Krylia Sovetov Samara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'équipe russe de football. Pour l'équipe russe de hockey sur glace, voir Krylia Sovetov.
Krylia Sovetov Samara
Logo du Krylia Sovetov Samara
Généralités
Nom complet футбольный клуб «Крылья Советов» Самара
(Futbolny klub «Krylia Sovetov» Samara)
Surnoms Voljanié
Samartsy
Noms précédents Zénith (1953)
Fondation (77 ans)
Couleurs Bleu et blanc
Stade Cosmos Arena
(44 918 places)
Siège Oulitsa Chouchenskoïe 50 a
443011 Samara
Championnat actuel Premier-Liga
Propriétaire Drapeau : Russie Oblast de Samara
Président Drapeau : Russie Vitali Chachkov
Entraîneur Drapeau : Monténégro Miodrag Božović
Joueur le plus capé Drapeau : URSS Valeriane Panfilov (434)
Meilleur buteur Drapeau : URSS Ravil Ariapov (109)
Site web (ru) kc-camapa.ru
Palmarès principal
National[1] Championnat de D2 (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Russie de football 2019-2020
0

Le Krylia Sovetov Samara (en russe : «Крылья Советов» Самара) est un club russe de football basé dans la ville de Samara.

Fondé en 1942 par la société Krylia Sovetov, il intègre dans un premier temps la deuxième division soviétique en 1945 d'où il est promu directement pour découvrir le premier échelon dès l'année suivante. Il se maintient par la suite, avec l'exception de deux brefs retours au deuxième niveau, jusqu'en 1969, finissant notamment quatrième en 1951 avant d'atteindre la finale de la coupe nationale en 1953 puis en 1964. Après sa relégation, il passe le reste de sa période soviétique dans les échelons inférieurs, bien que retrouvant brièvement l'élite à deux reprises en 1976 et en 1979. Intégré par la suite dans la première division russe en 1992, le Krylia Sovetov parvient à s'y maintenir pendant vingt-deux saisons d'affilée, terminant notamment troisième en 2004 en plus d'atteindre la finale de la Coupe de Russie cette même année. Il est finalement relégué en 2014, bien que retrouvant rapidement l'élite, une situation qui se reproduit trois ans après avec une nouvelle promotion en 2018.

Ses couleurs principales sont le bleu et le blanc. Il évolue au stade Metalurg, d'une capacité de 30 251 places, entre 1957 et 2018 avant d'intègre à partir du mois d'avril 2018 la nouvelle Samara Arena, qui peut contenir quant à elle 45 000 personnes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Période soviétique[modifier | modifier le code]

Le club est fondé en avril 1942 dans ce qui est alors la ville de Kouïbychev en pleine Seconde Guerre mondiale. Il a été créé par les dirigeants des usines aéronautiques soviétiques, qui lui donnent donc le nom Krylia Sovetov qui peut se traduire par « Ailes des Soviets » Il dispute son premier match le 3 mai 1942 et fait ses débuts en compétition nationale le 30 juillet 1944 en disputant la Coupe d'Union soviétique, où il est cependant éliminé d'entrée par le Lokomotiv Moscou[2]. Après la guerre, il est intégré au sein de la deuxième division soviétique en 1945, où il termine premier et accède ainsi à la première division dès la saison 1946, quatre ans après sa création[3].

Parvenant à se maintenir dans l'élite lors de ses deux premières saisons, l'existence du club est cependant remise en doute en 1948. En effet, les dirigeants de la société Krylia Sovetov, qui possèdent également un deuxième club du même nom à Moscou depuis 1934, estiment que les deux équipes sont trop onéreuses et décident d'en dissoudre une, celle-ci étant désignée à l'issue d'une double confrontation entre les deux. Après avoir obtenu un match nul dans la capitale soviétique, les joueurs de Kouïbychev l'emportent par la suite 1-0 chez eux, assurant la survie du club aux dépens de leurs homologues moscovites[4]. Le Krylia Sovetov poursuit ainsi son aventure dans l'élite soviétique, connaissant notamment sa meilleure saison en championnat lors de la saison 1951 qui le voit finir quatrième en fin d'exercice, à neuf points du champion le CDSA Moscou. Il connaît deux années après son unique changement de nom en date, devenant le Zénith pour la deuxième moitié de la saison 1953[4]. Sous ce nom, l'équipe atteint notamment la finale de la coupe nationale cette année-là, où elle est cependant vaincue par le Dynamo Moscou[2]. Il reprend par la suite son nom original dès la fin de l'année.

