Bersaillin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bersaillin
Bersaillin
Château à Bersaillin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Bletterans
Intercommunalité Communauté de communes Arbois, Poligny, Salins, Cœur du Jura
Maire
Mandat
Jean-Paul Buchet
2014-2020
Code postal 39800
Code commune 39049
Démographie
Population
municipale
402 hab. (2016 en augmentation de 1,77 % par rapport à 2011)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 51′ 37″ nord, 5° 36′ 08″ est
Altitude Min. 222 m
Max. 300 m
Superficie 13,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte administrative du Département du Jura
City locator 14.svg
Bersaillin

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte topographique du Département du Jura
City locator 14.svg
Bersaillin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bersaillin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bersaillin

Bersaillin est une commune française située dans le département du Jura, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de Bersaillin.


Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Neuvilley, Brainans Rose des vents
Colonne N Brainans
O    Bersaillin    E
S
La Charme Sellières, Monay, Darbonnay Villerserine
Saint-Lothain

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune a intégré en 1972 les communes du Bouchaud et du Viseney[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Jean-Paul Buchet PS Agriculteur retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2016, la commune comptait 402 habitants[Note 1], en augmentation de 1,77 % par rapport à 2011 (Jura : -0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
310305385332399419457416417
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
362353378358373361362342315
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
293298286240225197205197167
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
141123283325305274349360371
2013 2016 - - - - - - -
400402-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La Chapelle Sainte-Anne ;
  • Les Châteaux : l'un (XIVe s) est une ancienne propriété de la famille de Froissard et abrite un centre culturel dans ses communs, et l'autre (XVIe, XVIIIe, XIXe s), est partiellement inscrit au titre des monuments historiques depuis 1977 et 1995[5] ; l'autre, le Château d Bersaillin est mis en location pour fêter les mariages.
  • L'Église Sainte-Catherine (XVIIIe s, avec chapelle seigneuriale du XVIe s), inscrite au titre des monuments historiques depuis 1995[6] ;
  • L'Aire de repos de l'A39 « Chat perché », devant son nom à une œuvre de Marcel Aymé, qui passa son enfance dans le département, à Villers-Robert puis à Dole.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]