FK Rostov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
FK Rostov
Logo du FK Rostov
Généralités
Nom complet Футбольный клуб «Ростов»
(Futbolny klub «Rostov»)
Surnoms Jiolto-Sinié (Les jaune-et-bleus)[1]
Moujiki (Les gars)
Kombaïniory (Les moissoneurs)
Selmachi
Traktoristy
Noms précédents Selmachstroï (1930-1936)
Selmach (1936-1941)
Traktor (1941-1953)
Torpedo (1953-1958)
Rostselmach (1958-2003)
Fondation (89 ans)
Couleurs Bleu et jaune
Stade Rostov Arena
(43 702 places)
Siège ul. Pervoi Konnoy Armii 6 a
344029 Rostov-na-Don
Championnat actuel Première Ligue russe
Propriétaire Drapeau : Russie Oblast de Rostov
Président Drapeau : Russie Artaches Aroutiouniants
Entraîneur Drapeau : Russie Valeri Karpine
Joueur le plus capé Drapeau : Russie Sergueï Balakhnine (433)
Meilleur buteur Drapeau : URSS Aleksandr Ivanov (97)
Drapeau : Russie Aleksandr Maslov (97)
Site web (ru) fc-rostov.ru
Palmarès principal
National[Note 1] Coupe de Russie (1)
Championnat de Russie D2 (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Russie de football 2018-2019
0

Le Futbolny klub Rostov (en russe : Футбольный клуб «Ростов») est un club de football russe basé à Rostov-sur-le-Don.

Fondé en 1930 à l'usine locale Rostselmach, il dispute ses premières compétitions au niveau national à partir de 1950, intégrant alors le championnat de la RSFSR avant d'entrer dans les divisions professionnelles soviétiques à partir de 1953.

Après la chute de l'URSS, Rostov intègre la première division russe où il s'impose comme un club récurrent, ne passant que deux saisons en dehors de celle-ci. Il y réalise sa meilleure performance lors de la saison 2015-2016, qui le voit terminer deuxième du championnat et prendre part à la Ligue des champions pour la première fois de son histoire. Le club obtient par ailleurs son principal titre national en 2014, remportant sa seule et unique Coupe de Russie.

Rostov évolue à l'Olimp-2 de sa fondation jusqu'au mois d'avril 2018, date à laquelle il emménage à la Rostov Arena.

Les couleurs historiques du club sont le bleu et le jaune. Du fait de ses origines dans l’industrie agricole, les joueurs du club ont acquis plusieurs surnoms en rapport avec ce domaine, tels que Kombaïniory (« les moissonneurs »), Moujiki (« les gars », mais indiquant également une origine paysanne)[2] ou Traktoristy (« les conducteurs de tracteurs »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Période soviétique[modifier | modifier le code]

Rencontre entre le Rostselmach et le Dinamo Stavropol en 1991.

Le club est fondé en mai 1930. Il est alors l'équipe de football de l'usine locale Rostselmach (russe : Ростсельмаш) et se nomme Selmachtroï (russe : Сельмашстрой). Son nom est raccourcit en Selmach à partir de 1936 puis devient le Traktor en 1941 et le Torpedo en 1953. Il adopte le nom Rostselmach en 1958 avant de devenir le FK Rostov à partir de 2003[3].

Évoluant dans un premier temps au niveau locale, le club intègre à partir de 1949 à la Coupe de la RSFSR avant de prendre part à son championnat dès l'année suivante, jouant son premier match officiel dans la zone Sud du groupe Azov-Don en mai 1950. Après trois saisons à ce niveau, l'équipe effectue ses premiers pas dans les divisions professionnelles en 1953 en intégrant la Klass B, alors la deuxième division soviétique[3]. Le club évolue par la suite entre la deuxième et la troisième division durant le reste de sa période soviétique.

Période russe[modifier | modifier le code]

À la suite de la dissolution de l'Union soviétique et à la réorganisation du football en Russie en 1991, le Rostselmach, alors en deuxième division, intègre directement la nouvelle première division russe. Il ne s'y éternise cependant pas dans un premier temps, étant relégué en deuxième division en 1993. Le club fait son retour au premier échelon dès l'année suivante après avoir terminé deuxième de deuxième division et se démarque comme un club récurrent de l'élite du football russe, bien que jouant généralement le maintien.

