Castillon (Alpes-Maritimes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Castillon
Castillon (Alpes-Maritimes)
Blason de Castillon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Nice
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Riviera française
Maire
Mandat
Olivier Chantreau
2020-2026
Code postal 06500
Code commune 06036
Démographie
Gentilé Castillonnais
Population
municipale
384 hab. (2018 en augmentation de 0,79 % par rapport à 2013)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 50′ 03″ nord, 7° 28′ 22″ est
Altitude Min. 275 m
Max. 1 289 m
Superficie 7,51 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Monaco - Menton (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Menton
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Castillon
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Castillon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Castillon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Castillon
Liens
Site web castillon06.com
Les langues des Alpes-Maritimes avec Castillon, de parler mentonasque
  • vivaro-alpin (mentonasque)
  • provençal maritime
  • niçard
  • vivaro-alpin ou gavot intermédiaire
  • vivaro-alpin (alpin)
  • Brigasque (Royasque)
  • Tendasque (Brigasque-Royasque)
  • Figoun (ligure colonial)

Castillon ( Castilhon[1] en occitan niçois) est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ses habitants sont appelés les Castillonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Castillon se situe à 10 kilomètres environ de Menton et de Sospel.

Castillon a la particularité d’être entièrement comprise dans le site Natura 2000 « Vallée du Carei – Collines de Castillon ».

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Les sites de la commune sont partagés entre deux entités géographiques : le littoral et le moyen pays. Ces entités offrent une grande richesse et diversité de paysages.

Zone de transition entre le littoral et le parc du Mercantour, le Moyen-Pays est l’espace des vallées et des montagnes[2].

Sismicité[modifier | modifier le code]

Un phénomène de liquéfaction du sol[3].

Tremblement de terre du 23 février 1887[4].

Commune située en zone sismique 4, aléa moyen[5],[6].

Hydrographie et les eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Castillon est la commune source du petit fleuve côtier le Careï[7] qui se jette dans la mer Méditerranée sous le casino de Menton.

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[8] :

  • ruisseau le merlansson.

La commune dispose de :

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Csb dans la classification de Köppen et Geiger[10].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Village desservi par la départementale 2566.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Gare de Castillon du tramway de Menton à Sospel.

Le viaduc du Caramel de 125m, construit en 1910 et composé de 13 arches, reste un des derniers vestiges d’une ligne de tramway qui reliait Menton à Sospel.

Le village bénéficie du réseau de transports de La C.A.R.F. : Ligne 15 : MENTON Gare Routière – Castillon – Sospel Le Merlanson[11].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Castillon
Sospel Sospel Sospel
Peille Castillon Castellar
Peille Sainte-Agnès, Menton Castellar

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté d'agglomération de la Riviera Française.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Castillon est une commune rurale[Note 1],[12]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[13],[14].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Monaco - Menton (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 12 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[15],[16].

La commune dispose d'un plan local d'urbanisme[17].

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

  • Hôtel-restaurant « La Bergerie »[19].

Commerces et artisanat[modifier | modifier le code]

  • Le quartier des artisans d'art domine le nouveau village, modèle d'urbanisme rural, bâti à mi-pente en style provençal.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un habitat fortifié dénommé Castillon est mentionné en 1157[20].

Le village de Castillon a subi les guerres ou les catastrophes naturelles et a été reconstruit à plusieurs reprises. Une première fois après la guerre de Succession d'Autriche, au XVIIIe siècle ; une deuxième fois après le tremblement de terre de 1887 en Ligurie qui a eu de sérieux effets sur le village[21] et enfin après les bombardements de l'hiver 1944-1945 qui marquèrent l'ultime phase de la Seconde Guerre mondiale avant la libération du territoire.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La localité apparaît pour la première fois dans les textes en 1279 sous le nom de castrum Castilionis. Les attestations : Castillon[22] et Casteglonem 1157 (A. Dauzat) son des formes de l'occitan castilhon qui désigne un petit château.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1862 1865 Joseph Amande[23]    
? février 1941 Jean Peglion ? révoqué par le Gouvernement de Vichy[24]
1941 1945 Ange Amade    
20 novembre 1960   Henriette Blancardi    
avant 1981 ? Lucien Rousset    
avant 1995 ? Berthon Deméa    
mars 2001 mars 2008 Daniel Duchassin    
mars 2008 février 2018 Philippe Rion[25] DVD Sans profession[26], démissionnaire[27]
février 2018 En cours Olivier Chantreau[28]   Maire par intérim jusqu'au 20 avril 2018
         

Budget et fiscalité 2019[modifier | modifier le code]

En 2019, le budget de la commune était constitué ainsi[29] :

  • total des produits de fonctionnement : 413 000 , soit 1 088  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 348 000 , soit 916  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 136 000 , soit 429  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 286 000 , soit 752  par habitant ;
  • endettement : 172 000 , soit 453  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 16,44 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 17,09 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 45,17 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2017 : médiane en 2017 du revenu disponible, par unité de consommation : 22 020 [30].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[31]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[32].

En 2018, la commune comptait 384 habitants[Note 3], en augmentation de 0,79 % par rapport à 2013 (Alpes-Maritimes : +0,5 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
259277337373361342323314309
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
315305312339295313291299297
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
2392272103013769829755
1982 1990 1999 2005 2010 2015 2018 - -
79187282324372378384--
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[33] puis Insee à partir de 2006[34].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[35] :

  • Écoles maternelle[36] et primaire,
  • Collèges à Menton,
  • Lycées à Menton.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[37] :

  • Médecins à Sospel,
  • Pharmacies à Menton, Sospel,
  • Hôpitaux à Sospel, Gorbio.

Cultes[modifier | modifier le code]

Culte catholique, Paroisse Saint-Étienne de la Bevera[38], Diocèse de Nice[39].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Viaduc du Caramel, vestige de l'ancien tramway de Menton à Sospel.

Patrimoine religieux :

  • Église Saint-Julien, qui date de 1952[40].
  • Ancienne église du 2e village[41].
  • Vestiges de l'ancien village et du château médiéval[42].
  • Chapelles Saint-Antonin et Saint-Bernard.

Patrimoine civil :

  • L'ouvrage de Castillon, à l'emplacement de l'ancien village perché, a été construit pendant les années 1930 et fait partie de la ligne Maginot[43].
  • Position du secteur fortifié frontalier dite avant-poste de Pierre Pointue[44].
  • Viaduc de Caramel[45].
  • Fontaine « Envolée Linéaire »[46].
  • Four à chaux.
  • Sculpture[47].
  • Monuments commémoratifs :
    • Monument aux morts[48] ;
    • Plaque commémorative citation à l'ordre du corps d'armée[49] ;
    • Plaque commémorative ;
    • Plaque commémorative aux FFI disparus ;
    • Plaque commémorative fusillés français de Sospel ;
    • Plaque commémorative Mario Roncelli ;
    • Plaque commémorative Sauvajon - Barut ;
    • Plaque commémorative des militaires hawaïens ;
    • Stèles commémoratives ;
    • Carré militaire ;
    • Plaque commémorative des fusillés italiens de Sospel ;
    • Stèle aux soldats de la First Special Service Force[50].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Castillon Blason
D'argent à la tour adextrée d'un avant-mur, de sable, maçonnés d'or, ouvert et ajouré de gueules; au franc-quartier du même chargé de saint Georges à cheval, contourné, d'argent, terrassant un dragon de sinople[51].
Détails
Devise: « juste castigo » (je châtie justement). Création C-A Fighiera et G-A Mossa.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. IEO_BdTopoc : http://bdtopoc.org
  2. Paysages, Document d’objectifs Site Natura 2000 FR9301567 « Vallée du Careï-collines de Castillon » Tome 1 : Diagnostic, enjeux et objectifs de conservation
  3. Les effets du séisme Ligure I
  4. « Le village de Castillon - Azurseisme », sur www.azurseisme.com (consulté le 1er décembre 2020)
  5. « Zonage administratif (ancien nouveau) - Azurseisme », sur www.azurseisme.com (consulté le 1er décembre 2020)
  6. carte du zonage de la C.A.R.F.
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Careï (Y6530540) » (consulté le 9 mai 2014)
  8. « | L'eau dans le bassin Rhône-Méditerranée », sur www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr (consulté le 1er décembre 2020)
  9. « Fiche STEU », sur assainissement.developpement-durable.gouv.fr (consulté le 1er décembre 2020)
  10. Table climatique
  11. Réseau de transports de la C.A.R.F.
  12. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  13. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 23 mars 2021).
  14. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 23 mars 2021).
  15. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  16. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 23 mars 2021).
  17. Plan local d'urbanisme
  18. Héliciculture
  19. Hôtel-restaurant "La Bergerie"
  20. Habitat fortifié
  21. Tremblements de terre de 1887 - Effets sur le village de Castillon
  22. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France : étymologie de 35 000 noms de lieux, vol. 3 : Formations dialectales (suite) ; formations françaises, Genève, Librairie Droz, coll. « Publications romanes et françaises » (no 195), , 1852 p. (lire en ligne). § 26720, p 1470
  23. Élus du Comté de Nice de 1860 à nos jours
  24. J.O. du 24-02-1941
  25. « Pourquoi le maire de Castillon, Philippe Rion, a décidé de démissionner », sur nicematin.com, sur nicematin.com, .
  26. Profession du maire de Castillon
  27. Mahaut Landaz, « "J'avais l'impression de flouer ceux qui m'avaient élu" : pourquoi les démissions s'accumulent chez les maires », France Télévision info, 9 août 2018.
  28. Fraîchement élu maire de Castillon, Olivier Chantreau met les choses au clair, sur nicematin.com (consulté le 24 juillet 2018).
  29. Les comptes de la commune
  30. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  31. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  32. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  33. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  34. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  35. Établissements d'enseignements
  36. École maternelle et élémentaire
  37. Professionnels et établissements de santé
  38. Doyennés, Paroisses
  39. Paroisse Saint Etienne de la Bevera
  40. Église Saint-Julien
  41. "Petits villages, grande histoire !", par France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur
  42. Vestiges de l’ancien village et du château médiéval
  43. « ouvrage mixte du secteur fortifié frontalier dit ouvrage de Castillon », notice no IA06000022, base Mérimée, ministère français de la Culture
  44. « Position du secteur fortifié frontalier dite avant-poste de Pierre Pointue », notice no IA06000023, base Mérimée, ministère français de la Culture
  45. Tramway sur le viaduc de Caramel
  46. Fontaine "Envolée Linéaire"
  47. Sculpture
  48. Conflits commémorés 1914-1918 et 1939-1945
  49. Monument aux Morts
  50. Stèle aux soldtats de la First Special Service Force
  51. Mentonnais : Castillon, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]