Stéphane Lissner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Stéphane Lissner
Description de cette image, également commentée ci-après
Stéphane Lissner

Naissance (66 ans)
(Paris 12e)
Formation Collège Stanislas
Lycée Henri-IV
Distinctions honorifiques Officier de la Légion d'honneur

Scènes principales

Stéphane Lissner est un directeur de théâtre français, né le à Paris (12e). Il est directeur général de l'Opéra national de Paris depuis juillet 2014.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de dirigeant d'entreprise, il est élève au collège Stanislas et au lycée Henri-IV[1]. Tout juste bachelier, il crée en 1972 le théâtre Mécanique dans une petite salle du 7e arrondissement de Paris. Il le dirige jusqu'en 1975.

A 16 ans il a déjà écrit sa première pièce, et à 18 ans il crée son propre théatre.

Il débute dans le milieu du théâtre public comme secrétaire général du centre dramatique d'Aubervilliers en 1977, puis codirige le centre dramatique de Nice de 1978 à 1983[1].

Il dirige alors le Printemps du théâtre entre 1984 et 1987, enseigne la gestion des institutions culturelles à l'université Paris-Dauphine en 1984, et est nommé directeur général du théâtre du Châtelet à Paris en 1988 alors qu'il siège au conseil d'administration depuis 1983. Il le demeure jusqu'en 1997 tout en assumant la direction générale de l'Orchestre de Paris de 1994 à 1996[1].

La direction du Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence lui est confiée en 1998. Il partage également la tête du théâtre des Bouffes du Nord avec Peter Brook de 1998 à juin 2005, et dirige avec Frédéric Franck le théâtre de la Madeleine depuis 2002[2].

Devant conserver la gestion du festival d'Aix jusqu'en 2009, il doit le quitter en 2006 pour assumer pleinement les postes de surintendant et directeur artistique du Teatro alla Scala de Milan auxquels il est nommé en avril 2005 et reconduit en novembre 2009[2].

En octobre 2012, il est nommé au poste de directeur délégué de l’Opéra national de Paris et est désigné pour succéder au directeur d'alors Nicolas Joel au terme du mandat de celui-ci à l'été 2015[3]. Finalement, Nicolas Joël avance la fin de son mandat au 1er août 2014 et, le 9 juillet 2014, Stéphane Lissner est officiellement nommé directeur de l'Opéra national de Paris[4].

L'opéra de Paris[modifier | modifier le code]

Avec le double anniversaire des opéras Garnier et Bastille, le directeur actuel de l'opéra de Paris qui quittera ses fonctions en 2021 met en lumière les transformations sociales et économiques nécessaires. Face à la diminution des aides d'Etats les opéras sont soutenus par des mécénats privés, qui ne pourront toutefois pas se substituer aux subventions étatiques. En attendant, conscient de la nécessité de transformer l'entreprise, par des économies d'organisation, de mutualisation et de transformation de la vie du salarié, il souhaite mettre en avant le théâtre d'art dramatique, avec douze salariés et ainsi défendre la création et le service public.

Leader mondial du spectacle vivant, l'opéra est très actifs sur les réseaux sociaux (instagram, twitter, facebook) afin de communiquer et présenter des extraits.

En 2015, la création de la troisième scène a permis à des jeunes créateurs, des artistes de cinéma, peintre et écrivains de développer de nouvelles initiatives. [5]

Polémiques[modifier | modifier le code]

En février 2015, lors d'une interview dans l'émission Qui êtes-vous ? sur BFM Business, Stephane Lissner est soumis par la journaliste à un quizz audio sur l'opéra mais ne reconnait qu'un extrait parmi les cinq classiques choisis (La Wally, La forza del destino, Carmen, Tosca et Madama Butterfly, s'attirant les railleries de nombreux internautes relayées par la presse[6],[7],[8].

