FK Krasnodar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne pas confondre avec FK Kouban Krasnodar, un autre club de football basé à Krasnodar.
FK Krasnodar
Logo du FK Krasnodar
Généralités
Nom complet Futbolny Klub Krasnodar (Club de football Krasnodar)
Surnoms Les Byki (Taureaux)
Les Gorojanié (Citadins)
Le FKK
Fondation
Statut professionnel Depuis 2008
Couleurs Vert, noir et blanc
Stade Stade Kouban
(35 200 places)
Siège Krasnodar
Championnat actuel Première ligue russe
Président Drapeau de la Russie Sergueï Galitsky
Entraîneur Drapeau de la BiélorussieDrapeau de la Russie Oleg Kononov
Joueur le plus capé Drapeau de la Russie Vladimir Tatarchuk (115)
Meilleur buteur Drapeau du Brésil Wanderson do Carmo (29)
Site web http://www.fckrasnodar.ru

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Russie de football 2016-2017
0

Le FK Krasnodar (russe : футбольный клуб Краснодар ; translittération anglaise : FC Krasnodar) est un club de football russe basé à Krasnodar. Il est couramment abrégé en FKK.

Fondé en 2008 par l'oligarque Sergueï Galitsky après une tentative échouée de l'acquisition du Kouban Krasnodar (club historique de la ville), le club est promu en deuxième division russe en 2009 et en championnat russe dès l’année 2011.

Auteur d'une excellente saison 2013-2014 au championnat local au cours de laquelle il finit finaliste de la Coupe de Russie et en cinquième position de première ligue russe, il se qualifie pour la première fois en Ligue Europa en gagnant la quasi-totalité de ses matchs de qualification dont un succès net face à la Real Sociedad (3-0). Sur la scène européenne, le FK Krasnodar a depuis remporté quelques matchs mémorables comme une victoire à Liverpool face au Everton FC en décembre 2014 (1-0) ou une victoire à domicile contre le Borussia Dortmund en novembre 2015 qui a permis aux Byki de lui ravir la première place du groupe à la surprise générale (1-0).

Le FK Krasnodar est célèbre en Russie pour sa politique et sa gestion en totale opposition avec celles d'une majorité de clubs russes. En effet, il est l'un des rares clubs de Russie à privilégier la formation en développant de nombreuses infrastructures sportives au lieu d'acheter des célébrités internationales aux prix titanesques.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il n'aura fallu que six ans au FK Krasnodar pour accéder aux compétitions européennes et se faire connaître à l'extérieur de la Russie.

2007-2008 : La genèse du FK Krasnodar[modifier | modifier le code]

Avant la fondation du FK Krasnodar, le club dominant de la ville est le Kouban Krasnodar, fondé en 1928. Cet ancien club évolue au Stade Kouban et, à cette époque, joue alternativement en première ligue russe et ligue nationale, finissant exclusivement dans les dernières places du championnat russe et dans les premières places de la deuxième ligue.

En 2007, le milliardaire Sergueï Galitsky souhaite obtenir l'acquisition du Kouban. Alors que le processus de rachat est en cours, celui-ci est interrompu juste avant son achèvement. En conséquence, Galitsky décide finalement de fonder son propre club. C'est ainsi qu'en 2008 est fondé le FK Krasnodar.

Le 22 février 2008, le club passe avec succès la procédure d'autorisation auprès de la Ligue professionnelle de football (PFL) et obtient le droit de jouer en troisième division russe.

Le premier match officiel de l'équipe a lieu de à Taganrog sur le stade Torpedo contre le Nika Krasny Souline. Le match s'achève sur un nul (0-0). L'équipe de cette époque est composée de jeunes joueurs, dirigés par Vladimir Volchak, premier entraîneur du FK Krasnodar. Au cours de la saison, Krasnodar intègre plusieurs nouveaux joueurs et réalise un changement d'entraîneur. Nurbiy Hakunila devient ainsi le deuxième entraîneur du club.

Le FK Krasnodar termine sa saison à la troisième place au classement final dans sa zone géographique derrière le FK Volgar-Gazprom Astrakhan et le FK Bataysk-2007 avec 11 points de retard sur le leader ce qui est insuffisant pour accéder à la deuxième division russe. Cependant, le , le club reçoit une lettre officielle de la FPL demandant un rapport sur la possibilité pour le club d'accéder au championnat de deuxième division. Cette invitation provient du refus du Sportakademklub Moscou et du SKA Rostov d'y participer. Krasnodar accepte l'invitation et est ainsi promu en deuxième division russe.

2009-2011 : Le développement en deuxième division[modifier | modifier le code]

Sergueï Tachouïev sur son banc de touche.

Pour sa première saison en deuxième division russe, le FK Krasnodar termine à la 10e place ce qui est suffisant pour assurer le maintien, mais Nurbiy Hakunila arrête l'aventure krasnodarienne.

Pour la deuxième saison en deuxième division, Galitsky fait appel à un entraîneur plus prestigieux en la personne de Sergueï Tachouïev, connu pour son travail avec le Salyut Belgorod. Sous sa houlette, Krasnodar réalise une excellente première partie de saison. En bonne position pour une promotion en première ligue russe, les Byki s'écroulent dans la deuxième partie de la saison, ne finissant qu'à la cinquième place. Ce résultat ne leur permet pas d'accéder au plus haut niveau de football russe. Par consentement mutuel entre la direction du club et l'entraîneur, Tachouïev quitte Krasnodar à l'issue de la seconde partie ratée de la saison.

Slavoljub Muslin à la tête de Krasnodar.

En décembre 2010, les dirigeants du FK Krasnodar annoncent la signature d'un contrat de deux ans avec le Serbe Slavoljub Muslin, bien connu en Russie pour avoir entraîné le Lokomotiv Moscou et le FK Khimki. Dans la seconde moitié du mois de janvier 2011, le club se renforce en achetant plusieurs joueurs de la première ligue russe tels que Dušan Anđelković, Dmitri Mitchkov, Nikola Drinčić ou Alexander Amisulashvili.

Juste avant le début de la nouvelle saison, le FK Krasnodar est de nouveau invité pour une promotion cette fois-ci dans la Russian Premier League, le sommet de la hiérarchie du football russe. En effet, le Saturn Ramenskoïe et le FK Moscou refusent de jouer la première ligue à cause de problèmes financiers ce qui permet la promotion du FK Krasnodar en première ligue russe le à la place du Saturn.

Bien qu'il ait été aidé par les démissions de plusieurs clubs, il n'aura fallu que trois ans au FK Krasnodar à partir de sa fondation pour trouver le sommet du football russe.

2011-2012 : La promotion en première ligue de Russie[modifier | modifier le code]

En attendant la construction de son stade, le FK Krasnodar cohabite avec le Kouban dans le Stade Kouban.

Le , soit 5 jours après sa promotion en première ligue, le FK Krasnodar recrute le Brésilien Joãozinho en provenance du Levski Sofia. Joãozinho sera ultérieurement considéré comme le meilleur joueur du club. Dans le même temps, Krasnodar recrute également Yura Movsisyan en provenance du Danemark. Titulaire indiscutable, le jeune talent arménien lancera véritablement sa carrière dans le club de Galitsky avant de rejoindre le Spartak Moscou un an plus tard.

