Bad (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bad (Michael Jackson))
Bad
Description de l'image Bad album logo.svg.
Album de Michael Jackson
Sortie
Enregistré Westlake Recording Studios, Los Angeles, Californie
Durée 48:16
Langue anglais (américain)
Genre Pop, dance-pop, rock, funk, r&b
Format CD, vinyle, K7 audio[1]
Producteur Quincy Jones, Michael Jackson
Label Epic Records
Critique

Albums de Michael Jackson

Singles

  1. I Just Can't Stop Loving You
    Sortie : 20 juillet 1987
  2. Bad
    Sortie : 7 septembre 1987
  3. The Way You Make Me Feel
    Sortie : 9 novembre 1987
  4. Man in the Mirror
    Sortie : 9 janvier 1988
  5. Dirty Diana
    Sortie : 18 avril 1988
  6. Another Part of Me
    Sortie : 11 juillet 1988
  7. Smooth Criminal
    Sortie : 24 octobre 1988
  8. Leave Me Alone
    Sortie : 13 février 1989
  9. Liberian Girl
    Sortie : 3 juillet 1989

Bad est le septième album solo de Michael Jackson et son troisième album solo chez Epic Records. Coproduit par Michael Jackson, il est le troisième et dernier album produit par Quincy Jones. Sorti le 31 août 1987, ce disque fut probablement le plus attendu des années 1980, car il devait succéder à l'album le plus vendu des tous les temps, son prédécesseur Thriller (1982).

Avec plus de 40 millions d'exemplaires écoulés dans le monde, Bad est l'un des albums les plus vendus de l'histoire et celui qui contient le plus de morceaux classés no 1 dans les palmarès. Il est ainsi le deuxième album le plus vendu de l'artiste après Thriller.

Bad a été cité comme un album qui a redéfini le son de la musique pop, et il a été nommé par plusieurs publications comme l'un des plus grands albums de tous les temps. Selon un sondage MTV/VH1 réalisé en 2009[3], Bad a été classé en 43e position parmi les meilleurs albums de tous les temps.

Bad est également le titre de la première chanson du disque, dont le clip a été réalisé par Martin Scorsese[4].

Pour promouvoir l'album, Michael Jackson entreprit de 1987 à 1989 le Bad World Tour, sa première tournée mondiale en solo. Elle rapporta à l'époque 125 millions de dollars (254 millions en 2019), ce qui en fait la tournée en solo la plus rentable des années 1980. Le chanteur donna à cette occasion 132 concerts dans 15 pays pour une audience cumulée de 4,4 millions de personnes, dont un record de sept concerts à guichets fermés au stade de Wembley à Londres.

Présentation[modifier | modifier le code]

Michael Jackson s'est plus impliqué dans les textes de l'album Bad que ceux de Thriller. Il aurait écrit et composé plus de 70 chansons et musiques pour l'album dont neuf (sur les dix titres parus sur l'album d'origine) ont été sélectionnées pour figurer sur le disque. La photo retenue pour figurer sur la pochette de l'album a été prise par le photographe Sam Emerson, sur le tournage du clip de Bad, parce que celle initialement proposée par Michael Jackson fut refusée par le président d'Epic Records de l'époque, Walter Yetnikoff. La graphie rouge « BAD » est quant à elle l'oeuvre du dessinateur Jeffrey Spear.

Avec ce disque, Michael Jackson gomme son image de gentil garçon, trop « lisse », avec un look et une image plus agressive et plus proche de la rue que dans ses précédents albums, poursuivant une évolution entamée avec le clip de Beat It. Plus de 45 millions d'exemplaires[5],[6],[7] de l'album Bad se sont vendus à ce jour, ce qui en fait le 2e album le plus vendu de Michael Jackson, entre Thriller et Dangerous et l'un des albums les plus vendus mais aussi piratés au monde.

