Château des Vives Eaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château des Vives-Eaux
Image illustrative de l’article Château des Vives Eaux
Le château en 2016.
Type XVIIIe siècle
Architecte Jacques Gondouin
Début construction XVIIIe siècle
Propriétaire initial Jacques Gondouin
Protection non
Coordonnées 48° 30′ 47″ nord, 2° 36′ 15,5″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Île-de-France / Brie
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Commune Dammarie-les-Lys

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Château des Vives-Eaux

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château des Vives-Eaux

Le château des Vives-Eaux est un château français, entouré d'un parc et situé à Dammarie-les-Lys, en Seine-et-Marne.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le château des Vives-Eaux est situé au bord de la Seine et de la forêt de Fontainebleau, au lieu-dit des Vives-Eaux, à Vosves (hameau rattaché à la commune de Dammarie-les-Lys).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château des Vives-Eaux a été construit à la fin du XVIIIe siècle par l'architecte Jacques Gondouin pour lui-même.

Il a appartenu au comte de Châteauvillard, au comte de Chelaincourt[1], à Thérèse Humbert[2], à Arturo López Pérez[3]. Il a été proposé en 1999 pour devenir le Centre national du rugby[4],[5].

Appartenant à Siprobat de François Dussault, il a ensuite été loué pour 26 682 euros par mois par Endemol et TF1 pour le tournage de leur émission Star Academy entre le et le (de la saison 1 à la saison 7, la saison 8 se déroulant dans un hôtel particulier parisien)[6].

Le château est vendu en avril 2008 pour 3,8 millions d'euros à la société dénommée Fortis Lease, qui a conclu un contrat de leasing avec la SCI Domaine des Vives Eaux appartenant à deux industriels varois, Jean-Michel et Jean-Claude Pontet, qui envisagent d'y organiser des événements. Mais lors du départ de la production télévisuelle, les propriétaires font état de graves dégradations subis lors des différentes saisons de tournage. Ils demandent réparation des dommages subis en justice et transigent en 2009[7]. Le leasing ne pouvant cependant être payé, la SCI Domaine des Vives Eaux est placée en redressement judiciaire en 2010 puis en liquidation en 2011. En 2017, c'est leur société France Bonbon qui est liquidée[8]. Ils rachètent le château en 2013 par l'intermédiaire d'une nouvelle SCI, « Château des Eaux-Vives », afin, selon leurs déclarations, d'entreprendre des travaux et de louer le site pour des événements.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le château a été détruit, puis il fut reconstruit[Quand ?], tel que nous le connaissons maintenant.

C'est une grande bâtisse en brique à deux étages, le dernier étage étant ouvert dans le toit en ardoise.

Parc[modifier | modifier le code]

Le parc qui l'entoure, d'une superficie de 18 hectares, a été aménagé en 1884. Il comporte une terrasse de plain-pied, un jardin d'agrément aux allées irrégulières avec rivière, cascade, bassin et grotte et un jardin potager avec une serre[9].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Entrée « Vives Eaux (Château des) » dans Félix Herbet, Dictionnaire historique et artistique de la Forêt de Fontainebleau, paru dans L'Abeille de Fontainebleau de 1902 à 1903, publié en 1903 par Maurice Bourge, reproduit sur le site de l'Association des amis de la forêt de Fontainebleau, 2002.
  2. « Dammarie-les-Lys », sur Quid, Villes et Villages de France, .
  3. L'Intermédiaire des chercheurs et curieux 1975, p. 745.
  4. Éric Van Overtveld, « " Star Academy " sera tourné à Dammarie », La République de Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  5. Mickaël Bosredon, « L´élite du rugby lorgne sur la ville », Le Parisien / Seine-et-Marne,‎ (lire en ligne).
  6. Le château de la « Star Ac » saccagé, Le Parisien, 11 décembre 2008.
  7. « Quand les candidats de la Star Academy saccagent leur château », sur bfmtv.com, (consulté le 7 août 2018).
  8. Le château de la Star Ac à l'abandon, lepoint.fr, 7 août 2018.
  9. Collette Florence, « Jardin d'agrément dit parc des Vives-Eaux », pour l'Inventaire général du patrimoine culturel, 1990, dans la base Mérimée, ministère de la Culture, notice no IA77000235 (documentation préalable).