Pour sa première saison au plus haut niveau de football russe, le FK Krasnodar obtient des résultats mixtes. Du côté des surprises positives, le meilleur résultat du club demeure une victoire face au Rubin, vainqueur de la Coupe la même année (3-1). Le FK Krasnodar est également parvenu à obtenir cinq nuls contre les trois clubs qui composeront le podium de la saison. Deux contre le CSKA Moscou, futur vainqueur (1-1 ; 1-1), deux contre l'Anji Makhatchkala (2-2 ; 0-0), ainsi qu'un contre le Zénith Saint-Pétersbourg (0-0). Ces nuls sont considérés comme des victoires par le club au vu de la différence de niveau et d'effectif. En revanche, les deux rencontres contre le Spartak Moscou se sont avérées infructueuses, Krasnodar encaissant huit buts sur l'ensemble des deux matchs (2-4 ; 0-4). La rencontre à domicile contre le Lokomotiv Moscou n'a pas tourné au mieux non plus avec une lourde défaite (1-4). Le déplacement sur la pelouse du Zénith Saint-Pétersbourg constitue la plus large défaite du FK Krasnodar à ce jour (0-5).

Nikola Drinčić, héros des Byki face au voisin du Kouban Krasnodar.

L'un des matchs les plus notables de la saison est le premier derby de l'histoire du championnat russe à ne pas être moscovite le . Le FK Krasnodar affronte le Kouban Krasnodar, le club historique de la ville que Galitsky avait essayé de racheter juste avant la décision de fonder le FK Krasnodar. Avant le match, le Kouban est largement considéré comme le favori de la rencontre, étant bien plus expérimenté à ce niveau avec ses dizaines d'année d'expérience contre seulement trois pour le FK Krasnodar qui ne dispute que sa première saison à ce niveau. Après une première mi-temps vierge, la deuxième mi-temps s'avère tendue. Pas moins de huit cartons seront distribués au cours du second acte. À l'approche de l'heure de jeu, la situation se complique fortement pour le FK Krasnodar, le dernier défenseur Nemanja Tubić étant expulsé à la 56e minute en provoquant un pénalty. Heureusement pour les hommes de Sergueï Galitsky, le ballon touche le poteau et ne rentre pas dans le but. En supériorité numérique après l'action, le Kouban multiplie les offensives et exerce un pressing constant mais le FK Krasnodar parvient à déjouer chacune des offensives. Sur une incursion menée à la 67e minute, les Byki finissent par trouver le filet grâce à Nikola Drinčić qui inscrit le seul but de la rencontre pour une victoire symbolique du nouveau Krasnodar (1-0). À cette occasion, le FK Krasnodar est rentré dans l'histoire en remportant le premier derby non moscovite de l'histoire de la Russie. Toutefois, le Kouban a ensuite remporté le match retour (0-2).

Le propriétaire Sergueï Galitsky s'est dit satisfait de la performance de son club. Il déclare cependant qu'il veut construire une équipe pratiquant un jeu intéressant et agréable à voir, mais aussi que malgré un budget colossal, il n'achètera pas de grands joueurs au prix exorbitant, préférant mettre l'accent sur la formation des jeunes talents de la ville tout en achetant quelques anciens joueurs expérimentés. La politique menée par Galitsky est en cela complètement différente de celles menées par les grandes écuries russes telles que le CSKA Moscou, l'Anji Makhatchkala ou le Zénith Saint-Pétersbourg qui font régulièrement parler d'eux dans les médias lors des mercato. Galitsky fera construire ultérieurement un grand complexe sportif dédié à la formation et ainsi qu'un stade propre au club, alors que celui-ci partage la pelouse du Kouban en attendant son achèvement prévu pour 2015.

À l'issue de la saison, le FK Krasnodar termine à la neuvième place du championnat, ne manquant les play-off que d'une seule place. Selon Galitsky, le club va progresser « pas à pas ».

2012-2013 : Quelques résultats positifs sans qualification[modifier | modifier le code]

Aleksandr Martynovich, capitaine biélorusse du FK Krasnodar.
Igor Smolnikov, arrière-droit russe de la saison 2012-2013 du FK Krasnodar.

Durant le mercato, le FK Krasnodar recrute Igor Smolnikov, prometteur jeune arrière-droit russe. Il sera titulaire à ce poste au Zénith Saint-Pétersbourg, qu'il rejoindra à la fin de la saison, puis avec l'équipe nationale de Russie après la Coupe du monde 2014.

La saison 2012-2013 du championnat russe est mitigée pour le FK Krasnodar. Toujours sous la direction de l'entraîneur Slavoljub Muslin, la saison commence pourtant sur un succès prestigieux face au vainqueur de la Coupe de Russie, le Rubin Kazan (2-1) puis un autre deux semaines plus tard face au Lokomotiv Moscou (3-1).

Le FK Krasnodar réalise une excellente saison à domicile. Les Byki ne perdent que quatre matchs à domicile (contre les poids lourds que sont le CSKA Moscou (0-1), le Spartak Moscou (0-1) et le Zénith Saint-Pétersbourg (0-2), ainsi que contre le Krylia Sovetov Samara (0-3), plus modeste) et concèdent un nul contre le FK Rostov (0-0). En revanche, ils remportent la totalité des dix autres matchs. Outre les victoires sur le Lokomotiv Moscou et le Rubin Kazan, le FK Krasnodar bat le Dynamo Moscou (2-0), le Kouban Krasnodar (2-1), le Mordovia Saransk (6-1) pour l'une des plus larges victoires du FK Krasnodar, et surtout l'Anji Makhatchkala (4-0) pour le meilleur match du club de la saison.

Malheureusement pour les Gorojanié, la saison a été largement entachée de résultats mauvais voire catastrophiques à l'extérieur. Le FK Krasnodar ne remporte que deux victoires en déplacement contre le FK Rostov qui l'a tenu en échec à domicile (3-2), et contre l'Alania Vladikavkaz (3-2). Les autres résultats sont constitués de cinq nuls dont un contre le Dynamo Moscou (1-1) et de huit défaites. Bien que certaines de celles-ci soient des courtes défaites contre de grands clubs comme le Zénith (0-1), le Lokomotiv (2-3), le CSKA (0-1), le FK Krasnodar paie le prix de ces déconvenues. Conséquence de ces échecs en déplacement, les Byki ne finissent qu'à la dixième place du championnat, soit avec une place de moins que la saison précédente, mais également avec quatre points de plus, totalisant 42 points contre 38 un an plus tôt.

La direction du club perçoit le classement final comme une stagnation ce qui la pousse à nommer à la tête du club le Biélorusse Aleh Konanaw (qui prendra la nationalité russe sous le nom d'Oleg Kononov) le 11 août 2013, puis à annuler le contrat avec l'entraîneur Slavoljub Muslin en septembre 2013. Selon ce dernier, le licenciement est dû à la non-progression du FK Krasnodar.

2013-2014 : La voie de la Ligue Europa[modifier | modifier le code]

Le défenseur suédois Andreas Granqvist, futur capitaine.