Bad est l'album d'un artiste masculin contenant le plus de singles classés no 1 au Billboard Hot 100, au nombre de 5 : I Just Can't Stop Loving You, Bad, The Way You Make Me Feel, Man in the Mirror et Dirty Diana[8]. Teenage Dream de Katy Perry est quant à lui l'album d'une artiste féminine contenant le plus de singles no 1 au Billboard Hot 100, au nombre de 5 également.

Description du contenu de l'album[modifier | modifier le code]

Bad[modifier | modifier le code]

Michael Jackson avait pour projet de faire de la chanson Bad (maquette intitulée Pee écrite en 1985 et finalisée en tant que Bad en 1987), qui se trouve être la première chanson de l'album, un duo entre lui et son « rival », le chanteur Prince. Ce dernier déclina l'invitation[9] après un premier rendez-vous organisé par le producteur Quincy Jones, notamment à cause du premier couplet de la chanson (« Your butt is mine » / « Ton cul m'appartient »). Prince ne souhaitait pas chanter cette phrase, ni même que quelqu'un la lui chante. Malgré son refus, Prince déclara à Michael Jackson et son équipe qu'avec ou sans lui, ce titre serait un hit. La vidéo Bad tournée principalement en 1986 par le réalisateur Martin Scorsese raconte l'histoire d'un jeune noir du Ghetto, Daryll, issu des quartiers très défavorisés de New York. Ayant réussi à intégrer une grande école, et réussissant ses études, il profite des vacances scolaires pour rentrer chez lui et retrouver ses anciens amis du ghetto, des petites frappes délinquantes des quartiers chauds du Bronx. Entre ses amis et lui, un fossé indiscutable s'était creusé, et les disputes ne tardèrent pas à éclater. Ses amis délinquants lui demandèrent alors de leur prouver qu'il était toujours « Bad » (« Chan-mé » en argot), tentant de le faire à nouveau basculer dans la délinquance.

Ce fut le vrai premier rôle de l'acteur Wesley Snipes, qui jouait le rôle qu'aurait dû tenir le chanteur Prince, si ce dernier avait accepté le duo. À la sortie de l'album Bad, mais aussi de la vidéo, la communauté noire fut embarrassée et parfois même blessée par la couleur de peau affichée de Michael Jackson, qui était visiblement beaucoup plus claire que sur les albums précédents. En effet, ce dernier n'avait pas souhaité parler de ses deux maladies de peau, à savoir le vitiligo mais aussi le lupus érythémateux disséminé. Il ne le ferait qu'en 1993 (6 ans plus tard) pendant l'interview Michael Jackson talks to Oprah, réalisée avec la star américaine du petit écran, Oprah Winfrey. Pendant ces 6 longues années de silence concernant cette différence de couleur de peau, cela alimentait les rumeurs les plus folles, ce qui d'une façon ou d'une autre faisait parler de lui et forcément vendre du disque.

The Way You Make Me Feel[modifier | modifier le code]

La chanson The Way You Make Me Feel fut écrite et composée par Michael Jackson dès 1985, mais elle s'appelait encore à l'époque Hot fever. Cette chanson donnait un côté plus viril à Michael Jackson, à l'image trop lisse, trop enfantine, souvent associée à celle de l'univers Disney. La chanson Liberian Girl, fut l'une des premières chansons écrites et composées par Jackson, car il en parle dès 1984 à Encino, dans la vidéo pirate Unauthorized près de la fontaine familiale. Une rumeur sans réelle source voudrait que le titre premier de cette chanson eut été Pyramid girl, sans rien pour l'étayer.

Speed Demon[modifier | modifier le code]

Le titre Speed Demon fut d'abord publié en tant que single promotionnel au format 45 tours vinyle 7"[10], notamment grâce à la popularité du film Moonwalker dans lequel Michael Jackson se déguise en lapin. La sortie du single fut annulée par la suite[10].

