Christian Durieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Christian Durieux
Naissance
Bruxelles
Auteur
Langue d’écriture Français

Christian Durieux, né le à Bruxelles (Belgique), est un auteur de bande dessinée belge francophone.

Historique[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  1. Achevez les solitaires, 1991.
  2. Olivia, 1992.
  3. Le Thème de Camille, 1993.
  4. Mort d'un traître, 1994.
  1. L’Étincelle, 1996.
  2. Clandestin, 1996.
  3. Hong Kong Machine, 1997.
  4. Le Dernier Nobel, 1998.
  5. Les Jardins de Magellan, 1998.
  1. Heurts, 2000[2].
  2. Seconde Chance, 2001.
  3. Manipulations minutieuses, 2002.
  1. Boule de gnome !, 2001.
  2. Pagaille dans les nuages, 2002.
  3. Les Gadjos du cirque, 2003.
  4. Le Roi des bobards, 2004.
  5. Chinoiseries, 2005.
  6. Deux pour le prix d'un, 2007.
  7. La Belle Amoureuse, 2008.
  1. Commandant Papa, 2003.
  2. L'Inspectrice, 2004.
  • Central Park, scénario de Jean-Luc Cornette, Dupuis, coll. « Expresso », 2005.
  • GusGus, dessin de Jean-Luc Englebert, Dupuis, coll. « Punaise » :
  1. Les Rois du Monde, 2007.
  2. Papa cool, 2008.
  3. Le Hoquet du sceptre, 2009.
  1. Première partie, 2008.
  2. Deuxième partie, 2010.
  3. Troisième partie, 2014.
  4. Quatrième partie, 2016.
  • Appelle-moi Ferdinand, scénario d'Hervé Bourhis et Christophe Conty, Futuropolis, 2009.
  • La Maison d'Éther (scénario), avec Denis Larue (dessin et co-scénario), Futuropolis, 2009.
  • Félix ou le grand nom, dessin de Bruno Wesel, Quadrants, coll. « Azimut », 2010.
  • Un enchantement, Futuropolis, coll. « Musée du Louvre », 2011.
  • Le Captivé, scénario de Christophe Dabitch, Futuropolis, 2014[3].
  • Geisha, scénario de Christian Perrissin, Futuropolis, 2 vol., 2017-2018.
  • Pacific palace, Dupuis, 2021.
  • Le faux Soir, scénario de Denis Lapière, dessin de Christian Durieux, documentation de Daniel Couvreur, Futuropolis, 2021.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Xavier Glaizes, « Aye Benito ! », BoDoï, no 18,‎ , p. 8.
  2. Virginie François, « Heurts divers », BoDoï, no 29,‎ , p. 9.
  3. Gilles Ratier, « « Le Captivé » par Christian Durieux et Christophe Dabitch », sur BD Zoom, .