Championnat de Russie de football 2016-2017

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Premier-Liga
2016-2017
Description de l'image RFPL 2015-16 logo 2.png.
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) Première Ligue russe de football (ru)
Édition 25e
Lieu(x) Russie
Participants 16
Matchs joués 240
Affluence 2 739 516 (11 415 par match)
Site web officiel rus.rfpl.org
Hiérarchie
Hiérarchie 1er échelon
Niveau inférieur FNL 2016-2017

Palmarès
Tenant du titre CSKA Moscou
Promu(s) en début de saison Tom Tomsk
FK Orenbourg
Arsenal Toula
Vainqueur Spartak Moscou (10)
Relégué(s) FK Orenbourg
Krylia Sovetov Samara
Tom Tomsk
Buts 512 (2,13 par match)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Russie Fyodor Smolov (18)
Meilleur(s) passeur(s) Drapeau : Biélorussie Timofei Kalachev (10)

Navigation

Localisation des équipes issues de la partie occidentale de la Russie.
Localisation des équipes issues de la partie orientale de la Russie.

La saison 2016-2017 de Premier-Liga est la vingt-cinquième édition de la première division russe. C'est la cinquième édition qui se déroule sous forme de championnat d'hiver, suivant le calendrier utilisé dans la majorité des championnats des pays d'Europe de l'Ouest.

Les seize meilleurs clubs du pays sont regroupés au sein d'une poule unique où ils s'affrontent à deux reprises, à domicile et à l'extérieur, pour un total de 240 matchs.

En fin de saison, le premier au classement est sacré champion de Russie et se qualifie directement pour la phase de groupes de la Ligue des champions 2017-2018, tandis que son dauphin se qualifie lui pour le troisième tour de qualification de cette même compétition. Le vainqueur de la Coupe de Russie 2016-2017 est quant à lui qualifié pour la phase de groupes de la Ligue Europa 2017-2018 tandis que le troisième et le quatrième du championnat prennent part au troisième de qualification de la compétition. La place du vainqueur de la Coupe peut éventuellement être réattribuée au cinquième du championnat si celui-ci est déjà qualifié pour une compétition européenne par le biais du championnat ou d'une victoire en Coupe d'Europe, ce qui n'est pas le cas cette saison. Dans le même temps, les deux derniers du classement sont directement relégués en deuxième division tandis que le treizième et le quatorzième doivent disputer un barrage de relégation face au troisième et au quatrième de cette même division.

Elle voit le Spartak Moscou remporter son dixième titre de champion de Russie, le premier depuis 2001, et succéder au tenant du titre le CSKA Moscou qui termine lui deuxième. Le Zénith Saint-Pétersbourg complète le podium en troisième position tandis que le FK Krasnodar se place à la quatrième place. Le Lokomotiv Moscou remporte quant à lui la Coupe de Russie. Les deux premiers relégués sont la lanterne rouge Tom Tomsk et l'avant-dernier Krylia Sovetov Samara. Ils sont accompagnés du treizième, le FK Orenbourg, qui échoue en barrage de relégation face au SKA-Khabarovsk tandis que l'Arsenal Toula parvient à se défaire du Ienisseï Krasnoïarsk et à se maintenir.

Le Russe Fyodor Smolov du FK Krasnodar termine meilleur buteur de la compétition avec dix-huit buts, suivi du compatriote Artyom Dziouba du Zénith qui enregistre treize réalisations, tandis que le Néerlandais Quincy Promes du Spartak complète le podium avec douze buts. Le meilleur passeur est le Biélorusse Timofei Kalachev du FK Rostov avec dix passes décisives, suivi du Portugais Manuel Fernandes du Lokomotiv Moscou et de Quincy Promes qui enregistrent chacun neuf passes décisives.

Participants[modifier | modifier le code]

Un total de seize équipes participent au championnat, treize d'entre elles étant déjà présentes la saison précédente, auxquelles s'ajoutent trois promus de deuxième division que sont le FK Orenbourg, l'Arsenal Toula et le Tom Tomsk qui remplacent le Mordovia Saransk, le Dynamo Moscou et le Kouban Krasnodar, relégués la saison précédente. Le Dynamo effectue son retour après une année d'absence tandis que les deux autres promus découvrent la première division à cette occasion. Orenbourg effectue là ses débuts dans l'élite du football russe tandis que l'Arsenal Toula fait son retour après sa relégation en 2015 et que le Tom Tomsk retrouve la première division après quatre ans d'absence.

La ville de Moscou est la seule ville à avoir plus d'un seul représentant, comptant pas moins de trois clubs participants : le CSKA, le Lokomotiv et le Spartak. L'Oural Iekaterinbourg et Tom Tomsk sont les seuls clubs localisés dans la partie asiatique du territoire russe, tous les autres étant issus de la partie européenne.

Parmi ces clubs, trois d'entre eux n'ont jamais quitté le championnat depuis sa fondation en 1992 : les trois équipes moscovites du CSKA, du Lokomotiv et du Spartak. En-dehors de ceux-là, le Zénith Saint-Pétersbourg évolue continuellement dans l'élite depuis 1996 tandis que le Rubin Kazan (2003), l'Amkar Perm (2004), l'Akhmat Grozny (2008) et le FK Rostov (2009) sont présents depuis les années 2000.

Légende des couleurs
Club Se maintient
depuis
Classement
2015-2016
Entraîneur Depuis Stade Capacité
théorique
CSKA Moscou 1992[1] 1 Drapeau : Biélorussie Viktor Goncharenko 2016 Arena Khimki
VEB Arena
18 636
30 000
FK Rostov 2009 2 Drapeau : Turkménistan Kurban Berdyev 2014 Olimp-2 15 843
Zénith Saint-Pétersbourg 1996 3 Drapeau : Roumanie Mircea Lucescu 2016 Stade Petrovski 21 405
FK Krasnodar 2011 4 Drapeau : Russie Oleg Kononov 2013 Stade Kouban
Stade FK Krasnodar
31 654
34 291
Spartak Moscou 1992[1] 5 Drapeau : Italie Massimo Carrera 2015 Otkrytie Arena 45 360
Lokomotiv Moscou 1992[1] 6 Drapeau : Tadjikistan Igor Tcherevtchenko 2015 Stade Lokomotiv 28 800
Terek Grozny 2008 7 Drapeau : Tadjikistan Rashid Rahimov 2013 Akhmad Arena 30 597
Oural Iekaterinbourg 2014 8 Drapeau : Biélorussie Vadim Skripchenko 2015 SKB-Bank Arena 10 000
Krylia Sovetov Samara 2015 9 Drapeau : Belgique Franky Vercauteren 2014 Stade Metalurg 33 004
Rubin Kazan 2003 10 Drapeau : Espagne Javi Gracia 2016 Kazan Arena 45 379
Amkar Perm 2004 11 Drapeau : Russie Gadji Gadjiev 2015 Stade Zvezda 17 000
FK Oufa 2014 12 Drapeau : Russie Sergueï Semak 2016 Stade Neftianik 15 234
Anji Makhatchkala 2015 13 Drapeau : République tchèque Pavel Vrba 2016 Anji Arena 26 400
FK Orenbourg 2016 1 (D2) Drapeau : Russie Robert Yevdokimov 2012 Stade Gazovik 7 500
Arsenal Toula 2016 2 (D2) Drapeau : Russie Sergei Pavlov 2016 Stade Arsenal 20 048
Tom Tomsk 2016 3 (D2) Drapeau : Russie Valery Petrakov 2016 Trud Stadium 10 028

Compétition[modifier | modifier le code]

Classement[modifier | modifier le code]

Le classement est basé sur le barème classique de points (victoire à 3 points, match nul à 1, défaite à 0). Pour départager les équipes à égalité de points, les critères suivants sont utilisés[2] :

