Coupe de France de football 1939-1940

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Coupe Charles-Simon 1939/40
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) Fédération Française de Football Association
Éditions 23e
Lieu(x) Drapeau de la France France
Date Saison 1939/40
Participants 64 équipes
Épreuves 6 tours

Palmarès
Vainqueur Racing Club de Paris (3e titre)
Finaliste Olympique de Marseille

Navigation

La Coupe de France 1939-1940 devait être la 23e édition de la coupe de France, organisée par la Fédération Française de Football Association. Vu le déclenchement de la guerre et ses conséquences, elle est remplacée par la Coupe Charles-Simon ; c'est la première coupe, depuis 1932, sans équipes professionnelles. La victoire finale est revenue, pour la troisième fois, au Racing Club de Paris.

La coupe de France 1939/40[modifier | modifier le code]

La commission de la coupe de France, dans sa séance du 2 & 3 août 1939[1], entérine les engagements pour la compétition. Si quelques sociétés sportives se sont pas autorisés à participer à la coupe, 778 clubs voient leurs demandes d'engagement acceptés[1]; un record. Le premier tour éliminatoire, avec 127 rencontres, est fixé au 10 septembre[2]. Fin août, la première journée du championnat professionnel est remise à plus tard... Les événements s'enchaînent : mise en alerte; alerte renforcée, mobilisation générale et, le 3 septembre, déclaration de guerre.

Les footballeurs, comme tous les Français, rejoignent leurs affectations; le sport passe au dernier rang des préoccupations du moment. Toutes les compétitions sont annulées. Ainsi débute ce que l'on appelle de nos jours «la drôle de guerre».

La coupe Charles-Simon[modifier | modifier le code]

La Fédération Française de Football Association ne reste pas inactive; fin septembre, elle suspend les contrats des joueurs professionnels[3], tout en maintenant l'organisation d'épreuves régionales et de matches amicaux; début octobre, elle annule tous les matches internationaux de la saison[4] et propose l'institution d'une coupe nationale de guerre[5], sous le titre «Coupe Charles-Simon», ainsi que d'un championnat interrégional[6] en deux poules géographiques.

Si le règlement général de la Coupe de France de la saison précédente est maintenu, des ajustements sont opérés. La Fédération, au vu de ses modifications majeures, la rebaptise Coupe Charles-Simon (Coupe de France de guerre), en hommage au dirigeant de football tombé au champ d'honneur en 1915, et titre que la compétition porta, à sa création, lors de la Grande Guerre. L'objet d'art reste le même, avec une plaque spéciale pour le palmarès de la durée de la guerre[7]. Le quotidien «Le Petit Parisien» apporte toujours son concours à la compétition.

La plus grosse modification concerne les engagements. La Commission de la Coupe ouvre la compétition sur invitation, dans la limite de 64 clubs[7]. La clôture des engagements est fixé au 11 novembre[7]. La commission reçoit 136 demandes d'engagement et fixe alors le nombre de clubs retenus par Ligues[8], soit 1 pour l'Alsace, 2 pour l'Auvergne, le Centre, le Centre-Ouest et le Sud-Ouest, 3 pour la Bourgogne-Franche-Comté, le Lyonnais, le Midi et le Nord-Est, 4 pour l'Ouest, 7 pour la Normandie, 8 pour le Nord, 11 pour le Sud-Est et 16 pour Paris. Pour la première fois depuis 1919, les ligues de football de Lorraine et d'Alsace ne sont pas représentées dans la compétition. Elles sont toutes deux situées dans la zone d'application d'un plan d’évacuation des populations civiles. Le RC Strasbourg, unique représentant alsacien, jouera depuis sa base arrière de Périgueux, où il participe aux compétitions locales de la ligue du Centre-Ouest[9].

Les trois premiers tours se jouent sur le terrain du premier club nommé; les matches nuls à rejouer, sur terrain adverse; les quarts et demi-finales sur terrains neutres et la finale au parc des Princes à Paris.

Les engagés[modifier | modifier le code]

Liste des 64 clubs engagés dans la Coupe Charles-Simon 1939-40[10], avec le numéro d'affiliation à la 3FA, la ligue de rattachement et les compétitions.


Premier tour[modifier | modifier le code]

Les matches du premier tour sont fixés au 17 décembre, ceux à rejouer le 24 décembre[10]. Ces matches se jouent sur le terrain du premier club nommé (Équipe 1).

