Canton de Thonon-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Canton de Thonon-les-Bains
Canton de Thonon-les-Bains
Situation du canton de Thonon-les-Bains dans le département de Haute-Savoie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement(s) Thonon-les-Bains
Bureau centralisateur Thonon-les-Bains
Conseillers
départementaux
Richard Baud
Patricia Mahut
2015-2021
Code canton 74 17
Histoire de la division
Création 1793, 1860[1], [2]
Disparition 1815, 1997
Démographie
Population 50 422 hab. (2015)
Densité 296 hab./km2
Géographie
Superficie 170,28 km2
Subdivisions
Communes 12

Le canton de Thonon-les-Bains, anciennement canton de Thonon, est un canton français du département de la Haute-Savoie.

Histoire administrative[modifier | modifier le code]

Lors de l'annexion du duché de Savoie à la France révolutionnaire en 1792, la rive du Léman et l'arrière-pays de la Côte-en-Chablais sont organisés en canton avec Thonon pour chef-lieu, depuis 1793, au sein du département du Mont-Blanc, dans le district de Thonon[3]. Thonon fut, au cours de la période du Moyen Âge, le chef-lieu d'une châtellenie et du bailliage du Chablais occidental. Ce nouveau canton comptait cinq communes : Allinges ; Anthy ; Draillans ; Lyaud et Armoy ; Margencel ; Mesinge ; Orcier ; Sciez et Thonon, avec 6 758 habitants[3]. Avec la réforme de 1800, le canton est maintenu et compte désormais vingt-trois communes, dont celle du canton d'Abondance, dans le nouveau département du Léman[4].

En 1814, puis 1815, le duché de Savoie retourne dans le giron de la maison de Savoie. Le canton français de Thonon devient dans la nouvelle organisation de 1816 un mandement sarde comprenant treize communes : Allinges-Messinges ; Anthy ; Armoy-Liaud ; Bellevaux ; Lullin ; Margencel ; Marin ; Mégevette ; Orcier ; Reyvroz ; Sciez-Chavannex-Filly ; Thonon et Vailly, au sein de la province du Chablais[5]. La nouvelle réforme de 1818 modifie l'organisation du mandement avec l'ajout de cinq communes (Cervens ; Draillant ; Habère-Lullin ; Habère-Poche ; Pérignier)[5]. En 1837, le mandement de Thonon est maintenu en l'état dans la province du Chablais, mais dans la nouvelle division administrative d'Annecy[5].

Au lendemain de l'Annexion de 1860, le duché de Savoie est réunis à la France et retrouve une organisation cantonale, au sein du nouveau département de la Haute-Savoie (créé par décret impérial le 15 juin 1860)[6]. Le mandement de Thonon devient le canton de Thonon[1]. La commune de Thonon devient par décret du 11 janvier 1890 (J.O. du 19 mai 1890) Thonon-les-Bains ce qui modifie également le nom du canton[1],[7]. La commune de Thonon-les-Bains absorbe celle de Marin en janvier 1973 avant qu'elle ne redevienne indépendante en 1995 ainsi qu'Anthy-sur-Léman en janvier 1974 qui redevient indépendant en 1983[7].

Le décret du 26 février 1997 a créé un nouveau canton de Thonon-les-Bains-Ouest en détachant neuf communes du canton unique de Thonon-les-Bains qui, réduit à huit communes, a pris le nom de canton de Thonon-les-Bains-Est[8].

Un nouveau découpage territorial de la Haute-Savoie entre en vigueur à l'occasion des premières élections départementales suivant le décret du 13 février 2014[2]. Les conseillers départementaux sont, à compter de ces élections, élus au scrutin majoritaire binominal mixte. Les électeurs de chaque canton élisent au Conseil départemental, nouvelle appellation du Conseil général, deux membres de sexe différent, qui se présentent en binôme de candidats. Les conseillers départementaux sont élus pour 6 ans au scrutin binominal majoritaire à deux tours, l'accès au second tour nécessitant 12,5 % des inscrits au 1er tour. En outre la totalité des conseillers départementaux est renouvelée. Ce nouveau mode de scrutin nécessite un redécoupage des cantons dont le nombre est divisé par deux avec arrondi à l'unité impaire supérieure si ce nombre n'est pas entier impair, assorti de conditions de seuils minimaux[9]. Dans la Haute-Savoie, le nombre de cantons passe ainsi de 34 à 17.

Le nouveau canton de Thonon-les-Bains est formé de communes des anciens cantons de Thonon-les-Bains-Ouest (5 communes + 1 fraction) et de Thonon-les-Bains-Est (5 communes + 1 fraction). Il est entièrement inclus dans l'arrondissement de Thonon-les-Bains. Le bureau centralisateur est situé à Thonon-les-Bains.

Composition[modifier | modifier le code]

De 1860 à 1997[modifier | modifier le code]

Lors de sa disparition de 1997, le canton était composé de 16 communes[8] :

Depuis 2015[modifier | modifier le code]

Le canton de Thonon-les-Bains comprend désormais les douze communes suivantes[2] :


Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Thonon-les-Bains
(chef-lieu)
74281 CA Thonon Agglomération 16,21 34 973 (2014) 2 157


Allinges 74005 CA Thonon Agglomération 15,01 4 295 (2014) 286
Armoy 74020 CA Thonon Agglomération 4,95 1 289 (2014) 260
Bellevaux 74032 CC de la vallée d'Aulps 48,97 1 282 (2014) 26
Cervens 74053 CA Thonon Agglomération 6,36 1 149 (2014) 181
Draillant 74106 CA Thonon Agglomération 10,41 768 (2014) 74
Lullin 74155 CC de la vallée d'Aulps 13,25 830 (2014) 63
Lyaud 74157 CA Thonon Agglomération 9,17 1 649 (2014) 180
Orcier 74206 CA Thonon Agglomération 9,39 898 (2014) 96
Perrignier 74210 CA Thonon Agglomération 7,85 1 720 (2014) 219
Reyvroz 74222 CC de la vallée d'Aulps 9,82 495 (2014) 50
Vailly 74287 CC de la vallée d'Aulps 18,89 888 (2014) 47

Démographie[modifier | modifier le code]

           Évolution de la population  [modifier]
2013 2014
49 59750 236
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962 puis population municipale à partir de 2006[10])
Histogramme de l'évolution démographique

En 2014, la population municipale du canton était de 50 236 habitants[11].

Représentation[modifier | modifier le code]

Conseillers généraux (1874-1995)[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers généraux successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1861 1870
(décès)
Édouard Dessaix[12]   Avocat
Président du Conseil général de la Haute-Savoie (1864-1870)
1870 1874 Ferdinand Dubouloz[12] Républicain libéral Docteur en droit, avocat à Thonon
1874 1919 Jules Mercier[12] Républicain Avocat
Maire de Thonon-les-Bains (1882-1883 et 1902-?)
Député (1894-1909) - Sénateur (1909-1920)
1919 1922 Louis Bordeaux[12]   Avocat. Administrateur de l'hôpital militaire de Thonon. Fils de Henry Bordeaux
1922 1923
(décès)[13]
Jules Mercier[12] Républicain Avocat
Ancien maire de Thonon-les-Bains
ancien député, sénateur et conseiller général
1923 1940
(démission d'office)[14]
Paul Jacquier Rad. Avocat
Maire de Thonon-les-Bains
Député (1909-1919 et 1924-1935)
Sénateur (1935-1940)
Sous-secrétaire d'État (1914 et 1926)
Ministre (1935)
Président du Conseil Général (1937-1940)
1945 1949 Albert Boccagny PCF Agriculteur
Maire de Cervens
Député (1945-1958)
1949 1979 Georges Pianta RI puis UDF-PR Avocat
Député (1956-1981)
Maire de Thonon-les-Bains (1944-1980)
1979 1985 Michel Frossard PS Chef d'entreprise à Thonon-les-Bains
1985 1992 Yves Sautier UDF-CDS Médecin
Député (1981-1986)
Adjoint au maire de Thonon-les-Bains
1992 1995
(démission)[15]
Paul Neuraz[16] DVD Chirurgien-dentiste
Maire de Thonon-les-Bains (1980-1995)
1995[17] 1998 Jean Denais UDF Chargé de mission au conseil régional Rhône-Alpes
Maire de Thonon-les-Bains depuis 1995
Elu en 1998 dans le Canton de Thonon-les-Bains-Ouest

Conseillers généraux (de 1998 à 2015)[modifier | modifier le code]

Voir Canton de Thonon-les-Bains-Est et Canton de Thonon-les-Bains-Ouest.

Conseillers départementaux (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Richard Baud   LR Employé au service environnement
2015 en cours Patricia Mahut   LR Ancienne attachée parlementaire de Marc Francina (député)

À l'issue du 1er tour des élections départementales de 2015, deux binômes sont en ballotage : Anne-Françoise Abadie Parisi et Bernard Large (FN, 23,38 %) et Richard Baud et Patricia Mahut (UMP, 18,26 %). Le taux de participation est de 41,82 % (14 472 votants sur 34 606 inscrits)[18] contre 45,4 % au niveau départemental[19] et 50,17 % au niveau national[20]. Au second tour, Richard Baud et Patricia Mahut (UMP) sont élus avec 67,98 % des suffrages exprimés et un taux de participation de 43,69 % (9 003 voix pour 15 121 votants et 34 607 inscrits)[21].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Notice communale de Thonon-les-Bains sur le site de l'EHESS.
  2. a b et c Décret no 2014-153 du 13 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Haute-Savoie.
  3. a et b Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 107-108, « II- Le district de Thonon ».
  4. Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 109-114.
  5. a b et c Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 117- 147.
  6. Jules-Joseph Vernier, Étude historique et géographique sur la Savoie, Le Livre d'Histoire - Res Universis (réimpr. 1993) (1re éd. 1896), 185 p. (ISBN 2-7428-0039-5, ISSN 0993-7129), p. 147-154.
  7. a et b « Thonon-les-Bains », sur le site de mutualisation des Archives départementales de la Savoie et de la Haute-Savoie - sabaudia.org (consulté le 21 mars 2015), Ressources - Les communes.
  8. a et b Décret du 26 février 1997 portant modification et création de cantons dans le département de la Haute-Savoie publié au JORF du 27 février 1997.
  9. Article 4 de la loi du 17 mai 2013 modifiant l'article L 191 -1 du code électoral.
  10. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années [ 2006], [ 2014]
  11. Populations légales des cantons de la Haute-Savoie, publiées par l'INSEE.
  12. a b c d et e Danièle Nicoud, sous la direction d'Elisabeht Rabut, directeur des Archives départementales de la Haute-Savoie, « Inventaire des archives de la préfecture relatives aux plébiscites et élections », sur site des Archives départementales de la Haute-Savoie - archives.cg74.fr, (consulté le 16 avril 2015).
  13. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution , (lire en ligne).
  14. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution , (lire en ligne).
  15. démissionnaire
  16. http://www.lemessager.fr/chablais/les-obseques-de-paul-neuraz-ancien-maire-de-thonon-ia923b924n194855
  17. Élection partielle du 15 octobre 1995.
  18. « Résultats du premier tour pour le canton de Thonon-les-Bains », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  19. « Résultats du premier tour pour le département de la Haute-Savoie », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 27 mars 2015)
  20. « Résultats du 1er tour pour la France entière », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 23 mars 2015)
  21. « Résultats du second tour pour le canton de Thonon-les-Bains », sur le site du Ministère de l'Intérieur (consulté le 1er avril 2015)