FK Oural Iekaterinbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oural (homonymie).
FK Oural
Logo du FK Oural
Généralités
Nom complet Футбольный клуб «Урал» Екатеринбург
(Futbolny klub «Oural» Iekaterinbourg)
Surnoms Ouraltsy (les Ouraliens)
Chmeli (les Bourdons)
Oranjiévo-tchiornyé (les Orange et noir)
Noms précédents Ouralmachstroï (1930-1932)
Ouralmachzavod (1933-1946)
Avangard (1947-1957)
Machinstroïtel (1958-1959) Ouralmach (1960-2002)
Fondation (88 ans)
Couleurs Orange et noir
Stade Stade central
(35 000 places)
Siège Festivalnaya 8
620088 Iekaterinbourg
Championnat actuel Première Ligue russe
Propriétaire Drapeau : Russie Oblast de Sverdlovsk
Président Drapeau : Russie Grigori Ivanov
Entraîneur Drapeau : Ukraine Dmytro Parfenov
Joueur le plus capé Drapeau : URSS Guennadi Sannikov (362)
Meilleur buteur Drapeau : URSS Nikolaï Sergueïev (97)
Site web (ru) fc-ural.ru

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Russie de football 2019-2020
0

L'Oural Iekaterinbourg (en russe : «Урал» Екатеринбург) est un club de football russe basé à Iekaterinbourg.

Fondé en 1930 à l'usine locale Ouralmach, dont il porte très longtemps le nom, le club intègre les compétitions nationales soviétiques à partir de 1938 en prenant part à la coupe nationale. Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, il prend part au championnat de deuxième division de manière régulière de 1945 à 1968, année qui le voit être promu en première division pour la seule fois de son histoire à l'occasion de l'édition 1969 avant d'être relégué directement. Le club évolue par la suite entre la deuxième et la troisième division jusqu'à la chute de l'Union soviétique en 1991.

Avec la fin du système soviétique et l'organisation du nouveau championnat russe, l'Oural est intégré directement dans la première division où il évolue cinq saisons de 1992 à 1996, disputant notamment sa seule compétition européenne en jouant la Coupe Intertoto en 1996. Relégué par la suite successivement en deuxième puis en troisième division en 1997, il évolue principalement à cet échelon jusqu'en 2004 avant de monter au deuxième niveau. Se classant régulièrement en haut du classement, l'Oural doit cependant attendre la saison 2012-2013 pour retrouver l'élite du football russe, où il évolue depuis. Il réalise sa principale performance nationale en 2017 en atteignant la finale de la coupe de Russie.

À sa fondation, le club évolue au stade Ouralmach (aujourd'hui SKB-Bank Arena) jusque dans les années 1960 qui le voit emménager au stade central d'Iekaterinbourg d'une capacité de 35 000 places.

Les couleurs historiques du club sont l'orange et le noir. Sa mascotte est le bourdon, adopté en 2005[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Période soviétique[modifier | modifier le code]

Les origines du club datent de l'année 1928, avec le commencement de la construction de l'usine Ouralmach de Sverdlovsk. Celui-ci s'accompagne en effet de la mise en places d'équipes ouvrières avec notamment la construction d'un terrain de football, de fait que deux ans après, l'usine compte pas moins de quatre équipes de football différentes. Un tournoi est alors organisé entre ces équipes, dont le vainqueur remporte le droit de prendre part au championnat de l'oblast de Sverdlovsk et prend le nom Ouralmachstroï. Avec la fin de la construction de l'usine en 1933, l'équipe en devient le représentant officiel, changeant de nom pour devenir l’Ouralmachzavod et remporte notamment le championnat régional en 1935 et en 1936[2]. Sur le plan national, le club dispute sa première Coupe d'Union soviétique en 1938.

