Conseil consultatif (Qatar)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conseil consultatif.

Le Conseil consultatif est le Parlement du Qatar (Avisory Council ou Majlis al-Choura). Le conseil a pour fonction d'orienter les décisions politique et les choix de l'émir dans les sujets concernant la politique de l'émirat.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première session du Conseil consultatif a lieu le , soit un an après l'indépendance du pays. Le premier Conseil est composé de 20 membres nommés par Khalifa ben Hamad Al Thani. En 1975, le nombre de membres passe à 30, et à 45 en 2005 suite à l'adoption de la nouvelle constitution[1],[2].

En 2011, l'émir Hamad ben Khalifa Al Thani annonce que pour la première fois en 2013, une partie (2/3) du Conseil consultatif sera élu au suffrage universel, une démarche qui a été votée en 2008 mais dont la mise en application a tardé[3],[4].

En 2015, le Conseil consultatif étudie la question de la kalafa qui rend les travailleurs étrangers dépendants de leurs employeurs, une pratique vivement critiquée sur le plan international alors qu'approche la coupe du monde de football de 2022[5].

En 2017, les élections promises depuis 2004 pour choisir les membres du conseil consultatif n'ont toujours pas eu lieu[6],[7].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Établi par la Constitution du Qatar pour discuter et adopter certains des actes principaux du pouvoir exécutif comme le dépôt des projets de loi du gouvernement ou la nomination de hauts fonctionnaires et officiers militaires. Il est présidé par l'émir du Qatar et réunit le Premier ministre ainsi que tous les ministres de plein exercice qui composent le gouvernement. Seul un compte rendu très synthétique des réunions étant publié, il est aussi censé permettre aux ministres de débattre librement de la politique du gouvernement. Il se réunit traditionnellement au Diwan Emiri, la résidence officielle de l'émir, bien qu’il puisse être convoqué en tout lieu et à tout moment par l'émir.

Composition[modifier | modifier le code]

Le conseil est composé de 34 membres dont l'émir et le Premier ministre. Selon l'article 113 de la Constitution du Qatar, les membres du conseil consultatif bénéficie de l'immunité parlementaire[8].

  • Président : Mohammed Al Khalifi[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne-Lucie Chaigne-Oudin, « QATAR », sur Lesclesdumoyenorient.fr, (consulté le 9 septembre 2017)
  2. Paul Bonnenfant, « Chronologie de l’Etat de Qatar », sur Openedition.org (consulté le 9 septembre 2017)
  3. « Qatar: élections du conseil consultatif en 2013 », sur Atlasinfo.fr, (consulté le 9 septembre 2017)
  4. « Qatar : élections au suffrage universel du conseil consultatif en 2013 », sur Lorientlejour.com, (consulté le 9 septembre 2017)
  5. « Le Qatar admet que "beaucoup reste à faire" concernant les droits des travailleurs », sur Francetvinfo.fr, (consulté le 9 septembre 2017)
  6. David Bensoussan, « Les contradictions du Qatar », sur Timesofisrael.com, (consulté le 11 septembre 2017)
  7. « Le Qatar, richissime émirat gazier du Golfe », sur Boursedirect.fr, (consulté le 11 septembre 2017)
  8. « La constitution du Qatar approuvée par référendum le 29 avril 2003 », sur Odalage.free.fr (consulté le 11 septembre 2017)
  9. « Les Marocains n'ont plus besoin de visa pour le Qatar », sur Huffpostmaghreb.com, (consulté le 9 septembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles liés[modifier | modifier le code]