Les saisons 1998 et 1999 sont principalement notables durant cette période, voyant le club terminer successivement sixième et septième du championnat et se qualifier pour les Coupes Intertoto de 1999 et 2000. La saison 2003 est quant à elle marquée par une finale de Coupe de Russie perdue face au Spartak Moscou.

Les joueurs du FK Rostov célébrant leur victoire en Coupe de Russie en 2014.

À partir de 2004, Rostov connaît une forte instabilité interne, illustrée par de nombreux changements dans l'encadrement et la direction, culminant avec la première relégation du club en treize années à l'issue de la saison 2007, qui le voit terminer largement dernier avec seulement dix-huit points et deux victoires en championnat[3]. L'équipe parvient cependant à rebondir immédiatement en remportant très largement la deuxième division dès l'année suivante et fait son retour dans l'élite.

Rostov reprend par la suite son statut d'équipe de bas de classement, bien qu'enchaînant les bonnes performances en Coupe de Russie et atteignant notamment les demi-finales trois fois d'affilée entre 2010 et 2013 avant de finalement remporter la compétition en 2014 face au FK Krasnodar. Cette victoire lui permet de se qualifier pour les barrages de la Ligue Europa où il est éliminé d'entrée par le club turc de Trabzonspor.

La saison 2015-2016 constitue la plus réussite du club en championnat qui, emmené par l'entraîneur turkmène Kurban Berdyev, parvient à occuper la tête du championnat pendant plusieurs journées avant de finalement terminer à la deuxième position derrière le CSKA Moscou[4]. Cet exploit permet ainsi au club de prendre part à la Ligue des champions pour la première fois de son histoire la saison suivante. Après une phase qualificative réussie, ayant vu les éliminations successives d'Anderlecht et de l'Ajax Amsterdam, Rostov intègre la phase de groupes de la compétition, où il crée la sensation en battant le Bayern Munich et termine troisième du groupe D. Repêché en Ligue Europa, le club atteint les huitièmes de finale de la compétition en écartant très facilement le Sparta Prague avant d'être éliminé par Manchester United, futur vainqueur[3].

Après un exercice 2017-2018 voyant l'équipe, sous les ordres de Leonid Kuchuk puis Valeri Karpine, se battre à nouveau pour son maintien, le FKR connaît un début de saison 2018-2019 plus positif et en passe toute la première moitié dans les cinq premières places du championnat, avant de chuter légèrement peu avant la trêve hivernale. Dans le même temps, le club atteint la demi-finale de la Coupe de Russie pour la première fois en cinq ans[5], où il est cependant vaincu par le Lokomotiv Moscou.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès du FK Rostov
Championnats nationaux Coupes nationales Compétitions internationales

Classements en championnat[modifier | modifier le code]

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat depuis 1992.

Championnat de Russie de footballChampionnat de Russie de football D2Championnat de Russie de footballChampionnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football

Bilan par saison[modifier | modifier le code]

Période soviétique[modifier | modifier le code]

Bilan par saison[6]
Saison Championnat Coupe d'URSS
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1953 2e Zone 1 3e 19 15 8 3 4 33 18 +15 Troisième tour
1954 2e Zone 3 2e 29 22 11 7 4 35 20 +15 Seizièmes de finale
1955 2e Zone 2 9e 27 30 9 9 12 35 52 -17 Premier tour Q
1956 12e 30 34 11 8 15 59 50 +9 N/A
1957 2e Zone 1 5e 40 34 16 8 10 69 47 +22 Troisième tour Q
1958 2e Zone 2 3e 39 30 18 3 9 62 35 +27 Premier tour Q
1959 2e Zone 3 8e 25 26 10 5 11 46 38 +8 N/A
1960 2e Russie 3 4e 34 26 14 6 6 51 26 +25 Troisième tour Q
1961 2e Russie 4 2e 37 24 15 7 2 67 28 +39 Deuxième tour Q
1962 2e Russie 3 3e 38 28 17 4 7 66 31 +35 Deuxième tour Q
1963 3e Russie 3 8e 31 30 11 9 10 37 29 +8 Deuxième tour Q
1964 1er 37 30 12 13 5 44 22 +22 Seizièmes de finale
1965 2e 32e 27 46 9 9 28 37 76 -36 Deuxième tour
1966 2e Groupe 1 11e 29 32 8 13 11 37 42 -5 Deuxième tour
1967 17e 27 38 9 9 20 37 46 -9 Premier tour
1968 2e Groupe 2 12e 39 40 12 15 13 40 41 -1 Deuxième tour
1969 2e Groupe 1 13e 34 38 14 6 18 39 40 -1 Troisième tour
1970-1974 Club inactif
1975 3e Zone 3 8e 43 38 14 15 9 40 32 +8 N/A
1976 3e Zone 4 2e 62 40 29 4 7 70 32 +38
1977 3e Zone 3 6e 48 40 19 10 11 57 38 +19 Premier tour
1978 3e 60 46 22 16 8 84 43 +41 N/A
1979 8e 56 48 24 8 16 92 63 +29
1980 3e 44 34 20 4 10 65 28 +37
1981 2e 50 34 22 6 6 64 33 +31
1982 2e 43 32 19 5 8 50 24 +26
1983 2e 43 30 20 3 7 65 31 +34
1984 2e 41 30 17 7 6 62 33 +29
1985 1er 49 30 20 9 1 61 26 +35 Deuxième tour
1986 2e 7e 52 46 21 10 15 86 69 +17 Premier tour
1987 10e 40 42 14 13 15 49 55 -6 Seizièmes de finale
1988 10e 40 42 16 8 18 59 67 -8 Premier tour
1989 14e 38 42 12 14 16 38 46 -8 Premier tour
1990 15e 31 38 11 9 18 39 56 -17 Deuxième tour
1991 4e 50 42 20 10 12 47 39 +8 Premier tour
Premier tour

