Handicap (polo)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Handicap (homonymie).

Un handicap de Polo est un système créé par Henry Lloyd Herbert, le premier président de l’Association de polo des États-Unis, lors de la fondation de cette association en 1890, pour que les équipes soient choisies au mieux avec des joueurs de capacités différentes[1].

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Les joueurs sont évalués sur une échelle de moins -2 à 10 goals. Le niveau -2 indique un joueur novice, tandis qu’un joueur évalué à 10 goals a le handicap le plus élevé possible. Il est tellement difficile d’atteindre un handicap de 10 goals que ce niveau n’est attribué qu’à environ deux douzaines de joueurs dans le monde, et qu’environ les deux tiers des licenciés ont un handicap de deux buts ou moins. Tous les joueurs vivants avec le handicap de 10 goals sont argentins, à l’exception de David Stirling qui est né en Uruguay – bien qu’il joue en Argentine aussi.

Les handicaps de cinq goals et plus caractérisent généralement des joueurs professionnels. Ce n’est pas, ni n’a jamais été, une estimation du nombre de buts qu’un joueur pourrait marquer lors d’une rencontre, mais plutôt l’évaluation de la valeur du joueur pour son équipe. Il s’agit de l’évaluation globale du niveau d’équitation d’un joueur, du jeu d’équipe, de la connaissance du jeu, de la stratégie et des chevaux. À l’époque, le polo était le seul sport au monde qui considérait l’esprit sportif lors de la notation d’un joueur.

Dans les matches joués avec des joueurs « handicapés » (par opposition aux compétitions ouvertes, où les handicaps ne sont pas pris en compte), les handicaps des quatre joueurs sont totalisés. Si le handicap total d’une équipe est supérieur à celui de l’équipe contre laquelle elle joue, la différence est ajoutée au tableau de bord. Par exemple, si l’équipe du Polo Club du Domaine de Chantilly a un handicap total de six buts et que l’équipe du Polo Club de Saint-Tropez a un handicap de quatre buts, Saint-Tropez commencerait le match avec un avantage de deux buts.

Répartition en France[modifier | modifier le code]

Selon les données de la Fédération française de Polo, la France comptait, en 2013, 53 % de joueurs de handicap 3, 16 % de handicap 4, 11 % de handicap 5, et enfin 10 % de handicap 6[2].

Joueurs ayant atteint les plus hauts niveaux de handicap[modifier | modifier le code]

Joueurs avec un handicap de 10 buts[modifier | modifier le code]

  • Rodolphe Louis Agassiz (1871-1933) - États-Unis d'Amérique[3]
  • Mariano Aguerre (né en 1969) - Argentine / États-Unis d'Amérique
  • Mike Azzaro - États-Unis d'Amérique
  • Tomas Hernández Gómez (né en 1993) - Mexico / États-Unis d'Amérique
  • Miguel Novillo Astrada - Argentine
  • Adolfo Cambiaso (né en 1975) - Argentine
  • Bartolomé Castagnola (né en 1970) - Argentine[4]
  • Carlos Gracida (1960-2014) - Mexico
  • Alfredo Harriott
  • Alberto Pedro Heguy
  • Bautista Heguy - Argentine / England
  • Ignacio Heguy - Argentine
  • Marcos Heguy - Argentine
  • Sinclair Hill (né en 1934) - Australie[5]
  • Lewis Lawrence Lacey (1887-1966) - Argentine.
  • Pablo Mac Donough (né en 1982) - Argentine / Espagne / États-Unis d'Amérique
  • Augusto Mántaras (né en 1997) - Argentine
  • Agustin Merlos - Argentine / Espagne / États-Unis d'Amérique
  • Lucas Monteverde (né en 1976) - Argentine
  • Juan Martin Nero - Argentine / Espagne
  • Francisco Felix Penna
  • Facundo Pieres (né en 1986) - Argentine / États-Unis d'Amérique
  • Gonzalo Pieres, Jr. (né en 1982) - Argentine / France
  • Pablo (Polito) Pieres (né en 1987) - Argentine[6],[7]
  • Aidan Roark (1905-1984) - Irlande[8]
  • Bob Skene (1914–1997)- Australie
  • David Stirling (né en 1981) - Uruguay[9]
  • Louis Ezekiel Stoddard (1881-1951) - États-Unis d'Amérique[10]
  • John Arthur Edward Traill (1882-1958) - Argentine / Irlande[11]
  • Hilario Ulloa (né en 1985) - Argentine[12]
  • Tommy Wayman (né en 1946) - États-Unis d'Amérique

Joueurs avec un handicap de 9 buts[modifier | modifier le code]

  • Eduardo Novillo Astrada - Argentine
  • Ignacio Novillo Astrada - Argentine
  • Javier Novillo Astrada - Argentine
  • Major Sardar Joginder Singh Baidwan (1904-1940)
  • Santiago Chavanne - Argentine
  • Lucas Criado - Argentine
  • Francisco DeNarvaez - Argentine
  • Alejandro Diaz-Alberdi - Argentine
  • Gabriel Donoso (1960-2006) - Chili
  • Alberto Heguy - Argentine
  • Eduardo Heguy - Argentine
  • Matias MacDonough - Argentine
  • Maharaj Sawai Mansingh - Inde
  • Juan Alberto Merlos (1945) - Argentine
  • Juan I. Merlos - Argentine
  • Sebastian Merlos - Argentine
  • Lucas Monteverde (né en 1976) - Argentine
  • Juan Martin Nero - Argentine

Joueurs avec un handicap de 8 buts[modifier | modifier le code]

  • German Joppich
  • Tomas García Del Rio - Argentine

Références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Horace A. Laffaye, The Evolution of Polo, McFarland & C, (ISBN 0-7864-3814-2, lire en ligne), p. 99
  2. Laurène Marguerite Martine Ebrard, Entraînement des chevaux de polo : enquête de terrain et pratiques, thèse de doctorat, École nationale vétérinaire d'Alfort, 2015
  3. Polo in the United States (lire en ligne) :

    « ... Rodolphe Louis Agassiz reached the 10-goal summit. »

  4. « Polo Players Handicap »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 9 juillet 2017), Federation of International Polo.
  5. « HALL OF FAME », sur nswpolo.com.au (consulté le 27 mai 2017)
  6. (en) Benedict Mander, « Pablo Pieres: ‘It’s hard work, but living a dream’ », Financial Times,‎
  7. « World Polo Tour | The official ranking of polo », sur www.worldpolotour.com (consulté le 8 juillet 2017)
  8. Leonard Mosley, Zanuck: The rise and fall of Hollywood's last tycoon, McGraw-Hill, (lire en ligne) :

    « His name was Aidan Roark and he was a charming Englishman and a ten-goal player of polo. Aside from his skill with a mount and a polo mallet, Roark really didn't have a brain in his head. Zanuck installed him in an office at Fox and ... »

  9. [1] Retrieved October 29, 2014
  10. (en-US) « Died », Time,‎ (lire en ligne) :

    « Louis Ezekiel Stoddard, 70, socialite polo star of three decades ago; of a heart ailment; in Los Angeles. He played on two international challenge teams (1913, 1921), became a ten-goal man in 1922. »

  11. Horace A. Laffaye, Profiles in Polo:The Players Who Changed the Game, McFarland & Company, (ISBN 978-0-7864-3131-1), « Johnny Traill: An Irishman from the Pampas », p. 54
  12. « Ulloa to Reach the Sport’s Top Handicap » (consulté le 21 avril 2017)