Durant l'été 2013, le FK Krasnodar se renforce en achetant quelques joueurs étrangers dont certains expérimentés tels que les attaquants brésiliens Ari et Wanderson, ce-dernier étant l'actuel meilleur buteur du club, le milieu latéral polonais Artur Jędrzejczyk et le défenseur central suédois Andreas Granqvist, futur capitaine du club.

La saison 2013-2014 sera la bonne. Pour la première fois de son histoire, le FK Krasnodar va finir dans les cinq premiers de première ligue et obtenir un billet pour les matchs de compétitions européennes.

Le club nomme le Biélorusse Aleh Konanaw le comme entraîneur après signature d'un accord de trois ans. Konanaw obtiendra la nationalité russe à la mi-novembre 2013 et son nom sera celui d'Oleg Kononov.

Le latéral Artur Jędrzejczyk.

La saison ne débute pourtant pas sous les meilleurs auspices. Le FK Krasnodar connaît une défaite d'entrée à domicile face au Zénith Saint-Pétersbourg (1-2) suivi d'un nul sur la pelouse du FK Rostov (2-2). Malgré la victoire contre l'Amkar Perm (2-1), la défaite face au Lokomotiv Moscou (1-3) et le nul concédé à domicile face au Dinamo Moscou (1-1) compromet au FK Krasnodar sa participation aux compétitions européennes.

Krasnodar se reprend après ce début d'entame raté. Il bat notamment le CSKA Moscou à domicile (1-0), l'Anji Makhatchkala à l'extérieur (2-1), le Rubin Kazan à domicile (1-0), le Terek Grozny à l'extérieur puis à domicile (1-0 ; 3-2). Dans le même temps, quelques contre-performance viennent entacher la saison de Krasnodar dont un nul à domicile contre le Krylia Sovetov (1-1) puis une défaite à l'extérieur (0-1), une défaite sur la pelouse du Spartak Moscou (2-3), une autre face au voisin du Kouban Krasnodar (1-2) et surtout la lourde défaite sur la pelouse du CSKA Moscou (1-5). Néanmoins, les Byki finissent la première partie de la saison en battant ce même CSKA Moscou à domicile pour une victoire de prestige (1-0).

En Coupe de Russie, le FK Krasnodar s'impose face au Dolgoprudniy en seizième de finale (4-1) et au Zvezda R en huitième de finale (3-2). Dans une compétition marquée par l'incroyable hécatombe de plus de la moitié des équipes de première ligue russe, le FK Krasnodar est l'un des rares clubs à faire exception et bénéficie de cette situation en rencontrant des équipes abordables qui sont néanmoins parvenues à défaire de grosses écuries. En quart de finale, les Byki devront se mesurer au FK Tosno en mars.

Lors de la trêve hivernale, le FK Krasnodar est remonté en sixième position, insuffisante pour se qualifier, mais les places européennes sont proches. En effet, les Byki ne sont qu'à un seul point du CSKA Moscou, cinquième, à deux points du Dinamo Moscou, quatrième, à six points du Spartak Moscou, troisième et à sept points du duo Zénith-Lokomotiv, en tête de la ligue. Le FK Krasnodar profite du mercato hivernal pour accueillir le défenseur central islandais Ragnar Sigurdsson, titulaire d'une équipe d'Islande en pleine ébullition. Il se joint à Andreas Granqvist pour compléter la touche scandinave de la défense. Le duo d'arrières centraux se montrera très physique sur le terrain, engageant beaucoup d'impact dans les duels.

Après la longue pause d'hiver, le FK Krasnodar continue sa remontée au classement, profitant notamment de la chute du Spartak Moscou au début de l'année 2014. Cependant, une surprenante défaite à domicile contre l'Oural Iekaterinbourg et un nul concédé au Tom Tomsk permet aux autres clubs de s'éloigner à nouveau.

Le match suivant sera l'un des meilleurs résultats jamais obtenu par le FK Krasnodar. Le club reçoit le Spartak Moscou le . Auteurs d'un match d'une qualité exceptionnelle, les Byki s'imposent facilement. Contre son ancien club, Ari inscrit un doublé avant la dixième minute, mettant fin au suspense du match dès son commencement. Trente minutes après le début du match, Francisco Wanderson marque le but du triplé de Krasnodar, et à la 50e minute, Ari enfonce le clou d'un troisième but portant le score à quatre buts d'écarts (4-0). C'est l'une performances les plus remarquables jamais réalisées par le FK Krasnodar et cette victoire permet au club de recoller au classement. À la sixième place, les Byki n'ont plus que trois points de retard sur leur victime du Spartak Moscou, troisième, le CSKA Moscou et le Dinamo Moscou se trouvant entre les deux aux quatrième et cinquième places. Trois jours plus tard, le FK Krasnodar s'impose sans trembler sur le FK Tosno en Coupe de Russie et obtient une qualification pour les demi-finales, une grande première dans l'histoire du club (3-0). Une semaine plus tard, le club de Galitsky bat le Kouban Krasnodar (3-1) et ne se situe plus qu'à un seul point des places européennes.

Cependant, une défaite surprenante à domicile contre le FK Rostov (0-2) et une deuxième plus logique sur la pelouse du Zénith Saint-Pétersbourg (1-4) ralentissent le FK Krasnodar. Dans le même temps, les Gorojanié disposent du CSKA Moscou le en Coupe de Russie, se qualifiant pour la première finale de leur histoire (1-0). En championnat, les Russes renouent avec la victoire en s'imposant sur la pelouse du Dinamo Moscou (2-1), mais perdent à domicile contre le Lokomotiv (1-3). Pour s'assurer une participation aux compétitions européennes, le FK Krasnodar doit prendre correctement sa revanche contre Rostov dans le cadre de finale de la Coupe de Russie, le vainqueur étant qualifié pour le tour de barrages de la Ligue Europa. Le sacre échappe d'un cheveux au club, battu aux tirs au buts (0-0, tab 5-6). Pour se qualifier, le club doit se concentrer sur le championnat.

Profitant des contre-performances à répétition du Spartak Moscou, le FK Krasnodar vire à la cinquième place du championnat en s'imposant sur la pelouse de la Volga Nijni Novgorod (1-0). Il la confirme en officialisant la relégation d'une équipe d'Anji Makhatchkala en pleine décadence (1-0), puis en obtenant le nul sur la pelouse de l'Amkar (2-2). Le FK Krasnodar termine sa saison à la cinquième place du championnat en devançant à la différence de but particulière le Spartak Moscou grâce à la large victoire obtenue contre ce-dernier. Ces résultats sont suffisants pour obtenir une qualification historique aux compétitions européennes. Le hommes de Kononov disputeront en juillet leur premier match contre une équipe étrangère dans le cadre du deuxième tour de qualification pour la Ligue Europa 2014-2015.

2014-2015 : L'expérience européenne[modifier | modifier le code]

Le défenseur Ragnar Sigurdsson contre la Real Sociedad.