Liberian Girl[modifier | modifier le code]

Just Good Friends[modifier | modifier le code]

La chanson Just Good Friends réunit Michael Jackson et le chanteur américain Stevie Wonder ; c'est, avec Speed Demon, l'une des deux seules chansons de l'album à ne pas avoir été publiées séparément (en single). Pour remercier Stevie Wonder d'avoir bien voulu chanter ce duo avec lui sur son album, Michael Jackson accepta de chanter le titre Get it sur son l'album parut chez Motown. À propos de Get it, ce titre fut enregistré pendant la tournée japonaise de Michael Jackson en 1987, mais les deux artistes enregistrèrent à des milliers de kilomètres de distance chacun, Jackson au Japon, et Wonder aux États-Unis.

Another Part Of Me[modifier | modifier le code]

Another Part Of Me est le 6e single de l'album Bad paru en juillet 1988. La chanson fut écrite et composée dès 1985, et fut diffusée pour la première fois dans le film 3D de et l'attraction Captain Eo, des parcs Disney en 1986, dans une version plus lente et moins orchestrée.

Man in the Mirror[modifier | modifier le code]

I Just Can't Stop Loving You[modifier | modifier le code]

Le 1er single tiré de Bad fut I Just Can't Stop Loving You, en duo avec la protégée de Quincy Jones, Siedah Garrett, qui avait déjà fait les chœurs sur d’anciennes chansons de Michael Jackson. Michael Jackson avait pris pour habitude de faire sortir les duos en premier pendant la promotion d'un album, car il savait que le duo serait diffusé même s'il n'était pas le premier single, sans l'approbation de la maison de disques, par les radios du monde entier. Siedah Garett ne chanta pas seulement sur ce duo avec Jackson, elle coécrit également Man in the Mirror sur cet album, avec Glenn Ballard. Le titre Man in the Mirror fit l'ouverture du film Moonwalker sorti fin 1988. La rumeur prétendit que la chanson I Just Can't Stop Loving You fut présentée aux chanteuses Whitney Houston et Barbra Streisand, qui eurent toutes les deux décliné la proposition de duo, notamment à cause de l'image étrange véhiculée par la presse à scandale au sujet de Jackson. Il existe plusieurs versions du titre I Just Can't Stop Loving You. La maquette solo de 1986 par Michael Jackson, ainsi que la maquette de 1987 avec Siedah Garrett. Ils ont également enregistré une version chantée en espagnol, traduite par l'artiste hispanique Rubén Blades, ainsi qu'une version chantée en français, traduite par la Belge Christine Decroix, ex petite amie de Quincy Jones. Il existe également une version dite « Spanglish », c'est-à-dire un mix de la version anglaise et espagnole sur le même titre.

La version espagnole fut diffusée de façon commerciale sur support par Epic Records dès 1987, mais la version française resta inédite sur support officiel jusqu'en 2012, pour la célébration des 25 ans de l'album Bad, avec le disque Bad 25th anniversary. En effet, les paroles en français n'étaient pas très convaincantes, et les responsables chez CBS/Epic Records décidèrent de ne pas la diffuser. Bien qu'il ait fallu attendre jusqu'en 2012 pour que la version française soit accessible par le grand public, une fuite de cette version eut lieu sur internet au début des années 2000, pendant la promotion de l'album Invincible. En effet, un support des studios Bernie Grundman comportant ce titre ainsi que des remixes inédits du titre Leave Me Alone fut acheté par un fan japonais, qui a diffusé ces grandes raretés de façon illégale.

Dirty Diana[modifier | modifier le code]

À propos du titre Dirty Diana, Michael Jackson l'écrivit et la composa en 1985. Le prénom « Diana » a laissé certains penser qu'il avait été choisi à cause de la chanteuse Diana Ross. La rumeur disait que Jackson, très jaloux du mariage de son amie avec un milliardaire en 1985, avait refusé d'être son témoin. Il aurait alors écrit cette chanson pour lui signifier combien elle l'avait blessé. Finalement, il semble que cette hypothèse ne tient pas debout et que la chanson a pour thème les groupies trop envahissantes et trainant dans les coulisses des concerts.

