Fay-en-Montagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fay.

Fay-en-Montagne
Fay-en-Montagne
Abside de l'église de Fay-en-Montagne reconstruite vers 1860.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Poligny
Intercommunalité Communauté de communes Arbois, Poligny, Salins – Cœur du Jura
Maire
Mandat
Jean-Marie Bailly
2014-2020
Code postal 39800
Code commune 39222
Démographie
Gentilé Montis-Fagussins, Montis-Fagussines
Population
municipale
86 hab. (2015 en augmentation de 13,16 % par rapport à 2010)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 45′ 10″ nord, 5° 43′ 33″ est
Altitude Min. 519 m
Max. 567 m
Superficie 6,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fay-en-Montagne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fay-en-Montagne

Fay-en-Montagne[1] est une commune française située dans le département du Jura, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Ladoye-sur-Seille Le Fied Rose des vents
La Marre N Picarreau
O    Fay-en-Montagne    E
S
Bonnefontaine

Économie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de Faye vient du latin fagea qui signifie hêtraie[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, elle dépendait de la seigneurie de Mirebel.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jean-Marie Bailly SE (Sans Etiquette) Agriculteur

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4].

En 2015, la commune comptait 86 habitants[Note 1], en augmentation de 13,16 % par rapport à 2010 (Jura : -0,36 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
226200257266247271253270259
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
258265277255226212222209193
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
185162164145135133127131108
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
11911490857683757482
2015 - - - - - - - -
86--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Façade de l'église de Fay-en-Montagne.

Église dédiée à saint Ferréol et saint Ferjeux, reconstruite vers 1860 et rénovée en 1970.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

C'est à Fay-en-Montagne, en 1958, que le peintre Jean Vuillemey forma Guy Breniaux à l'art de l'esquisse et de la peinture. Tous deux résidant dans le village, ils passent bon nombre d'années à exercer leur art dans les environs, jusqu'au départ de Jean pour Lons-le-Saunier dans les années soixante.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Orthographe ancienne Faia.
  2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 280.
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.