Cocoon (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cocoon.
Cocoon
Description de cette image, également commentée ci-après

Le groupe Cocoon au festival Boumchaka à Kuntzig en 2009.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Pop folk, folk, pop rock
Labels Barclay

Cocoon est un groupe de pop folk français chantant en anglais, créé en 2005 à Clermont-Ferrand (Auvergne) par Mark Daumail.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les premiers pas (2005-2009)[modifier | modifier le code]

Dès 2005-2006, le groupe est vainqueur du concours CQFD / Inrocks Lab proposé par le magazine Les Inrockuptibles[1]. En 2007, Cocoon figure dans les découvertes du Printemps de Bourges[2],[3] , et remporte le tremplin des Eurockéennes de Belfort[4].

Le premier EP From Panda Mountains sort en avril 2007, bientôt suivi du premier album, My Friends All Died in a Plane Crash, qui voit le jour le [5]. En 2008, Cocoon est nommé à l'édition 2008 du prix Constantin et fait partie de la sélection du FAIR. Cet album est aujourd'hui certifié disque de platine, avec plus de 150 000 exemplaires vendus[6],[7].

Cocoon joue pour la première fois en tête d'affiche à l'Olympia en janvier 2009[8], après une tournée de plus de 200 concerts.

La chanson Chupee est présente sur la bande originale du film L'Arnacœur (2010). D'autres chansons de Cocoon seront utilisées dans de nombreuses séries TV, films ou spots publicitaires[9],[10] pour des marques comme Volkswagen, Peugeot, Danone, SNCF, Lancel ou Amazon.

Tournée mondiale et deuxième album (2009-2011)[modifier | modifier le code]

À la suite du succès du premier album et de la première tournée, Cocoon sort le un CD/DVD live intitulé Back to Panda Mountains du concert donné le à la Coopérative de Mai, et dont sera extrait le single Owls.

Cocoon signe chez Barclay fin 2009.

Après sa première tournée mondiale, qui a notamment lieu début 2010 aux États-Unis (Chicago, NYC, Los Angeles, Washington...), en Australie, en Chine, en Angleterre, en Belgique, au Luxembourg, en Suisse, au Canada, au Portugal et en Allemagne, Cocoon commence les sessions du second album vers avril 2010.

En juillet 2010, Mark Daumail annonce la fin de l'enregistrement du second disque Where the Oceans End, enregistré entre Londres, Paris et Belle-Ile-En-Mer[11],[12] avec l'aide de Ian Caple à la co-réalisation. L'album sort le 25 octobre 2010 et il est très bien reçu par la critique[13],[14],[12],[15],[16],[17],[18]. Un mois après sa sortie, il est certifié disque d'or en France ; en mai 2011, il est certifié disque de platine[19],[20]. Comets est le premier single extrait de l'album[21]. Cocoon se produit deux fois de suite à l'Olympia en avril 2011[22].

Le 11 avril 2011, Mark Daumail annonce sur la page Facebook du groupe la sortie d'une réédition de l'album Where the Oceans End, incluant un nouvel EP intitulé Covers, dont est extraite la reprise American Boy, un immense succès en radio.

Le groupe se produit ensuite jusqu'à fin 2011.

En 2012, Cocoon se met en pause, après une tournée à guichets fermés.

Welcome Home, Daumail en solo (2016)[modifier | modifier le code]

Pendant le hiatus du groupe, Daumail et sa femme ont un fils, né avec des problèmes cardiaques, ce qui les oblige à passer beaucoup de temps à l'hôpital. Durant ces périodes, Daumail compose et écrit des chansons à l'aide de sa guitare, qu'il réalise au final comme étant des chansons pour un futur album de Cocoon. Il contacte Imbeaud pour réunir le duo, mais la chanteuse est impliquée dans d'autre projets, et trouve les chansons de Daumail trop personnelles pour en faire un travail à deux. Il décide de ne pas la remplacer, et travaille donc sur l'album en tant que seul membre de Cocoon.[23].

Le 26 août 2016 sort le 3e album du groupe, intitulé Welcome Home. La pochette a été réalisée par l'artiste Esther Pearl Watson. Sur cet album, Mark Daumail a collaboré, entre autres, avec les américains Matthew E. White et Natalie Prass.

L'album se classe directement dans le top 20 des ventes en France, Belgique, Suisse et Allemagne. Le disque sort dans une dizaine de pays (France, Belgique, Suisse, Pays-Bas, Canada, Allemagne, Royaume-Uni, Australie, Japon, Corée).

Le 1er titre extrait de Welcome Home est I Can't Wait. Le clip est réalisé par Simon Médard, à partir des peintures signées Esther Pearl Watson[24]. C'est un nouveau succès en terme d'airplay radio et de ventes.

