Clémentine (satellite)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clémentine (homonymie).
image illustrant l’astronautique image illustrant le domaine du renseignement
Cet article est une ébauche concernant l’astronautique et le domaine du renseignement.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Clémentine (satellite)
Caractéristiques
Organisation Direction générale de l'Armement
Constructeur Alcatel et Thales
Domaine Satellite militaire
Type de mission Cartographie électromagnétique
Masse Entre 50 et 100 kg[1]
Lancement Le [2] depuis le Centre spatial guyanais, à Kourou, en Guyane (France)[2]
Lanceur Ariane 40[2]
Orbite Orbite basse
Périapside 596,229 km[1]
Apoapside 610,167 km
Période 96 min 45 s[1]
Inclinaison 99°[1]

Clémentine était un satellite militaire d'écoute lancé par la France en 1999.

Mission[modifier | modifier le code]

Le satellite Clémentine est lancé avec le satellite Helios 1B par une fusée Ariane 4 depuis la base de lancement ELA 2 du centre spatial guyanais (CSG) à Kourou en Guyane française[2].

Clémentine avait pour mission d'établir la cartographie de l'environnement électromagnétique (téléphonie, radars, émission radio…) sur la totalité du globe[3].

Il a été construit par Alcatel et Thales pour le compte de la Direction générale de l'Armement pour succéder au satellite Cerise endommagé par des débris spatiaux, dans le cadre du programme de surveillance spatial Essaim[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d « Toutes les données à propos des satellites », sur wax-o.com/ (consulté le 16 avril 2015)
  2. a, b, c et d (en) Jonathan McDowell, « Recent Launches », Jonathan's Space Report, no 413,‎ (lire en ligne)
  3. a et b Serge Brosselin, « Les "grandes oreilles" de la France », Le point, no 1508,‎ (lire en ligne)