Période russe[modifier | modifier le code]

Bilan par saison[7]
Saison Championnat Coupe de Russie Coupe d'Europe
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff C Résultat
1992 1re 8e 26 32 8 10 14 23 33 -10 N/A N/A
1993 17e 28 34 8 12 14 35 52 -17 Huitièmes de finale
1994 2e 2e 62 42 27 8 7 92 44 +48 Huitièmes de finale
1995 1re 14e 28 30 8 4 18 35 56 -21 Seizièmes de finale
1996 11e 41 34 11 8 15 58 60 -2 Seizièmes de finale
1997 13e 41 34 9 14 11 34 38 -4 Huitièmes de finale
1998 6e 44 30 11 11 8 42 38 +4 Seizièmes de finale
1999 7e 41 30 11 8 11 32 37 -5 Quarts de finale CI Demi-finales
2000 12e 32 30 6 14 10 24 27 -3 Seizièmes de finale CI Troisième tour
2001 12e 32 30 8 8 14 29 43 -14 Seizièmes de finale N/A
2002 11e 31 30 7 10 13 29 49 -20 Seizièmes de finale
2003 11e 34 30 8 10 12 30 42 -12 Finale
2004 12e 29 30 7 8 15 28 42 -14 Quarts de finale
2005 13e 31 30 8 7 15 26 41 -15 Huitièmes de finale
2006 12e 36 30 10 6 14 42 48 -2 Seizièmes de finale
2007 16e 18 30 2 12 16 18 44 -26 Quarts de finale
2008 2e 1er 96 42 29 9 4 78 29 +49 Huitièmes de finale
2009 1re 14e 32 30 7 11 12 28 39 -11 Cinquième tour
2010 9e 34 30 10 4 16 27 44 -17 Seizièmes de finale
2011-2012 13e 48 44 12 12 20 45 61 -16 Demi-finales
Demi-finales
2012-2013 13e 29 30 7 8 15 30 41 -11 Demi-finales
2013-2014 9e 38 30 9 11 10 36 30 +6 Vainqueur
2014-2015 14e 29 30 7 8 15 27 51 -24 Seizièmes de finale C3 Barrages
2015-2016 2e 63 30 19 6 5 41 20 +21 Seizièmes de finale N/A
2016-2017 6e 48 30 13 9 8 36 18 +18 Seizièmes de finale C1 Phase de groupes
C3 Huitièmes de finale
2017-2018 11e 37 30 9 10 11 27 28 -1 Huitièmes de finale N/A
2018-2019 - 30 Demi-finales
Légende
  •      Vainqueur de la compétition
  •      Vice-champion ou finaliste de la compétition
  •      Promotion en division supérieure
  •      Relégation en division inférieure

Parcours en compétitions européennes[modifier | modifier le code]

FK Rostov-Bayern Munich en novembre 2016.

Le FK Rostov effectue ses premiers pas en compétitions européennes en 1999 en se qualifiant pour la Coupe Intertoto. Il y atteint les demi-finales, passant les Macédoniens du Cementarnica 55 et les Croates du NK Varaždin avant de chuter face à la Juventus sur le score cumulé de 9-1[8]. Il prend part une nouvelle fois à la compétition l'année suivante, étant cette fois éliminé d'entrée par l'AJ Auxerre, qui l'emporte en Russie 2-0 puis à domicile 3-1.

Le club retrouve la Coupe d'Europe quatorze ans plus en se qualifiant pour les barrages de la Ligue Europa 2014-2015 suite à sa victoire en Coupe de Russie. Il ne s'éternise cependant pas, étant défait par l'équipe turque de Trabzonspor, qui l'emporte chez elle 2-0 avant d'obtenir un match nul et vierge à Rostov.

Il découvre la Ligue des champions deux ans plus tard, se qualifiant pour la troisième tour de qualification à la suite de sa deuxième dans le championnat russe. Opposé aux Belges d'Anderlecht, les Russes sont tenus en échec chez eux sur le score de deux partout mais parviennent à s'imposer 2-0 en Belgique et à se qualifier pour les barrages, où ils font face à l'Ajax Amsterdam. Obtenant un match nul un partout aux Pays-Bas, Rostov parvient à se qualifier pour la première phase de groupes de son histoire en l'emportant largement 4-1 à domicile lors du match retour[9].

Tiré dans un groupe relevé composé du Bayern Munich, de l'Atlético Madrid et du PSV Eindhoven, les Russes, à la faveur de deux matchs nuls face au PSV ainsi qu'à une victoire surprise à domicile face au Bayern[10], parviennent à terminer troisième du groupe et à être repêchés en Ligue Europa. Opposé aux Tchèques du Sparta Prague en seizièmes de finale, Rostov l'emporte aisément à la faveur d'une large victoire 4-0 à domicile suivi d'un match nul un partout à l'extérieur. Son parcours s'arrête cependant lors du tour suivant, qui le voit chuter face à Manchester United, futur vainqueur de la compétition, qui obtient un match nul un partout en Russie avant de l'emporter chez lui 1-0[11].

Note : dans les résultats ci-dessous, le score du club est toujours donné en premier.

Saison Compétition Tour Club Domicile Extérieur Total
1999 Coupe Intertoto Deuxième tour Drapeau : Macédoine du Nord Cementarnica 55 2 - 1 1 - 1 3 - 2
Troisième tour Drapeau : Croatie NK Varaždin 0 - 1 2 - 1 2e - 2
Demi-finales Drapeau : Italie Juventus FC 0 - 4 1 - 5 1 - 9
2000 Coupe Intertoto Troisième tour Drapeau : France AJ Auxerre 0 - 2 1 - 3 1 - 5
2014-2015 Ligue Europa Barrages Drapeau : Turquie Trabzonspor 0 - 0 0 - 2 0 - 2
2016-2017 Ligue des champions Troisième tour Q Drapeau : Belgique RSC Anderlecht 2 - 2 2 - 0 4 - 2
Barrages Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam 4 - 1 1 - 1 5 - 2
Groupe D Drapeau : Allemagne Bayern Munich 3 - 2 0 - 5 Troisième
Drapeau : Espagne Atlético Madrid 0 - 1 1 - 2
Drapeau : Pays-Bas PSV Eindhoven 2 - 2 0 - 0
Ligue Europa Seizièmes de finale Drapeau : République tchèque Sparta Prague 4 - 0 1 - 1 5 - 1
Huitièmes de finale Drapeau : Angleterre Manchester United 1 - 1 0 - 1 1 - 2
Légende
  •      Victoire ou qualification pour le tour suivant
  •      Match nul
  •      Défaite ou élimination de la compétition

Stade[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Olimp-2 et Rostov Arena.
Le club évolue à la Rostov Arena depuis 2018.

À la fondation du club en 1930, un stade est spécialement construit pour ses besoins. Celui-ci est alors simplement appelé « Stade de l'usine Rostselmach », plus tard raccourcit en « Stade Rostselmach », du nom de l'usine où il a été fondé. Sa capacité a fortement variée au cours du temps, atteignant son maximum dans les années 1950 où il pouvait accueillir jusqu'à 32 000 personnes, en faisant le neuvième plus grand stade d'Union soviétique à cette époque.

Renommé « Olimp-21 vek » en 2002 puis « Olimp-2 » à partir de 2008, le stade connaît plusieurs rénovations successives durant les années 2000 qui amènent à la réduction de sa capacité jusqu'à un peu moins de 16 000 places. Il est par ailleurs hôte de la finale de la Coupe de Russie en 2010.