Renommé Avangard en 1947, il prend part pour la première fois au championnat soviétique la même année en intégrant la deuxième division. Il y participe pendant trois années avant d'en être relégué, du fait de la réduction du nombre d'équipes participantes. Il est par la réintégré en 1953. Par la suite, l'équipe, qui se renomme Machinstroïtel en 1958 puis Ouralmach deux ans après, devient un acteur régulier du championnat de deuxième niveau, terminant notamment deuxième de son groupe en 1959 puis en 1961 avant de l'emporter l'année suivante. Il échoue cependant à la promotion lors de la phase finale où il termine troisième. Il profite cependant l'extension du nombre d'équipes de la Klass A en 1963, qui est alors divisé en deux divisions dont la deuxième devient le deuxième échelon de fait, auquel l'Ouralmach est intégré. Après deux années compliquées le voyant finir onzième puis vingtième, il remonte au classement à partir de 1965 et finit régulièrement dans les six premières places, avant de finalement l'emporter au terme de la saison 1968. Cette victoire lui permet alors d'être promu en première division pour la première fois de son histoire[3].

Intégré au groupe A pour la première phase de la saison 1969, l'Ouralmach y termine neuvième sur dix devant le Krylia Sovetov Kouïbychev et est placé dans la poule de relégation lors de la deuxième phase. Celle-ci se passe très mal pour le club, qui termine dernier avec treize points de retard sur le premier non-relégable et est ainsi relégué à l'issue de sa première, et unique, saison dans l'élite soviétique[4]. Son retour en deuxième division s'avère également très difficile, et l'équipe enchaîne plusieurs places en bas de classement avant d'être relégué à nouveau 1972, cette fois en troisième division. Les années qui suivent la voient faire plusieurs fois l'ascenseur entre le deuxième et le troisième échelon, avant de passer dix saisons à ce dernier niveau en 1981 et 1990. Il est promu une dernière fois pour la saison 1991 où il atteint la troisième place pour la dernière édition du championnat de deuxième division[5].

Période russe[modifier | modifier le code]

Du fait de son positionnement dans la deuxième division soviétique, l'Ouralmach est incluse au sein de la nouvelle première division russe peu après la disparition de l'Union soviétique à la fin de l'année 1991. Retrouvant ainsi l'élite lors de la saison 1992, il parvient à se maintenir en finissant neuvième. Il termine par la suite huitième l'année suivante avant d'éviter de peu la relégation en 1994, où il ne se sauve que grâce au nombre de victoires face au détriment du Dinamo Stavropol. Sa huitième place lors de l'exercice 1995 permet au club de se qualifier pour la Coupe Intertoto l'année suivante, où il atteint le stade des demi-finales avant d'être éliminé par l'équipe danoise de Silkeborg. Dans le même temps l'équipe connaît de nouvelles difficultés en championnat et ne peut cette fois pas éviter d'être reléguée au terme de la saison 1996.

Ses retrouvailles avec le deuxième échelon tournent cependant très mal, et l'Ouralmach connaît une deuxième relégation d'affilée en 1997, finissant vingtième avec pas moins de vingt-deux points de retard sur le maintien. Intégré par la suite dans le groupe Oural de la troisième division, il en devient un prétendant régulier à la montée, et l'emporte notamment en 2001 mais ne peut être promu à la suite des barrages de promotion. Cet objectif est finalement accompli dès l'année suivante. Renommé Oural à partir de l'exercice 2003, il est cependant relégué dès son retour au deuxième niveau, avant d'être à nouveau promu au terme de la saison 2004.

Ce nouveau retour voit cette fois le club se placer comme un acteur du haut de classement, avec notamment une troisième place dès l'année 2006. Les saisons qui suivent sont cependant plus décevantes, l'équipe terminant perpétuellement entre la quatrième et la huitième place entre 2007 et 2012. Au terme de la saison 2012-2013, l'Oural parvient finalement à finir première de la deuxième division devant la Tom Tomsk et avec quinze points d'avance sur le premier barragiste, et retrouve ainsi la première division après dix-sept ans d'absence à l'été 2013.

De retour dans l'élite depuis la saison 2013-2014, le club s'y maintient depuis lors en tant qu'acteur régulier des places de bas de classement, ayant notamment dû passer par les barrages pour sauver en 2015. Par la suite, l'équipe atteint notamment la finale de la Coupe de Russie en 2017 sous les ordres d'Aleksandr Tarkhanov, où elle est cependant vaincue par le Lokomotiv Moscou. Repris par Dmytro Parfenov pour la saison 2018-2019, le club atteint une nouvelle finale de coupe cette saison-là mais est à nouveau battu par le Lokomotiv.