Durant le mercato estival, à l'aube des premiers matchs européens du FK Krasnodar, le club se renforce tout en conservant son effectif. Il achète le gardien russo-ukrainien Andriy Dikan au Spartak Moscou. Ce portier sera le titulaire durant la quasi-totalité des matchs qui suivront. Au niveau du milieu de terrain, le club connaît des changements, bénéficiant notamment de l'arrivée du l'Ouzbek Odil Ahmedov, ancien milieu de l'Anji Makhatchkala. Dans de certaines configurations de jeu, Ahmedov aura une place centrale de plaque tournante dans l'organisation. Sur l'aile, Krasnodar joue la carte de l'expérience, recrutant les anciens internationaux russes Vladimir Bystrov, qui a passé cinq ans au Zénith Saint-Pétersbourg, et Marat Izmaïlov, en prêt du FC Porto. Le milieu abkhaze Rouslan Adjindjal vient compléter le renforcement. Le secteur offensif connaît moins de changement, Nikita Bourmistrov étant le seul attaquant recruté, l'attaque krasnodarienne restera quasi-identique et gardera un accent très sud-américain.

Le milieu Marat Izmaïlov contre le LOSC Lille.

Le FK Krasnodar débute sa saison européenne dès le au deuxième tour des qualifications de la Ligue Europa 2014-2015 par un déplacement chez les Estoniens du JK Sillamäe Kalev. Largement favoris bien que débutants à ce stade, les Byki tiennent leur rang et battent très facilement leur opposition. Ari, Gazinsky, Wanderson et Bystrov s'en donnent à cœur joie pour faire exploser la défense estonienne (4-0). Le match retour est quasiment identique. Les Gorojanié s'offrent une nouvelle ballade de santé (5-0), égalant leur victoire la plus large de 2012 face au Mordovia Saransk (6-1). Au troisième tour, le FK Krasnodar est tiré contre les Hongrois du Diósgyőri VTK avec une nouvelle fois, un match retour à domicile. À nouveau, les Byki se promènent et s'imposent largement en Hongrie (5-1) pour finir le travail à domicile avec un festival de buts supplémentaire (3-0).

La composition russe face à Everton.
En haut : Granqvist, Dikan, Sigurdsson, Gazinsky, Jędrzejczyk, Ari.
En bas : Pereyra, Laborde, Kaleshin, Izmaïlov, Ahmedov.

C'est entre les deux matchs contre les Hongrois que la nouvelle saison du championnat russe a débuté. Krasnodar ramène un nul de la pelouse du Lokomotiv Moscou après un match agréable (0-0), puis en concède un autre plus décevant sur la pelouse de l'Oural Iekaterinbourg (1-1). Pour le match suivant, le FK Krasnodar reçoit le Spartak Moscou qu'il avait purement balayé au match précédent avec l'objectif de rééditer l'exploit. Avec fraîcheur et vivacité, les attaquants de Krasnodar vont mettre en difficulté la défense du Spartak qui va d'abord se montrer totalement dépassée sur l'ouverture du score d'Izmaïlov à la conclusion d'un superbe mouvement collectif, puis Krasnodar va ensuite passer en configuration de contre et achever la défense du Spartak sur deux accélérations par Ari et Bystrov. La défense du Spartak vole en éclats et concède un penalty transformé par Joãozinho à 20 minutes de la fin du match. Krasnodar va se créer de nouvelles occasions en fin de match mais le score ne bougera plus (4-0). Cette rencontre, au même titre que celle d'avril, est un match de référence pour le FK Krasnodar qui aura gagné ses deux matchs face au Spartak en 2014 sur le même score sans appel. Une victoire que les Russes confirment sur les pelouses du FK Rostov (2-0) et du Torpedo Moscou (3-0). Krasnodar est alors l'une des trois seules équipes invaincues du championnat avec le Zénith Saint-Pétersbourg et Kouban Krasnodar.

Au tour de barrages, les Byki ne sont pas têtes de série et peuvent tomber sur un poids lourd. Ils sont versés dans le groupe 6 et peuvent rencontrer l'un de ces six clubx : l'Inter Milan, le Club Bruges, le Panathinaïkos, la Real Sociedad, le Sheriff Tiraspol et le Feyenoord Rotterdam (que le Kouban Krasnodar avait éliminé à ce stade un an plus tôt). Si le FK Krasnodar évite l'Inter Milan, il hérite du deuxième pire tirage possible en tombant contre les Espagnols de la Real Sociedad, participants à la Ligue des champions en 2013, pour un premier défi de taille avec l'avantage, une fois de plus, de recevoir au match retour. En déplacement le , les Byki perdent la rencontre sur une courte marge en deuxième mi-temps (0-1). Au match retour, les Russes sont en démonstration. Après une domination nette sur le terrain, ils sont récompensés sur penalty en deuxième mi-temps par Joãozinho, puis enfoncent le clou par deux fois grâce à Pereyra et Ari, aidés par de belles combinaisons offensives, portant le score à trois buts d'écart (3-0) ce qui qualifie le club pour sa première compétition européenne. Cependant, Joãozinho encaisse un carton rouge à la dernière minute du match ce qui signifie qu'il sera suspendu pour les premiers matchs de Ligue Europa.

Au lendemain de la qualification, le tirage au sort place le FK Krasnodar dans le quatrième pot avec le Dinamo Moscou, l'autre club russe qualifié, pour constituer le duo d'équipes à éviter du quatrième pot. Ce versement laisse présager un tirage compliqué. Les présages sont dépassés puisque Krasnodar tombe dans le « groupe de la mort » avec Lille, Wolfsbourg et Everton.

Juste après la victoire historique contre la Real Sociedad, le FK Krasnodar entame une mauvaise série avec deux défaites à domicile, d'abord contre le Dinamo Moscou dans un match spectaculaire (0-2) puis une deuxième plus surprenante contre le FK Oufa (0-2). N'abordant pas son premier match de phase de groupe dans les meilleures conditions, les Byki commencent par se déplacer à Lille pour y affronter le LOSC. Ricardo Laborde ouvre le score en première mi-temps ce qui est le premier but du FKK en phase de groupe de compétition européenne, puis les Byki se procurent de nombreuses occasions d'alourdir le score mais concèdent finalement un bon mais regrettable match nul en deuxième mi-temps (1-1). Le deuxième match oppose les Gorojanié à Everton. Le match est une copie de la rencontre lilloise en plus flagrant. Le FK Krasnodar ouvre le score dans une première mi-temps maîtrisée ou Everton est complètement dominé. Malgré de nombreuses occasions d'enfoncer le clou et de tuer le match, le FKK n'inscrit pas d'autre but et concède l'égalisation en fin de match. Ce manque de réalisme va s'avérer être le premier problème de cette équipe russe en Ligue Europa. En deux matchs, Krasnodar venait de perdre quatre points et d'en concéder deux généreusement à ses concurrents directs.

En championnat durant la deuxième moitié du mois de septembre et pendant tout le mois d'octobre, les Russes du Sud-Ouest corrigent le tir après leur deux défaites consécutives en battant l'Amkar Perm (2-1), l'Arsenal Toula (3-0), le Terek Grozny (2-0) et en obtenant un match nul contre le Zénit après avoir mené de deux buts ce qui n'est pas sans rappeler les problèmes de réalisme par rapport au nombre d'occasions et d'actions construites que connaît la machine offensive (2-2). Le FK Krasnodar pointe ainsi à la troisième place du championnat russe, un niveau inattendu qui dirige le club vers une nouvelle surprise de fin de saison.

