Moulinet (Alpes-Maritimes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Moulinet
Moulinet (Alpes-Maritimes)
Vue du village de Moulinet
depuis la piste de Saint-Michel.
Blason de Moulinet
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Nice
Intercommunalité Communauté d'agglomération de la Riviera française
Maire
Mandat
Guy Bonvallet
2020-2026
Code postal 06380
Code commune 06086
Démographie
Gentilé Moulinois
Population
municipale
262 hab. (2018 en augmentation de 6,5 % par rapport à 2013)
Densité 6,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 56′ 33″ nord, 7° 24′ 46″ est
Altitude Min. 516 m
Max. 2 080 m
Superficie 41,07 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Monaco - Menton (partie française)
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Contes
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur
Voir sur la carte administrative de Provence-Alpes-Côte d'Azur
City locator 14.svg
Moulinet
Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes
Voir sur la carte topographique des Alpes-Maritimes
City locator 14.svg
Moulinet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Moulinet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Moulinet

Moulinet est une commune française située dans le département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Ses habitants sont appelés les Moulinois.

En langue niçoise (Georges Castellana), on dit Lou Moulinet (avec un article défini) et 'Ou Mouliniet (avec une alternance R/L) pour ses habitants. Néanmoins, le dialecte du village est rattaché au mentonasque.

Géographie[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Maki2-town-hall-12.svg Mairie
Carte OpenStreetMap
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte topographique
Avec les communes environnantes
Avec les communes environnantes
1 : carte dynamique ; 2. carte OpenStreetMap ; 3 : carte topographique ; 4 : avec les communes environnantes

Localisation[modifier | modifier le code]

Moulinet est un petit village situé à 32 km de Menton, dans le parc national du Mercantour.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Vue sur le village de Moulinet depuis le sentier du GR 52

La commune est située dans la Haute vallée de la Bévéra.

Les principaux sommets sont l'Authion, la Pointe de Ventabren, le Mangiabo, les cimes de la Calmette et de Peïra-Cava.

Entre Moulinet et Sospel, la route est surplombée par la chapelle Notre-Dame-de-la-Menour, construite sur un piton rocheux au-dessus des gorges de la Bévéra.

Hydrographie et eaux souterraines[modifier | modifier le code]

Cours d'eau sur la commune ou à son aval[1] :

  • le village est traversé par la rivière Bévéra qui prend sa source dans le massif de l'Authion, à 2 075 mètres d'altitude, et qui se jette dans la Roya, à 1 km en amont de Vintimille, en Italie, après un parcours mouvementé de 38 km. La pratique du canyoning y est totalement interdite, sur toute sa partie française par arrêté préfectoral ;
  • vallons de crep, de l'anjouanin, de peïra calva ;
  • ruisseau de cuous ;
  • riou de la bollène.

La commune dispose de la station d'épuration d'une capacité de 1 000 équivalent-habitants[2].

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune se trouve en zone de sismicité moyenne[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Climat classé Csb dans la classification de Köppen et Geiger[4].

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Le village a vu souvent passer le Rallye automobile Monte-Carlo, où Moulinet est une étape, à mi-chemin du col de Turini et de Sospel, situés chacun à 12 km. La Départementale 2566 entre Sospel, Moulinet et Turini est en effet un ouvrage monumental, porté par des murs d'une dizaine de mètres de hauteur à certains endroits, avec des virages impressionnants.

Transports en commun[modifier | modifier le code]

Moulinet est desservie par Le réseau de transport urbain Zest, qui dessert 10 communes (Beausoleil, Castellar, Castillon, Gorbio, Menton, Moulinet, Roquebrune-Cap Martin, Saint-Agnès, Sospel, La Turbie)[5].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Commune membre de la Communauté d'agglomération de la Riviera Française.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Moulinet est une commune rurale[Note 1],[6]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[7],[8].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Monaco - Menton (partie française), dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 12 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[9],[10].

Le périmètre du Schéma de cohérence territoriale (SCOT) de la Communauté d’Agglomération de la Riviera Française[11] comprend 15 communes : Breil-sur-Roya, Sospel, La Turbie, Moulinet, Saorge, Tende, Beausoleil, Menton, Sainte-Agnès, Fontan, Roquebrune-Cap-Martin, Gorbio, Castellar, La Brigue, Castillon. Moulinet dépend donc du SCoT de Menton et de la Riviera[12].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (99,3 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (99,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (61,1 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (38,2 %), zones agricoles hétérogènes (0,8 %)[13].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[14].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les langues des Alpes-Maritimes avec le Moulinet en zone mentonasque.
  • vivaro-alpin (mentonasque)
  • vivaro-alpin ou gavot intermédiaire
  • vivaro-alpin (alpin)
  • provençal maritime
  • niçard
  • Brigasque (Royasque)
  • Tendasque (Brigasque-Royasque)
  • Figoun (ligure colonial)

Moulinet a été décorée de la « Médaille d'Argent » des villages de France dans les années 1930.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la totalité de la population civile du village a été déplacée par les troupes d'occupation allemandes jusqu'à Cuneo (Italie) entre le et le . Cette période est traditionnellement évoquée comme celle de la « déportation » du village.

La commune a été décorée, le , de la Croix de guerre 1939-1945[15].

