Ahmed ben Dagher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ahmed ben Dagher
أحمد بن دغر
Ahmed ben Dagher en 2014.
Ahmed ben Dagher en 2014.
Fonctions
Premier ministre du Yémen
En fonction depuis le [N 1]
(2 ans et 20 jours)
Président Abdrabbo Mansour Hadi
Gouvernement ben Dagher
Prédécesseur Khaled Bahah
Vice-Premier ministre du Yémen

(7 mois)
Avec Mohamed Abdelaziz al-Jabari
Hussein Arab
Abdel Malak al-Mekhlafi
Président Abdrabbo Mansour Hadi
Premier ministre Khaled Bahah
Gouvernement Bahah II

(4 mois et 29 jours)
Avec Abdallah Mohsen al-Akwa
Président Abdrabbo Mansour Hadi
Premier ministre Mohamed Basindawa
Gouvernement Basindawa
Ministre de la Communication et des Technologies

(2 ans, 10 mois et 30 jours)
Président Ali Abdallah Saleh
Abdrabbo Mansour Hadi
Gouvernement Basindawa
Prédécesseur Kamal Jabri
Successeur Loutfi Bachrif
Biographie
Nom de naissance Ahmed Obeïd ben Dagher
Date de naissance (65 ans)
Lieu de naissance Hadramaout
(Protectorat d'Aden)
Nationalité yéménite
Parti politique Parti socialiste yéménite (jusqu'en 2006)
Congrès général du peuple (depuis 2006)
Résidence palais présidentiel al-Maachiq

Ahmed ben Dagher
Premiers ministres du Yémen

Ahmed ben Dagher (arabe : أحمد عبيد بن دغر), né le [1] dans le Hadramaout[2], est un homme d'État yéménite, Premier ministre depuis le . Il succède à Khaled Bahah[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Durant les années 1990, il est député à la Chambre des députés et membre du Parti socialiste yéménite[2].

Après la guerre civile yéménite de 1994, il quitte le Yémen. Il y revient en 2006 et intègre le Congrès général du peuple[2].

Ensuite, il devient ministre de la Communication et des Technologies[4].

Lors de la guerre civile en cours depuis 2014, il apporte son soutien au président Abdrabbo Mansour Hadi qu'il rejoint à Riyad en mai 2015[4] puis est nommé vice-Premier ministre en août de la même année[2].

Le , il est nommé Premier ministre[2] et prête serment le 4 avril suivant[5]. Il est chargé de former un « gouvernement de crise »[6].

Toujours en avril 2016, la faction basée à Sanaa du Congrès général du peuple annonce son expulsion du parti[7].

En juin 2016, son gouvernement s'installe à Aden[8].

Le , ben Dagher et sept des trente-deux ministre rentrent à Aden de manière permanente, tandis que le reste du gouvernement s'installerait à Marib à une date ultérieure[9].

Le , et alors que le pays est en déficit, il annonce le premier budget depuis le début de la guerre[10].

Le jour même, le Conseil de transition du Sud adresse un ultimatum de sept jours au président Abdrabbo Mansour Hadi pour limoger le gouvernement de ben Dagher, qu'ils accusent de « corruption »[11], et le remplacer par un gouvernement de technocrates, sans quoi il nommerait son propre gouvernement[12].

Le , peu après l'expiration de l'ultimatum, les séparatistes prennent le contrôle du siège du gouvernement[13]. Le 30 janvier, les forces fidèles au STC contrôlent la quasi totalité de la ville[14]. En fin de journée, les combats cessent, après une médiation de la coalition[15]. À l'issue de ces négociations, les séparatistes rendent trois bases militaires à l'armée, et lèvent le siège du palais présidentiel al-Maachiq[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En concurrence avec Talal Aklan jusqu'au puis avec Abdel Aziz ben Habtour à partir de cette date. Cependant, ben Dagher est le seul reconnu par la communauté internationale.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.almowaten.net/2016/04/من-هو-أحمد-عبيد-بن-دغر-رئيس-الوزراء-اليم/
  2. a, b, c, d et e « Saleh defector appointed head of Yemen gov’t », sur Anadolu Agency (consulté le 5 avril 2016)
  3. « Yémen : le président limoge son Premier ministre », lefigaro.fr, 3 avril 2016.
  4. a et b « Yemen's foreign minister: Aden troops were Gulf-trained locals » (consulté le 11 avril 2016)
  5. « New Yemeni prime minister, vice-president sworn in », sur Anadolu Agency (consulté le 5 avril 2016)
  6. Saudi Research & Marketing (uk) Ltd, « Yemen: New Cabinet Reshuffle Anticipated to Form “Emergency Government” - ASHARQ AL-AWSAT », sur ASHARQ AL-AWSAT (consulté le 24 avril 2016)
  7. « Historical Dictionary of Yemen », sur Google Books (consulté le 23 janvier 2018)
  8. « Yémen - Le gouvernement reprend ses quartiers à Aden », sur Agence Anadolu (consulté le 11 juin 2016)
  9. « Yémen: une partie du gouvernement rentre à Aden "définitivement" », sur LExpress.fr (consulté le 24 septembre 2016)
  10. « Yémen: premier budget officiel après une aide saoudienne », sur La Libre Belgique (consulté le 21 janvier 2018)
  11. « Yémen: des combats à l'arme lourde entre les anciens alliés d'Aden - Moyen-Orient - RFI », sur RFI (consulté le 29 janvier 2018)
  12. Reuters Editorial, « Southern Yemen separatists want Saudi-backed government overthrown », sur U.S. (consulté le 22 janvier 2018)
  13. « Yémen : des séparatistes s'emparent du siège du gouvernement à Aden », sur Europe 1 (consulté le 28 janvier 2018)
  14. « Yémen : les forces séparatistes prennent le contrôle d'Aden », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 30 janvier 2018)
  15. Acil TABBARA avec AFP, « Les Sudistes prennent le dessus à Aden, mais ne veulent pas la sécession - Acil TABBARA avec AFP », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 30 janvier 2018)
  16. « Yémen: le Premier ministre promet d'oeuvrer à une "réconciliation nationale" », sur L'Orient-Le Jour (consulté le 7 février 2018)