Anthony Roux (auteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Anthony Roux
Description de cette image, également commentée ci-après
Anthony Roux au festival Polymanga 2016.
Alias
Tot
Naissance (43 ans)
Drapeau de la France Montreuil
Nationalité Drapeau de la France Français
Pays de résidence Drapeau de la France France
Activité principale
Autres activités

Compléments

Fondateur et directeur artistique d'Ankama, concepteur de Dofus et Wakfu.

Anthony Roux, également connu sous le pseudonyme Tot, né le à Montreuil en France, est un scénariste de bande dessinée, de film et de série télévisée, producteur de cinéma, réalisateur, concepteur de jeux vidéo et auteur de jeux de société français.

Il dirige l'entreprise Ankama et est notamment connu pour l'avoir fondée ainsi que pour le jeu vidéo Dofus. Par la suite, il diversifie son travail, notamment dans l'animation (avec la série Wakfu et le film Dofus, livre 1 : Julith notamment) et l'écriture (le manfra Dofus).

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Anthony Roux naît le à Montreuil, dans le nord de la France. Il adorait les comics[1], les jeux de rôles, les jeux vidéo, les jeux de plateaux, les cartes Magic, les figurines, etc.[2],[3], ce qu'il l'a d’ailleurs poussé à devenir programmeur de jeux vidéo et à créer l'univers de Dofus. Il partit étudier en Belgique à l'Académie des beaux-arts de Tournai[3],[4],[5], section bande dessinée[5].

Création d'Ankama et de Dofus[modifier | modifier le code]

Anthony Roux a ensuite travaillé dans une agence web à Roubaix, I-Puzzle, et a déménagé à Lille[3]. C'est dans cette agence web qu'il a rencontré Camille Chafer et Emmanuel Darras[6], avec qui il créera plus tard Ankama.

L'idée de départ est partie en 2000 avec ses deux amis, Camille et Emmanuel. Tout a commencé avec Dofus : Anthony et Camille travaillaient dessus pendant qu'Emmanuel montait la structure de l'entreprise[3].

C'est d'abord Camille Chafer et Anthony Roux qui ont donné les bases de Dofus en s'inspirant de plusieurs jeux vidéo et de plateaux (Warcraft — Anthony Roux était un temps l'un des meilleurs joueurs européens de Warcraft III[7]), Diabloetc.). De son côté, Emmanuel Darras cherchait plusieurs partenariats (en France et partout dans le monde) comme le CNC ou l'ANVAR[2]. Le trio essayait aussi de trouver de l'argent en travaillant comme agence pour certains clients (La Redoute, etc.). Ils mettaient aussi personnellement de l'argent pour que l'agence puisse tenir. Ils ont réussi à créer officiellement l'entreprise Ankama en 2001. Mais trouver de l'argent était tout aussi difficile[3].

Le premier prototype du jeu qu'ils ont lancé s'appelait Arty Slot : Duel et ne devait pas être multijoueur[2]. Toutefois, ils n'ont pas commencé directement par Dofus, mais par quatre autres jeux : le premier se nommait FOO et était un jeu de plateforme, et les trois suivants, quant à eux, étaient une trilogie qui se nommait Arty Slot. D'ailleurs, dans Arty Slot : Block Battle, la première suite, dans le choix de personnages on pouvait voir les premières versions des Xélors, des Iops et des Sadidas de Dofus[8].

Avec l'aide de leurs premiers partenariats, ils ont pu élargir le groupe de travail et se retrouver à une quinzaine. De plus, travailler avec le logiciel Flash, logiciel n'étant pas fait pour ce type de jeu, était très difficile, car il fallait contourner bugs et problèmes[2].

En 2004, Dofus est sorti officiellement et le succès d'Ankama a suivi. Le groupe est devenu de plus en plus grand et a dû déménager plusieurs fois. Puis, ils ont réussi à acquérir le bâtiment de l'ancienne filature de Roubaix[9],[3] (10 000 m2)[10].