Les choses vont se compliquer néanmoins. Le , Krasnodar reçoit l'équipe de Wolfsbourg, dernier de la poule mais surprenant deuxième du championnat allemand. Malgré plusieurs occasions de buts pour les Russes, le réalisme allemand torpille les Byki qui doivent concéder leur première défaite européenne à domicile (2-4). Le FK Krasnodar devient la lanterne rouge de son groupe, ayant payé très cher son manque de réalisme qui lui a fait perdre de nombreux points et le place déjà en position délicate. Ce n'était que le début d'une deuxième mauvaise série pour le FKK. Il est éliminé à la surprise générale de la Coupe de Russie par le Krylia Sovetov Samara, club de deuxième division russe identifié comme étant la bête noire du FK Krasnodar (1-3). Les Byki connaissent un autre revers au match suivant contre le Mordovia Saransk alors qu'ils avaient ouvert le score (1-2). Au match retour en Allemagne contre Wolfsbourg, Krasnodar manque deux énormes occasions de buts en première mi-temps avant de s'écrouler en deuxième période et d'encaisser très rapidement cinq buts (1-5) ce qui met quasiment fin aux espoirs des débutants russes de poursuivre l'aventure européenne.

Les résultats se redressent ensuite. Le FKK remporte une belle victoire face au Roubine Kazan (2-0) avant de s'imposer brillamment face au champion en titre du CSKA Moscou grâce à deux buts rapidement inscrits et de s'emparer de la seconde place du classement aux dépens de son adversaire (2-1), une place qualificative pour les éliminatoires de la Ligue des champions de l'UEFA 2015-2016. L'année 2014 se termine sur une succession de résultats moyens, à commencer par une victoire très difficile chez le Terek Grozny (1-0), un match bien plus spectaculaire et de meilleure qualité dans le derby contre le Kouban (1-1), puis une lourde défaite à Saint-Pétersbourg contre le Zénit dans un match où les Byki ont sombré après avoir encaissé deux buts dont un validé de façon controversée, un brouillard causé par les fumigènes des ultras zénitikis ayant réduit considérablement la visibilité du stade (4-0). Krasnodar est reversé à la troisième place du classement au moment de la trêve hivernale ce qui demeure une position inattendue.

Le FK Krasnodar reçoit à domicile le LOSC Lille à domicile le avec l'obligation de l'emporter pour éviter l'élimination tout en espérant une victoire de Wolfsbourg ou d'Everton dans l'autre match, seul un succès de Wolfsbourg permettant à Krasnodar de conserver son destin en main. Malgré une belle prestation et l'ouverture du score en première mi-temps, les Gorojanié concèdent l'égalisation en deuxième mi-temps et ne convertissent pas leurs nombreuses occasions ce qui les élimine de la compétition (1-1). Une victoire n'aurait toutefois pas permis aux Russes de se qualifier, Wolfsbourg ayant perdu son match à domicile contre Everton avant d'aller s'imposer sur la pelouse de Lille. Pour l'honneur, le FK Krasnodar remportera finalement sa première victoire de la phase de groupe en s'imposant à Everton lors de la dernière journée dans un match sans enjeu en réussissant, pour la première fois, à ouvrir et tenir un score jusqu'au bout (1-0).

Éliminé à la fois de la Ligue Europa et de la Coupe de Russie, le FK Krasnodar peut désormais se concentrer sur le championnat. L'une des recrues les plus notables du mercato hivernal est l'ancien capitaine de Russie Roman Chirokov qui avait contribué à la qualification du club pour la Ligue Europa. Pendant les trois mois restants, le FK Krasnodar enchaînera treize matchs sans être vaincu.

Cette ascension spectaculaire débute dès la reprise du championnat le sur la pelouse du Spartak Moscou en faisant exploser une nouvelle fois la défense de l'équipe locale (3-1). Le match suivant est un match nul décevant concédé à domicile contre l'Oural (1-1). Au cours de ce match, les Byki perdent sur blessure leur meneur de jeu Joãozinho qui restera éloigné des terrains jusqu'à la fin septembre 2015.

Krasnodar enchaîne ensuite une série de matchs brillants et spectaculaires. Il s'impose assez facilement sur la pelouse du FK Oufa (2-0) avant de prendre une large revanche contre le Mordovia Saransk au Kouban Stadium (4-0). Au cours de ces deux matchs, le FKK a particulièrement brillé, développant un jeu très collectif, créatif et offensif avec des lignes coulissant parfaitement, pas moins de cinq buteurs différents ont su trouver les filets. Le match suivant est un choc sur le terrain d'une autre équipe sur une dynamique très positive : le Roubine Kazan qui n'a que deux points de retard sur les Byki, classés troisièmes. En effet, les Tatars restent sur cinq victoires d'affilée. Malgré la domination des locaux et l'ouverture du score du Roubine, Krasnodar trouve les ressources pour égaliser juste avant la mi-temps et prendre l'avantage en deuxième mi-temps pour finalement l'emporter sur la plus petite des marges (2-1).

L'un des matchs les plus marquants de la saison aussi bien du point de vue du FK Krasnodar que du point de vue de toute la première ligue russe est le derby face au Kouban. En effet, ce match va donner lieu à un véritable festival offensif de très haute qualité et très riche en beaux gestes, en buts et en occasions. Dans une rencontre très disputée et dans une ambiance mémorable, le FK Krasnodar encaisse une très spectaculaire ouverture du score sur laquelle le gardien Andriy Dikan n'est pas exempt de tout reproche puis égalise avant la pose grâce à Granqvist. Au retour des vestiaires, les Byki encaissent un nouveau but sur une reprise de volée mais égalisent à nouveau et prennent l'avantage après deux superbes actions collectives. Il faut attendre la 85e minute pour que le FKK manque le cadre, l'ensemble des dix tirs précédents étant tous cadrés. Le gardien du Kouban, Belenov, a été particulièrement mis à contribution. La rencontre se termine sur cette victoire mémorable et spectaculaire du nouveau club de Krasnodar.

Grâce à cette série de victoires, le FK Krasnodar est monté en deuxième position dans le classement, qualificative pour les qualifications à la Ligue des champions 2015-2016, avec quatre points d'avance sur le CSKA Moscou qui a enchaîné les défaites contre le Zénith, le Dinamo et l'Amkar. Le FKK doit maintenant se déplacer à l'Arena Khimki pour affronter une équipe qui va vouloir s'emparer. Ayant encaissé l'ouverture du score, les Byki égalisent en fin de match par Wanderson et conservent leur avance de quatre points. Ils disposent ensuite du Lokomotiv Moscou grâce à un penalty converti par Mauricio Pereyra (1-0) et battent facilement l'Arsenal Toula sur son territoire (3-0).

