Buste de Gustave Eiffel par Antoine Bourdelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le buste en 2011.
Buste de Gustave Eiffel vu de profil en 2015.

Le buste de Gustave Eiffel par Antoine Bourdelle est un buste en bronze doré représentant Gustave Eiffel, réalisé par Antoine Bourdelle et installé en 1929 sous la Tour Eiffel, au pied du pilier nord.

Description[modifier | modifier le code]

Le buste mesure 123 cm de haut[1],[2],[3]. Il repose sur une stèle de pierre, œuvre d'Auguste Perret avec la collaboration d'André Granet[4],[5]. Sur cette stèle est simplement gravé « Eiffel 1832-1923 »[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1928, le général Ferrié, qui avait initié l'installation de l'antenne TSF au sommet de la tour Eiffel, a créé un comité chargé de recueillir des souscriptions pour un monument honorant Eiffel[6]. Ce comité était composé du général Delcambre (le directeur de l'Office national de météorologie qui diffusait des bulletins météo par radio depuis la tour Eiffel), d'Henri Deslandres, de l'amiral Fournier, de Léon Gaumont, de Charles Édouard Guillaume, de Rodolphe Soreau et de Gabriel Thomas (ami d'Eiffel et administrateur de la Société de la tour)[7].

L'inauguration du buste a eu lieu le 2 mai 1929[8],[3],[9], devant un public réduit[10]. Au cours de celle-ci, des discours ont été prononcés par le général Ferrié, par Louis Germain-Martin (le sous-secrétaire d'État aux Postes, télégraphes et téléphones), par Léon Guillet (le directeur de l'École centrale de Paris dont Eiffel était issu), et par Georges Lemarchand (le président du conseil municipal de Paris)[11],[6],[12],[13] qui a loué « l'ingénieur illustre qui dota la Ville Lumière d'un phare éblouissant »[14].

Études et répliques[modifier | modifier le code]

Une étude de 59 cm est conservée au musée Bourdelle[1],[2], et une autre de 29 cm au musée d'Orsay[15],[16]. Cette dernière a été donnée à l'État en 1981 par les héritiers Eiffel et Granet.

En 1979, la ville de Dijon, où est né Eiffel, a demandé une réplique du buste[17].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b Ionel Jianou et Michel Dufet, Bourdelle, Paris, Arted, , p. 80 et (en) Ionel Jianou et Michel Dufet (trad. Kathleen Muston et Brian Richardson), Bourdelle, Paris, Arted, (ISBN 2-85067-052-9), p. 91.
  2. a et b Les Barbus (exposition de juin à septembre 1978), Paris, musée Bourdelle, , 70 p.
  3. a et b (en) Penelope Curtis, « Émile-Antoine Bourdelle: The Statuaire's Status », Gazette des beaux-arts, vol. 121, no 1492-1493,‎ mai-juin 1993, p. 251–264 (255, fig. 6).
  4. Maurice Culot (dir.), David Peyceré (dir.) et Gilles Ragot (dir.), Institut français d'architecture, Les frères Perret : L'œuvre complète, les archives d'Auguste Perret, 1874-1954, et Gustave Perret, 1876-1952, architectes-entrepreneurs, Paris, Norma, , 510 p. (ISBN 2-909283-33-X), p. 403.
  5. Joseph Abram, Auguste Perret, Gollion, Infolio, et Paris, Éditions du Patrimoine, coll. « Carnets d'architectes » (no 4), 2010, 216 p. (ISBN 978-2-88474-182-8), p. 189.
  6. a, b et c (en) Joseph Harriss, The Tallest Tower: Eiffel and the Belle Epoque, Bloomington (Indiana), Unlimited Publishing, , 2e éd., 228 p. (ISBN 1-58832-102-9 et 1-58832-104-5), p. 145–146.
  7. « Nouvelles de la science, variétés, bibliographie : Monument Eiffel », L'Astronomie, vol. 42, no 7,‎ , p. 371–372 (lire en ligne).
  8. (en) June Ellen Hargrove, The Statues of Paris: An Open Air Pantheon, New York, Vendome Press, , 382 p. (ISBN 0-86565-121-3) [trad. Marie-Thérèse Barrett, Les Statues de Paris : La représentation des grands hommes dans les rues et sur les places de Paris, Anvers, Fonds Mercator (ISBN 90-6153-208-6), et Paris, Albin Michel (ISBN 2-226-03811-6)], p. 346.
  9. Frédéric Seitz, La Tour Eiffel : Cent ans de sollicitude, Paris, Belin-Herscher, coll. « Les destinées du patrimoine », , 158 p. (ISBN 2-7011-2579-0), p. 146.
  10. Michel Amoudry (préf. Marcel Bleustein-Blanchet), Le général Ferrié, et la naissance des transmissions et de la radiodiffusion, Grenoble, Presses universitaires de Grenoble, coll. « Histoire industrielle », , 424 p. (ISBN 2-7061-0497-X), p. 316.
  11. Discours prononcés à l'inauguration du monument de Gustave Eiffel, 2 mai 1929, par M.M. le général Ferrié, Léon Guillet, Georges Lemarchand et Germain Martin, Paris, Rieder.
  12. Pierre Lamblin, « Une statue a été élevée à la mémoire du père de la Tour Eiffel », L'Ouest-Éclair, no 10050,‎ , p. 3 (lire en ligne).
  13. « Autour du monde aérien : Le monument Eiffel », L'Aérophile, vol. 37, no 9-10,‎ 1er-15 mai 1929, p. 139 (lire en ligne).
  14. « Discours prononcé par M. Georges Lemarchand, Président du Conseil municipal, à l'inauguration du monument élevé à Gustave Eiffel, le jeudi 2 mai », Bulletin municipal officiel de la ville de Paris,‎ , p. 2369–2370 (lire en ligne).
  15. Notice de l'œuvre sur le site du musée d'Orsay et Notice no 000SC010075, base Joconde, ministère français de la Culture.
  16. Caroline Mathieu (dir.), Gustave Eiffel : Le magicien du fer (exposition, hôtel de ville de Paris, salle Saint-Jean, 7 mai-29 août 2008), Paris, Skira-Flammarion, , 255 p. (ISBN 978-2-08-122434-6), p. 243.
  17. Dominique Perchet, « Monument à Gustave Eiffel – Paris (75007) », sur e-monumen.net, .