Dirty Diana évoque les groupies que Michael a rencontrées durant sa carrière d'artiste (que ce soit durant les prestations au sein des Jackson Five ou durant sa carrière solo) et qui cherchaient à approcher les artistes pour avoir une aventure avec eux. Ainsi, la chanson creuse le thème de la femme fatale, de la femme dangereuse, thématique déjà abordée dans This Place Hotel, Billie Jean, et plus tard dans Dangerous. Dirty Diana est l'image type de la femme qui utilise le sexe comme une forme de chantage ou de manipulation.

Sur Dirty Diana, c'est le guitariste Steve Stevens qui exécute les parties de guitares (solos compris).

Anecdote : lors d'un concert sur le Bad World Tour, cette musique avait été enlevée par Michael Jackson par respect pour la Princesse Lady Diana qui était présente. Elle lui avouera lors d'une rencontre quelques minutes avant le concert que c'était l'une de ses préférées. Et Michael trouva finalement le moyen de la placer dans le concert.

Smooth Criminal[modifier | modifier le code]

La chanson Smooth Criminal, écrite et composée par Michael Jackson, est inspirée d'un fait réel et tragique du milieu des années 1980[Lequel ?]. La chanson évoque une certaine Annie qui aurait été assassinée par un « smooth criminal », c'est-à-dire un meurtrier charmant, subtil et suave. Le titre est l'aboutissement d'une démo enregistrée dès 1986 et baptisée Al Capone[11] (disponible sur l'album Bad 25 sorti en 2012).

La célébrité de Smooth Criminal est principalement due à son clip mémorable. Ce dernier a pour cadre le milieu des gangsters aux États-Unis, avec une action semblant se dérouler dans les années 1930. Il s'inspire du film Tous en scène (1953) avec Fred Astaire, et notamment du numéro Girl Hunt Ballet. On note ainsi des ressemblances dans la chorégraphie ou encore dans les costumes (par exemple : la veste, le pantalon et le fédora blancs de Fred Astaire et Michael Jackson). Le succès du clip s'explique notamment par l'utilisation du « lean », une pose où le corps, grâce à un trucage, peut s'incliner à 45 degrés. Smooth Criminal figure dans Moonwalker.

À noter : ce sont les vrais battements de cœur de l'artiste que l’on entend au début de la chanson.

Leave Me Alone[modifier | modifier le code]

Leave Me Alone, enregistré en 1987 pendant les sessions de l'album, ne fut pas retenue pour la sortie du disque, comportant à l'époque 10 titres, sur l'album vinyle 33 tours et cassette audio. Ce titre ne parut que fin 1988 dans Moonwalker, un film musical et fantastique qui regroupe entre autres quelques-uns des clips les plus fameux de Michael Jackson, et en 1989 en tant que bonus sur les pressages CD de l'album. En effet, un album 33 tours vinyle ne peut contenir qu'entre 20 et 22 minutes de musique par face, et l'ajout de Leave me alone sur le support analogue était alors impossible. Les fans qui se procuraient le CD, ce nouveau support numérique révolutionnaire mais plus coûteux, pouvaient profiter de ce titre rare sur leur platine. La chanson Leave me alone fut par la suite intégrée à tous les pressages CD, sans que soit mentionné le terme « bonus ».

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Notes : Les pressages réalisés à partir de 1989 présentent de légères différences par rapport à ceux originaux de 1987. La version américaine du single de The Way You Make Me Feel (avec des paroles additionnelles à la fin) fut choisi. L'intro de I Just Can't Stop Loving You parlée par Michael Jackson (enregistrée dans sa chambre) fut supprimée, de même que la respiration haletante au début de Smooth Criminal.

2001 special edition bonus tracks
No Titre Durée
12. Quincy Jones Interview #1 4:04
13. Streetwalker 5:49
14. Quincy Jones Interview #2 2:54
15. Todo Mi Amor Eres Tú (feat. Siedah Garrett[13]) 4:05
16. Quincy Jones Interview #3 2:31
17. Spoken Intro to Fly Away 0:09
18. Fly Away 3:27

Rééditions[modifier | modifier le code]

Bad fut remastérisé en 2000 par l'ingénieur du son de Jackson, Bruce Swedien, et réédité par Sony Music en 2001 dans une Special Edition pour fêter les 30 ans de carrière solo de la star. Trois chansons inédites furent disponibles sur cette édition spéciale : Streetwalker (retirée en 1987 au profit de Another Part Of Me), Todo Mi Amor Eres Tú (version espagnole de I Just Can't Stop Loving You), et Fly away (repris par Rebbie en 1998 pour son album Yours Faithfully). On peut également entendre le producteur Quincy Jones sur plusieurs pistes parlant de ses chansons préférées et de la façon dont l'album fut conçu. Enfin, le livret a également été revu avec des nouvelles photos.

Le , pour le 25e anniversaire de l'album, à l'instar de Thriller 25 (2008), sort Bad 25. Celui-ci contient, en plus de quelques remixes, des chansons inédites issues des sessions de l'album original (terminées parfois par les ingénieurs du son de Michael Jackson) : Don't Be Messin' Round, I'm So Blue, Song Groove, Free, Price Of Fame (qui devait initialement servir à une campagne de publicité pour Pepsi), Al Capone (titre qui donnera Smooth Criminal) et Je Ne Veux Pas La Fin De Nous (version française de I Just Can't Stop Loving You)[14].

Crédits[modifier | modifier le code]

Titres inédits[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreux autres morceaux rares, inédits ou maquettes (démos) enregistrés lors des sessions Bad (1985-1987) qui ne figurent pas sur l'album, comme Cheater (qui a été par la suite publié sur le coffret The Ultimate Collection en 2004), Price of Fame (que Michael Jackson aurait composé à l'occasion d'une publicité pour Pepsi) en février 1987, Groove of Midnight en duo avec Siedah Garrett (dont la base sera utilisée pour l'album Kiss of life de la chanteuse)[15], Crack Kills[16], Tomboy, Hot Fever, ou encore Buffalo Bill.

Liste (non exhaustive) :

  • Al Capone ; chanson issue des sessions de Thriller qui est une démo de Smooth Criminal. Elle est disponible sur l'album Bad 25 (2012) ;
  • Hot Fever (démo) ;
  • Buffalo Bill ;
  • What You Do to Me ;
  • I'm So Blue, disponible sur l'album Bad 25 ;
  • Tomboy ;
  • Bumper Snippet ;
  • Free, disponible sur l'album Bad 25 ;
  • Abortion Papers (ou Song groove), titre disponible sur l'album Bad 25 ;
  • Crack Kills, chanson sur la drogue avec les rappeurs de Run–DMC ;
  • Pyramid Girl, démo de Liberian Girl écrite en 1984 pendant les sessions de l'album Victory ;
  • Price of Fame ; disponible sur Bad 25 ;
  • Fantasy ;
  • Get in To The Groove ;
  • Groove Of Midnight, titre écrit par Rod Temperton ;
  • Do you Remember ; démo de 1987, retravaillée en 1990 pour l'album Dangerous, puis terminée en 1991 pour l'y inclure sous le titre Remember the Time ;
  • Someone Put Your Hand Out ; écrit en 1987 pour Bad puis enregistré en 1990 pour l'album Dangerous. Le titre sort en cassette par Pepsi lors de la promotion du Dangerous World Tour. Il est ensuite présent sur The Ultimate Collection (2004) ;
  • Je ne veux pas la fin de nous et Todo Mi Amor Eres Tu ; versions en français et en espagnol de la chanson I Just Can't Stop Loving You. La version espagnole figure dans la réédition de Bad en 2001 et les deux titres sont présents dans Bad 25 (2012)[17] ;
  • Turning Me Off ;
  • Saturday ;
  • Far Far Away ;
  • We Are Here To Change The World (Michael Jackson, J.Barnes) ; écrite et composée pour Captain EO en 1986, disponible sur The Ultimate Collection ;
  • Cheater (Michael Jackson, Greg Phillinganes), titre disponible sur The Ultimate Collection (2004). Il a également fait l'objet d'une sortie en single promotionnel la même année ;
  • Make a wish (écrite et composée avec Buz Kohan) ;
  • The Toy ;
  • Come Together, reprise des Beatles, titre inclus dans le film Moonwalker (1988) puis dans l'album History (1995) ;
  • Streetwalker, titre inclus dans l'édition spéciale de Bad et en deuxième piste du single Cry (2001), puis dans le jeu-vidéo Michael Jackson: The Experience (2010) et dans Bad 25 ;
  • Fly Away, titre inclus dans l'édition spéciale de Bad (2001) et dans Bad 25. Il a également été repris par Rebbie Jackson en 1998 pour son album Yours Faithfully ;
  • Pepsi's cool, New Generation ;
  • Loving You ; disponible sur l'album Xscape sorti en 2014.

Détails[modifier | modifier le code]

  • Get in to the groove serait la première version de la chanson Black or White qui, à l'origine, aurait fait partie des sessions de l'album Bad.
  • Je ne veux pas la fin de nous a été écrit par l'auteur Belge Christine Decroix. Le titre devait être utilisé lors de la sortie en France de l'album Bad mais il a été jugée décevant. En effet, il est parfois difficile de comprendre les paroles. À noter que c'est la seule chanson ou l'on peut entendre Michael Jackson chanter en français.
  • We Are Here To Change The World ; utilisé pour l'attraction des parcs Disney Captain EO, le titre fut repris avec l'autorisation de Michael Jackson par la chanteuse Deniece Williams sur son album de 1988 As good as it gets.
  • Someone Put Your Hand Out ; écrite en 1987, la chanson est finalisée pendant les sessions de l'album Dangerous (album de Michael Jackson). Elle a été utilisée en 1992 par Pepsi-Cola pour promouvoir le Dangerous World Tour. Elle était distribuée sur une cassette promotionnelle en Europe, et sur mini CD au Japon.
  • Groove of Midnight est en fait un extrait de quelques secondes dans lequel on peut entendre Michael Jackson en studio en train de parler avec son ingénieur du son. Il fredonne également quelques mots : Girl, I wanna groove. La chanson fut par la suite enregistrée par Siedah Garrett sur son album Kiss of life (1988).
  • Come together est au départ une chanson des Beatles. Reprise par Michael Jackson, elle fut diffusée pour la première fois comme morceau final du film Moonwalker (1988). La chanson fut ensuite disponible en 1992 dans une version légèrement plus courte que celle du film en face B du single Remember the Time (album Dangerous), puis en version encore plus raccourcie sur l'album HIStory en 1995 (elle aurait été publiée dessus afin de symboliser la fusion des catalogues de chansons MJAC et ATV appartenant à Michael avec celui de Sony Music).

Bad Mixes[modifier | modifier le code]

Deux albums Bad Mixes, produits par Quincy Jones et coproduits par Michael Jackson, sortirent sous le label Epic Records en 1988. Enregistrés et mixés par Bruce Swedien[18], ils sont prisés par les collectionneurs[19]. Les remixes présents sur ces deux disques figurent par ailleurs sur certains singles.

Version 9 titres (Special Radio CD) :

  1. Another Part of Me (7" Version) — 3:47
  2. Another Part of Me (Extended Dance Mix) — 6:18
  3. Dirty Diana — 4:42
  4. Man In The Mirror — 4:55
  5. The Way You Make Me Feel (7" Version) — 4:26
  6. The Way You Make Me Feel (Dance Extended Mix) — 7:53
  7. Bad (7" Version) — 4:05
  8. Bad (Dance Extended Mix) — 8:24
  9. I Just Can't Stop Loving You (7" Version) — 4:10

Version 13 titres (Special Promo CD)[20] avec les 9 précédents plus :

  • Smooth Criminal (7" Version) — 4:10
  • Smooth Criminal (Annie Mix) — 5:35
  • Smooth Criminal (Dance Mix Dub Version) — 4:45
  • Smooth Criminal (A Capella Mix) — 4:12

Promotion de l'album[modifier | modifier le code]

Afin de promouvoir la sortie de l'album, Michael entame le Bad World Tour le 12 septembre 1987 soit quelques jours après la sortie de l'album. La tournée sera la plus grande tournée de l'époque réunissant près de 4,4 millions de personnes à travers 123 concerts.