Bilan sportif[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès de l'Oural Iekaterinbourg
Championnats nationaux Coupes nationales Compétitions soviétiques

Classements en championnat[modifier | modifier le code]

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat d'URSS de 1945 à 1992.

Championnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de football D2
Championnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de football D3Championnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de footballChampionnat d'URSS de football D2
Championnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de football D3Championnat d'URSS de football D2Championnat d'URSS de football D3

La frise ci-dessous résume les classements successifs du club en championnat de Russie depuis 1992.

Championnat de Russie de football D1Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D3Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D3Championnat de Russie de football D2Championnat de Russie de football D1

Bilan par saison[modifier | modifier le code]

Période soviétique[modifier | modifier le code]

Bilan par saison[6]
Saison Championnat Coupe d'URSS
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1938 Championnat régional Deuxième tour Q
1939-1943 Championnat régional puis Seconde Guerre mondiale
1938 N/A Seizièmes de finale
1945 2e 12e 17 17 5 2 10 26 39 -13 Seizièmes de finale
1946 Championnat régional N/A
1947 2e Russie 2 9e 9 18 3 3 12 16 46 -30 Premier tour Q
1948 8e 23 24 10 3 11 44 48 -4 N/A
1949 5e 29 26 12 5 9 65 34 +29 Deuxième tour Q
1950-1952 Championnat régional N/A
1953 2e Zone 3 7e 8 14 3 2 9 19 33 -14 Deuxième tour
1954 2e Zone 1 7e 21 22 8 5 9 24 30 -6 Deuxième tour
1955 2e Zone 2 12e 22 30 8 6 16 40 49 -9 Premier tour Q
1956 14e 30 34 10 10 14 40 53 -13 N/A
1957 2e Zone 3 8e 31 30 13 5 12 44 39 +5 Troisième tour Q
1958 2e Zone 5 6e 35 30 15 5 10 52 38 +14 Quatrième tour Q
1959 2e Zone 6 2e 32 26 13 6 7 51 29 +22 N/A
1960 2e Russie 4 7e 33 28 14 5 9 53 37 +16 Deuxième tour Q
1961 2e Russie 5 2e 33 24 14 5 5 44 17 +27 Premier tour Q
1962 2e Russie 4 1er 45 30 19 7 4 66 28 +38 Troisième tour Q
1963 2e 11e 32 34 12 8 14 31 40 -9 Deuxième tour
1964 20e 38 38 15 8 15 38 43 -5 Premier tour
1965 6e 35 30 13 9 8 39 28 +11 Seizièmes de finale
1966 2e Groupe 3 6e 38 34 14 10 10 44 33 +11 Quarts de finale
1967 2e 49 36 20 9 7 53 24 +29 Deuxième tour
1968 1er 58 40 24 10 6 57 19 +38 Quarts de finale
1969 1er 20e 22 34 7 8 19 19 39 -20 Seizièmes de finale
1970 2e 14e 38 42 13 12 17 37 49 -12 Deuxième tour
1971 12e 39 42 13 13 16 34 40 -6 Seizièmes de finale
1972 18e 31 38 11 9 18 38 58 -20 Seizièmes de finale
1973 3e Zone 5 1er 50 32 23 7 2 59 15 +44 N/A
1974 2e 16e 34 38 13 8 17 38 54 -16 Premier tour
1975 18e 32 38 13 6 19 44 56 -12 Premier tour
1976 3e Zone 5 1er 51 34 23 5 6 73 26 +47 N/A
1977 2e 12e 36 38 13 10 15 52 62 -10 Premier tour
1978 17e 31 38 10 11 17 31 50 -19 Seizièmes de finale
1979 9e 48 46 18 12 16 55 45 +10 Phase de groupes Q
1980 24e 21 46 8 5 33 35 82 -47 Phase de groupes Q
1980 3e Zone 4 8e 51 34 23 5 6 73 26 +47 N/A
1981 3e Zone 2 8e 33 32 14 5 13 50 36 +14
1982 9e 31 32 12 7 13 37 47 -10
1983 10e 26 28 8 10 10 29 29 0
1984 5e 40 32 15 10 7 56 30 +26
1985 2e 38 28 15 8 5 40 21 +19
1986 4e 41 32 15 11 6 55 38 +17 Premier tour
1987 2e 48 32 22 4 6 54 20 +34 Premier tour
1988 1er 49 32 21 7 4 49 25 +24 Premier tour
1989 2e 68 42 29 10 3 81 14 +67 Deuxième tour
1990 3e Centre 1er 59 42 23 13 6 62 21 +41 Premier tour
1991 2e 3e 51 42 21 9 12 68 40 +28 Quarts de finale
Premier tour

