Jonathan McDowell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jonathan Christopher McDowell, né en , est astrophysicien au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics. Il est membre du personnel du Chandra X-ray Center. McDowell est l'auteur et le rédacteur en chef du Jonathan's Space Report, un bulletin électronique distribué par e-mail documentant les lancements de satellites.

Éducation et carrière[modifier | modifier le code]

McDowell détient un baccalauréat (BA) en mathématiques (1981) du Churchill College et un doctorat en astrophysique (1986) de l'Institut d'astronomie, tous deux à l'Université de Cambridge, en Angleterre. Après le lycée, McDowell a travaillé pendant six mois à l'Observatoire royal de Greenwich et a occupé un emploi d'été à l'Observatoire royal d'Édimbourg avant de commencer ses études de doctorat. Son premier poste postdoctoral fut à Jodrell Bank, suivi d'un autre au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics à Cambridge, dans le Massachusetts (États-Unis). McDowell a ensuite déménagé à Huntsville, en Alabama, où il a passé un an au Centre de vol spatial Marshall de la NASA. En 1992, McDowell est retourné à Cambridge, dans le Massachusetts, et y travaille actuellement en tant que membre du personnel au Chandra X-ray Center.

Intérêts de recherche[modifier | modifier le code]

Les principaux intérêts de recherche de McDowell comprennent[réf. nécessaire] :

Dans le domaine des logiciels, McDowell a aidé à concevoir le progiciel d'analyse de données CIAO[1] et l'infrastructure logicielle pour les pipelines de traitement des données de Chandra. Plus récemment, McDowell a dirigé la création d'une exposition d'images astronomiques au Smithsonian[2]. Il est codirecteur d'un programme de recherche d'été de premier cycle dont les anciens élèves comprennent Alicia M. Soderberg et la scientifique de Planet Hunters Megan Schwamb[3].

Jonathan's Space Report[modifier | modifier le code]

Pendant son temps libre, McDowell mène des recherches sur l'histoire des vols spatiaux et, depuis 1989, a écrit et édité le Jonathan's Space Report, un bulletin d'information gratuit sur Internet documentant les détails techniques des lancements de satellites. Ces informations, obtenues à partir de sources d'origine dont des documents déclassifiés du Département de la Défense des États-Unis et des publications en langue russe, peuvent également être consultées sur le site web de McDowell[4].

En 1994, McDowell a publié une histoire de l'avion spatial North American X-15, dans laquelle il a suggéré que l'altitude de 80 kilomètres devrait être adoptée comme frontière de l'espace[5]. L'altitude de 80 kilomètres, située dans la mésosphère, est presque égale à celle des 50 milles utilisée par les États-Unis pour conférer le statut d'astronaute aux pilotes, comme dans le programme X-15 lui-même. Elle diffère également de l'altitude de la ligne de Kármán, à 100 kilomètres, acceptée internationalement et utilisée par la Fédération aéronautique internationale dans le même but. En 2018, McDowell a publié un article relu par les pairs dans Acta Astronautica[6] présentant des arguments physiques détaillés pour la valeur de 80 kilomètres.

Médias[modifier | modifier le code]

De 1993 à 2010, McDowell a écrit une chronique mensuelle pour Sky and Telescope. En outre, McDowell a été interviewé dans de nombreuses émissions de télévision et de radio[7] sur les lancements de fusées ou d'autres phénomènes célestes qui ont suscité l'intérêt du grand public.

Honneurs[modifier | modifier le code]

L'astéroïde de la ceinture principale (4589) McDowell a été nommé en son honneur en 1993[8].

En 2020, il reçoit le Prix Alexandre Ananoff de la Société astronomique de France pour le Jonathan's Space Report, un bulletin d'information gratuit sur Internet documentant les détails techniques des lancements de satellites. Ces informations, obtenues à partir de sources d'origine dont des documents déclassifiés du Département de la Défense des États-Unis et des publications en langue russe, peuvent également être consultées sur le site web de McDowell.

Activisme[modifier | modifier le code]

En plus de ses activités astronomiques, McDowell a été engagé dans un activisme progressiste, par exemple Planned Parenthood, et d'autres efforts sociaux tels que la promotion du scepticisme et de l'athéisme[9],[10],[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chandra Interactive Analysis of Observations
  2. The Evolving Universe
  3. SAO REU Summer Intern Program
  4. Jonathan's Space Report
  5. McDowell, « The X-15 Spaceplane, (with) X-15 Flight Log », Quest: The History of Spaceflight, vol. 3, no 1,‎ , p. 4-12
  6. McDowell, « The edge of space: Revisiting the Karman Line », Acta Astronautica, vol. 151,‎ , p. 668–677 (DOI 10.1016/j.actaastro.2018.07.003, Bibcode 2018AcAau.151..668M, arXiv 1807.07894)
  7. « Jonathan's Media Appearances »
  8. Lutz D. Schmadel, « (4589) McDowell », dans Dictionary of Minor Planet Names, Springer Berlin Heidelberg, (ISBN 978-3-540-00238-3, DOI 10.1007/978-3-540-29925-7_4518), p. 395
  9. Boston Atheists
  10. Harvard Humanists
  11. Boston Skeptics