Finalement relégué à l'issue de la saison 1955, après dix saisons de suite dans l'élite, le club retrouve cependant ce niveau dès l'année suivante après avoir remporté la deuxième division. Ce cas de figure se reproduit quelques années plus tard avec une descente en saison 1960 elle aussi immédiatement rattrapé à l'exercice suivant. Après avoir été à nouveau finaliste de la coupe en 1964, où il est cette fois vaincu par le Dynamo Kiev, le Krylia connaît une troisième descente en 1969. Celle-ci est cependant plus durable, l'équipe passant cette fois six années au deuxième échelon avant de retrouver la première division en 1976 pour retomber dès l'année suivante. Elle connaît finalement sa dernière année dans l'élite lors de la saison 1979, étant ensuite reléguée au deuxième puis au troisième échelon pour la première fois de son histoire en 1981. Les années 1980 la voient par la suite faire deux fois l'ascenseur entre le deuxième et le troisième échelon[3]. Durant cette période, le club devient par ailleurs le premier à enregistrer un joueur non-soviétique, en recrutant l'international bulgare Tenyo Minchev qui évolue dans l'équipe lors de la saison 1989[4]. À la dissolution de l'URSS et de son championnat, le Krylia Sovetov cumule ainsi quarante-huit saisons disputées, dont vingt-six en première division, treize au deuxième échelon et neuf au troisième niveau[3].

Période russe[modifier | modifier le code]

Intégré directement au sein de la nouvelle première division russe en 1992, le club passe ses premières années à se battre pour son maintien, ne finissant jamais plus haut que la treizième position entre 1992 et 1995. Ses performances s'améliorent par la suite, notamment sous l'impulsion de joueurs comme Garnik Avalyan, Viktor Boulatov ou encore Zourab Tsiklauri, avec une neuvième place en 1996 suivie d'une place de septième l'année suivante, qui s'accompagne d'une demi-finale de Coupe de Russie, cependant perdue face au futur vainqueur le Lokomotiv Moscou.

Avec les départs de ces cadres par la suite, le Krylia Sovetov retombe à sa position initiale d'équipe de bas de classement, se classant douzième et quatorzième entre 1998 et 2000. Le club est cependant repris entre temps par German Tkatchenko, qui met en place le recrutement de joueurs expérimentés ou prometteurs comme Sergueï Ignachevitch, Anton Bobior, Andreï Kariaka, Ievgueni Bushmanov ou encore Andreï Tikhonov, le tout sous la direction de l'entraîneur Aleksandr Tarkhanov. Cette politique de recrutement porte ses fruits dès la saison 2001, avec une cinquième place en championnat accompagnée d'une nouvelle demi-finale de coupe, où l'équipe est cette fois vaincue par l'Anji Makhatchkala. Ses performances en championnat lui permettent de découvrir la coupe d'Europe l'année suivante en disputant la Coupe Intertoto, où elle atteint le troisième tour. Après une décevant neuvième place en 2003, Tarkhanov est renvoyé au profit de Gadji Gadjiev, qui amène dès l'année suivante les Samariens à la troisième place du championnat ainsi qu'à la finale de la Coupe de Russie, qu'ils perdent cependant face au Terek Grozny. Ils disputent dans la foulée la Coupe UEFA en fin d'année 2005, où ils atteignent le premier tour.

Cette performance s'avère cependant sans suite, Tkatchenko diminuant nettement ses investissements à partir de 2005 tandis que le club, qui s'est séparé de la plupart de ses cadres, retombe à la quatorzième place cette 2005 avant d'enchaîner les positions en bas de classement. Sous la direction de Leonid Sloutski lors de la saison 2008, le Krylia Sovetov parvient à terminer sixième du championnat, à six points du podium, et à se qualifier une troisième fois en coupe d'Europe, jouant cette fois la Ligue Europa en milieu d'année 2009. Le parcours n'est cependant pas très notable, avec une sortie directe face aux Irlandais du St. Patrick's Athletic.

Ne parvenant plus à dépasser la dixième place à partir de 2009, le club se retrouve de plus en plus en danger, et parvient à se maintenir dans un premier temps à l'issue du barrage de relégation en 2013 avant de finalement tomber dès l'année suivante au même stade face au Torpedo Moscou, amenant à la première relégation de l'équipe depuis la fondation du championnat russe en 1992, soit vingt-deux saisons d'affilée.