Avec l'inclusion de la ville de Rostov dans la candidature concluante de la Russie à l'organisation de la Coupe du monde 2018, un projet de nouveau stade d'une capacité de 45 000 places est dévoilé en 2011 et voit sa construction démarrer au début de l'année 2013. Les travaux prennent fin un peu moins de cinq ans plus tard au mois de décembre 2017, la nouvelle Rostov Arena accueille ainsi son premier match le 15 avril 2018 avec la réception du SKA-Khabarovsk lors de la vingt-septième journée du championnat russe[12]. Après la fin du Mondial 2018, le FK Rostov emménage définitivement dans le stade après quatre-vingt-huit années à l'Olimp-2.

Rivalité[modifier | modifier le code]

Le FK Rostov entretient une forte rivalité avec l'autre grand club de la ville, le SKA Rostov[13]. Cette rivalité est principalement notable de par le faible nombre de confrontations entre les deux équipes, quinze en tout, dont les destins sportifs ont toujours été opposés. Ainsi durant la période soviétique, le SKA évoluait régulièrement en première division, remportant même une Coupe d'URSS en 1981, tandis que ce qui était alors le Rostselmach végétait quant à lui dans les divisions inférieures. Les deux situations s'inversent complètement après la dissolution de l'Union soviétique et la réorganisation du football en Russie, qui attribue au Rostselmach une place d'office en première division tandis que le SKA est quant à lui envoyé en troisième division. Le premier parvient ainsi à s'imposer comme une équipe récurrente de l'élite russe tandis que le second rencontre quant à lui de fortes difficultés sportives et financières, effectuant plusieurs passages en quatrième division et n'atteignant la deuxième division qu'à deux reprises avant de retomber quasi-immédiatement.

Les premières confrontations entre les deux ont lieues en 1950 dans la zone Sud du championnat de RSFSR. Ils ne se rencontrent à nouveau qu'en 1964 dans le cadre de la Coupe d'URSS, qui voit le SKA l'emporter 2-1. Le plus grand nombre de derbys a lieu entre 1986 et 1989, période où les deux équipes évoluent dans la deuxième division soviétique. Huit de leurs quinze confrontations ont ainsi lieues à ce moment-là. Après la fin de l'Union soviétique, les deux ne se rencontrent plus que trois fois, une fois en 2007 en Coupe de Russie, confrontation remportée cette fois par le FK Rostov, et deux fois en 2008 dans le cadre de la deuxième division[14].

Durant la présidence de l'homme d'affaires Ivan Savvidis entre 2002 et 2005, celui-ci a notamment lancé l'idée d'une fusion entre le FK Rostov et le SKA Rostov afin de créer une équipe unie pour la ville et la région. La proposition est vue avec hostilité par les supporters des deux clubs et est rapidement abandonnée avec le départ de Savvidis en 2005[13].

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente la liste des entraîneurs du club depuis 1990.

Nom Période
Drapeau : Russie Enver Iougouchov août 1990-juin 1995
Drapeau : Russie Sergueï Andreïev juin 1995-décembre 2000
Drapeau : Russie Sergueï Balakhnine janvier 2001-avril 2001
Drapeau : Russie Anatoli Baïdatchnyi avril 2001-août 2002
Drapeau : Russie Sergueï Balakhnine août 2002-décembre 2003
Drapeau : Russie Sergueï Boutenko (intérim) août 2003
Drapeau : Russie Vitali Chevtchenko décembre 2003-avril 2004
Drapeau : Russie Sergueï Balakhnine avril 2004-décembre 2004
Drapeau : Russie Guennadi Stiopouchkine janvier 2005-avril 2005
Drapeau : Angleterre Paul Ashworth (intérim) avril 2005-mai 2005
Drapeau : Russie Valeri Petrakov juillet 2005-août 2005
Drapeau : Russie Sergueï Balakhnine août 2005-juillet 2007
Drapeau : Russie Oleg Dolmatov juillet 2007-décembre 2009
Nom Période
Drapeau : Ukraine Oleh Protasov décembre 2009-mai 2011
Drapeau : Ukraine Vladimir Lioutyi (intérim) mai 2011-juin 2011
Drapeau : Russie Andreï Talalaïev (intérim) juin 2011
Drapeau : Russie Sergueï Balakhnine juillet 2011-avril 2012
Drapeau : Russie Anatoli Baïdatchnyi avril 2012-juin 2012
Drapeau : Monténégro Miodrag Božović juin 2012-septembre 2014
Drapeau : Russie Igor Gamoula septembre 2014-décembre 2014
Drapeau : Turkménistan Kurban Berdyev décembre 2014-août 2016
Drapeau : Russie Dmitri Kiritchenko (intérim) août 2016-septembre 2016
Drapeau : Moldavie Ivan Daniliants septembre 2016-mai 2017
Drapeau : Biélorussie Leonid Kuchuk mai 2017-décembre 2017
Drapeau : Russie Dmitri Kiritchenko (intérim) décembre 2017
Drapeau : Russie Valeri Karpine décembre 2017-