Match Équipe 1 Score Équipe 2 Observation
matchs du 17 décembre
1 Moulins ASM 4-2 Vauzelles ASAV
2 Belfort USB 1-2 Sochaux FCSM
3 Châteaudun ASJ 3-2 Orléans ASO
4 Strasbourg RCS 4-2 Ruelle SVAR à Périgueux[note 1] - CCSR[note 2],[note 3]
5 Saint-Étienne ASSE remis Marseille USR reporté au 01/01/1940
6 Annemasse USA 5-1 Lyon LOU
7 Toulouse TFC 1-3 Bordeaux FCBB
8 Boulogne USB 7-1 Dunkerque OD CCSR[note 4]
9 Valenciennes USVA 5-1 Roubaix ERT
10 Arras RCA 0-0 (ap) Lens RCL à rejouer le 21/12/1939
11 Amiens AAC 4-5 Lille SCF
12 Reims SR 4-0 Choisy SCCT
13 Troyes ASTS 1-1 (ap) Paris UA16° à rejouer le 21/12/1939
14 Compiègne SC 2-0 Billancourt COB
15 Cherbourg ASCS 1-2 Caen SMC
16 Trouville ASTD 0-0 (ap) Quevilly USQ à rejouer le 21/12/1939
17 Le Havre HAC 3-1 Dieppe FCD
18 Rouen FCR 1-0 Le Vésinet USV
19 Cholet COC 2-0 Rennes SRUC
20 Rennes TA 7-1 Lorient FCL
21 Paris RCP 3-0 Paris SF
22 Pavillons SE 2-1 Paris RSO
23 Juvisy ESJ 4-0 Asnières USA
24 Charenton SOC 2-3 Paris CAP
25 Puteaux JSP 3-0 Paris CA14°
26 Aubervilliers COA 4-5 Levallois FCL
27 Agde RCA 2-10 Sète FCS
28 Alès OA 0-3 Montpellier SOM CCSR[note 5],[note 6]
29 Marseille OM 5-1 (ap) Nîmes NO CCA[note 7]
30 Antibes AJPFC 1-5 Nice OGCN
31 Monaco ASM 1-2 Cannes ASC
32 Bordeaux GBFC 7-1 Saint-Jean-d'Y SCA
matchs du 24 décembre
10 Lens RCL 7-3 Arras RCA
13 Paris UA16° 0-1 Troyes ASTS
16 Quevilly USQ 0-1 Trouville ASTD
match du 1er janvier
5 Saint-Étienne ASSE 3-1 Marseille USR

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le RC Strasbourg, replié dans le Centre-Ouest, joue à Périgueux.
  2. À la suite de la réclamation de Ruelle, sur la qualification du joueur Wolff, la Commission Centrale des Statuts et Règlement dans sa séance du 21/12/1939 (Football no.514 du 03/01/1940) dit le joueur non qualifié et donne match perdu par pénalité au RC Strasbourg.
  3. À la suite de l'appel de Strasbourg, sur la qualification du joueur Wolff, le Bureau Fédéral dans sa séance du 04/01/1940 (Football no.515 du 10/01/1940) dit le joueur qualifié et réforme la décision de la CCSR pour maintenir le résultat acquis sur le terrain.
  4. À la suite de la réclamation de Dunkerque, sur la qualification des joueurs Dujardin et Barkowiak, la Commission Centrale des Statuts et Règlement dans sa séance du 21/12/1939 (Football no.514 du 03/01/1940) dit les joueurs qualifiés et rejette la réclamation pour maintenir le résultat acquis sur le terrain.
  5. À la suite de la réclamation d'Alès, sur la qualification du joueur Laune, la Commission Centrale des Statuts et Règlement dans sa séance du 21/12/1939 (Football no.514 du 03/01/1940) dit le joueur qualifié et rejette la réclamation pour maintenir le résultat acquis sur le terrain.
  6. À la suite de l'appel d'Alès, sur la qualification du joueur Laune, le Bureau Fédéral dans sa séance du 04/01/1940 (Football no.515 du 10/01/1940) confirme la décision de la CCSR pour maintenir le résultat acquis sur le terrain.
  7. À la suite de la réclamation de Nîmes, sur l'arrêt de la partie au cours de la deuxième prolongation, la Commission Centrale des Arbitres dans sa séance du 03/01/1940 (Football no.515 du 10/01/1940) confirme la décision de l'arbitre et rejette la réclamation pour maintenir le résultat acquis sur le terrain.


Deuxième tour[modifier | modifier le code]

Les matches du deuxième tour sont fixés au 7 janvier, ceux à rejouer le 14 janvier[11]. Ces matches se jouent sur le terrain du premier club nommé (Équipe 1).

