Chambre des députés (Yémen)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chambre des députés
مجلس النواب اليمني, Majlis al-Nuwaab

Description de l'image Emblem of Yemen.svg.
Type
Type Chambre basse
Présidence
Président Yahya Ali al-Raie (Congrès général du peuple)
Élection
Structure
Membres 301
Description de cette image, également commentée ci-après
Composition actuelle.
Groupes politiques
Élection
Système électoral Scrutin uninominal majoritaire à un tour
Dernière élection
Divers
Site web Site web
Voir aussi Politique au Yémen

La Chambre des députés (arabe : Majlis al-Nuwaab) est la chambre basse du Parlement bicaméral du Yémen depuis 1994. Elle forme, avec le Conseil consultatif, le Parlement du Yémen. Les 301 députés élus par les 19 circonscriptions y siègent pour un mandat de six ans. Elle est dominée par le Congrès général du peuple depuis l'unification de la République arabe du Yémen et la République démocratique populaire du Yémen en 1990.

Il est dirigé depuis 2008 par Yahya Ali al-Raie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Suffrages exprimés 5 190 362 301 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Congrès général du peuple (al-Mu'tammar al-Cha'bi al-'Am) Néant 3 429 888 66,08 %
238 / 301
Congrès yéménite pour la réforme (al-Tajmu al-Yamani li al-Islah) Néant 1 333 394 25,69 %
46 / 301
Parti socialiste yéménite (Hizb al-Ichtirakiya al-Yamaniya) Néant 277 223 5,34 %
8 / 301
Organisation unioniste populaire nassérie (al-Tantheem al-Wahdawi al-Cha'bi al-Nasseri) Néant 109 480 2,11 %
3 / 301
Parti socialiste de renaissance arabe (Hizb al Baath al'Arabi al Ichtiraki) Néant 40 377 0,78 %
2 / 301
Sans étiquette Néant 0 0 %
4 / 301

[1]

Le , deux jours après la démission du président Abdrabbo Mansour Hadi, alors qu'il avait rejetée celle-ci[2], le Parlement renonça à se réunir[3], après que les Houthis aient assiégé son enceinte à partir de la veille[4].

Le , les Houthis annoncent la dissolution du parlement et son remplacement par deux chambres parlementaires provisoires. Cette assemblée élirait un conseil présidentiel de transition constitué de 5 membres qui dirigerait le pays pendant 2 ans maximum[5].

Le , la présidence de la Chambre des députés se réunit et convoque une séance pour le 13 août[6]. Sous la menace de Houthis armés, 91 à 141[7] des 301 membres de la Chambre des députés, dont Yahya Ali al-Raie, président de la chambre parlementaire, se réunissent à Sanaa et votent à l'unanimité la confiance au Conseil politique suprême, mais ce score est inférieur au quorum de 151, ce qui provoque sa condamnation par le gouvernement installé à Aden[8] et d'ambassadeurs de dix-huit pays favorables à un accord de paix[9].

Le , le gouvernement Abdel Aziz ben Habtour, formé par les Houthis, obtient la confiance des 156 membres de la Chambre des députés présents[10].

Le , le président Hadi décide de délocaliser le siège du Parlement à Aden[11],[12]. Il doit s'y réunir vers la mi-août 2017[13]. Après la mort d'Ali Abdallah Saleh lors de la bataille de Sanaa contre les Houthis, une nouvelle séance est prévue pour début février 2018 et doit réunir 135 membres, dont Mohammed al-Chadadi, vice-président de la Chambre des députés[14]. Le , peu après la mort d'Ali Abdallah Saleh lors de la bataille de Sanaa contre les Houthis, Akram Attia, autre vice-président, fuit vers les zones loyalistes[15].

Le , six jours après la mort le 19 avril, du président du Conseil politique suprême, Saleh Ali al-Sammad, tué par une attaque aérienne lors de l'opération Restaurer l'espoir menée par l'Arabie saoudite dans le cadre de la guerre civile yéménite[16], Mehdi Hussein al-Machat prête serment devant 23 députés[17].

Depuis le début de la guerre, sur les 301 députés, 26 sont morts.

Féminisation[modifier | modifier le code]

En 1997, Oras Sultan Naji et Oulouf Bakhoubaïra sont les deux premières femmes élues comme députées au Yémen[18]. Naji est réélue en 2003[19]. En 2010, celle-ci est la seule femme à siéger à la chambre basse[20].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Résultats sur electionguide.org
  2. « Yémen: le parlement rejete la démission du président », sur euronews (consulté le 5 octobre 2016)
  3. « Yémen : des milliers de manifestants à Sanaa contre la milice chiite », sur Le Monde, (consulté le 9 janvier 2018)
  4. https://www.alaraby.co.uk/english/news/2015/1/23/houthis-surround-parliament-after-yemen-president-resigns
  5. « Dissolution du parlement au Yémen », sur Le Figaro, (consulté le 6 février 2015).
  6. « Saba Net - Yemen news agency » (consulté le 9 août 2016)
  7. « President Hadi condemns Houthis over ‘parliament sitting’ » (consulté le 30 septembre 2016)
  8. « Yémen: la rébellion convoque le Parlement pour défier le gouvernement », sur LExpress.fr (consulté le 14 août 2016)
  9. « Yémen : immense manifestation de soutien aux rebelles - BBC Afrique », sur BBC Afrique (consulté le 21 août 2016)
  10. « The House of Representatives give confidence to the National Salvation Government », sur Yemen Press (consulté le 9 janvier 2018)
  11. Saudi Research & Marketing (uk) Ltd, « Hadi Decides to Move Parliament Meetings to Aden, Abolishes Houthi Measures - ASHARQ AL-AWSAT English », sur ASHARQ AL-AWSAT English (consulté le 5 février 2017)
  12. « Hadi Decides to Move Parliament Meetings to Aden, Abolishes Houthi Measures » (consulté le 9 janvier 2018)
  13. alsahwa-yemen, « Alsahwa Net », sur www.alsahwa-yemen.net (consulté le 13 août 2017)
  14. https://aawsat.com/english/home/article/1137896/yemen’s-parliament-convenes-next-month-participation-general-people’s-congress
  15. « Yémen: un important allié de l'ex-président tué a fui la capitale », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 14 décembre 2017)
  16. « Yémen : les rebelles annoncent la mort de leur chef politique dans une frappe aérienne », sur Le Monde.fr (consulté le 23 avril 2018)
  17. https://aawsat.com/english/home/article/1251096/houthis-force-students-employees-attend-sammad’s-funeral-show-fake-popularity
  18. « Feminism in Islam », sur Google Books (consulté le 14 janvier 2018)
  19. « Sabanews » (consulté le 14 janvier 2018)
  20. « Delegation for Relations with the Gulf Countries and Yemen » (consulté le 15 janvier 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]