Effectif professionnel[modifier | modifier le code]

No. Nat. Position Nom du joueur
2 Drapeau de la Biélorussie M Timofei Kalachev
3 Drapeau de la Pologne D Maciej Wilusz
4 Drapeau de la Russie D Sergueï Parchivliouk
5 Drapeau de la Suède D Dennis Hadžikadunić
6 Drapeau de l'Islande D Ragnar Sigurðsson
7 Drapeau de la Russie M Artur Ioussoupov
8 Drapeau de la Russie M Ayaz Gouliev
9 Drapeau de l'Islande A Björn Bergmann Sigurðarson
10 Drapeau de la Russie M Aleksandr Zouïev
11 Drapeau de la Russie M Aleksei Ionov
14 Drapeau de l'Ouzbékistan A Eldor Shomurodov
No. Nat. Position Nom du joueur
15 Drapeau de l'Islande D Sverrir Ingi Ingason
17 Drapeau de la Suède M Anton Salétros
20 Drapeau de la Slovénie M Žan Majer
21 Drapeau de la Slovénie D Matija Boben
25 Drapeau de la Russie D Arseni Logachov
30 Drapeau de la Russie G Sergueï Pessiakov
31 Drapeau de la Russie G Ilia Abaïev
84 Drapeau de la Moldavie M Alexandru Gațcan (Capitaine)
92 Drapeau de la Russie D Artiom Chtchadine

En prêt[modifier | modifier le code]

No. Nat. Position Nom du joueur
- Drapeau de la Russie D Konstantin Pliev (au Baltika Kaliningrad)
- Drapeau de la Russie D Maksim Skrynnik (au SKA Rostov)
- Drapeau de la Russie M Khoren Baïramiane (au Rubin Kazan)
No. Nat. Position Nom du joueur
23 Drapeau de l'Islande A Viðar Örn Kjartansson (au Hammarby IF)
- Drapeau de la Russie A Dmitri Soloviov (au Veles Moscou)

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Article connexe : Catégorie:Joueur du FK Rostov.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « UEFA Europa League sides' nicknames: L to Z », sur uefa.com, (consulté le 27 septembre 2018)
  2. (ru) « Открытый показ фильма «Мужики» », sur fc-rostov.ru,‎ (consulté le 27 septembre 2018)
  3. a b c et d (ru) « История », sur fc-rostov.ru (consulté le 27 septembre 2018)
  4. « Le CSKA Moscou sacré champion de Russie », sur lequipe.fr, (consulté le 26 septembre 2018)
  5. (ru) « "Ростов" вышел в полуфинал Олимп - Кубка России по футболу », sur tass.ru,‎ (consulté le 24 février 2019)
  6. (ru) « Statistiques de la période soviétique », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  7. (ru) « Statistiques de la période russe », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  8. (en) « European Debuts of Soviet and Russian Teams: A Chronology », sur russianfootballnews.com, (consulté le 1er janvier 2019)
  9. (ne) « Rostov knikkert inspiratieloos Ajax uit de Champions League », sur ad.nl, (consulté le 4 août 2018)
  10. « Battu à Rostov (3-2), le Bayern laisse s'envoler l'Atlético », sur eurosport.fr, (consulté le 4 août 2018)
  11. « Manchester United bat Rostov (1-0) et se qualifie pour les quarts », sur eurosport.fr, (consulté le 4 août 2018)
  12. (ru) « Стадион «Ростов-Арена» официально открыт », sur rostov-gorod.ru,‎ (consulté le 27 septembre 2018)
  13. a et b « À Rostov, le football est roi », sur footballski.fr, (consulté le 30 septembre 2018)
  14. « FK Rostov à la découverte de la Ligue des champions dans le flou ? », sur footballski.fr, (consulté le 30 septembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]