Stade Georges-Bayrou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stade Georges-Bayrou
Généralités
Noms précédents
Stade des Métairies
Adresse
Rue du football
34 200 Sète
Construction et ouverture
Ouverture
Vers 1920
Utilisation
Clubs résidents
FC Sète 34 (~1920-1990) Pointe-Courte de Sète (-1995)
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Capacité
4 600 (plus de 10 000 dans les années d'avant guerre)
Affluence record
12 000 (Division 1 1947-1948) (FC Sète - Olympique de Marseille)
Localisation
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Sète

(Voir situation sur carte : Sète)
Point carte.svg

Le stade Georges-Bayrou est un stade de football situé à Sète en France. Il tient son nom du président mythique du FC Sète, Georges Bayrou.

Cette enceinte est l'antre du mythique FC Sète de la grande époque avant la chute dans les années 1960. À la fin des années 1990, le stade Louis-Michel voit le jour à quelques mètres, et le club phare de la ville décide de quitter son stade historique.

C'est désormais le deuxième club de la ville, le Pointe-Courte de Sète qui évolue dans le stade Georges-Bayrou.

Club dominateur de la relevée ligue du sud est (devant l’OM et le SO Montpellier) le FC Sète construit titre après titre le prestige de son stade. Cette enceinte de 10 000 places à l’anglaise devient le stade de référence du football français, à la fois par sa taille, grande pour ce type de construction à l’époque (par comparaison le stade de Colombe, plus grande enceinte française n’en faisait à l'époque « que » 40 000), et car le meilleur club français du moment y évolue. Pour souligner cette double dimension, les journalistes de l’époque l’appellent « la Mecque du football ».

C’est dans un stade plein à craquer que le FC Sète réalise notamment le premier doublé de l’histoire du football français en 1934 ou bat le club de São Paulo champion du Brésil en titre dans une sorte de coupe intercontinentale qui ne portait pas son nom. Le club du Président Georges Bayrou est à l’apogée du football français et de son histoire.

Si l’enceinte était vieillissante, elle avait la possibilité d’accueillir dans les années 70-80 du football professionnel, puisque le FC Sète évoluait à cet échelon du football français.

Mais quelques années après les élections municipales de 1983, le nouveau maire Yves Marchand, qui avait conquis l’historique bastion communiste que constituait la ville, voulut marquer de son empreinte l’histoire du football sétois. Plutôt que de moderniser l’antique Bayrou, il décida de construire un nouveau stade, le Stade Louis-Michel.

Le stade Bayrou, ne fût pas détruit pour autant et continua d’accueillir les rencontres du deuxième grand club de Sète, la Pointe Courte AC ainsi que les matchs des équipes de jeunes et de la réserve du FC Sète.