Cette contre-performance est cependant vite rectifiée, le club remportant la deuxième division en 2015 pour retrouver immédiatement l'élite. Finissant neuvième pour son retour l'année suivante, ses performances retombe à nouveau très vite lors de la saison 2016-2017 qui le voit cette fois terminer avant-dernier dans les places de relégation directe et retrouver le deuxième échelon après seulement deux années. Ce deuxième passage est aussi bref que le premier, bien que l'équipe dirigée par Andreï Tikhonov ne se retrouve cette fois dans une lutte rapprochée avec le FK Orenbourg et le Ienisseï Krasnoïarsk. Cette première équipe remporte finalement la compétition tandis que le Krylia termine vice-champion dans les places de promotion directe, au détriment du Ienisseï qui finit troisième et barragiste[5],[6].

Après un mauvais début de saison 2018-2019 qui voit l'équipe se classer avant-dernière après neuf journées de championnat, Tikhonov est renvoyé au mois d'octobre 2018 et remplacé par le Monténégrin Miodrag Božović[7],[8]. Sous ses ordres, le club se remet pendant un temps mais connaît plusieurs résultats décevants en fin de saison, lui permettant tout de même d'accrocher la treizième place, synonyme de barrage face au FK Nijni Novgorod[9] finalement remporté sur le score de 3-2 pour assurer son maintien[10].

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès du Krylia Sovetov Samara
Compétitions russes Compétitions internationales Compétitions soviétiques

Bilan général[modifier | modifier le code]

Bilan général du Krylia Sovetov Samara au 23 juin 2019[11],[12]
Compétition M V N D BP BC Diff.
URSS Championnat d'Union soviétique 719 187 210 322 685 1 003 -318
Championnat d'Union soviétique de D2 479 216 128 135 715 491 +224
Championnat d'Union soviétique de D3 338 184 81 73 551 279 +272
Coupe d'Union soviétique 109 45 17 47 135 150 -15
Total URSS 1 645 632 436 577 2 086 1 923 +163
Russie Championnat de Russie 787 247 213 327 838 1 031 -193
Championnat de Russie de D2 72 48 11 13 113 42 +71
Coupe de Russie 71 34 11 26 102 78 +24
Coupe de la Ligue 2 0 1 1 3 6 -3
Total Russie 932 329 236 367 1 056 1 157 -101
International Ligue Europa 6 4 0 2 13 9 +4
Coupe Intertoto 4 3 0 1 7 3 +4
Total International 10 7 0 3 20 12 +8
Total 2 587 968 672 947 3 162 3 092 +70

Bilan européen[modifier | modifier le code]

Le Krylia Sovetov prend part à sa première compétition européenne en 2002 en se qualifiant pour la Coupe Intertoto. Démarrant au deuxième tour, les Samariens parviennent à défaire les Lettons du Dinaburg FC avant de chuter au tour suivant face au club néerlandais du Willem II Tilburg[13]. Sa campagne suivante a lieu lors de la saison 2005-2006, où l'équipe prend part cette fois à la Coupe UEFA. Qualifié pour le deuxième tour de qualification, il parvient dans un premier temps à battre largement BATE Borisov sur le score cumulé de 4-0 avant de tomber face aux Néerlandais de l'AZ Alkmaar, qui malgré une défaite 5-3 à l'aller en Russie parviennent à renverser la tendance au match retour en l'emportant 3-1, assurant leur qualification grâce à la règle des buts marqués à l'extérieur malgré un score cumulé de six partout[13]. La dernière campagne du club, qui prend part au troisième tour de la Ligue Europa 2009-2010, s'avère très brève, celui-ci étant éliminé d'entrée par l'équipe irlandaise du St. Patrick's Athletic.

Note : dans les résultats ci-dessous, le score du club est toujours donné en premier.

