S80/T

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Déméter (homonymie).
S80/T
Données générales
Organisation Drapeau de la France CNES
Constructeur Matra Marconi Space
Domaine Test d'équipements de télécommunications
Type de mission Expérimental
Statut Mission terminée
Lancement 10 août 1992
Lanceur Ariane 4
Fin de mission Octobre 1999
Identifiant COSPAR 1992-052C
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 50 kg
Contrôle d'attitude Stabilisé par gradient de gravité
Puissance électrique 25 watts
Orbite
Orbite Orbite terrestre basse
Périgée 1 315 km
Apogée 1 338 km
Période 120,0 minutes
Inclinaison 66,0°

S80/T est un micro-satellite expérimental français développé pour tester un répéteur expérimental. Celui-ci doit être embarqué sur une constellation de satellites, baptisée S80 ou Taos, qui doit assurer des liaisons avec des téléphones mobiles et fournir la position de son utilisateur. Ce projet est abandonné par la suite

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

S80/T est un satellite de forme parallélépipédique de 50 kg. Il est stabilisé par gradient de gravité par une masse située à l'extrémité d'une perche longue de 6 mètres. L'énergie est fournie par des cellules photovoltaïques qui couvrent sa surface. Le répéteur embarqué émet dans la fréquence 148/138 MHz. Le satellite est construit par Matra Marconi Space et la plate-forme UoSat est fournie par SSTL[1].

Déroulement de la mission[modifier | modifier le code]

Le satellite est placé en orbite le 10 août 1992 à 23 h 08 min 07 s TU par un lanceur Ariane 4 depuis le Centre Spatial Guyanais à Kourou avec les satellites TOPEX/Poseidon et KITSAT-1. Il circule sur une orbite terrestre basse de 1 315 km avec une inclinaison orbitale de 66,0°. Il cesse de fonctionner en octobre 1999 à la suite d'une défaillance électrique liée aux doses de rayonnement encaissées[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Gunter Krebs, « S80/T », sur Gunter's Space Page (consulté le 7 novembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]