Aiglepierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aiglepierre
Aiglepierre
Le bourg d'Aiglepierre.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Dole
Canton Arbois
Intercommunalité Communauté de communes Arbois, Poligny, Salins – Cœur du Jura
Maire
Mandat
Guy David
2014-2020
Code postal 39110
Code commune 39006
Démographie
Population
municipale
426 hab. (2016 en stagnation par rapport à 2011)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 57′ 11″ nord, 5° 49′ 11″ est
Altitude Min. 278 m
Max. 631 m
Superficie 6,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte administrative du Département du Jura
City locator 14.svg
Aiglepierre

Géolocalisation sur la carte : Jura

Voir sur la carte topographique du Département du Jura
City locator 14.svg
Aiglepierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Aiglepierre

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Aiglepierre

Aiglepierre est une commune française située dans le département du Jura, en région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Aillepierris et Aillepierrises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Mouchard Pagnoz Rose des vents
Les Arsures
Montigny-lès-Arsures
N Marnoz
O    Aiglepierre    E
S
Arbois Pretin

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours Guy David EXG Retraité de l'enseignement

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2016, la commune comptait 426 habitants[Note 1], en stagnation par rapport à 2011 (Jura : -0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
466438505485514520504502467
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
461540519497462437432436401
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
412363319308290262262236200
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
214220259301357342397405413
2013 2016 - - - - - - -
422426-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

Aiglepierre possède un club de football, le FC Aiglepierre[5].

Économie[modifier | modifier le code]

Aiglepierre possède une économie principalement basée sur l'agriculture et l'élevage de vaches montbéliardes. On dénote la présence de centres locaux d'activité, comme la vente de vin de région...

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Antoine, ancienne chapelle castrale : située dans le Diocèse de Saint-Claude, elle est desservie par la paroisse Saint-Benoît des Vallées. Les curés sont M. les abbés Jean-Baptiste Dole et Simon Lebeaud.
  • Château d'Aiglepierre (XVIIe s). La seigneurie d'Aiglepierre remonte au Haut Moyen Âge. Le château d'Aiglepierre, rénové au XVIIe siècle, est bâti sur des fondations romaines.

La maison de Gilley, titulaire de la seigneurie d'Aiglepierre, a donné la chapelle du château à la paroisse d'Aiglepierre pour servir d'église paroissiale, en 1700. Elle cède la seigneurie à la famille Pourtier, dont la descendante Marie-Anne-Désirée Pourtier est mariée en 1745 à Pierre-François Junet de Courbessin, seigneur de Buverans. La famille Junet d'Aiglepierre a longtemps résidé dans le château.


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]