Période russe[modifier | modifier le code]

Bilan par saison[7]
Saison Championnat Coupe de Russie
Division Pos Pts J V N D BP BC Diff
1992 1re 9e 49 40 20 9 11 68 50 +18 N/A
1993 8e 36 34 16 4 14 51 52 -1 Quarts de finale
1994 14e 23 30 7 9 14 33 49 -16 Seizièmes de finale
1995 8e 39 30 12 3 15 43 47 -4 Quarts de finale
1996 16e 33 34 8 9 17 38 57 -19 Huitièmes de finale
1997 2e 20e 35 42 9 8 25 43 77 -34 Seizièmes de finale
1998 3e Oural 3e 66 34 20 6 8 63 29 +34 Quatrième tour
1999 7e 49 30 14 7 9 49 30 +19 Quatrième tour
2000 2e 73 30 23 4 3 72 21 +51 Premier tour
2001 1er 83 30 27 2 1 83 11 +72 Cinquième tour
2002 1er 71 28 22 5 1 55 11 +44 Troisième tour
2003 2e 19e 41 42 11 8 23 43 65 -22 Seizièmes de finale
2004 3e Oural-Povoljié 1er 87 36 27 6 3 68 18 +50 Cinquième tour
2005 2e 7e 73 42 21 10 11 51 34 +17 Troisième tour
2006 3e 90 42 27 9 6 54 26 +28 Seizièmes de finale
2007 5e 77 42 21 14 7 70 33 +37 Seizièmes de finale
2008 4e 75 42 22 9 11 69 39 +30 Demi-finales
2009 8e 60 38 15 15 8 40 32 +8 Cinquième tour
2010 7e 58 38 14 16 8 38 28 +10 Huitièmes de finale
2011-2012 6e 78 52 19 21 12 71 52 +19 Cinquième tour
Seizièmes de finale
2012-2013 1er 68 32 19 11 2 61 18 +43 Seizièmes de finale
2013-2014 1re 11e 34 30 9 7 14 28 46 -18 Seizièmes de finale
2014-2015 13e 30 30 9 3 18 31 44 -13 Seizièmes de finale
2015-2016 8e 39 30 10 9 11 39 46 -7 Huitièmes de finale
2016-2017 11e 30 30 8 6 16 24 44 -20 Finale
2017-2018 12e 37 30 8 13 9 31 32 -1 Seizièmes de finale
2018-2019 10e 38 30 10 8 12 33 45 -12 Finale
2019-2020 à venir à venir
Légende
  • Deuxième ou finaliste de la compétition
  • Promotion en division supérieure
  • Relégation en division inférieure

Parcours en Coupe d'Europe[modifier | modifier le code]

L'Oural prend part à sa seule et unique compétition européenne en 1996, année qui le voit participer à la Coupe Intertoto. Faisant son entrée lors de la phase de groupes, le club termine à la première place du groupe 11, affichant un bilan de trois victoires pour un match nul. Son parcours s'arrête cependant lors du tour suivant qui le voit tomber face aux Danois du Silkeborg IF aux buts à l'extérieur[8].

Note : dans les résultats ci-dessous, le score du club est toujours donné en premier.