Match Équipe 1 Score Équipe 2 Observation
match du 7 janvier
1 Moulins ASM 1-10 Saint-Étienne ASSE
2 Sochaux FCSM remis Annemasse USA reporté au 14/01/1940
3 Châteaudun ASJ 2-3 Paris RCP
4 Strasbourg RCS remis Bordeaux GBFC reporté au 14/01/1940
5 Lens RCL 2-0 Valenciennes USVA
6 Lille SCF 9-0 Puteaux JSP
7 Boulogne USB 8-3 Pavillons SE
8 Compiègne SC 2-1 (ap) Reims SR
9 Le Havre HAC 4-1 Juvisy ESJ
10 Caen SMC 1-9 Rouen FCR
11 Cholet COC 3-2 Rennes TA
12 Paris CAP 9-0 Trouville ASTD
13 Levallois FCL 3-4 Troyes ASTS
14 Montpellier SOM remis Marseille OM reporté au 14/01/1940
15 Nice OGCN 3-2 Cannes ASC
16 Bordeaux FCBB 1-1 (ap) Sète FCS à rejouer le 14/01/1940
match du 14 janvier
2 Sochaux FCSM 1-1 (ap) Annemasse USA CCSR[note 1] - à rejouer la 04/02/1940
4 Strasbourg RCS 3-2 Bordeaux GBFC à Périgueux
14 Montpellier SOM 0-2 Marseille OM
16 Sète FCS 5-0 Bordeaux FCBB
match du 4 février
2 Annemasse USA 1-4 Sochaux FCSM

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À la suite de la réclamation d'Annemasse, sur la qualification du joueur Myskowski, la Commission Centrale des Statuts et Règlement dans sa séance du 21/01/1940 (Football no.517 du 24/01/1940) dit le joueur qualifié et rejette la réclamation pour maintenir le résultat acquis sur le terrain.


Troisième tour[modifier | modifier le code]

Les matches du troisième tour sont fixés au 4 février, ceux à rejouer le 11 février[12]. Ces matches se jouent sur le terrain du premier club nommé (Équipe 1).

Match Équipe 1 Score Équipe 2 Observation
matchs du 4 février
1 Saint-Étienne ASSE remis Sochaux FCSM reporté au 18/02/1940
2 Lens RCL remis Compiègne SC reporté au 11/02/1940
3 Lille SCF remis Le Havre HAC reporté au 11/02/1940
4 Troyes ASTS 0-10 Paris CAP
5 Rouen FCR 5-2 Boulogne USB
6 Paris RCP 8-0 Cholet COC homologué 4-0 par la FFFA[note 1] !
7 Marseille OM 3-2 Nice OGCN CCSR[note 2],[note 3]
8 Sète FCS 8-1 Strasbourg RCS
matchs du 11 février
2 Lens RCL 3-1 Compiègne SC
3 Lille SCF 1-0 Le Havre HAC
match du 18 février
1 Saint-Étienne ASSE 2-4 Sochaux FCSM

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le compte-rendu du match (Football no.519 du 07/02/1940 page 5) indique bien 4 buts à 0 à la mi-temps, et 8 buts à zéro au terme du match (Roulié ×3, Hiltl ×2, Mathé ×2 & Troupel), mais il y a une erreur sur le score dans les résultats (Football no.519 du 07/02/1940 page 2) : buts du RCP à la mi-temps 8, et en fin de match 4 ! C'est la feuille de match qui permet d'homologuer le résultat, et dans sa séance du 14/02/1940 (Football no.521 du 14/02/1940), la Commission de la Coupe homologue les matches du 04/02/1940 : match 6 - RCP bat COC par 4 buts à 0. ce résultat (4-0) sera repris dans l'article d'avant finale : «Comment ils se sont qualifiés» (Football no.528 du 10/04/1940 p.5)
  2. À la suite de la réclamation de Nice, sur la qualification du joueur Donnenfeld, la Commission Centrale des Statuts et Règlement dans sa séance du 16/02/1940 (Football no.522 du 28/02/1940) dit le joueur qualifié et rejette la réclamation pour maintenir le résultat acquis sur le terrain.
  3. À la suite de l'appel de Nice, sur la qualification du joueur Donnenfeld, le Bureau Fédéral dans sa séance du 26/02/1940 (Football no.522 du 28/02/1940) confirme la décision de la CCSR pour maintenir le résultat acquis sur le terrain.


Quarts de finale[modifier | modifier le code]

Les matches des quarts de finale sont fixés au 3 mars, ceux à rejouer le 10 mars[13]. Ces matches se jouent sur terrains neutres.