  1. Nombre de matchs gagnés
  2. Confrontations directes (points, matchs gagnés, différence de buts, buts marqués, buts marqués à l'extérieur)
  3. Différence de buts générale
  4. Buts marqués (général)
  5. Buts marqués à l'extérieur (général)
Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Spartak Moscou 69 30 22 3 5 46 27 +19
2 CSKA Moscou T 62 30 18 8 4 47 15 +32
3 Zénith Saint-Pétersbourg S 61 30 18 7 5 50 19 +31
4 FK Krasnodar 49 30 12 13 5 40 22 +18
5 Terek Grozny 48 30 14 6 10 38 35 +3
6 FK Rostov 48 30 13 9 8 36 18 +18
7 FK Oufa 43 30 12 7 11 22 25 -3
8 Lokomotiv Moscou C 42 30 10 12 8 39 27 +12
9 Rubin Kazan 38 30 10 8 12 30 34 -4
10 Amkar Perm 35 30 8 11 11 25 29 -4
11 Oural Iekaterinbourg 30 30 8 6 16 24 44 -20
12 Anji Makhatchkala 30 30 7 9 14 24 38 -14
13 FK Orenbourg P 30 30 7 9 14 25 36 -11
14 Arsenal Toula P 28 30 7 7 16 18 40 -22
15 Krylia Sovetov Samara 28 30 6 10 14 31 39 -8
16 Tom Tomsk P 14 30 3 5 22 17 64 -47
Qualifications européennes
Ligue des champions 2017-2018
  •      1er du championnat : phase de groupes
  •      2e du championnat : troisième tour pour non-champions
Ligue Europa 2017-2018
  •      C : phase de groupes
  •      3e et 4e : troisième tour de qualification
Barrage de relégation-promotion
  •      13e et 14e du championnat
Relégation en deuxième division
  •      15e et 16e du championnat
Abréviations

Résultats[modifier | modifier le code]

Tableau de résultats
Résultats (▼dom., ►ext.) AMK ANJ KAZ KRA KRY CSK LOK SPA ORE OUF OUR ROS TER TOM TOU ZEN
FK Amkar 2-0 1-2 0-2 0-0 0-2 0-0 0-1 3-0 1-1 1-0 1-0 1-1 1-0 1-0 1-0
Anji Makhatchkala 3-1 0-1 0-0 1-3 0-0 0-0 0-2 0-0 0-1 2-3 1-2 0-0 3-3 1-0 2-2
Rubin Kazan 0-0 1-2 0-1 3-0 0-2 2-0 1-1 0-0 2-1 3-1 0-0 0-1 2-1 1-0 0-2
FK Krasnodar 1-0 0-0 1-0 1-1 1-1 1-2 2-2 3-3 0-0 3-0 2-1 4-0 3-0 2-0 2-1
Krylia Sovetov Samara 2-2 2-1 0-0 1-1 1-2 0-3 4-0 1-1 0-1 2-2 0-0 1-3 3-0 1-1 1-3
CSKA Moscou 2-2 4-0 0-0 1-1 2-1 4-0 1-2 2-0 1-0 4-0 0-0 3-0 4-0 3-0 0-0
Lokomotiv Moscou 3-3 4-0 0-1 1-2 0-0 1-0 1-1 4-0 0-1 1-1 0-0 2-0 2-2 1-1 0-2
Spartak Moscou 1-0 1-0 2-1 2-0 1-0 3-1 1-0 3-2 0-1 1-0 1-0 3-0 1-0 4-0 2-1
FK Orenbourg 0-0 0-0 1-1 1-0 1-0 0-1 1-1 1-3 1-1 0-1 2-0 2-1 3-1 3-0 0-1
FK Oufa 1-1 2-1 2-3 0-0 1-0 0-2 0-1 1-3 1-0 1-0 0-0 1-3 1-0 1-0 0-0
FK Oural 1-0 0-1 1-0 1-1 1-3 0-1 1-2 0-1 2-0 2-0 1-0 1-4 1-0 1-1 0-2
FK Rostov 0-0 2-0 4-2 0-0 2-1 2-0 1-0 3-0 1-0 1-0 0-0 0-0 3-0 4-1 0-0
Terek Grozny 1-3 0-1 3-1 2-1 1-0 0-1 1-1 0-1 2-1 0-1 5-2 2-1 0-0 3-1 2-1
Tom Tomsk 1-0 0-3 2-2 1-5 0-2 0-1 1-6 0-1 1-2 1-0 1-1 0-6 1-2 1-0 0-2
Arsenal Toula 0-0 1-0 1-0 0-0 2-0 0-1 0-3 3-0 0-0 0-2 1-0 0-0 0-0 3-0 0-5
Zénith Saint-Pétersbourg 3-0 1-1 4-1 1-0 3-1 1-1 0-0 4-2 1-0 2-0 2-0 3-2 0-1 1-0 2-0

Barrages de relégation[modifier | modifier le code]

Le treizième et le quatorzième du championnat affrontent respectivement le quatrième et le troisième de la deuxième division à la fin de la saison dans le cadre d'un barrage aller-retour.