Saison Compétition Tour Club Domicile Extérieur Total
1996 Coupe Intertoto Groupe 8 Drapeau : Bulgarie CSKA Sofia 2 - 1 N/A Premier
Drapeau : France RC Strasbourg N/A 1 - 1
Drapeau : Turquie Kocaelispor 2 - 0 N/A
Drapeau : Malte Hibernians FC N/A 2 - 1
Demi-finales Drapeau : Danemark Silkeborg IF 2 - 1 0 - 1 2 - 2e
Légende
  • Victoire ou qualification pour le tour suivant
  • Match nul
  • Défaite ou élimination de la compétition

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

La liste suivante présente les différents entraîneurs du club depuis 1947 :

  • Drapeau : URSS Saveli Moukhine (janvier 1947-juin 1947)
  • Drapeau : URSS Mikhaïl Oulasevitch (juin 1947-1948)
  • Drapeau : URSS Viktor Novikov (1949)
  • Drapeau : URSS Ivan Kratchevski (1951)
  • Drapeau : URSS Dmitri Solomatine (1952)
  • Drapeau : URSS Mikhaïl Sozinov (janvier 1953-juin 1953)
  • Drapeau : URSS Vladimir Iakouchev (juin 1953-1954)
  • Drapeau : URSS Aleksandr Morozov (1955-1959)
  • Drapeau : URSS Leonid Rodos (1960-juillet 1963)
  • Drapeau : URSS Ramiz Karitchev (juillet 1963-1964)
  • Drapeau : URSS Nikolaï Samarine (1965-1966)
  • Drapeau : URSS Viktor Marienko (1967-1968)
  • Drapeau : URSS Gueorgui Jarkov (1969)
  • Drapeau : URSS Aleksandr Morozov (1970-septembre 1971)
  • Drapeau : URSS Ivan Larine (septembre 1971-décembre 1971)
  • Drapeau : URSS Ivan Zolotoukhine (janvier 1972-août 1972)
  • Drapeau : URSS Vladimir Potine (août 1972-juillet 1975)
  • Drapeau : URSS Sergueï Porkhatchiov (jullet 1975-1979)
  • Drapeau : URSS Ievgueni Sesiounine (janvier 1980-juin 1980)
  • Drapeau : URSS Anatoli Lougovykh (juin 1980-1981)
  • Drapeau : URSS Guennadi Sannikov (1982-mai 1983)
  • Drapeau : URSS Sergueï Porkhatchiov (mai 1983-1984)
  • Drapeau : URSS Nikolai Samarine (janvier 1985-juillet 1985)
  • Drapeau : URSS Aleksandr Morozov (juillet 1985-décembre 1985)
  • Drapeau : URSS Sergueï Porkhatchiov (1986)
  • Drapeau : URSS Korneï Chperling (1987-mai 1991)
  • Drapeau : Russie Nikolaï Agafonov (mai 1991-août 1992)
  • Drapeau : Russie Viktor Chichkine (août 1992-septembre 1994)
  • Drapeau : Russie Vladimir Kalachnikov (septembre 1994-décembre 1995)
  • Drapeau : Russie Valeri Voïtenko (janvier 1996-mai 1996)
  • Drapeau : Russie Vitali Chevtchenko (mai 1996-décembre 1996)
  • Drapeau : Russie Viktor Ierokhine (janvier 1997-juillet 1997)
  • Drapeau : Russie Iouri Smolianikov (juillet 1997-septembre 1997)
  • Drapeau : Russie Igor Kouznetsov (septembre 1997-décembre 1997)
  • Drapeau : Russie Vladimir Kalachnikov (janvier 1998-août 1998)
  • Drapeau : Russie Nikolaï Agafonov (août 1998-décembre 2001)
  • Drapeau : Russie Oleg Kokarev (janvier 2002-avril 2003)
  • Drapeau : Russie Pavel Goussev (avril 2003-juin 2004)
  • Drapeau : Russie Vladimir Kalachnikov (juillet 2004-décembre 2004)
  • Drapeau : Russie Aleksandr Pobegalov (janvier 2005-juin 2009)
  • Drapeau : Russie Vladimir Fedotov (juin 2009-mai 2010)
  • Drapeau : Russie Boris Stoukalov (mai 2010-novembre 2010)
  • Drapeau : Kazakhstan Dmitry Ogai (décembre 2010-mai 2011)
  • Drapeau : Russie Iouri Matveïev (mai 2011-novembre 2011)
  • Drapeau : Russie Aleksandr Pobegalov (novembre 2011-avril 2012)
  • Drapeau : Russie Sergueï Boulatov (avril 2012-juillet 2012)
  • Drapeau : Russie Pavel Goussev (août 2012-juillet 2013)
  • Drapeau : Russie Oleg Vasilenko (août 2013-novembre 2013)
  • Drapeau : Russie Aleksandr Tarkhanov (novembre 2013-juin 2015)
  • Drapeau : Biélorussie Viktor Goncharenko (juin 2015-septembre 2015)
  • Drapeau : Biélorussie Vadim Skripchenko (septembre 2015-novembre 2016)
  • Drapeau : Russie Aleksandr Tarkhanov (novembre 2016-mai 2018)
  • Drapeau : Ukraine Dmytro Parfenov (mai 2018-)

