Canton de Reignier-Ésery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Reignier-Ésery
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement(s) Saint-Julien-en-Genevois
Bureau centralisateur Reignier-Ésery
Histoire de la division
Création 1793, 1860
Disparition 1815, 2015
Démographie
Population 14 445 hab. (1999)
Densité 137 hab./km2
Géographie
Superficie 105,2 km2
Subdivisions
Communes 8

Le canton de Reignier-Ésery, anciennement canton de Reigner, est un ancien canton français, situé dans le département de la Haute-Savoie. Le chef-lieu de canton se trouvait à Reignier-Ésery. Il disparait lors du redécoupage cantonal de 2014 et les communes rejoignent le canton de La_Roche-sur-Foron (à l'exception de Fillinges qui se retrouve dans celui de Bonneville)[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le territoire cantonal, de 1793, puis de 1860, correspond dans le basFaucigny[2]. Il s'agit en fait de la partie de la basse vallée de l'Arve jusqu'aux contreforts du massif des Bornes, du Salève et du massif des Voirons[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors de l'annexion du duché de Savoie à la France révolutionnaire en 1792, cette partie du duché, située au nord-ouest du Bas-Genevois, forme un nouveau canton avec pour chef-lieu la commune de Reignier, en 1793, au sein du département du Mont-Blanc, dans le district de Carouge[3],[4]. Ce nouveau canton comptait huit communes : Arenthon ; Cornier ; Esery ; Jussy ; La Muraz ; Pers ; Reignier et Saint-Romain, avec 4 602 habitants[4]. Avec la réforme de 1800, le canton est maintenu et passe à 15 communes, au sein du nouveau département du Léman, et placé dans l'arrondissement communal de Genève[3],[5].

En 1814, puis 1815, le duché de Savoie retourne dans le giron de la maison de Savoie. Le canton français de Reignier devient dans la nouvelle organisation de 1816 un mandement sarde comprenant dix communes : Arbusigny ; Esery ; Esserts ; Monnetier-Mornex ; La Muraz ; Pers et Jusy ; Reignier ; Saint-Romain ; Le Sappey et Scientrier, au sein de la nouvelle province de Carouge[6]. Carouge et d'autres communes frontalières ont été données à la Suisse par le traité de Turin de 1816, mais la province continue d'exister avec Saint-Julien comme nouveau-chef-lieu[7]. Le mandement de Reignier passe à onze communes (fusion de Les Esserts-Esery et ajout de Fillinges)[7]. La commune de Reignier absorbe en 1818 la commune de Saint-Romain[8]. En 1837, une nouvelle réforme fait disparaître la province de Carrouge au profit de celle du celle du province du Genevois, dans à la nouvelle division administrative d'Annecy[9]. Toutefois, le mandement de Reignier repasse à dix communes avec la fusion de Pers et Jussy, et est transféré dans la province de Faucigny[9].

Au lendemain de l'Annexion de 1860, le duché de Savoie est réunis à la France et retrouve une organisation cantonale, au sein du nouveau département de la Haute-Savoie (créé par décret impérial le 15 juin 1860)[10]. Le canton de Reignier est à nouveau créé par décret du 20 décembre 1860[8]. Le 1er janvier 1860, Reignier absorbe la commune d'Ésery[8]. Le nom de la commune devient le 1er janvier 2007 Reignier-Ésery, entraînant la modification du nom du canton[3].

Lors du redécoupage cantonal de 2014, le canton est supprimé et les communes rejoignent le canton de La Roche-sur-Foron (à l'exception de Fillinges qui se retrouve dans celui de Bonneville)[1].

Composition[modifier | modifier le code]

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Reignier-Ésery
(chef-lieu)
74220 CC Arve et Salève 25,08 7 245 (2013) 289


Arbusigny 74015 CC Arve et Salève 12,25 1 065 (2014) 87
Fillinges 74128 CC des quatre rivières (Haute-Savoie) 11,67 3 311 (2014) 284
Monnetier-Mornex 74185 CC Arve et Salève 11,40 2 321 (2014) 204
La Muraz 74193 CC Arve et Salève 14,38 1 059 (2014) 74
Nangy 74197 CC Arve et Salève 4,35 1 685 (2014) 387
Pers-Jussy 74211 CC Arve et Salève 18,68 2 891 (2014) 155
Scientrier 74262 CC Arve et Salève 7,21 1 150 (2014) 160

Représentants[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1861 1880 Joseph Montgellaz[11] Bonapartiste Docteur en médecine
Maire de Reignier (1882-1888)
1880 1883
(décès)[12].
Théobald Dupont[11] RG Avocat à Saint-Julien-en-Genevois
puis sous-préfet
puis député (1877-1883)
1883 1925
(décès)
Émile Goy[11] Rad. Docteur en médecine à Reignier
Maire de Reignier (1892-1925)
Sénateur (1910-1925)
Président du Conseil général (1924-1925)
1925 [13] 1940 Édouard Lachat[11] Rad. Notaire - Maire de Reignier
1945 1949 Pierre Dejean SFIO Maire de Monnetier-Mornex
1949 1959 Francis Maréchal MRP Géomètre-expert - Maire de Pers-Jussy
1959 1961 Ange Paolini MRP Directeur de maison de retraite
Conseiller municipal de Reignier
1961 1985 Albert Stéphan UDR puis RPR Pharmacien
1985 2015 Maurice Sonnerat DVG Architecte - Maire de Pers-Jussy (1977-2001)

Élections[modifier | modifier le code]

Cantonales 2004 1er tour[modifier | modifier le code]

Résultats complets

Inscrits 10 625
Votants 6 716 63,21 %
Exprimés 6 462 96,22 %
DVG sortant 2 579 39,91 %
DVD 2 338 36,18 %
FN 754 11,67 %
Écologiste 491 7,60 %
PCF 300 4,64 %

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Décret no 2014-153 du 13 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie.
  2. a et b Le Faucigny, 1980, p. 303.
  3. a b et c Notice communale de Reignier-Ésery sur le site de l'EHESS.
  4. a et b Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 99-101, « II- Le district d'Annecy ».
  5. Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 117 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 109-114.
  6. Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 123.
  7. a et b Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 129-137.
  8. a b et c « Reignier », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 13 avril 2015), Ressources - Les communes.
  9. a et b Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 145.
  10. Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 147-154.
  11. a b c et d Danièle Nicoud, sous la direction d'Elisabeht Rabut, directeur des Archives départementales de la Haute-Savoie, « Inventaire des archives de la préfecture relatives aux plébiscites et élections », sur site des Archives départementales de la Haute-Savoie - archives.cg74.fr, (consulté le 3 avril 2015).
  12. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution du (lire en ligne)
  13. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution du (lire en ligne).