Wakfu et le trans-média[modifier | modifier le code]

Avec le succès grossissant de Dofus sans la moindre publicité, tout passant par le bouche à oreille[3]. Ankama décide de créer Dofus 2 (le Wakfu d'aujourd'hui). Sauf que le groupe, pour ce jeu vidéo, voulait créer un univers trans-média[9] :

« Mais pour Wakfu, nous voulions créer quelque chose de spécial. Un gros univers comme celui de Dofus, mais avec des liens dans tous les médias possibles et imaginables. L'idée était de combiner jeu vidéo, dessin animé, BD… et de créer un vrai projet trans-média. Tout devait communiquer, et chaque histoire serait originale. Rien ne devait être raconté deux fois et tout serait complémentaire. Et c'est en partie ce concept trans-média qui nous a donné le plus de soucis. »

— Tot

Tot voulait que le dessin animé soit de bonne qualité. L'équipe est alors passée à un nombre d'environ 200 personnes[9]. Le jeu vidéo Wakfu devait sortir en même temps que le dessin animé sauf que ce dernier est diffusé le sur France 3, dans l'émission de jeunesse Toowam alors que le jeu vidéo a du retard, il sortira finalement, avec deux ans de retard, en même temps que la saison 2 de l'animé. Plusieurs produits dérivés, comme Wakfu TCG (jeu de cartes à collectionner), sortent dans les années qui suivent.

La version de Dofus 2.0 est sortie en 2009, elle provoqua un grand changement de graphisme et une grande mise à jour du jeu.

Le , le premier jeu vidéo d'Ankama Play, de plus qui n'est pas sur plateforme PC est sorti : Islands of Wakfu, sur Xbox Live Arcade. Il est suivi par Fly'n (sur PC), premier jeu n'étant pas sur l'univers de Dofus et Wakfu.

Depuis 2015 : un film Dofus et une expansion de projets[modifier | modifier le code]

Dès la mi-2015, Ankama commence à superviser de plus en plus de jeux vidéo, notamment pour mobiles.
Le , est sorti le tout premier long métrage d’animation d'Ankama dont il est un des réalisateurs avec Jean-Jacques Denis : Dofus, livre 1 : Julith.

Alors qu'Ankama continuait son expansion, avec d'autres sorties vidéo-ludiques et cinématographiques (Abraca, troisième saison de Wakfu, production du film Mutafukazetc.) ou littéraires, Anthony Roux s'est rendu en pour présenter son film au festival d'animation d'Annecy[11], qui n'a réussi à conquérir qu'environ 95 000 spectateurs.

En , alors qu'il pointe sur son blog des difficultés internes passées, il vante une « équipe se comporte enfin comme il faut [...], comme le souhaite la direction d'Ankama ». Il met en cause plusieurs de ses anciens salariés : « Chaque fois que nous avons confié des missions ou des projets à des équipes en leur laissant une totale liberté, c'est toujours parti en vrille. » Plusieurs d'entre eux réagissent sur Twitter, témoignent à leur tour contre Roux, et fustigent un post de blog « indigne d'un chef d'entreprise et tout simplement d'un humain », dans lequel il « jette en pature » ses ex-associés[12].

Vie privée[modifier | modifier le code]

La conjointe d'Anthony Roux est connue sous le pseudonyme d'Azra. Elle coscénarise avec lui le manfra Wakfu[13].

Livres publiés[modifier | modifier le code]

Tous ses livres sont édités chez Ankama Éditions.

Artbooks[modifier | modifier le code]

  • The Art of Dofus, livre 1 : Julith (préface seulement)

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

  1. Tome 1 ()
  1. Le Corbeau noir, coécrit avec Jean-David Morvan, illustrations et couleurs d'Adrián
  • Teotl, illustrations et couleurs de Mylydy
  1. Arahorus ()
  2. Sepatep ()
  3. Micla ()
  1. Tome 1/2 ()
  2. Tome 2/2 ()

Comics[modifier | modifier le code]

  1. Cycle 1 : Ush , illustrations de Adrián ; couleurs de Sédyas (tome 1) et d'Adrián (tomes 2 à 4)
  • Maskemane, illustrations de XZF, coloristes différents, couvertures de Aleksi Briclot ( - )
  1. Tome 1, couleurs de Studio 9)
  2. Tome 2, couleurs de Studio 9
  3. Tome 3, couleurs de Studio 9
  4. Tome 4, couleurs de Studio 9
  5. Tome 5, couleurs de Mojojojo, Xael et de Laurent Bramardi
  6. Tome 6, couleurs de Gianluca Garofalo et de Matteo Vattani
  7. Tome 7, couleurs de Gianluca Garofalo et de Matteo Vattani
  8. Tome 8, couleurs de Matteo Vattani
  9. Tome 9, couleurs de Matteo Vattani
  10. Tome 10, couleurs de Matteo Vattani
  11. Tome 11, co-écrit avec Mig, couleurs de Matteo Vattani

