Debbie Rowe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rowe.
Debbie Rowe
Naissance (60 ans)
Spokane, Washington
États-Unis
Nationalité Américaine et Australienne
Pays de résidence États-Unis (État de Californie et État du Vermont)
Diplôme
Diplôme d'Etat d'infirmière obtenu à l'Antioch University
Profession
Activité principale
Ascendants
Gordon Rowe (1921-1999) (Américain) et de Barbara Chilcutt (1926-2006) (Australienne)
Conjoint
Richard Edelman (1982-1988)(Américain)
Michael Jackson (1996-1999)(Américain)
Descendants
Prince Michael Jr Jackson (22 ans)
Paris-Michael Katherine Jackson (21 ans)[1]
Famille

Deborah Jeanne Rowe alias Debbie Rowe, née à Spokane (État de Washington, États-Unis) le , est une infirmière américaine, devenue célèbre en devenant l'épouse de Michael Jackson et la mère des deux premiers enfants du chanteur.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Deborah Jeanne Rowe, dite Debbie, est la fille de Gordon Rowe, un officier de l'US Navy qui été basé à Chypre durant une quinzaine d'années, et de Barbara Chilcutt, une Australienne. Ses parents ont divorcé lorsqu'elle avait deux ans. Elle a vécu chez sa mère et sa tante durant toute son enfance à Busselton en Australie. A l'âge de dix ans, elle retourne à Los Angeles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Debbie et Michael Jackson se sont rencontrés la première fois dans un hôpital australien en 1981[2] lorsqu'il a été diagnostiqué d'une maladie chronique de l'épiderme, le vitiligo. Avant de devenir l'épouse de Michael Jackson en 1996, elle était infirmière en dermatologie où elle pratiquait des soins généraux. Elle a notamment travaillé sous le contrôle de son chef de service le Dr Arnold Klein, dermatologue (parrain de son fils) au Centre médical Cedars-Sinai de Los Angeles. Elle a passé de nombreuses années à soigner la maladie de Jackson, le vitiligo, et lui a apporté un soutien émotionnel.

Pendant de nombreuses années, Michael Jackson et Debbie Rowe construisent une solide amitié. À l'origine, ils n'avaient pas prévu de se marier, mais Katherine Jackson est intervenue pour les persuader de s'unir. Lors du procès de son ex-mari en 2005, Debbie s'est inscrite à l'université Antioch à Los Angeles en formation continue, pour suivre des cours à distance en psychologie dans l'éventualité où Michael Jackson aurait été condamné, afin de pouvoir le soutenir moralement en prison[réf. nécessaire].

Elle vit depuis 2005 à Palmdale en Californie (100 km au nord de Los Angeles, près du désert des Mojaves). Elle élève et monte des chevaux de race au Painted Desert Ranch. Depuis la rémission de son cancer, elle loue un chalet entouré d'un environnement entièrement boisé au Lower Hollow House à Dorset (État du Vermont), où elle se rend de façon occasionnelle depuis 2017 pour se reposer.

Santé[modifier | modifier le code]

Le 4 juillet 2016, Debbie Rowe est diagnostiquée d'un cancer du sein[3]. Début d'année 2017, Rowe est en voie de rémission et termine sa chimiothérapie[4].

Vie familiale et relations avec Michael Jackson[modifier | modifier le code]

Debbie Rowe se convertie au judaïsme lorsqu'elle épouse Richard Edelman le 1er mai 1982 à Los Angeles. Ils divorcent le 14 octobre 1988. Elle s'est portée volontaire pour être une mère porteuse pour couvrir des dettes.

Elle se marie avec le chanteur Michael Jackson, après 15 ans d'amitié, le . Le mariage a eu lieu dans la suite présidentielle du Sheraton On The Park à Sydney en Australie, une demi-heure avant un concert de la tournée HIStory World Tour de l'artiste.

Ils ont eu par la suite deux enfants :

Submergée par la médiatisation provoquée par son union avec Jackson, Debbie Rowe, qui se décrit comme une personne privée, donne peu d'interviews.

Le couple divorça le 8 octobre 1999 à Los Angeles, à la demande des deux époux à la Cour supérieure de Californie pour différences irréconciliables[5]. Lors du divorce, Michael Jackson s'est engagé à lui verser un règlement de plusieurs millions de dollars[6] ainsi qu'une maison à Beverly Hills (qu'elle a revendue en 2005 pour s'offrir un ranch à Palmdale, où elle vit actuellement). En contrepartie, elle a signé un contrat et a accepté de ne voir ses enfants qu'une fois tous les 45 jours. Par ailleurs, les documents de la Cour ont indiqué qu'avec son contrat de mariage, elle ne peut pas obtenir une répartition égale des biens de la communauté en vertu de la loi californienne. En octobre 2001, elle confie la garde complète et exclusive à son ex-mari, mais en mars 2005 lors de son procès elle demande à la justice de récupérer l'autorité parentale, ce qu'elle obtient durant une année avant de se rétracter à nouveau en 2006 à la demande de Jackson.

Elle a depuis août 2009 une pension alimentaire assurée jusqu'à la majorité des deux enfants du couple de 60 000 dollars $ par mois, comme cité par l'accord conclu entre eux à la suite de leur divorce.

