Chamole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chamole
Chamole
Église de Chamole.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Poligny
Intercommunalité Communauté de communes Arbois, Poligny, Salins, Cœur du Jura
Maire
Mandat
Jean-Louis Dufour
2014-2020
Code postal 39800
Code commune 39094
Démographie
Gentilé Chamolais, Chamolaises
Population
municipale
166 hab. (2016 en diminution de 2,92 % par rapport à 2011)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 50′ 23″ nord, 5° 43′ 38″ est
Altitude 500 m
Min. 450 m
Max. 606 m
Superficie 5,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

Voir sur la carte administrative de Franche-Comté
City locator 14.svg
Chamole

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte topographique du Département du Jura
City locator 14.svg
Chamole

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chamole

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chamole

Chamole est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Chamole se situe sur le rebord du premier plateau jurassien à 560 m d'altitude (altitude de la mairie). Outre son centre, le village possède quatre hameaux ou fermes isolées : la Petite Suisse, la Petite Claie, la Croix de Pierre et le Dessus des Crêts. Elle est bordée sur la presque totalité de son périmètre par Poligny.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Poligny Rose des vents
Poligny N Poligny
O    Chamole    E
S
Chaussenans

Économie[modifier | modifier le code]

Traditionnellement l'agriculture est tournée vers l'élevage de vaches dont le lait est destiné à la fabrication du comté.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 19 juin 1638, lors de la guerre de Dix Ans (épisode franc-comtois de la guerre de Trente Ans), l'armée du duc de Lorraine Charles IV bloqua l'offensive française dans les environs de Chamole avant de se replier sur Salins[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Chamole Blason De gueules aux trois rocs d’échiquier d’argent.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Charles Crut    
    Marcel Pianet    
    Jacques Raguin    
mars 2001 En cours Jean-Louis Dufour DVG Retraité Fonction publique

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3].

En 2016, la commune comptait 166 habitants[Note 1], en diminution de 2,92 % par rapport à 2011 (Jura : -0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
289299309300309324324297300
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
287269238218212215213191188
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
180179167148150149149137136
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
123125122119119137156164168
2016 - - - - - - - -
166--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Croix (XIIIe s);
  • Maison-forte, dont la chapelle (XVIe s) est inscrite au titre des monuments historiques depuis 1984[6];
  • Église Saint-Jacques XIXe siècle : située dans le Diocèse de Saint-Claude, elle est dersservie par la Paroisse L'Heute. Les curés sont M. les abbés Marc Baudot, Pascal Tongamba et Daniel Petit.
  • Site du « dessus des Crêts », offrant un point de vue sur le vignoble du Jura et la plaine doloise.
  • Le parc éolien de Chamole, six éoliennes culminant à 194 mètres de hauteur, les plus hautes de France.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Gérard, La Guerre de Dix Ans (1634-1644), PUFC, 2005, p. 116.
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. « Cité ouvrière (XXe s) », notice no PA00101822, base Mérimée, ministère français de la Culture