Saison Compétition Tour Club Domicile Extérieur Total
2002 Coupe Intertoto Deuxième tour Drapeau : Lettonie Dinaburg FC 3 - 0 1 - 0 4 - 0
Troisième tour Drapeau : Pays-Bas Willem II Tilburg 3 - 1 0 - 2 3 - 3e
2005-2006 Coupe UEFA Deuxième tour Q Drapeau : Biélorussie BATE Borisov 2 - 0 2 - 0 4 - 0
Premier tour Drapeau : Pays-Bas AZ Alkmaar 5 - 3 1 - 3 6 - 6e
2009-2010 Ligue Europa Troisième tour Q Drapeau : Irlande St. Patrick's Athletic 3 - 2 0 - 1 3 - 3e
Légende
  • Victoire ou qualification pour le tour suivant
  • Match nul
  • Défaite ou élimination de la compétition

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

La liste suivante présente les différents entraîneurs du club depuis 1945.

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Les joueurs internationaux suivants ont joué pour le club. Ceux ayant évolué en équipe nationale lors de leur passage au Krylia Sovetov sont marqués en gras.

URSS/Russie
Pays de l'ex-URSS
Europe

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

À jour au 13 juillet 2019

No. Nat. Position Nom du joueur
1 Drapeau de la Russie G Sergueï Ryjikov
2 Drapeau de la Russie D Vladimir Polouïakhov
5 Drapeau de la Russie A Ali Gadjibekov
6 Drapeau de la Russie M Denis Iakouba
7 Drapeau de la Russie A Aleksandr Sobolev
9 Drapeau de la Croatie A Dejan Radonjić
10 Drapeau de la Russie M Anton Terekhov
14 Drapeau de la Moldavie M Radu Gînsari
15 Drapeau de la Russie D Georgi Zotov
17 Drapeau de la Russie M Anton Zinkovski
20 Drapeau de la Serbie M Srđan Mijailović
22 Drapeau de la Russie M Aleksandr Anioukov (prêt du Zénith Saint-Pétersbourg)
23 Drapeau de la Russie D Dmitri Kombarov
No. Nat. Position Nom du joueur
28 Drapeau de la Roumanie M Paul Anton
33 Drapeau de la Russie G Iegueni Konioukhov
40 Drapeau de la Russie M Artiom Timofeïev (prêt du Spartak Moscou)
44 Drapeau de la Russie D Nikita Chicherine
50 Drapeau de la Russie D Maksim Karpov
52 Drapeau de la Russie M Danila Smirnov
69 Drapeau de la Russie A Iegor Golenkov
77 Drapeau de la Russie M Dmitri Kaboutov
78 Drapeau de la Russie M Guennadi Kisseliov
81 Drapeau de la Russie G Bogdan Ovsiannikov
90 Drapeau de la Russie D Taras Burlak
99 Drapeau de la Russie A Maksim Kanounnikov

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. a et b (ru) « "Крылья Советов" в Кубках СССР », sur kc-camara.ru (consulté le 8 mars 2019)
  3. a b et c (ru) « "Крылья Советов" в чемпионатах СССР », sur kc-camara.ru (consulté le 8 mars 2019)
  4. a b et c (ru) « 9 фактов о «Крыльях Советов», которые вы можете не знать », sur samara.kp.ru,‎ (consulté le 8 mars 2019)
  5. (ru) « «Оренбург» и «Крылья Советов» вышли в Премьер-Лигу! », sur 1fnl.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  6. (ru) « «Оренбург» - победитель, «Факел», «Тюмень», «Луч-Энергия» и «Ротор-Волгоград» покидают ФНЛ », sur 1fnl.ru,‎ (consulté le 31 mai 2018)
  7. (ru) « Андрей Тихонов покинул пост главного тренера ФК "Крылья Советов" », sur tass.ru,‎ (consulté le 6 octobre 2018)
  8. (ru) « Миодраг Божович назначен новым главным тренером ФК "Крылья Советов" », sur tass.ru,‎ (consulté le 6 octobre 2018)
  9. (ru) « "Крылья Советов" в стыковых матчах за право сыграть в РПЛ встретятся с "Нижним Новгородом" », sur tass.ru,‎ (consulté le 26 mai 2019)
  10. (ru) « "Крылья Советов" проиграли "Нижнему Новгороду" во втором стыковом матче, но остались в РПЛ », sur tass.ru,‎ (consulté le 2 juin 2019)
  11. (ru) « Statistiques de la période soviétique », sur wildstat.ru (consulté le 23 juin 2019)
  12. (ru) « Statistiques de la période russe », sur wildstat.ru (consulté le 23 juin 2019)
  13. a et b (en) « European Debuts of Soviet and Russian Teams: A Chronology », sur russianfootballnews.com, (consulté le 1er janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]