Eugène Ducretet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme d'affaires image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant un homme d'affaires français.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Eugène Ducretet
La TSF Ducretet 8 novembre 1898.jpg

Eugène Ducretet et la TSF (1898).

Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Eugène Adrien Ducretet, né à Paris le 27 novembre 1844 et mort à Paris en 1915, est un industriel et scientifique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Spécialisé dans la construction d'instruments de physique, en particulier dans le domaine de l'électromagnétisme, Eugène Ducretet participe activement à l'essor de la TSF.

Il fut chevalier de la Légion d'honneur en 1885.

C'est lui qui établit la première liaison française par radio, le 5 novembre 1898 en émettant des sons depuis la tour Eiffel jusqu'au Panthéon (ce qui représente environ 4 km)[1].

Il avait fondé la société Ducretet en 1864 qui deviendra Ducretet-Roger, puis en 1931 rachetée par Thomson, Ducretet-Thomson : cette société commercialisera longtemps des postes de TSF, des téléviseurs et des disques distribués par les Industries Musicales et Electriques Pathé Marconi à Paris.

En 1992, son nom est attribué au réseau Ducretet qui forment par le biais de l'apprentissage, les métiers de vendeurs et techniciens en électro-domestique et multimédia.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Montagné, Eugène Ducretet : Pionnier français de la Radio, auto-édité, 1998, (ISBN 2950525539).
  • Eugène Ducretet, Catalogue raisonné des instruments de précision de E. Ducretet : premières et deuxièmes parties physique générale, Vannes, Impr. Lafolye, 1905 — Lire en ligne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ivan Chupin, Nicolas Hubé et Nicolas Kaciaf, Histoire politique et économique des médias en France, La Découverte,‎ , 126 p. (ISBN 978-2-7071-5465-1), p. 50

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :