Jean Dufaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dufaux.
Jean Dufaux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (70 ans)
NinoveVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Œuvres principales

Jean Dufaux est un scénariste belge de bande dessinée né le à Ninove. Il est l'auteur de séries célèbres comme Jessica Blandy, Giacomo C., Djinn, La Complainte des landes perdues, Murena.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dufaux suit des cours auprès de l'Institut des arts de diffusion à Bruxelles puis il est engagé comme journaliste pour Ciné-Presse et rédige des nouvelles et des pièces de théâtre[1]. Ses premiers travaux de bande dessinée sont publiés dans Tintin, certains collectés plus tard en albums. En 1983 il co-scénarise avec Jean-Luc Vernal, la série Brelan de dames avec Renaud Denauw[1]. Dufaux et Xavier Musquera s'associent pour deux volumes de Melly Brown (1985 et 1987)[1] ainsi que pour Lucius, le sourire de la murène (album paru en 1986). En parallèle, avec Édouard Aidans, Dufaux crée La Toile et la dague, dont trois abums sortent entre 1986 et 1989 (Circus). Avec Frédéric Delzant, Dufaux conçoit la trilogie du Maître des brumes (1987-1989). Denauw et Dufaux entreprennent ensuite la série Jessica Blandy, publiée en albums entre 1987 et 2006[1] ; elle compte 24 tomes ainsi qu'un hors-série. Le même tandem réalise la trilogie des Enfants de la Salamandre (1988-1990) et Santiag, qui compte 5 tomes entre 1991 et 1996. Le scénariste écrit pour Griffo Béatifica Blues (1986) puis Giacomo C. (1987-2005) et l'album biographique Sade (1991)[1]. Il scénarise pour les dessinateurs Jean-Claude Sohier et Eddy Paape les trois albums des Jardins de la peur (1988-1991). Chelsy, un diptyque dessinée par Éric Joris, paraît entre 1990 et 1992 tandis qu'en parallèle, cette fois avec Jean-Louis Humblet, il crée Gotcha. Il collabore avec Christian Durieux pour Avel (4 volumes entre 1991 et 1994). Fox, une série en 7 volumes et dessinée par Jean-François Charles, est publiée en sept volumes entre 1991 et 2005. Dufaux s'associe avec Marc Malès pour un album biographique sur Ernest Hemingway : Mort d'un léopard (1992). Il reprend la collaboration avec Griffo pour la suite Béatifica Blues, intitulée Samba-Bugatti, qui connaît quatre tomes entre 1992 et 1997. Il écrit également Sang-de-Lune, dont les 6 volumes parus entre 1992 et 1997 sont dessinés par Viviane Nicaise.

À partir de 1993, il s'associe avec Grzegorz Rosinski pour la Complainte des Landes perdues, série d'heroic fantasy inspirée par les légendes celtes[2] (dont le dessin est ensuite repris par Philippe Delaby et Béatrice Tillier). Pour Massimo Rotundo, Dufaux scénarise un album Pasolini : Pig ! Pig ! Pig ! en 1993 et, pour Martin Jamar, la série historique Les voleurs d'Empires, qui connaît sept tomes entre 1993 et 2002. Il écrit un nouvel album biographique, sur l'écrivain Honoré de Balzac, mis en image par Joëlle Savey (1994). Reprenant la collaboration avec Griffo, le scénariste écrit Monsieur Noir, un diptyque publié en 1994 et 1995. Un nouvel album avec Mallès, Hammett, voit le jour en 1996, puis les trois volumes des Révoltés (1998-2000). S'associant avec Hugues Labiano, Dufaux créé Dixie Road (4 tomes entre 1997 et 2001). Il propose à Philippe Delaby un vaste peplum qui se concrétise lorsque paraît en 1997 le premier volume de Murena. Avec Lucien Rollin au dessin, il publie Ombres, série fantastique comptant sept volumes parus entre 1998 et 2004. Il collabore avec le dessinateur Enrico Marini pour la série Rapaces, qui connaît 5 tomes entre 1998 et 2006[3]. Une autre série, cette fois avec Philippe Adamov, paraît entre 1997 et 2003 : L'impératrice rouge. Pour Olivier Grenson, le scénariste lance Niklos Koda à partir de 1999, série qui prend fin en 2017. Ayant fait connaissance de l'illustratrice Ana Mirallès, il lui propose la série Djinn, dont le premier tome paraît en 2001, saga qui s'achève en 2016[4]. Toujours en 2001 commence la série Jaguar, avec Jan Bosschaert, achevée en 2005[5]. Le scénariste entreprend également Les Rochester, avec Philippe Wurm, et dont six tomes sont publiés entre 2001 et 2009. Reprenant la collaboration avec Martin Jamar, Dufaux imagine Double masque entre 2004 et 2013. Il travaille de nouveau avec Denauw sur la trilogie Vénus H. à partir de 2005[6]. Paraît ensuite Croisade, dessinée par Philippe Xavier entre 2007 et 2014[7].

En 2013, il prend la suite de Jean Van Hamme au scénario de la reprise de Blake et Mortimer, pour l'album L'Onde Septimus, dessiné par Antoine Aubin et Étienne Schréder, qui imagine la suite du chef-d'œuvre d'Edgar P. Jacobs, La Marque jaune[8].

En 2015, l'artiste publie avec Olivier Boiscommun l'album Meutes, « l'histoire de grandes familles qui se disputent la suprématie d'une meute, dans une narration très cinématographique », selon Ouest-France, qui trouve le premier tome réussi[9]. Le volume deux paraît en 2016[10].

L'œuvre de Jean Dufaux est prolifique et porte sur des genres variés : thriller, historique, fantastique, western, avec un « sens inné du suspense » et un réel talent de dialoguiste[1].

Il est aussi président du jury du prix belge Diagonale. Il a fait l'objet d'une exposition, aux Musées royaux des beaux-arts de Belgique. Il est nommé Chevalier de l'ordre des arts et des lettres en 2009[réf. souhaitée].

Œuvres[modifier | modifier le code]

One Shots[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Gaumer 2010.
  2. Daniel Couvreur, « La perle noire de l'heroic-fantasy belge : La Complainte des landes perdues de Jean Dufaux et Philippe Delaby », Le Soir,‎ .
  3. A. Legrain, « Rapaces (Marini) Je reviendrai », sur BD Gest', .
  4. Christian Missia Dio, Jean Dufaux (interviewé) et Ana Mirallès (interviewée), « Ana Miralles et Jean Dufaux terminent l’ensorcelante saga de Djinn », sur Actua BD, .
  5. D. Wesel, « Jaguar (Dufaux/Bosschaert) 4. Dog Mengo », sur BD Gest, .
  6. J-M Grimaud, « Vénus H. 1. Anja », sur BD Gest, .
  7. S. Salin, « Croisade 8. Le dernier souffle », sur BD Gest, .
  8. « L'Onde Septimus, par Dufaux et Aubin ! », Blog "Blake, Jacobs et Mortimer", 24 novembre 2011
  9. Laurent Beauvallet, « Des loups-garous dans Paris », Ouest-France,‎
  10. O. Vrignon, « Meutes 2. Lune rouge », sur BD Gest,
  11. Patrick Albray, « Les prix "Bédéis Causa" remis au Québec »,

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Dufaux (interviewé par Marc Calot), « L'Interview : Dufaux », DBD, no 26,‎ , p. 69-94.
  • Patrick Gaumer, « Dufaux, Jean », dans Dictionnaire mondial de la BD, Paris, Larousse, (ISBN 9782035843319), p. 279.
  • Rédaction DBD, DBD n°109 : Dufaux : des mots dans les mains, décembre 2016 - janvier 2017
  • Charles-Louis Detournay, « "L’Onde Septimus" prolonge "La Marque jaune" », sur Actua BD,
  • David Barroux, « Dufaux, l'aventurier », Les Échos,‎
  • Jean-Philippe de Vogelaere, « Jean Dufaux s'expose », Le Soir,‎
  • La rédaction, « Jean Dufaux et sa bande en chair et en papier », Ouest-France,‎
  • Brieg F. Haslé, Jean Dufaux (interviewé) et Ana Mirallès (interviewée), « Entretien avec Jean Dufaux et Ana Mirallès », sur Auracan.com,
  • Pierre Burssens et Jean Dufaux (interviewé), « Entretien avec Jean Dufaux », sur Auracan.com,
  • Jean Dufaux (interviewé) et Denayrouse, « Jean Dufaux met l'amour au coeur du mal », Tribune de Genève,‎
  • Jean Dufaux (interviewé) et Daniel Couvreur, « « Est-ce que ceux qui se font exploser ont lu ? ». Le scénariste Jean Dufaux parraine 48 Heures chrono pour la BD », Le Soir,‎
  • Jean Dufaux (interviewé), Ana Mirallès (interviewée) et Frédéric Bosser, « Ana Mirallès, Jean Dufaux : une histoire sensuelle », dBD, no 89,‎ décembre 2014-janvier 2015, p. 40-45
  • Jean Dufaux (int.) et Damien Perez, « Plume aux vents », Casemate, no 49,‎ , p. 38-39.

Liens externes[modifier | modifier le code]