.com, Barbarians français (consulté le 16 décembre 2016)
  3. Que sont-ils devenus? sur rugbyrama.fr