Côte d'Amour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Côte d'Amour
Plage du Sable Menu, sur la côte sauvage du Croisic
Plage du Sable Menu, sur la côte sauvage du Croisic
Pays Drapeau de la France France
Région Pays-de-la-Loire
Départements Loire-Atlantique
Aires protégées Marais du Mès
Mor braz
Île Dumet
Marais salants de Guérande
Plateau du Four
Traicts du Croisic
Coordonnées géographiques 47° 17′ 24″ N, 2° 21′ 36″ O
Étendue d'eau Golfe de Gascogne (océan Atlantique)
Extrémités Mesquer - Saint-Nazaire
Nature des rivages Mor braz
Traicts du Croisic
Côte sauvage de la presqu'île guérandaise
Baie du Pouliguen
Principales plages Plage de Port Lin
Plage Valentin
Plage des Libraires
Plage de Bonne-Source
Plage de Sainte-Marguerite
Caps et péninsules Pointes de Merquel, de Sorloc, du Touru, du Castelli, de Pen-Bron, Presqu'île du Croisic, Pointe de Penchâteau
Îles Île Dumet
Les Évens
Île de la Pierre-Percée
Les Troves
Baguenaud
Ports Port de Piriac-sur-Mer
Port de La Turballe
Port du Croisic
Port Saint-Michel
Port de Pornichet
Route touristique Route Bleue

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Côte d'Amour

La Côte d'Amour est un choronyme qui désigne le secteur du littoral du département français de la Loire-Atlantique, situé entre le traict de Pen Bé (commune de Mesquer) et l'embouchure de la Loire (commune de Saint-Nazaire).

Historique[modifier | modifier le code]

Avec le développement du tourisme balnéaire à partir de la seconde moitié du XIXe siècle, il est d'usage d'attribuer des choronymes aux étendues côtières investies par ce tourisme en Europe occidentale. L'appellation « Côte d'Amour » résulte d'une initiative de l'hebdomadaire de La Baule La Mouette. En 1911, ce journal demande à ses lecteurs de choisir un nom pour désigner le littoral s'étendant initialement de Pornichet au Pouliguen, en passant par La Baule. Le résultat paraît dans l'édition du 5 juillet 1913 et le palmarès s'établit ainsi : Côte d'Amour : 361 voix, Côte de Saphir : 163 voix, Côte guérandaise : 51 voix, Côte de Diamant : 41 voix. Ce n'est qu'en 1918 que l'appellation commence à apparaître sur les cartes postales. Le succès restera néanmoins mitigé, en raison des limites floues et de la difficile appropriation par les habitants[1].

Localités[modifier | modifier le code]

De nos jours, la Côte d'Amour englobe l'ensemble de la presqu'île guérandaise. Les localités et stations balnéaires se trouvant sur son littoral sont, du sud au nord : Saint-Nazaire, Pornichet, La Baule-Escoublac, Le Pouliguen, Le Croisic, Batz-sur-Mer, Guérande, La Turballe, Piriac-sur-Mer, Quimiac et Mesquer[2].

Secteurs[modifier | modifier le code]

Du port de Saint-Nazaire à la pointe de Chemoulin (sémaphore), plusieurs plages jalonnent la fin de l'estuaire de la Loire, notamment celle de Saint-Marc-sur-Mer (commune de Saint-Nazaire).

De la pointe de Chemoulin au port de plaisance de Pornichet, on trouve la plage des Jaunais à Saint-Nazaire, et les plages de Sainte-Marguerite, de Bonne-Source et enfin la plage des Libraires (dans le prolongement de la plage de la Baule) à Pornichet.

La plage de La Baule qui forme le fond de la baie du Pouliguen (anciennement la « baie blanche ») est l'élément central de la Côte d'Amour. Elle s'étend sur les territoires des communes de Pornichet, de La Baule-Escoublac et du Pouliguen.

À l'ouest, la section comprise entre la pointe de Penchâteau (Le Pouliguen) et Le Croisic porte le nom de « Côte sauvage ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albane Oriot, Les cahiers du pays de Guérande : n°65, Imprimerie Planchenault, , 156 p. (ISBN 978-2-9537765-4-6), p. 43
  2. Marie Rouzeau et Maurice Rouzeau, Du pays de Guérande à la Côte d'Amour, Quimper, Editions Palantines, coll. « Histoire et géographie contemporaine », , 210 p. (ISBN 978-2356780232)

Voir aussi[modifier | modifier le code]