L'Arsenal Toula parvient à se défaire du Ienisseï Krasnoïarsk à la faveur d'une victoire 1-0 à domicile faisant suite à une défaite 2-1 à l'extérieur, bénéficiant de la règle des buts marqués à l'extérieur. Dans le même temps, la confrontation entre le SKA-Khabarovsk et le FK Orenbourg n'accouche pas du moindre but lors des deux matchs, le vainqueur devant être désigné par une séance de tirs au but remportée par le SKA sur le score de 5-3, qui est ainsi promu en première division pour la première fois de son histoire tandis qu'Orenbourg est relégué en deuxième division.

Club Match
aller
Total Match
retour
Club
Ienisseï Krasnoïarsk (D2) 2 - 1 2 - 2 e 0 - 1 (D1) Arsenal Toula
SKA-Khabarovsk (D2) 0 - 0 0 - 0
5 - 3 tab
0 - 0 ap (D1) FK Orenbourg

Affluence[modifier | modifier le code]

Le Spartak Moscou affiche de loin l'affluence moyenne la plus élevée de la saison avec une moyenne de 32 760 spectateurs par match. Il est suivi du Zénith Saint-Pétersbourg qui affiche une moyenne de 18 557 spectateurs et du FK Krasnodar qui en compte 15 886. Le Tom Tomsk a quant à lui la pire affluence moyenne avec seulement 4 492 spectateurs par match. L'Oural Iekaterinbourg et le FK Orenbourg affichent quant à eux respectivement 5 319 et 5 415 spectateurs en moyenne par match. Il faut cependant noter que ces trois clubs évoluent dans les stades les plus petits du championnat, comptant chacun une dizaine de milliers de places pour les deux premiers et seulement 7 500 dans le cas d'Orenbourg.

À noter également les changements de stades du FK Krasnodar et du CSKA Moscou qui emménagent respectivement au stade FK Krasnodar et à la VEB Arena en cours de saison.

Statistiques d'affluence de la saison[3],[4]
# Club Capacité Moyenne Total
1 Spartak Moscou 42 000 32 760 491 404
2 Zénith Saint-Pétersbourg 21 405 18 557 278 354
3 FK Krasnodar 31 654
34 291
15 886 259 826
4 Terek Grozny 30 597 15 230 228 454
5 CSKA Moscou 18 636
30 000
14 454 216 806
6 Arsenal Toula 20 048 10 920 163 807
7 Lokomotiv Moscou 28 800 10 533 157 991
8 FK Rostov 15 843 10 385 153 770
9 Rubin Kazan 45 379 9 651 144 759
10 Amkar Perm 17 000 7 156 107 340
11 Krylia Sovetov Samara 33 004 6 989 104 841
12 FK Oufa 15 234 6 811 102 164
13 Anji Makhatchkala 26 400 6 774 101 603
14 FK Orenbourg 7 500 5 415 81 232
15 Oural Iekaterinbourg 10 000 5 319 79 783
16 Tom Tomsk 10 028 4 492 67 382
Total 11 415 2 739 516

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c On ne peut pas exactement parler de promotion pour ce club puisqu'il a directement rejoint l'élite dès 1992, date de sa création. Depuis cette date, il n'a jamais connu de relégation.
  2. (en) « Premier League 2016/2017 - Season rules », sur scoresway.com (consulté le 26 avril 2017)
  3. (en) « Statistiques d'affluence », sur european-football-statistics.co.uk (consulté le 12 juillet 2017)
  4. (en) « Attendance », sur eng.rfpl.org (consulté le 12 juillet 2017)