Cet épisode du conflit dans les Alpes-Maritimes a fait l'objet d'un Mémoire de maîtrise d’histoire contemporaine rédigé par Goulven Godon, préparé sous la direction de Jean-Louis Panicacci, soutenu devant l'Université de Nice Sophia-Antipolis en et intitulé : « La "déportation" des populations civiles des vallées de la Bévéra et de la Roya en Italie du Nord (1944-1945) »[16]. Moulinet a été décoré de la « Médaille d'Argent » des villages de France dans les années 1948[17].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Moulinet Blason
De sinople au pairle rétréci ondé renversé d’argent soutenu d’une montagne de trois coupeaux du même mouvant de la pointe, accosté à dextre d’une tête de crosse d’or avec son sudarium aussi d’argent et à senestre d’une roue de moulin aussi d’or[18].
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Albert Gasperini
1908 Joseph Gasperini
Ernest Baillon
Victor Moschetti
Belmond
Pierre Tordo
Ernest Reybaud
Charles Narice
mars 1977 juillet 2001 Charles Alessi PCF  
juillet 2001 mars 2008 Alain Blanc    
mars 2008 en cours Guy Bonvallet DVG Professeur
Les données manquantes sont à compléter.

Une élection municipale partielle eût lieu en 2001 à la suite du décès de Charles Alessi, amenant à l'élection d'Alain Blanc.

Budget et fiscalité 2016[modifier | modifier le code]

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[19] :

  • total des produits de fonctionnement : 441 000 , soit 1 611  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 484 000 , soit 1 765  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 65 000 , soit 236  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 91 000 , soit 334  par habitant ;
  • endettement : 227 000 , soit 827  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 13,13 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 11,48 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 30,37 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2015 : médiane en 2015 du revenu disponible, par unité de consommation : 16 677 [20].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[22].

En 2018, la commune comptait 262 habitants[Note 3], en augmentation de 6,5 % par rapport à 2013 (Alpes-Maritimes : +0,5 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1822 1831 1838 1841 1848 1851
7028268771 0291 9624051 9181 2021 831
1858 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 1391 1721 1301 065865940936813801
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
928949938624606560547332350
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
286265220164193249235209268
2018 - - - - - - - -
262--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[23] puis Insee à partir de 2006[24].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Établissements d'enseignements[25] :

  • Écoles maternelle et primaire[26],
  • Collèges à Sospel, Breil-sur-Roya,
  • Lycées à Menton.

Santé[modifier | modifier le code]

Professionnels et établissements de santé[27] :

  • Médecins à Breil-sur-Roya,
  • Hôpitaux à Breil-sur-Roya, Sospel,
  • Pharmacies à Breil-sur-Roya, Sospel.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Vue de Moulinet.

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

L'agriculture, principalement l'élevage ovin, ainsi que l'exploitation forestière, sont avec le tourisme les principales sources d'emploi au village, dans le secteur privé.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Trois restaurants de la station de ski de Turini-Camp d'argent se trouvent sur le territoire de Moulinet : L'Authion et L'Estive à Camp d'Argent (le second établissement louant des chambres d'hôtel), ainsi que L'Hôtel des Trois Vallées, à Turini. Au cœur du village, deux restaurants sont ouverts à l'année, « Le Trou du Renard » et « Sous les carilions» ; l'été, on peut également manger des pizzas au camping Saint-Sébastien. Un autre camping est proposé à la Ferme du Seuillet. L'offre d'hébergement est complétée par des gîtes privés et communaux, ainsi qu'un centre d'accueil pour randonneurs géré par la mairie[29]. Tous ces services sont référencés sur le site web de la municipalité (voir ci-dessous).

Commerces et services[modifier | modifier le code]

Parmi les services publics présents sur la commune, on peut citer l'agence postale, l'école, la mairie. Des agents du parc du Mercantour, de l'office national de la chasse, et de l'office national des forêts passent aussi une part significative de leur temps de travail sur le territoire du village.

La majorité des actifs habitant Moulinet sont cependant des travailleurs pendulaires. Ils ont fait le choix de vivre à la montagne et de se déplacer tous les jours, principalement vers Sospel, Menton, ou Monaco, pour exercer leur activité professionnelle. Cela représente une cinquantaine de personnes. Enfin, de nombreux habitants du village sont à la retraite. Certains n'ont jamais quitté Moulinet, d'autres y ont passé leur enfance et sont revenus à la fin de leur carrière professionnelle, beaucoup aussi sont des Moulinois d'adoption. Tous profitent du climat exceptionnel et du cadre montagnard paisible de la commune, à 45 minutes de la mer Méditerranée.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux :

  • Oratoire près du pont.
  • Monuments commémoratifs[32] :
    • Monument aux morts[33],
    • Stèle commémorative des fusillés,
    • Stèle commémorative.

Patrimoine civil :

  • Pont de la Menour à trois arches.
  • Le Musée à visiter, rue de la République : archives, photos anciennes, outils d'époque.

Patrimoine naturel :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. L'eau dans la commune
  2. Description de la station
  3. Didacticiel de la règlementation parasismique
  4. Table climatique
  5. Le réseau de transport urbain Zest
  6. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  8. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. Le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) de la Riviera française en cours d’élaboration
  12. SCOT de la Riviera Roya
  13. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  14. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  15. Communes décorées de la Croix de guerre 1939 - 1945
  16. La « déportation » massive des populations civiles de la Bévéra, 3.1. Approche historique (J-L Panicacci et A. Bottaro)
  17. La grande muraille de Nice
  18. Riviéra Française : Moulinet, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  19. Les comptes de la commune
  20. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  24. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  25. Établissements d'enseignements
  26. École élémentaire
  27. [1]
  28. Paroisse de la Vésubie
  29. Hébergement – Restauration à Moulinet
  30. Célèbre sanctuaire à pèlerinages : la Madone de La Menour
  31. L’escalier gigantesque menant à Notre-Dame de la Menour : vidéo
  32. Monuments commémoratifs
  33. Monument aux morts Conflits commémorés 1914-1918 et 1939-1945
  34. Le village de Moulinet
  35. Le Moulinet : grotte de Malpertus ou de Peira-Cava

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]