Réserve naturelle nationale des Sept-Îles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserve naturelle nationale des Sept-Îles
Image illustrative de l'article Réserve naturelle nationale des Sept-Îles
Fous de Bassan sur l'Île Rouzic
Catégorie UICN IV (aire de gestion des habitats/espèces)[1]
Identifiant 4052
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Ville proche Perros-Guirec
Coordonnées 48° 53′ 12″ N 3° 28′ 53″ O / 48.886667, -3.48138948° 53′ 12″ Nord 3° 28′ 53″ Ouest / 48.886667, -3.481389  
Superficie 320 ha[1]
Création [1]
Administration Ligue pour la protection des oiseaux (LPO)[2]

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

(Voir situation sur carte : Côtes-d'Armor)
Réserve naturelle nationale des Sept-Îles

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Réserve naturelle nationale des Sept-Îles

La réserve naturelle nationale des Sept-Îles (RNN32) est une réserve naturelle nationale située en Bretagne dans les Côtes-d'Armor. Elle a été classée en 1976 et occupe une surface de 320 ha répartie sur cinq îles principales. Elle protège d'importantes colonies d'oiseaux marins en particulier de Fou de bassan, de Macareux moine, de Puffin des Anglais et de Pingouin torda.

Localisation[modifier | modifier le code]

La Réserve naturelle des Sept-Îles s'étend sur tout l'archipel des Sept-Îles en face de Perros-Guirec dans les Côtes-d'Armor, région Bretagne. Sa superficie terrestre est de 40 ha, sa zone maritime d'environ 280 ha, répartie sur un plateau rocheux granitique. Elle comprend les îles suivantes :

Histoire du site et de la réserve[modifier | modifier le code]

L'île Rouzic
L'île Rouzic

L'île aux Moines étant la seule île de l'archipel à posséder de l'eau douce en permanence, elle a été habitée irrégulièrement. Elle possède un phare et un fort du XVIIIe siècle.

En 1912, la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest organise des safaris dont l'objet est de tirer sur les macareux moines qui colonisent les Sept-Îles. En 2 ans, leur nombre passe ainsi de 20 000 à 2 000 oiseaux. Une poignée d'amoureux de la nature s'en émeut et obtient que la chasse des oiseaux soit officiellement interdite sur l'archipel. La première réserve ornithologique privée est créée cette même année sous le nom de Site naturel protégé. Elle devient en 1976 une Réserve naturelle[3].

En considérant son histoire, elle peut être considérée comme la plus ancienne réserve naturelle en France.

Écologie (biodiversité, intérêt écopaysager…)[modifier | modifier le code]

L'intérêt du site est essentiellement ornithologique (23 000 couples d'oiseaux et 27 es­pèces ni­cheuses). Il s'agit de la plus importante réserve naturelle du littoral français[2]. L'île Rouzic est le seul point de nidification en France pour le Fou de bassan (21 880 couples de janvier à septembre[4]) ainsi que pour la quasi-totalité des Macareux moines (200 couples en 2011[3], de mars à juillet[4]), Puffin des Anglais (157 couples[4]), et Pingouin torda (32 couples de février à juillet[4]).

Faune[modifier | modifier le code]

Outre les espèces mentionnées ci-dessus, on compte aussi d'autres nicheurs comme le Goéland argenté (1 406 couples de décembre à septembre[4]), le Goéland brun (643 couples[4]), le Cormoran huppé (373 couples de décembre à août[4]), le Guillemot de troïl (36 couples de février à juillet[4]), le Fulmar Boréal (85 couples de décembre à septembre[4]), la Sterne pierregarin (40 couples[4]), l'Huitrier pie (75 couples[4]), la Mouette tridactyle, etc.

On y rencontre aussi une colonie de 30[4] phoque gris résidents à l'année.

Intérêt touristique et pédagogique[modifier | modifier le code]

L'archipel des Sept-Îles est accessible toute l'année, au départ de Perros-Guirec. Armor Navigation embarque les visiteurs, ainsi que le Sant C'hireg pour le circuit des Oiseaux de l'archipel avec escale sur l'île aux Moines.

Sur l'île principale sont construits 4 bâtiments : le phare, le fort, la caserne et la poudrière. Des travaux viennent d'avoir lieu dans le fort pour lui permettre d'être ouvert au public. Ces travaux, commandés par le Conservatoire du littoral, ont été étudiés et suivis par l'architecte du patrimoine Régis Ribet, de l'agence Softage (Le Loroux-Bottereau - 44).

Administration, plan de gestion, règlement[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle est administrée depuis 1912 par la LPO[5] (Ligue pour la protection des oiseaux) avec l'accord de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage[6]. La LPO gère aussi la station ornithologique de l’Île-Grande où elle propose expositions, liaisons vidéo avec la réserve, et visites guidées.

Le 26 mai 1993, le Conservatoire du littoral devient propriétaire de l'île aux Moines[7], principal lieu d'implantation des colonies d'oiseaux.

Outils et statut juridique[modifier | modifier le code]

La réserve naturelle a été créée par l'arrêté ministériel du 18 octobre 1976[8].

Le réseau Natura 2000 est aussi présent sur ce site classé comme Zone de protection spéciale (ZPS) - (FR5310011) en septembre 1996[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Muséum national d'Histoire naturelle, « Sept-Iles (FR3600032) », sur Inventaire national du Patrimoine naturel,‎ 2003+ (consulté le 2 mars 2014)
  2. a et b « Sept-Îles », sur Réserves naturelles de France
  3. a et b Matthieu Vidard, « La protection des oiseaux », La Tête au carré, 26 janvier 2012
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Recensement 2010 réalisé par la Station ornithologique de l'Île Grande
  5. Site officiel de la Ligue pour la protection des oiseaux
  6. Office national de la chasse
  7. Île aux Moines Le site officiel du Conservatoire du littoral
  8. Création de la réserve naturelle dite « Des Sept-Îles » Legifrance.com
  9. (FR5310011) réseau Natura 2000

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]