Effectif professionnel[modifier | modifier le code]

À jour au 13 juillet 2019

No. Nat. Position Nom du joueur
2 Drapeau de la Russie D Chamsiddine Chanbiev
3 Drapeau de l'Arménie D Varazdat Haroyan
4 Drapeau de la Russie D Sergueï Bryzgalov
6 Drapeau de la Pologne M Rafał Augustyniak
8 Drapeau de la Russie M Roman Yemelyanov
10 Drapeau de la Roumanie M Eric Bicfalvi
11 Drapeau de la Russie A Vladimir Iline
13 Drapeau du Cameroun M Petrus Boumal
14 Drapeau de la Russie M Iouri Bavine
15 Drapeau de l'Ukraine D Denys Kulakov
17 Drapeau de la Bulgarie M Nikolay Dimitrov
19 Drapeau de la Biélorussie D Denis Poliakov
20 Drapeau de la Russie A Andreï Panioukov
No. Nat. Position Nom du joueur
26 Drapeau de la Russie D Mingian Beveïev
27 Drapeau de la Russie D Mikhaïl Merkoulov
31 Drapeau de la Russie G Yaroslav Hodzyur
44 Drapeau de la Russie M Andreï Iegorytchev
50 Drapeau de la Russie D Nikita Tchistiakov
57 Drapeau de la Russie M Artiom Fidler Capitaine
58 Drapeau des Pays-Bas M Othman El Kabir
60 Drapeau de la Russie G Vladislav Poletaïev
69 Drapeau de la Russie M Artiom Chaboline
77 Drapeau de la Russie G Oleg Baklov
79 Drapeau de la Russie A Artiom Ioussoupov
88 Drapeau de la Russie A Pavel Pogrebniak
90 Drapeau de la Russie M Aleksandr Chtcherbakov

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Les joueurs internationaux suivants ont joué pour le club. Ceux ayant évolué en équipe nationale lors de leur passage à l'Oural sont marqués en gras.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « СИМВОЛИКА », sur fc-ural.ru (consulté le 28 octobre 2018)
  2. (ru) « КАК ВСЕ НАЧИНАЛОСЬ », sur fc-ural.ru (consulté le 5 mars 2019)
  3. (ru) « ВЫХОД В ВЫСШИЙ ДИВИЗИОН », sur fc-ural.ru (consulté le 5 mars 2019)
  4. (ru) « 1969 ГОД », sur fc-ural.ru (consulté le 5 mars 2019)
  5. (ru) « 1970 - 1991 ГОДЫ », sur fc-ural.ru (consulté le 5 mars 2019)
  6. (ru) « Statistiques de la période soviétique », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  7. (ru) « Statistiques de la période russe », sur wildstat.ru (consulté le 15 avril 2019)
  8. (en) « European Debuts of Soviet and Russian Teams: A Chronology », sur russianfootballnews.com, (consulté le 1er janvier 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]