À l'été 2015, des travaux sont entrepris dans la salle du palais Garnier. Ils concernent la rénovation des tissus des loges (avec la pose du tissu d'origine de la société lyonnaise de soieries Prelle) et la suppression des cloisons dans les loges de face aux 2e et 3e niveaux, afin d'accroître de 30 fauteuils la jauge du public. Les cloisons voulues par Garnier, garnies de soie et de velours, sont remplacées par des cloisons repliables en bois peint, montées sur des rails de guidage fixés au plafond des loges. Le magazine Connaissance des arts[9] ayant révélé que ces modifications avaient été effectués sans autorisation explicite de la DRAC, chargée de veiller à la conservation des monuments historiques, la polémique est ensuite relayée par la presse écrite et les réseaux sociaux[10],[11],[12]. Une pétition réunissant plus de 33 800 signatures est adressée à Stéphane Lissner[13], avant que le débat ne soit porté sur le terrain judiciaire. Après un référé[14],[15] la déboutant de sa demande[16],[17], la Société de protection des paysages et de l’esthétique français (SPPEF) assigne l'Opéra de Paris en tant que personne morale, ainsi que Stéphane Lissner, Jean-Philippe Thiellay (directeur général adjoint de l’Opéra de Paris) et Prunet (architecte des monuments historiques responsable du Palais Garnier) devant le juge pénal[18]. Le 13 octobre 2016, le tribunal administratif de Paris, tout en relevant le caractère trop rapide des travaux, juge que l'autorisation des travaux, délivrée par la DRAC, est légale, au motif que ceux-ci apportent une amélioration au Palais Garnier, et rejette la requête des opposants au projet[19],[20]. Ce jugement a été confirmé par la cour administrative d'appel de Paris en 2017.

En mai 2018, Stéphane Lissner apporte son soutien à sa directrice de la Danse, Aurélie Dupont[21] suite à la divulgation par la presse d'une enquête interne pointant la défiance d'une majorité de danseurs vis-à-vis de leur encadrement[22].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Notice biographique, Who's Who in France, 2009
  2. a et b « Aix : les dix principaux acteurs des réseaux de pouvoir - Stéphane Lissner », Les Échos no19440 du 22 juin 2005, p. 7
  3. AFP, « Stéphane Lissner succédera à Nicolas Joel à la tête de l’Opéra de Paris en 2015 », sur lepoint.fr, (consulté le 8 octobre 2012)
  4. « Opéra de Paris: Stéphane Lissner officiellement nommé directeur », sur francemusique.fr, (consulté le 17 juillet 2014)
  5. « « Je ne crois pas à cette idée répandue qu'on ferait moins de spectacles ambitieux si l'argent privé se mêle à l'argent public » - Partis Pris - EY », sur questionsdetransformation.ey.com, (consulté le 12 mai 2019)
  6. Christophe Rizoud, « Stéphane Lissner n'est pas incollable sur l'opéra » , Forum Opéra, 17 février 2015.
  7. « Le directeur de l'Opéra de Paris ne (re)connaît pas ses “classiques” ! », Le Point, 19 février 2015.
  8. (it) « Figuraccia di Lissner: dirige l’Opéra di Parigi, ma non riconosce quattro arie su cinque », Il corriere della sera, 17 février 2015.
  9. Guy Boyer, « Transformation scandaleuse des loges de l’Opéra Garnier », 30 octobre 2015.
  10. Claire Bommelaer, « Opéra de Paris : c'est Garnier qu'on assassine ! », Le Figaro, 8 novembre 2015.
  11. « Opéra Garnier : touche pas à mes loges ! »
  12. « Modification des loges de l’Opéra de Paris : que s’est-il passé ? », France Musique, AFP
  13. « Non à la défiguration du palais Garnier voulue par Stéphane Lissner » change.org
  14. AFP, « L'affaire des loges de l'Opéra Garnier devant le tribunal administratif », Le Point, 26 novembre 2015.
  15. Didier Rykner, « Vandalisme avéré à l’Opéra », La Tribune de l'Art, 14 décembre 2015.
  16. « Opéra Garnier : les opposants aux travaux des loges déboutés par le tribunal », Le Figaro, 4 décembre 2015.
  17. « Loges de l'Opéra Garnier: les opposants aux travaux déboutés », bfmtv.com, 18 décembre 2015.
  18. « Opéra Garnier : la SPPEF saisit le juge pénal », sppef.fr, 4 avril 2016.
  19. Jugement du tribunal administratif de Paris, 4e section, 1re chambre, en date du 13 octobre 2016 sur le site de la SPPEF.
  20. « Affaire des loges de l’Opéra Garnier : clap de fin ? », France Musique, 20 octobre 2016.
  21. Philippe Noisette, Stéphane Lissner, directeur de l'Opéra de Paris : “On ne peut pas tout accepter !”, Paris Match, 12 mai 2018.
  22. « Opéra de Paris : un document choc révèle le malaise au sein du ballet », Europe 1, 16 avril 2018.
  23. Arrêté du 16 janvier 2014 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres.
  24. Décret du 30 décembre 2016 portant promotion et nomination

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Stéphane Lissner, directeur de la Scala : Entretien », Télérama, no 3151, 5 -11 juin 2010, p. 20-24

Liens externes[modifier | modifier le code]