En avril 2013, des tests de paternité ont été effectués sur les trois enfants de Michael Jackson (Prince, Paris et Blanket) dans le cadre d'un procès opposant la société AEG, promoteur de la tournée This Is It, à la famille Jackson. Ces test ont révélé que des trois enfants, seul « Blanket » (Prince Michael, né le 21/02/2002 à San Diego par insémination artificielle[réf. nécessaire] avec recours à une mère porteuse dont l'identité est restée inconnue) est le fils biologique de Michael Jackson[7].

En 2014, elle annonce officiellement ses fiançailles à un ami de longue date, Marc Schaffel[8]. Dans un même temps, elle a déposé un recours à la Cour supérieure de Californie pour obtenir à nouveau la garde exclusive de ses enfants qui sont sous la garde de leur grand-mère paternelle[9]. Elle a été déboutée pour la seconde fois par le tribunal qui confie la garde au cousin paternel Tito TJ Jackson jusqu'au 18 ans des deux enfants[9].

Recours judiciaires[modifier | modifier le code]

En 2006, elle poursuit Jackson pour un paiement immédiat de 195 000 $[10] car il n'aurait pas honoré sa pension alimentaire mensuelle depuis plusieurs mois et demande un paiement de 50 000 $ pour compensation.

Par ailleurs, elle soutient que les enfants ont été conçus par Fécondation in vitro avec un donneur anonyme. Elle accuse aussi son ex-mari d'avoir falsifié les passeports des enfants, avant de les emmener au Bahreïn. Madame Rowe entend prouver ses allégations, documents à l’appui. Jackson a été pour sa part condamné à lui verser 60 000 $ en frais juridiques et un paiement en dédommagent de 40 000 $.

À la suite du décès de son ex-mari le 25 juin 2009, elle a affirmé durant une interview que Michael Jackson n'était pas le père de ses enfants, qu'ils n'avaient jamais vécu ensemble sous le même toit. Les enfants seraient le fruit d'inséminations artificielles, le sperme provenant d'un donneur anonyme. Elle n'aurait été qu'une mère porteuse[11].

Le 29 juin, la cour supérieure de Los Angeles a confié la garde provisoire de ses deux enfants à Katherine Jackson . Une audience, devant statuer sur des décisions à plus long terme, a été fixée au 20 juillet 2009. La mère de Michael Jackson obtient la garde exclusive des deux enfants du couple début août 2009.

Le , Debbie gagne un procès contre un paparazzi nommé Frommer qui l'accusait d'avoir ruiné sa vie professionnelle car sa réputation avait été sérieusement endommagée par sa phrase diffamatoire après un incident à la sortie d'un restaurant de Lancaster où Rowe était traquée par une foule de paparazzis quinze jours après la mort de son ex-mari, elle lui aurait dit : « are you ready to get your butt kicked? Don't f**king touch me! » et l'aurait frappé selon les dires du photographe.

Le , Debbie gagne un nouveau procès contre une femme nommée Rebecca White pour diffamation. Elle avait déposé une plainte en juillet 2009 contre cette personne pour avoir donné de fausses informations à son sujet à des journalistes, sur des supposés échanges de courriels après la mort de son ex-époux. D'après ses dires, elle avait faussement insinué qu'elle n'était intéressée que par l'argent de la famille du chanteur et qu'elle ne souhaitait pas obtenir la garde des deux enfants qu'elle avait eus avec lui. Mme White n'a jamais répondu à la plainte et ne s'est même pas présentée à l'audience. Un juge de la Cour supérieure de Los Angeles a rendu un jugement par défaut contre elle, et l'a condamnée à lui verser au total la somme de 27 000 $ et a demandé que l'on cesse les insinuations à l'encontre de Debbie Rowe. La somme inclut 10 000 $ de dommages, Mme Rowe a mentionné avoir vécu une « grande détresse émotive » après la diffusion de l'entrevue sur une chaîne nationale (l'émission Extra) et qu'elle désirait garder sa dignité.

En août 2012, La garde des enfants est confiée à leur demande provisoirement au neveu de leur père TJ Jackson. Après une décision de justice, la garde est partagée conjointement par leur grand-mère Katherine Jackson et leur cousin jusqu'à leur majorité. D'autre part, d'après des documents, Debbie Rowe a renoncé à sa pension alimentaire le 21 août 2012 [12].

Apparitions TV et autres événements[modifier | modifier le code]

  • Interview exclusive de Debbie Rowe avec Rebecca White du 4 juin 2008 [3]
  • Debbie Rowe a été le juré no 5 en mai 1999 pour le Tribunal supérieur du comté de Ventura dans un procès pour une affaire criminelle.
  • Debbie a été interprétée par April Telek dans le film de 2004 Man in the Mirror: The Michael Jackson Story.
  • Debbie Rowe a fait une apparition dans un épisode de la 3e saison de la série TV Tracey Ullman's State Of The Union (en).
  • Debbie a fait la couverture de plusieurs magazines mondialement connus sur plus de trois années consécutives (1996 à 1999) à la suite de son union avec Michael Jackson.

Notes et références[modifier | modifier le code]