Match Équipe 1 Score Équipe 2 Observation
matchs du 3 mars
1 Sochaux FCSM 1-3 Paris RCP à Lyon
2 Sète FCS 0-1 Marseille OM à Paris (Parc des Princes)
3 Rouen FCR 2-0 Lille SCF au Havre (HAC)
4 Lens RCL 2-1 (ap) Paris CAP à Amiens (AAC)


Demi-finales[modifier | modifier le code]

Les matches des demi-finales sont fixés au 7 avril, ceux à rejouer le 14 avril[14]. Ces matches se jouent sur terrains neutres.

Match Équipe 1 Score Équipe 2 Observation
matchs du 7 avril
1 Marseille OM 9-1 Lens RCL à Bordeaux[note 1] (Stade des Chartrons)
2 Rouen FCR 4-8 Paris RCP à Saint-Ouen (Stade de Paris)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À la suite de l'appel de Lens, contre la décision de la Commission de la Coupe fixant à Bordeaux la demi-finale, le Bureau Fédéral dans sa séance du 11/03/1940 (Football no.524 du 13/03/1940) confirme la décision de la commission.


Finale[modifier | modifier le code]

La finale s'est tenue au Parc des Princes à Paris, le 5 mai 1940. Le Racing Club de Paris l'a emporté sur le score de 2 buts à 1 face à l'Olympique de Marseille. Les buts parisiens ont été inscrits par le capitaine du RCP René Roulier (25e minute) et Jules Mathé (70e minute). Le but en faveur de l'OM a été marqué par Emmanuel Aznar (16e minute). Cette finale s'est déroulée de manière houleuse, les deux buts parisiens étant chacun contestés pour une position de hors-jeu. C'est aussi la première finale de Coupe de France où des joueurs sont expulsés par l'arbitre de la rencontre, de la Salle (Weiskopf le Parisien et Ponchy le Marseillais, les deux équipes terminant le match à dix). Il s'agit de la troisième Coupe de France gagnée par le Racing.


Clubs Racing Club de Paris - Olympique de Marseille
Score 2 – 1 (1 – 1)
Date
Stade Parc des Princes, Paris
25 969 spectateurs
Arbitre Drapeau : France Charles de la Salle
Buts Emmanuel Aznar (16e) pour Marseille ; René Roulier (25e) et Jules Mathé (70e) pour le Racing.
Racing Club de Paris Rudi HidenMaurice Dupuis, Raoul DiagneRamón Zabalo, August Jordan, Christian RouelléJules Mathé, Heinrich Hiltl, René Roulier (Cap.), Oscar Heisserer, Edmund Weiskopf
Entraîneur : Élie Rous
Olympique de Marseille Jacques DelachetJoseph Gonzalès (Cap.), Camille MalvyJean Bastien, Max Conchy, Raymond DurandGeorges Dard, Wilhelm Heiss, Emmanuel Aznar, József Eisenhoffer, Friedrich Donnenfeld
Entraîneur : József Eisenhoffer

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Commission de la Coupe de France du 03/08/1939 - Football no.499 du 09/08/1939 p.A.
  2. Commission de la Coupe de France du 23/08/1939 - Football no.502 du 30/08/1939 p. 6.
  3. Bureau Fédéral du 25/09/1939 - Football no.505 du 27/09/1939 p. 7.
  4. Bureau Fédéral du 09/10/1939 - Football no.506 du 11/10/1939 p. 7.
  5. Bureau Fédéral du 23/10/1939 - Football no.507 du 25/10/1939 p. 7.
  6. Bureau Fédéral du 06/11/1939 - Football no.508 du 08/11/1939 p. 9.
  7. a, b et c Commission de la Coupe du 28/10/1939 - Football no.508 du 08/11/1939 p. 9.
  8. Commission de la Coupe du 18/11/1939 - Football no.510 du 06/12/1939 p. 9.
  9. Livre d'or du RC Strasbourg 1906-1977 pages 69/73- Armand Zuchner 1977.
  10. a et b Commission de la Coupe du 28/11/1939 - Football no.510 du 06/12/1939 p. 9.
  11. Commission de la Coupe du 21/12/1939 - Football no.513 du 27/12/1939 p. 7.
  12. Commission de la Coupe du 18/01/1940 - Football no.517 du 24/01/1940 p. 6.
  13. Commission de la Coupe du 14/02/1940 - Football no.521 du 21/02/1940 p. 6.
  14. Commission de la Coupe du 06/03/1940 - Football no.524 du 13/03/1940 p. 6.