Objectif de ventes[modifier | modifier le code]

L'objectif de départ de Michael Jackson pour son album Bad était de battre son précédent record des ventes, obtenu avec l'album Thriller. Il avait d'ailleurs accroché sur un mur son objectif : « 100 millions ». L'album n'a pas atteint cet objectif malgré un énorme succès international.

Classements[modifier | modifier le code]

Charts - Bad[modifier | modifier le code]

Pays Meilleure
position
Première
entrée
Réf
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA Charts) 13 12 juillet 2009 [A 1]
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40) 1 15 septembre 1987 [A 2]
Drapeau de l'Espagne Espagne (PROMUSICAE) 13 28 janvier 2009 [A 3]
Drapeau des États-Unis États-Unis (Billboard 200) 1 26 septembre 1987 [21]
Drapeau des États-Unis États-Unis (Top R&B/Hip-Hop Albums) 1 3 octobre 1987 [21]
Drapeau de la France France (SNEP) 1 13 septembre 1987 [A 4]
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI) 3 9 juillet 2009 [A 5]
Drapeau du Mexique Mexique (Regional Mexican Albums) 13 26e semaine 2009 [A 6]
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista) 1 37e semaine 1987 [A 7]
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ) 1 20 septembre 1987 [A 8]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Dutch Top 40) 1 12 septembre 1987 [A 9]
Drapeau du Portugal Portugal 22 32e semaine 2009 [A 10]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Albums Chart) 1 12 septembre 1987 [A 11]
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan) 1 16 septembre 1987 [A 12]
Drapeau de la Suisse Suisse (Swiss Music Charts) 1 13 septembre 1987 [A 13]

Charts - Bad Special Edition (2001)[modifier | modifier le code]

Pays Meilleure
position
Première
entrée
Réf
Drapeau de l'Espagne Espagne (PROMUSICAE) 91 30 mars 2008 [B 1]
Drapeau de la France France (SNEP) 43 10 novembre 2001 [B 2]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Dutch Top 40) 96 10 octobre 2001 [B 3]
Drapeau de la Norvège Norvège (VG-lista) 24 44e semaine 2001 [B 4]
Drapeau de la Suisse Suisse (Swiss Music Charts) 63 28 octobre 2001 [B 5]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Bad a été nominé pour six Grammy Awards en 1988 (dont celui du Meilleur Album), et remporta le prix Best Engineered Recording – Non-Classical (Meilleur Enregistrement Technique - Non Classique) pour Bruce Swedien. Michael Jackson livra lors de cette cérémonie des Grammy Awards 1988 une performance spectaculaire de The Way You Make Me Feel et de Man In The Mirror. Il fut d'ailleurs assez déçu que son album ne remporte qu'une récompense. Bad permit également à Jackson de remporter le Grammy Awards du meilleur vidéoclip pour Leave Me Alone en 1990.

Aux Billboard Music Awards 1989, Jackson a reçu le prix de l'Album de l'année ainsi que le premier Spotlight Award pour avoir été le premier artiste à avoir cinq singles numéro un d'un album dans le Billboard Hot 100.

Les albums Thriller et Bad ont permis à Jackson de recevoir le MTV Video Vanguard Artist of the Decade Award en récompense de ses vidéoclips qui ont révolutionné ce type de médias durant la décennie 1980.

Liste des récompenses :

Organisateur Pays Prix Année
Grammy Awards États-Unis Meilleur Enregistrement Technique - Non Classique pour Bruce Swedien (1988) et Meilleur Clip pour Leave Me Alone (1990) 1988/90
American Music Awards États-Unis Meilleure chanson soul/R&B pour Bad 1988
Billboard Music Awards États-Unis Album de l'année et Spotlight Award 1989
VH1 États-Unis 100 Greatest Albums of All Time of the MTV Generation (#43) 2009
Rolling Stone États-Unis 500 Greatest Albums of All Time (#203) 2012
NME Royaume-Uni The 500 Greatest Albums of All Time (#204) 2013
Billboard États-Unis Greatest of All Time Billboard 200 Albums (#138) 2015

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Formats de l'album », sur discogs.com
  2. (en) « Critique de l'album », sur allmusic.com
  3. (en) mtv.co.uk Greatest albums ever
  4. « Michael Jackson: Bad (Video 1987) » (consulté le 24 mai 2017)
  5. « Michael Jackson Bad album set for re-release », Telegraphy, (consulté le 25 mai 2012)
  6. Gil Kaufman, « Michael Jackson's New Album Cover Decoded Painting is packed with iconic MJ images », MTV, (consulté le 25 mai 2012)
  7. Piya Sinha-Roy, « Michael Jackson is still "Bad," 25 years after », Reuters, (consulté le 22 mai 2012)
  8. (en) « Billboard Hot 100 singles », sur billboard.com
  9. Voir https://www.youtube.com/watch?v=l6M0WjGyC-E
  10. a et b (en) « Speed Demon (vinyle) », sur discogs.com
  11. Inspirée par le célèbre gangster du même nom.
  12. Titre rajouté en tant que bonus à partir de 1989 puis en tant que 11e piste de l'album, cf. Leave Me Alone dans la rubrique "Description du contenu de l'album". Exception : Leave Me Alone ne figure pas dans le « picture disc » (disque avec une image imprimée) sorti dans le cadre de l'édition de vinyles Michael Jackson: The Diamond Collection (2018).
  13. Auteur-compositeur : Michael Jackson & Rubén Blades
  14. http://www.michaeljackson.com/us/news/25th-anniversary
  15. michael_jackson_siedah_garett_groove_of_midnight
  16. (en) http://www.liveauctioneers.com/item/1269122
  17. La version française avait néanmoins fuité avant 2012 sur internet.
  18. « The Bad Mixes Cd Promo- In memory of Bruce Swedien » [vidéo], sur YouTube (consulté le 21 novembre 2020)
  19. « Tuto : comment décoller le sticker d’un boitier CD » [vidéo], sur YouTube (consulté le 22 novembre 2020)
  20. Edition limitée à 6 000 exemplaires.
  21. a et b (en) « U.S charts », sur billboard.com

Classement de Bad

  1. (en) « ARIA charts », sur australian-charts.com
  2. (de) « Austrian charts », sur austriancharts.at
  3. (en) « Spanish charts », sur spanishcharts.com
  4. « French charts », sur www.infodisc.fr
  5. (en) « Italian charts », sur italiancharts.com
  6. (en) « Mexican charts », sur mexicancharts.com
  7. (en) « Norwegian charts », sur norwegiancharts.com
  8. (en) « N.Z charts », sur charts.org.nz
  9. (nl) « Dutch charts », sur dutchcharts.nl
  10. (en) « Portugues charts », sur portuguesecharts.com
  11. (en) « U.K charts », sur chartstats.com
  12. (en) « Swedish charts », sur swedishcharts.com
  13. (de) « Swiss Music Charts », sur hitparade3.ch

Classement de Bad - Special Edition

  1. (en) « Spanish charts », sur spanishcharts.com
  2. « French charts », sur lescharts.com
  3. (nl) « Dutch charts », sur dutchcharts.nl
  4. (en) « Norwegian charts », sur norwegiancharts.com
  5. (de) « Swiss Music Charts », sur hitparade.ch