Cependant, les Gorojanié vont s'essouffler. Ils concèdent ensuite deux matchs nuls face à l'Amkar Perm (1-1) et au Torpedo Moscou (2-2) tandis que, dans le même temps, le CSKA remporte ses deux matchs en parallèle ce qui renvoie le FKK en troisième place ex-aequo avec les Moscovites mais avec un nombre de victoires défavorable sur eux. Le FK Krasnodar bat ensuite le FK Rostov grâce à deux buts en première mi-temps mais le CSKA ne cède pas de son côté. Tout se joue lors de la dernière journée lors d'un match décisif face au Dinamo Moscou qui doit lui aussi lutter à distance pour conserver sa place qualificative car menacé par le Roubine Kazan. De son côté, le CSKA Moscou doit se déplacer à Rostov. Les Byki commencent par encaisser l'ouverture du score mais, dans ce match très intense, ils parviennent à égaliser par Roman Chirokov. Ils se procurent ensuite plusieurs occasions de remporter le match dont une énorme opportunité non-convertie par Chirokov. Le match s'achève avec ce nul alors que, de son côté, le CSKA égalise en toute fin de match face à Rostov ce qui expulse Krasnodar de la Ligue des champions à la dernière minute.

Malgré ce retournement, cette saison 2014-2015 a été une grande réussite pour le club dans le championnat national avec une belle troisième place malgré un échec en Coupe de Russie. De son côté, si la saison européenne du club s'est achevée dès la phase de groupe, les Byki ont su exister dans le groupe de la mort après avoir écarté en barrages la Real Sociedad. C'est sur une saison très aboutie que le FK Krasnodar aborde la trêve estivale avec un nouveau ticket européen obtenu pour la Ligue Europa 2015-2016.

Depuis 2015 : L'irrégulière confirmation[modifier | modifier le code]

Fyodor Smolov sur le terrain du Spartak Moscou.

Pendant l'été, Roman Chirokov retourne au Spartak Moscou à la suite de l'expiration du prêt et Marat Izmaïlov ne renouvèle pas son contrat. À cause du fair-play financier, les Byki ont du mal à se renforcer mais parviennent à obtenir Stefan Strandberg en défense et surtout l'attaquant de l'Oural Iekaterinbourg Fyodor Smolov.

Le FK Krasnodar réalise un début de saison hésitant. Commençant par perdre trois matchs amicaux d'affilée contre Botosani (0-2), le Ludogorets Razgrad (2-3) et le Wolfsberger AC (1-2), les Byki l'emportent miraculeusement en fin de match sur le terrain de l'Amkar Perm en fin de match (1-0) avant d'être battu à domicile par le Spartak Moscou contre lequel il restait sur trois victoires écrasantes consécutives (0-1). Cette défaite met fin à une série de 14 matchs sans perdre en championnat russe et de 14 matchs en ayant su trouver les filets. Les difficultés se confirment avec un match nul vierge contre le FK Rostov (0-0), le premier de Krasnodar en match officiel depuis 364 jours et le nul contre le Lokomotiv Moscou de la journée inaugurale de la saison précédente ! Le derby contre le Kouban Krasnodar n'est pas plus rassurant, les Gorojanié ne réussissant à arracher le match nul qu'à la 90e minute grâce à un Fyodor Smolov qui avait été fantomatique pendant tout le reste du match.

Stefan Strandberg sur la pelouse du Zénith Saint-Pétersbourg.

Sur la scène européenne, les Byki arrivent à se qualifier sans trop d'encombre pour les barrages en disposant du ŠK Slovan Bratislava avec une large victoire au match aller (2-0) avant un nul au match retour en Slovaquie au terme d'un match rocambolesque où le FKK avait commencé par mener de deux buts (3-3). Toutefois, c'est à la suite de ce match que Krasnodar va réaliser son premier grand coup de la saison. En déplacement au Stade Petrovski pour affronter le Zénith Saint-Pétersbourg, les Byki remportent une victoire aussi convaincante qu'inattendue grâce à des buts de Ragnar Sigurdsson et de Ricardo Laborde (2-0). Qualifié pour les barrages, le FK Krasnodar, porté par Pavel Mamaev des grands soirs, confirme sa victoire éclatante du week-end en s'imposant dans les grandes largeurs à domicile face au HJK Helsinki (5-1). Toutefois, ce réveil n'a été que de courte durée car les Byki retombent dans leurs travers en concédant le nul à domicile face au modeste Mordovia Saransk qu'ils avaient pourtant facilement écrasé la saison précédente (0-0). Ils concèdent un nouveau nul au match retour à Helsinki en barrages de la Ligue Europa (0-0) mais leur victoire du match aller avait été suffisante. Le FK Krasnodar est versé lors du tirage au sort de la phase de poules dans un groupe inégal mais plus abordable que celui de la saison précédente. Ils héritent du Borussia Dortmund, l'un des grands favoris à la victoire finale, de l'irrégulière équipe grecque du PAOK Salonique et du petit poucet azéri du Qabala FK. Si la première place semblait promise à Dortmund, Krasnodar était promis à une bataille pour la seconde place avec le PAOK Salonique.

Les Byki se déplacent ensuite sur le terrain du Lokomotiv Moscou où ils ouvrent le score par l'intermédiaire de Fyodor Smolov avant de céder sur une erreur de Dikan et de perdre en seconde mi-temps (1-2). Avant de se déplacer à Dortmund, le FKK respire une bouffée d'air en atomisant le Dinamo Moscou après une excellente prestation offensive (4-0).

C'est par le match le plus difficile que le FKK va commencer sa phase de groupe. En déplacement à Dortmund, Krasnodar ouvre le score à la surprise générale dans le premier quart d'heure par Mamaïev après un raid de Smolov sur le côté gauche. Dortmund pousse ensuite pour égaliser et remporter le match ce qui n'empêche pas les Byki de se procurer quelques petites occasions. Néanmoins, les visiteurs ont connu deux trous d'air fatals dans les arrêts de jeu de chaque mi-temps (1-2).

C'est ensuite une série de matchs abordables qui attendaient Krasnodar, mais un premier déplacement à Iekaterinbourg tourne mal puisqu'après avoir ouvert le score, les Gorojanié craquent en seconde mi-temps et perdent la rencontre (1-3). Les matchs suivants face au Terek Grozny (1-1), au FK Oufa (1-1) et à l'Anji Makhatchkala (2-2) semblent tous se ressembler, le FKK encaissant l'ouverture du score (et le deuxième but contre l'Anji) avant de revenir et d'égaliser. De plus, il remporte sans convaincre son 32e de finale en Coupe de Russie face au modeste Zenit Ijevsk (troisième division russe) d'un seul but en toute fin de rencontre (1-0). Dans le même temps, sur la scène européenne, le FK Krasnodar remporte très péniblement son match à domicile face au Qabala FK amlgré une grosse domination (2-1) avant de décrocher un nul chez le PAOK Salonique dans un match engagé et équilibré mais loin d'être convaincant (0-0). Il est donc deuxième de son groupe en Ligue Europa avec 4 points et ne compte que 15 points en 12 journées de championnat.

Toutefois, le match du week-end qui suit marque un véritable tournant. Dans un match bien plus offensif et convaincant face à un Roubine Kazan qui a connu de grosses difficultés en début de saison mais qui a aussi montré du mieux dans ses dernières rencontres, le FK Krasnodar s'impose et se relance (2-1). À partir de ce match, les Byki ont retrouvé leurs automatismes offensifs de la saison précédente et vont enchaîner les victoires contre des adversaires de haut niveau. Le FKK remporte sans douter son match de huitième de finale contre l'Anji (3-1) et défait en déplacement sa bête noire du Krylia Sovetov Samara très facilement (4-0). Opposés ensuite à un CSKA Moscou invaincu en championnat, les Byki infligent aux Moscovites leur première défaite de la saison par un doublé de Smolov en première mi-temps (2-1).

Dans le même temps, déjà en deuxième place de son groupe de Ligue Europa, le FK Krasnodar bat assez aisément le PAOK Salonique malgré la réduction tardive du score des Grecs en fin de match et creuse un écart de quatre points avec le troisième (2-1). Lors du match suivant au sommet contre le Borussia Dortmund, il crée la sensation, prenant de vitesse les Allemands et ouvrant immédiatement le score sur penalty par Pavel Mamaïev. Même si Dortmund domine le reste du match, Krasnodar plie sans rompre et se procure même des occasions pour doubler la mise. Il remporte finalement une victoire de prestige qui lui permet de devancer son adversaire et de s'emparer de la première place au bénéfice de la différence de buts particulière et du but marqué à l'extérieur (1-0). Ce résultat qualifie mathématiquement le FKK pour la phase suivante de la compétition. Il sécurise définitivement sa première place en s'imposant largement chez le Qabala FK (3-0). Une défaite n'aurait de toute façon pas eu d'incidence, Dortmund s'étant incliné à domicile contre le PAOK Salonique à la surprise générale.

En championnat, malgré une défaite sans démériter sur le terrain du Spartak Moscou (2-3), les Byki se reprennent et battent le FK Rostov lors d'une fin de match folle (2-1) et poursuivent avec un nouveau derby très spectaculaire face au Kouban Krasnodar. Menés de deux buts à la 65e minute, les Gorojanié réagissent et renversent le score pour s'imposer (3-2). C'est finalement sur un bilan positif que la trêve hivernale débute.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Direction[modifier | modifier le code]

Le club est présidé par son fondateur, Sergueï Galitsky. Nurbiy Hakunov, directeur général adjoint, a été entraîneur du FK Krasnodar par le passé.

Dirigeants de Krasnodar
Poste Pays Nom
Président Drapeau : Russie Sergueï Galitsky
Vice-président Drapeau : Russie Valéry Boubnov
Directeur général Drapeau : Russie Vladimir Hachig
Chargé d'affaires Drapeau : Russie Aram Foundoukian
Directeur général adjoint Drapeau : Russie Nurbiy Hakunov

Effectif professionnel[modifier | modifier le code]

Effectif du FK Krasnodar[1]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[Note 1] Nom Date de naissance Sélection[Note 2] Club précédent
1 G Drapeau de la Russie flèche vers la droite Kritsiouk, StanislavStanislav Kritsiouk 1/12/1990 (25 ans)
SC Braga
31 G Drapeau de l'Ukraine Dikan, AndriyAndriy Dikan 16/7/1977 (39 ans) Ukraine Spartak Moscou
51 G Drapeau de la Russie Kavlinov, DenisDenis Kavlinov 10/1/1995 (21 ans)
Formé au club
88 G Drapeau de la Russie Sinitsyn, AndreyAndrey Sinitsyn 23/6/1988 (28 ans)
FK Metallurg Krasnoïarsk
3 D Drapeau de la Norvège Strandberg, StefanStefan Strandberg 25/7/1990 (26 ans) Norvège Rosenborg BK
6 D Drapeau de la Suède Granqvist, AndreasAndreas Granqvist Capitaine 16/4/1985 (31 ans) Suède Genoa CFC
15 D Drapeau de l'Ouzbékistan Markov, NikolayNikolay Markov 20/4/1985 (31 ans)
Salyut Belgorod
17 D Drapeau de la Russie Kalechine, VitalyVitaly Kalechine 3/10/1980 (35 ans)
Rubin Kazan
27 D Drapeau de l'Islande Sigurðsson, RagnarRagnar Sigurðsson 26/8/1987 (28 ans) Islande FC Copenhague
4 M Drapeau de la Russie Torbinski, DmitriDmitri Torbinski 28/4/1984 (32 ans) Russie FK Rostov
7 M Drapeau de la Russie Mamaev, PavelPavel Mamaev 17/9/1988 (27 ans) Russie CSKA Moscou
8 M Drapeau de la Russie Gazinsky, YuryYury Gazinsky 20/7/1989 (27 ans)
Formé au club
10 M Drapeau de l'Ouzbékistan Ahmedov, OdilOdil Ahmedov 25/11/1987 (28 ans) Ouzbékistan Anzhi Makhachkala
11 M Drapeau de la Russie Podberiozkine, VyacheslavVyacheslav Podberiozkine 21/6/1992 (24 ans) Russie espoirs FK Oural
18 M Drapeau de la Russie Bystrov, VladimirVladimir Bystrov 30/1/1984 (32 ans) Russie Zénith Saint-Pétersbourg
21 M Drapeau de la Colombie Laborde, RicardoRicardo Laborde 26/2/1988 (28 ans)
Anorthosis Famagouste
22 M Drapeau du Brésil Joãozinho, Joãozinho 25/12/1988 (27 ans)
Levski Sofia
33 M Drapeau de l'Uruguay Pereyra, MauricioMauricio Pereyra 15/3/1990 (26 ans)
CA Lanús
77 M Drapeau du Burkina Faso flèche vers la droite Kaboré, CharlesCharles Kaboré 9/2/1988 (28 ans) Burkina Faso Kouban Krasnodar
98 M Drapeau de la Russie Petrov, SergeiSergei Petrov 2/1/1991 (25 ans)
Krylia Sovetov Samara
9 A Drapeau du Brésil Ari, Ari 11/12/1985 (30 ans)
Spartak Moscou
14 A Drapeau du Brésil Wánderson, Wánderson 18/2/1986 (30 ans)
GAIS
63 A Drapeau de la Russie Komlichenko, NikolayNikolay Komlichenko 29/6/1995 (21 ans) Russie espoirs Formé au club
90 A Drapeau de la Russie Smolov, FyodorFyodor Smolov 9/2/1990 (26 ans) Russie Dynamo Moscou
Entraîneur(s)
  • Drapeau : Russie Drapeau : Biélorussie Oleg Kononov
Entraîneur(s) adjoint(s)
Entraîneur(s) des gardiens
  • Drapeau : Roumanie Daniel Tudor



Légende

Consultez la documentation du modèle

Joueurs prêtés pour la saison 2015-2016[modifier | modifier le code]

Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
5 D Drapeau de la Pologne Jędrzejczyk, ArturArtur Jędrzejczyk 4/11/1987 (28 ans) Pologne Legia Varsovie
-- D Drapeau de la Biélorussie Martynovich, AleksandrAleksandr Martynovich 26/8/1987 (28 ans) Biélorussie Oural Iekaterinbourg
-- A Drapeau de la Russie Burmistrov, NikitaNikita Burmistrov 6/7/1989 (27 ans) Russie B Oural Iekaterinbourg

Effectif de réserve[modifier | modifier le code]

Effectif réserviste du FK Krasnodar
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[Note 1] Nom Date de naissance Sélection[Note 2] Club précédent
51 G Drapeau de la Russie Kavlinov, DenisDenis Kavlinov 10/1/1995 (21 ans)
Formé au club
73 G Drapeau de la Russie Antipin, StanislavStanislav Antipin 17/2/1995 (21 ans)
Formé au club
37 D Drapeau de la Russie Louzine, AleksandrAleksandr Louzine 2/3/1995 (21 ans)
Formé au club
42 D Drapeau de la Russie Novak, DmitriDmitri Novak 25/2/1996 (20 ans)
Formé au club
71 D Drapeau de la Russie Kouzmitchev, DmitriDmitri Kouzmitchev 16/6/1996 (20 ans)
Formé au club
81 D Drapeau de la Russie Nesterenko, EvgueniEvgueni Nesterenko 18/6/1996 (20 ans)
Formé au club
83 D Drapeau de la Russie Starkov, MaksimMaksim Starkov 24/4/1996 (20 ans)
Formé au club
86 D Drapeau de la Russie Tcherov, VassiliVassili Tcherov 13/1/1996 (20 ans)
Formé au club
68 M Drapeau de la Russie Batioutine, AndreïAndreï Batioutine 28/5/1995 (21 ans)
Formé au club
53 M Drapeau de la Russie Marouchko, PavelPavel Marouchko 28/7/1995 (21 ans)
Formé au club
64 M Drapeau de la Russie Lanine, OlegOleg Lanine 22/1/1996 (20 ans)
Formé au club
96 M Drapeau de la Russie Borissov, IliaIlia Borissov 26/3/1996 (20 ans)
Formé au club
47 M Drapeau de la Russie Jougouliev, IliaIlia Jougouliev 01/6/1996 (20 ans)
Formé au club
57 M Drapeau de la Russie Akimov, NikitaNikita Akimov 07/8/1995 (20 ans)
Formé au club
76 M Drapeau de la Russie Agueïev, AleksandrAleksandr Agueïev 22/5/1996 (20 ans)
Formé au club
58 M Drapeau de la Russie Kryjevskih, PavelPavel Kryjevskih 21/5/1996 (20 ans)
Formé au club
56 A Drapeau de la Russie Biéloousse, IliaIlia Biéloousse 01/1/1995 (21 ans)
Formé au club
Entraîneur(s)
  • Drapeau : Russie Branko Miriatchitch
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Drapeau : Russie Iouri Ioukhnevitch
  • Drapeau : Russie Dmitri Koudinov



Légende

Consultez la documentation du modèle

Liste des entraîneurs[modifier | modifier le code]

En sept ans d'existence, le FK Krasnodar a connu cinq entraîneurs différents. Vladimir Volchek et Nurbiy Hakunov (actuel directeur général adjoint du club), inconnus au haut niveau, ont été les entraîneurs primitifs du club. L'embauchage de Sergueï Tachouïev en 2010 est un tournant. Cet entraîneur est en effet connu en tant qu'ancien manager du Salyut Belgorod. Il s'agit du premier entraîneur de marque du FK Krasnodar. Il ne reste cependant pas longtemps à la tête du club après une seconde moitié de saison 2010 ratée. Le Serbe très expérimenté après vingt ans de carrière Slavoljub Muslin succède à Tachouïev, principalement connu en Russie pour son rôle au Lokomotiv Moscou en 2006. Le club reste deux ans sous sa houlette pour les deux premières années du club en Ligue suprême. À l'issue de la saison 2012-2013, le propriétaire Sergueï Galitsky considérant que la progression de son club commence à stagner, décide de remplacer Muslin par le Biélorussie Aleh Konanaw qui reçoit un passeport russe avec le nom d'Oleg Kononov. Avec ce nouvel entraîneur, le club participe à sa première Ligue Europa à l'issue de la saison réussie 2013-2014 et se bat actuellement pour une participation à la Ligue des champions de l'UEFA.

Entraîneurs de Krasnodar
Rang Pays Nom Période
1 Drapeau : Russie Vladimir Volchek 2008
2 Drapeau : Russie Nurbiy Hakunov 2008-2009
3 Drapeau : Russie Sergueï Tachouïev 2010
4 Drapeau : Serbie Slavoljub Muslin 2011-2013
5 Drapeau : BiélorussieDrapeau : Russie Oleg Kononov 2013-

Joueurs notables[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

Académie de jeunesse[modifier | modifier le code]

Projet à long terme[modifier | modifier le code]

Construction d'un nouveau stade[modifier | modifier le code]

Ouverture d'un grand complexe sportif[modifier | modifier le code]

Formation de jeunes talents russes[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Bilan national par saison[modifier | modifier le code]

Drapeau de la Russie Russie
Saison Div. Pos.
2008 3e Division 3e
2009 2e Division 10e
2010 2e Division 5e
2011-2012 1re Division 9e
2012-2013 1re Division 10e
2013-2014 1re Division 5e
2014-2015 1re Division 3e

Bilan européen par saison[modifier | modifier le code]

Couleurs et symboles[modifier | modifier le code]

Couleur du maillot[modifier | modifier le code]

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2008
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2009
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2010
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
2011

Symbole du taureau[modifier | modifier le code]

Soutien et image[modifier | modifier le code]

Surnoms[modifier | modifier le code]

Supporters[modifier | modifier le code]

Affluence[modifier | modifier le code]

Relations avec les autres clubs[modifier | modifier le code]

Confusion avec le Kouban Krasnodar[modifier | modifier le code]

De très nombreux médias occidentaux commettent des erreurs à répétition en confondant le FK Krasnodar avec son voisin, le Kouban Krasnodar. Cette étrange pratique vient du fait que le FK Krasnodar est un club très récent et peu connu à l'heure actuelle par rapport au Kouban. L'Équipe s'est plusieurs fois emmêlée les pinceaux dans les news publiées sur son site, notamment lors des matchs de barrages entre le FK Krasnodar et la Real Sociedad. Lors de la diffusion du tirage au sort de la Ligue Europa 2014-2015 à la télévision française, des personnalités françaises discutent des tirages possibles et confondent à cette occasion les deux clubs, affichant le nom et le logo du Kouban à la place de ceux du FK Krasnodar. La page d'actualité de L'Équipe annonçant le prêt de Roman Chirokov au club le 13 janvier 2015 est l'un des exemples les plus récents de cette confusion, L'Équipe mentionnant le Kouban Krasnodar à la place du FK Krasnodar.

La confusion peut également avoir lieu dans le sens inverse. Le transfert d'Hugo Almeida en est un exemple récent. Lors du mercato hivernal de 2015, le Portugais rejoint le Kouban Krasnodar, mais il est annoncé par plusieurs médias européens comme rejoignant le FK Krasnodar.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seule la nationalité sportive est indiquée. Une joueuse peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  2. a et b Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des joueurs sur le site officiel.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]