Discographie[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Reprises[modifier | modifier le code]

  1. Hey Ya! (reprise d'OutKast)
  2. Rehab (reprise d'Amy Winehouse)(reprise également à Taratata avec Julien Doré)
  3. Kung Fu Fighting (reprise de Carl Douglas)
  4. Sunday Morning (reprise de Velvet Underground)
  5. Monsoon (reprise de Tokio Hotel)
  6. To Be Alone With You (reprise de Sufjan Stevens)
  7. Don't Cha (reprise des Pussycat Dolls)
  8. Chase The Devil (reprise de Max Romeo) (pour "La Musique De Paris Dernière")
  9. Flume (reprise de Bon Iver)
  10. Empire State of Mind (reprise de Jay-Z & Alicia Keys) (reprise aussi à Taratata en décembre 2010)
  11. Working Class Hero (reprise de John Lennon) (hommage à John Lennon pour TV5Monde)
  12. American Boy (reprise de Kanye West & Estelle)
  13. Say My Name (reprise de Destiny's Child)
  14. Sailing (reprise de Rod Stewart)
  15. Stay (reprise de Rihanna)
  16. City Of Stars (reprise du film La La Land)
  17. Father & Son (reprise de Cat Stevens)

Autres/Inédits[modifier | modifier le code]

  1. Morning Break, uniquement sur le DVD live.
  2. 84, uniquement sur le DVD live.
  3. Ghost Busters, uniquement sur le DVD live.
  4. Sea Lion, présente sur le DVD live ainsi qu'en bonus de Where The Oceans End sur iTunes.
  5. The Best I Can, disponible en bonus dans l'édition spéciale Fnac de Where The Oceans End.
  6. Baby Tiger, disponible en bonus dans l'édition spéciale Fnac de Where The Oceans End.
  7. Sister Mary.
  8. Oklahoma (uniquement dans la réédition de My Friends All Died In A Plane Crash).
  9. Superhero (uniquement dans la réédition de My Friends All Died In A Plane Crash).
  10. Wheatfields (uniquement dans la réédition de My Friends All Died In A Plane Crash).
  11. I Don't Mind (duo avec Lisa Ekdahl).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne-Claire Norot, « Cocoon, gagnant de CQFD 2007 », sur lesinrocks.com,
  2. « Les Découvertes Rock du Printemps de Bourges et de la Fnac », sur edition2007.printemps-bourges.com (consulté le 9 juin 2013)
  3. « "Les Découvertes du Printemps de Bourges et de la Fnac" au Bikini », sur ladepeche.fr,
  4. « Cocoon rafle la mise », sur lesinrocks.com,
  5. « Actu disque : Cocoon - My friends all died in a plane crash », sur www.letransfo.fr
  6. Relaxnews, « Musique : Where The Oceans End, le nouvel album de Cocoon », sur cosmopolitan.fr
  7. Samuel Degasne, « Fête de la musique: Mais que sont-ils devenus? », sur 20minutes.fr,
  8. Ondine Benetier, « Cocoon en tournée et en forêt », sur lesinrocks.com, (consulté le 23 décembre 2013)
  9. « La musique de l'Eos Coupé-cabriolet de Volkswagen... », sur linternaute.com (consulté le 23 décembre 2013)
  10. « Cocoon : Le clip de ’Chupee’, la musique de la pub ’Taillefine’ ! », sur evous.fr, (consulté le 23 décembre 2013)
  11. Jonathan Hamard, « Cocoon sera de retour au mois d'octobre », sur chartsinfrance.net, (consulté le 23 décembre 2013)
  12. a et b Joseph Tréflèze, « Le grand bleu de Cocoon », sur rfimusique.com, (consulté le 23 décembre 2013)
  13. Johanna Seban, « Le retour éblouissant de Cocoon », sur lesinrocks.com, (consulté le 23 décembre 2013)
  14. « Interview : le retour de Cocoon », sur elle.fr, (consulté le 23 décembre 2013)
  15. Philippe Brochen, « Cocoon, la mélodie du voyage », sur next.liberation.fr, (consulté le 23 décembre 2013)
  16. « Cocoon – Where The Oceans End », sur soul-kitchen.fr, (consulté le 23 décembre 2013)
  17. « Where The Oceans End », sur albumrock.net, (consulté le 23 décembre 2013)
  18. Aurélie Frex, « Sanson dans la lune, Cocoon dans l’océan », sur europe1.fr, (consulté le 23 décembre 2013)
  19. Bridget Ugwe, « Cocoon : retour au bercail pour un concert », sur chartsinfrance.net, (consulté le 23 décembre 2013)
  20. Disque d’or : nouvelles certifications à la baisse, sur irma.asso.fr, consulté le 15 mars 2016
  21. Johanna Seban, « Cocoon : première interview », sur lesinrocks.com, (consulté le 23 décembre 2013)
  22. Thierry Cadet, « Cocoon a choisi "Dee Doo" », sur chartsinfrance.net, (consulté le 23 décembre 2013)
  23. « MARK DAUMAIL DE COCOON NOUS RACONTE SON NOUVEL ALBUM WELCOME HOME », sur Modernists, (consulté en 37 july 2017)
  24. http://cargocollective.com/ewatson