La Rochénard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Rochénard
Le château d'eau de La Rochénard.
Le château d'eau de La Rochénard.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Niort
Canton Mignon-et-Boutonne
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Niortais
Maire
Mandat
Sylvie Debœuf
2014-2020
Code postal 79270
Code commune 79229
Démographie
Population
municipale
585 hab. (2014)
Densité 68 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 12′ 23″ nord, 0° 35′ 06″ ouest
Altitude Min. 27 m
Max. 72 m
Superficie 8,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
La Rochénard

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
La Rochénard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Rochénard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Rochénard

La Rochénard est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Rochénard se situe au sud ouest du département des Deux-Sèvres, dans le canton de Mauzé-sur-le-Mignon, dans une plaine calcaire. Village groupé.

Une partie des villages de la Maison Neuve et Olbreuse sont sur le territoire de la commune de La Rochénard.

Les habitants de La Rochénard sont appelés les Rochénardais et Rochénardaises.

Accès et transports[modifier | modifier le code]

La route départementale 115 traverse la commune sur un axe nord-sud.

Les deux gares les plus proches sont à Prin-Deyrançon à l'ouest et Epannes au nord-est.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat, en Poitou-Charentes, est de nature océanique aquitain. Les précipitations, réparties sur l'ensemble de l'année, varient environ entre 650 mm et 900 mm, le Nord-Est de la région (nord du département de la Vienne) étant moins arrosé que le Sud-ouest (littoral de la Charente-Maritime) ou se trouve la commune. Les hivers sont doux, les étés chauds mais sans excès. La région bénéficie d'un ensoleillement important (plus de 2000 heures par an sur le littoral). Malgré des pluies réparties sur l'ensemble de l'année, l'évapotranspiration est élevée durant les mois d'été : de mai à septembre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Orthographes différentes au cours des siècles : La Roche-Aynardi en 1287, La Rochesnard en 1381, La Roche-Eynard en 1392 et la Roche-Esnard en 1688.

Situé sur l’ancienne voie romaine de Saintes à Angers. Des fouilles archéologiques, effectuées le long de cette voie romaine, au lieu dit la Pointe de Faugeroux ont mis au jour un enclos funéraire d’une trentaine de mètres de côté, des ossements humains et animaux, de nombreux tessons de céramique, de clous, de fragments de verre et des monnaies d’Auguste et Claude.

Au XIXe siècle, la culture de la vigne était la principale activité, prospère jusqu’en 1875. L’apparition du phylloxéra ruine cette production, la misère s’installe. Des essais de plantation de pieds greffés américains sont tentés, mais, la vigne est remplacée par l’élevage et ensuite la polyculture. Le village a conservé son titre de « cognac, bois ordinaire ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis la Libération
Période Identité Étiquette Qualité
10/12/1919 22/03/1959 Clodomir Arnaud    
22/03/1959 28/03/1965 Camille Rousseau    
28/03/1965 23/06/1995 André Arnaud    
23/06/1995 23/03/2001 Marcel Chaigne    
23/03/2001 En cours Sylvie Debœuf    

Démographie[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour La Rochénard, cela correspond à 2008, 2013, 2018[1], etc. Les autres dates de « recensements » (comme 2006, 2009, etc.) sont des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
391 479 470 510 582 619 598 615 653
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
687 703 693 662 632 649 592 563 525
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
508 478 425 430 400 382 329 348 324
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
394 457 400 427 460 429 435 561 585
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La Rochénard est une commune rurale agricole avec six fermes en polyculture : blé, colza, tournesol.

Équipements ou Services[modifier | modifier le code]

Le village possède une salle des fêtes.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une école en regroupement pédagogique avec les communes de Vallans et La Foye-Monjault.

Sports[modifier | modifier le code]

Un terrain de sports.

Santé[modifier | modifier le code]

Une maison de retraite avec une unité maladie d'Alzheimer.

Vie locale[modifier | modifier le code]

Le village possède un commerce multi-service et une coiffeuse. La grande ville du secteur est la ville de Niort (plus de 50 000 habitants) à l'est-nord-est.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L’église Saint-Laurent, premier sanctuaire roman date du XIIe siècle, il reste des fragments de colonnes et des chapiteaux à grosses feuilles de lierre, reconstruite au même emplacement au XIVe siècle, ensuite détruite par les guerres de religion. Dotée au XIXe siècle d’un clocher-porche de style ogival avec une flèche couverte d’ardoise. Ce clocher est précipité dans la nef de l’église au cours de la tempête de décembre 1999 et reconstruit à l’identique. Ce clocher est pourvu d’une cloche Marie-Cléopâtre de 313 kg, bénite en 1868.
  • Résidence Clodomir-Arnaud.
  • Le château d’eau, transformé en observatoire, permet d'observer la plaine et le marais, on peut y découvrir une fresque relatant l’histoire du village et des panneaux d’explication sur le fonctionnement des châteaux d’eau.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Revues de la Société mauzéenne d’histoire locale : - N° 123 : histoire de l’église Saint-Laurent. - N° 137 : centenaire du corps de Sapeurs-pompiers. - N° 144 : histoire de l’école.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 16 avril 2012)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .