Moonwalker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Moonwalker
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo original du film

Réalisation Jerry Kramer
Colin Chilvers
Scénario Michael Jackson
David Newman
Acteurs principaux
Sociétés de production MJJ Productions
Ultimate Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film musical
Fantastique
Durée 93 minutes
Sortie 1988


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Moonwalker est un film musical et fantastique réalisé par Jerry Kramer et Colin Chilvers. Sorti en [1], il a pour personnage central le chanteur Michael Jackson.

Le titre vient du moonwalk (« pas lunaire »), un pas de danse popularisé par Michael Jackson. Moonwalker désignerait la personne effectuant ce pas de danse.

Le film se déroule en deux parties : tout d'abord un récapitulatif de la carrière de l'artiste avec de nombreux clips et extraits musicaux, puis un moyen métrage. Sorti en pleine promotion de l'album Bad (1987), Moonwalker contient de nombreux titres venant de cet album : Man in the Mirror, The Way You Make Me Feel, Dirty Diana, Smooth Criminal, Leave Me Alone, Speed Demon, ainsi qu'une parodie de Bad.

Synopsis[modifier | modifier le code]

1re partie[modifier | modifier le code]

Le film s'ouvre sur un clip de Man in the Mirror qui est constitué d'extraits de concerts de Michael Jackson. Arrive ensuite une rétrospective de la carrière du chanteur depuis ses débuts en 1969 avec les Jackson 5 jusqu'à la chanson Dirty Diana.

Le film continue sur une reprise du clip de Bad en version enfant où Brandon Adams remplace Michael Jackson. Une fois la chanson terminée, le jeune garçon est rejoint par des enfants agents et tous sortent dans une fumée blanche, laissant ainsi la place au vrai Michael Jackson et à ses agents. Reconnu par un enfant touriste animé, Michael se retrouve poursuivi par une armée de fans. Son seul espoir afin de fuir est de se déguiser en personnage animé (un lapin). C'est alors que démarre le clip de Speed Demon.

La première partie s'achève sur un dernier clip, celui du titre Leave Me Alone. Ce clip est totalement animé par des attractions de fêtes foraines.

2e partie[modifier | modifier le code]

La seconde partie du film est un moyen-métrage écrit par Michael Jackson.

Pendant qu'ils jouaient à Neverland, Michael, Katie, Brandon et Sean perdent la balle avec laquelle ils jouaient, rattrapée par Skiper, leur chien. Cependant, Skiper rentre dans une forêt où un panneau indique « Warning Keep Out » (« Attention Eloignez-vous »). Sans y faire attention, Michael et Katie s'engouffrent de plus belle dans la forêt et aperçoivent une araignée gravée sur une roche. Michael appuie dessus et une porte s'ouvre. Ils s'empressent d'y pénétrer afin de découvrir ce qu'il s'y trame. Les deux personnages découvrent Frankie Lideo (incarné par Joe Pesci) faisant des projets pour conquérir le monde entier avec sa drogue et ses principaux clients, les enfants. Il utilise pour cela des tarentules (la façon dont les tarentules interviennent sur les enfants n'est pas indiquée). À ce moment précis, Katie en aperçoit une près d'elle et crie, ce qui aura pour conséquence d'alarmer Frankie Lideo qui envoie ses soldats à la recherche des deux intrus.

La suite de l'histoire montre une course-poursuite entre Michael et les soldats de Lideo. À trois reprises, une étoile filante passe aux moments les plus critiques pour Michael (première fois lorsqu'il est devant sa porte où les soldats lui tirent dessus en masse, seconde fois où il est coincé dans un cul de sac, troisième fois lorsque Frankie tente d'injecter de la drogue à Katie) lui permettant de se transformer afin de pouvoir s'échapper (par exemple, en voiture, un concept-car Lancia Stratos zéro, lorsqu'il est pris dans un cul-de-sac et en robot lorsque Katie est en danger).

Durant cette course poursuite, les enfants se rendent au Club 30, où Michael leur a donné rendez-vous. Ils y découvrent un bar en ruine et un peu hanté (par exemple, une boule de billard bouge toute seule lorsque Sean veut la toucher). Ils s'empressent d'en sortir et voient une voiture se garer au coin de la rue puis se transformer en Michael qui pénètre dans le club. C'est ainsi que démarre le clip de Smooth Criminal. À la fin du clip, les deux garçons retrouvent Michael et lui annoncent que Katie a été capturée (comme on pouvait le voir dans le clip). Ils essayent donc de la retrouver.

Pendant leur recherche, Michael tombe dans un piège et se fait immobiliser par les soldats qui lui font observer Mr Big, frappant Katie pour qu'elle se calme et qu'ils puissent lui injecter de la drogue (« La première fois est la meilleure », précise-t-il). À ce moment là, une étoile filante passe et permet à Michael de se transformer en robot géant et de vaincre ainsi Mr Big et ses soldats. Les enfants hors de danger, Michael s'en va en volant (sous forme de vaisseau spatial). Les enfants sont alors tristes de voir Michael partir. C'est alors qu'ils aperçoivent une ombre au loin, cette ombre étant celle de Michael. Il leur annonce qu'il ne pouvait pas les laisser seuls, qu'ils lui avaient manqué.

Il décide donc de les emmener à nouveau au Club 30 où une fumée blanche vient les accueillir. Ils se retrouvent alors dans un endroit rempli de câbles électriques et découvrent que c'est une scène où Michael monte interpréter Come Together (reprise des Beatles).

Le film se termine par le titre Smooth Criminal (version album) durant le générique final.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Note : 1er doublage (1989) / 2e doublage (2001).

Sortie[modifier | modifier le code]

La sortie de Moonwalker était initialement prévue en 1987 pour coïncider avec la publication de l'album de Michael Jackson, Bad. Elle aura finalement lieu aux États-Unis le uniquement en VHS. En parallèle de ce film, Michael est engagé dans le Bad World Tour, sa première tournée mondiale en tant qu'artiste solo. Le film sort en salles en décembre 1988 en Europe et en Amérique du Sud.

Réception[modifier | modifier le code]

Moonwalker est un succès au box-office, rapportant plus de 67 millions de dollars pour un budget de 22 millions de dollars.

La VHS du film, avec plus de 800 000 exemplaires écoulés, est encore aujourd'hui la vidéo musicale la plus vendue de tous les temps (battant ainsi The Making of Thriller, le documentaire sur le tournage du clip de Thriller). Moonwalker fera par la suite l'objet d'une sortie DVD (2001) et Blu-ray (2010).

Ce film a eu droit à un nouveau doublage en français lors de sa sortie DVD en 2001. Le premier doublage de 1989 n'est disponible qu'en VHS. Si les quelques répliques entre les chansons sont doublées (Michael Jackson remerciant son public, certains clients réagissant durant le clip de Smooth Criminal) dans la VF d'origine, elles sont restées en anglais dans celle de 2001.

La version Blu-Ray montre le film sous une version inédite. En effet, outre une amélioration et une purification de l'image, le film est pour la première fois en format 16:9 alors qu'il était en 4:3 pour les versions antérieures. Dans la version Blu-Ray de Moonwalker, la scène où Lideo allait injecter de la drogue à Kellie avec une seringue a été retirée.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Bad devait être un duo dont le clip aurait vu s'affronter Michael et son rival de l'époque, Prince. Celui-ci ayant décliné l'offre, Michael a dû se sentir obligé dans Moonwalker de lui rappeler qu'il s'était dégonflé ! Par ailleurs, Prince avait glissé une petite pic[Laquelle ?] à Michael dans son film Purple Rain (1984). Aussi, à la fin du clip de Bad version enfant dans Moonwalker, le petit Michael Jackson (joué par Brandon Adams) demande à ses agents si son chimpanzé figure dans le clip, ce à quoi ils répondent que oui, en précisant qu'il porte un t-shirt à l’effigie de Prince et des tennis rouges. Le petit Michael dit alors : « Quoi, un T-Shirt de Prince ?! ». Il commande ensuite à ses agents d'apporter au chimpanzé une tarte à la banane (un caprice volontairement ridicule). Suite à cela, Prince fera une allusion[Laquelle ?] à Michael Jackson dans son clip de Partyman (en version longue).
  • Le final du film montre un enregistrement public de Come Together par Michael Jackson, une reprise des Beatles dont il venait d'acquérir les droits et dédié au père de Sean Lennon : John Lennon.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Le film Moonwalker a donné son nom à un jeu vidéo qui porte le même nom, Michael Jackson's Moonwalker, sorti en 1990 en trois versions : bornes d'arcade, consoles Sega (Master System et Mega Drive) et ordinateur.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aux États-Unis, le film sort le uniquement en VHS.
  2. Le réalisateur du clip Leave Me Alone (présent dans le film).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]