Ivory

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ivory (homonymie).

Ivory
Ivory
L'église Saint-Martin d'Ivory.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Jura
Arrondissement Lons-le-Saunier
Canton Arbois
Intercommunalité Communauté de communes Arbois, Poligny, Salins – Cœur du Jura
Maire
Mandat
François Bouveret
2014-2020
Code postal 39110
Code commune 39267
Démographie
Population
municipale
94 hab. (2016 en augmentation de 9,3 % par rapport à 2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 54′ 48″ nord, 5° 51′ 37″ est
Altitude Min. 544 m
Max. 632 m
Superficie 9,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ivory

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ivory

Ivory est une commune française située dans le département du Jura en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Pretin, Bracon Rose des vents
Mesnay
La Châtelaine
N Chaux-Champagny
O    Ivory    E
S
Chilly-sur-Salins

Économie[modifier | modifier le code]

Une coopérative fromagère collecte le lait des troupeaux du village. L'ancienne fruitière située au coeur du village vendait des Comté doux et fruité. Une nouvelle fruitière robotisée est en construction à l'entrée du village devrait ouvrir en 2020.

Six gîtes ruraux accueillent les touristes dans un cadre paisible.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ivory ou Yvory signifie Terre fertile. C'est la première et la plus ancienne bourgade du plateau de Salins les Bains. Le choix du site est dû à la présence d'une source d'eau. Quatre puits voûtés et un ancien lavoir toujours visible aujourd'hui alimentent le village et les élevages bovin.

Ancien chemin des Bennatiers (transporteur de sel), Ivory recèle des traces du passé: nombreux tumulus renfermant des sépultures de l'âge du fer, des vestiges gallo-romains (voie gauloise), restes de châteaux et maisons féodales (une porte du 15ème), église du 16ème, un monument de la guerre de 1870, un de la guerre 1914-1918.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 En cours François Bouveret DVD Agriculteur retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[2].

En 2016, la commune comptait 94 habitants[Note 1], en augmentation de 9,3 % par rapport à 2011 (Jura : -0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
209295328291329323307321327
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
287260233213217223227202194
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
201190195208212194175177171
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
15012811012610784868694
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Un tilleul de 535 ans (il a été planté en 1477 lors du mariage de Maximilien d'Autriche avec Marie de Bourgogne) se trouve sur la commune. Sa hauteur est de 19 m est sa circonférence était de 12,65 m en 2002 ce qui en fait le plus gros tilleul de France[5].

L'église Saint Martin (16ème) située dans le Diocèse de Saint-Claude, elle est desservie par la Paroisse Les Monts de Salins. Le curé est M. l'abbé Jean-Baptiste Dole.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
Références
  1. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  2. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  5. Jeroen Pater, Les arbres remarquables d'Europe, éditions du Rouergue, , 192 p., p. 144.