Manfras[modifier | modifier le code]

  1. Le Péril Gelées ()
  2. La Passion du Crail ()
  3. Chacun cherche son Éca ()
  4. Chétif fais-moi peur ! ()
  5. Quand Arty rencontre Many ! ()
  6. Goultard le barbare ! ()
  7. La Cité de Djaul ()
  8. Rushu Hour ()
  9. 28 Morts plus tard ()
  10. Être bien avec un vampire ()
  11. Ombrage et lumière ()
  12. Aurore Picture Show ()
  13. Baraka Royale ()
  14. Le bon, la brute et le Dofus ()
  15. Le Yen intrépide ()
  16. Morld Invasion ()
  17. Le Ploc des titans ()
  18. Le Retard du roi ()
  19. La Baraque dans les bois ()
  20. Bataille royale ()
  21. Peur sur le village ()
  22. Les Merveilleuses Citées gores ()
  23. Ala Babi et les Quarante Roublards ()
  24. HS : Les Shushus de Rushu ()
  25. HS : Hyrkul le tendancieux ()
  26. HS : Goultard Bazar ()
  27. HS : La Bilbibile ()
  • Wakfu, illustrations de Saïd Sassine, assisté par Jefk (tomes 1 et 2) puis par Mig (à partir du tome 3) et co-écrit avec Azra
  1. La Quête des Dofus Éliatropes ()
  2. La Légende de Jiva ()
  3. Les Mines de Lamororia ()
  4. L'Errance des Eliatropes ()
  • Dofus Monster
  1. Le Chevalier noir, illustrations d'Ancestral Z, Mojo et de BrunoWaro ()

Magazines[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Web-série[modifier | modifier le code]

En tant que producteur

Séries d'animation[modifier | modifier le code]

En tant que réalisateur
En tant que scénariste et directeur artistique
En tant que producteur

Films d'animation[modifier | modifier le code]

En tant que réalisateur et scénariste
En tant que producteur

Ludographie[modifier | modifier le code]

Anthony Roux a conçu deux jeux de plateaux : Wakfu, le jeu d'aventure, sorti en 2012, où les joueurs peuvent créer toutes sortes d'aventures, et Krosmaster, un jeu de figurines à collectionner où chaque joueur peut créer son équipe et défier d'autres joueurs. Il a aussi travaillé sur le jeu de cartes Wakfu TCG, qui s'inscrit dans le même univers.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Xavier Mouton-Dubosc et Thomas Berthelon, « Tot : « Avec Ankama, nous voulons laisser une empreinte » », sur Actua BD, (consulté le 30 avril 2019).
  2. a b c et d Interview d'Ankama sur le site Planetsrc
  3. a b c d e f et g Interview d'Anthony Roux sur le site Nordéclair
  4. Fiche "TOT" sur le site bedetheque.com
  5. a et b Fiche "TOT (Anthony Roux)" sur le site Shoshosein
  6. Fiche "Anthony Roux" sur le site JeuxOnLine
  7. Didier Pasamonik, « L'incroyable saga de Dofus, un « manga-like » français », sur Actua BD, (consulté le 29 avril 2019).
  8. Dofus Mag Hors série no 10, interview de Tot
  9. a b et c Wakfu Mag no 1, p. 6-7, Ankama Presse
  10. Benoist Simmat, « Ankama : nerds Pas-de-Calais », sur Libération, (consulté le 16 avril 2017).
  11. Shadow44, « Annecy 2016 : Ankama et le trains-média par son président Anthony Roux », sur 3DVF, (consulté le 8 juillet 2016).
  12. Clementoss, « Le patron d'Ankama pointe « des années de luttes internes » dans le développement de Dofus », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 20 octobre 2019).
  13. Thomas Berthelon, « Wakfu T2 : La Légende de Jiva - Par Tot, Azra & Sassine - Ankama Éditions », sur Actua BD, (consulté le 29 avril 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :