Soil (manga)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soil.
Soil
Description de l'image Logo Soil.png.
ソイル
(Soiru)
Type Seinen
Genre Thriller, fantastique, horreur
Manga
Auteur Atsushi Kaneko
Éditeur (ja) Enterbrain
(fr) Ankama
Prépublication Drapeau du Japon Comic Beam
Sortie initiale
Volumes 11
Drama japonais
Réalisateur
Chaîne Drapeau du Japon WOWOW
1re diffusion
Épisodes 8

Soil (ソイル, Soiru?) est un seinen manga d'Atsushi Kaneko. Il est prépublié au Japon par Enterbrain dans le magazine Comic Beam entre mars 2003 et novembre 2010[1], puis publié en onze volumes reliés sortis entre janvier 2004 à janvier 2011. La version française est éditée en intégralité par Ankama en autant de volumes sortis entre et [2].

La série a été adaptée en drama de huit épisodes en 2010[3],[4].

Synopsis[modifier | modifier le code]

La banlieue résidentielle de Soil Newtown, une ville nouvelle construite sur un modèle utopique, est perturbée par la mystérieuse disparition des trois membres d'une famille exemplaire, le père, la mère et leur fille, qui ne laissent qu'une colonne de sel derrière eux. Deux détectives, Yokoi, un policier désabusé et désinvolte, et Onoda, une jeune fille manquant d'assurance et très scrupuleuse sur le règlement, sont chargés de l'affaire. À mesure qu'ils tentent d'élucider la destinée de la famille Suzushiro, ils se heurtent aux secrets inavouables dissimulés par les habitants de Soil derrière une apparence irréprochable.

Personnages[modifier | modifier le code]

Inspecteurs[modifier | modifier le code]

Les deux personnages principaux sont officiers de police à Kamikawa, dans la province d'Hokkaido. Ils sont envoyés en renfort à Soil pour prêter assistance à la police locale, impuissante face à la disparition de la famille Suzushiro.

Onoda (小野田?)
Le lieutenant Onoda est une jeune fille nerveuse, complexée par son physique. Contrairement au capitaine Yokoi, son supérieur hiérarchique et son aîné, elle suit scrupuleusement la loi ainsi que les méthodes d'investigation criminelle réglementaires. Elle souffre d'un toc qui la pousse à remonter ses lunettes sans arrêt.
Yokoi (横井?)
Le capitaine Yokoi est un inspecteur brutal et vulgaire, obsédé par ses odeurs corporelles. Son comportement misogyne lui est régulièrement reproché par son adjointe, Onoda. Il est persuadé que « Les gens normaux, ça n'existe pas » et a pour habitude de suivre ses intuitions. Sa quête de la vérité concernant la disparition de la famille Suzushiro le mènera aux frontières de la folie.

Habitants de Soil[modifier | modifier le code]

Famille Suzushiro[modifier | modifier le code]

Cette famille modèle habitait dans la ville de Soil depuis cinq ans lorsqu'elle disparaît sans laisser d'autre trace qu'une colonne de sel dans la chambre de la fille. En apparence appréciés de la communauté, ses membres sont en réalité persécutés par leurs voisins, qui les érigent en boucs émissaires pour leur perfection inhumaine.

Masaki Suzushiro (鈴白正輝, Suzushiro Masaki?)
Le père, Masaki, est accordeur de piano et donne parfois des leçons à domicile.
Noriko Suzushiro (鈴白紀子, Suzushiro Noriko?)
La mère, Noriko, passionnée d'horticulture, travaillait dans la décoration florale avant son mariage.
Mizuki Suzushiro (鈴白水紀, Suzu Hakusui Nori?)
La fille unique, Mizuki, est bonne élève mais souffre de narcolepsie.

Autres habitants[modifier | modifier le code]

Tamura (田村?)
Le lieutenant Tamura épaule les inspecteurs Yokoi et Onoda dans leur enquête. Il ne peut s'empêcher de toucher du doigt les objets qu'il examine, même lorsqu'il s'agit de pièces à conviction. Sa bouche est souvent couverte de miettes.
Katakuri (片栗?)
Le brigadier Katakuri est un policier de Soil, dépassé par les événements surnaturels qui se déchaînent dans la ville qu'il doit protéger. Son coéquipier, le brigadier Ichinose, disparaît le même soir que la famille Suzushiro, lors d'une coupure de courant, en croisant un « homme au corps recouvert d'écailles » alors qu'il effectuait une tournée à vélo.
Tomiyama (トミヤマ?) et Seki (セキ?)
Tomiyama et Seki sont deux jeunes garçons fréquentant le collège de Soil. Leur passion pour les mystères les pousse à fonder le « Club d'étude des phénomènes paranormaux », dans lequel ils recrutent contre son gré le professeur Tokita. Le brigadier Katakuri les rejoindra par la suite, convaincu de l'existence de forces surnaturelles, voire extraterrestres, à l'œuvre dans la ville. Tomiyama se cure régulièrement les narines avec le petit doigt. Seki ne jure que par le compteur Geiger et des instruments pseudo-scientifiques et souvent fantaisistes de détection de champs électromagnétiques.
Tokita (戸北?)
Tokita est un professeur de sciences remplaçant au collège de Soil, souvent retranché dans le laboratoire de sciences naturelles. Asocial, il garde sur le visage un masque inspiré de la période Jōmon au début de la série. Passionné par cette tranche de l'histoire japonaise qui s'étend des années 1000 à 3000 av. J.-C., il a demandé son affectation à Soil car la ville fut construite sur l'emplacement d'un hameau de cette période. Il pense que les événements qui surviennent dans la ville sont liés à une perméabilité de l'espace-temps entre cette époque chargée de la magie des shamans et le présent.
Délégué des habitants (自治会長, Jichikai-chō?)
Le délégué des habitants est chargé de la bonne marche de Soil, que ce soit concernant les rapports entre les habitants ou la beauté de la ville. Il n'hésite pas à employer l'intimidation ou la force pour maintenir en apparence un fonctionnement irréprochable. Il officie également en tant que dentiste.
Kosaka (小阪?)
Le docteur Kosaka est la psychologue scolaire.
Kento Miyara (宮原健人, Miyara Kento?)
Kento Miyara est un lycéen solitaire. Il est la dernière personne à avoir vu Mizuki Suzushiro.

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

La ville rêvée[modifier | modifier le code]

Un quartier de Tama New Town, ville nouvelle fondée en 1965 sur l'ancienne ville de Tama pour répondre à la surpopulation de Tokyo.

L'intrigue de Soil prend pour cadre une ville nouvelle, constructions courantes au Japon désignées sous le nom de « New Town ». Ces banlieues souvent occupées par des familles aisées sont généralement caractérisées par leur absence de précédent historique immédiat et leur urbanisme moderne et épuré. Elles reposent sur un zonage rigoureux, au tracé régulier, cloisonnant des pavillons identiques et individuels pour chaque famille.

« Les villes qui sont nées sans contexte historique et en dehors des règles de la nature, sont comme des bateaux naufragés, un modèle réduit de notre société actuelle. »

— « Le mot de l'auteur », Atsushi Kaneko (trad. Thibaud Desbief), Soil, t. 1, Ankama, coll. « Kuri »,‎ (ISBN 978-2-35910-131-7), p. 239.

Atsushi Kaneko désirait « faire de cette ville une version miniature du monde, la plus universelle possible, compréhensible par le lecteur quelle que soit sa culture[5] ». Les défauts de la société sont soulignés à travers ce microcosme, notamment son repli sur elle-même afin de se protéger des « corps étrangers », leitmotiv du manga ; pour Atsushi Kaneko, Soil « transcrit les relations humaines un peu comme l'ondulation à la surface de l'eau après un choc. (...) Cette accumulation de collisions qui se réverbèrent et s'amplifient brouille puis détruit l'équilibre[5] ».

Style et symbolique[modifier | modifier le code]

Le style graphique d'Atsushi Kaneko utilisé pour Soil, le noir et blanc avec l'utilisation de lignes fortes[6], à l'image de son précédent manga, Bambi (imprimé à l'aide d'encres colorées monochromes qui changent à chaque volume et parfois entre les chapitres), est influencé par l'esthétique des comics américains indépendants ainsi que des affiches de la scène punk japonaise[7].

Cependant, à l'inverse de Bambi, démonstration d'ultra-violence esthétisée, et même si Soil contient quelques passages de violence explicite, l'auteur se concentre dans cette série sur l'élaboration et le développement d'une ambiance malsaine, oscillant sans cesse entre l'ultra-réalisme et le surnaturel, contrastes qui donnent naissance à une atmosphère surréaliste[8] : « dans Bambi, la violence graphique est très expressive, exutoire, tandis que dans Soil, elle est sournoise et cachée, le plus souvent hors-champ[5] ». La symbolique des apparences trompeuses est néanmoins reprise et approfondie dans cette série. La communauté fermée de Soil, en apparence idyllique, permet à l'auteur de critiquer par le biais de la dystopie l'aspect hypocrite et égocentrique de cette cordialité artificielle : « j'ai essayé de montrer comment une ville banale, d'apparence paisible, repose en fait sur des comportements sauvages, presque barbares. Et comment, à partir d'un événement déclencheur, cette façade s'effrite et le quotidien cesse de fonctionner[5] ».

La perméabilité de la frontière fantastique provoque la matérialisation de l'inconscient des protagonistes. Pour Atsushi Kaneko, « ces visions où le fantastique fait irruption dans la réalité, ce sentiment de trébucher, de perdre subitement l'équilibre d'une case à l'autre, sont au cœur de ce que je dessine. J'aime faire s'entrechoquer des choses antagonistes pour donner naissance à de l'imprévisible[9] ». Soil est ainsi souvent rapproché de l'univers cinématographique de David Lynch[10],[11],[5].

Manga[modifier | modifier le code]

Écriture[modifier | modifier le code]

Au contraire de Bambi, dont le déroulement scénaristique était improvisé durant la création, en « écriture automatique », l'histoire et le dénouement de Soil étaient écrits dès le début de la série, la préparation ayant débutée six mois avant le premier dessin[12]. Atsushi Kaneko désirait « raconter une intrigue complexe, un mystère à résoudre, jouer avec les attentes du lecteur et faire surgir à mesure que progresse le récit de plus en plus d'interrogations[5] ».

La série devait compter sept volumes mais la place de chaque épisode prit plus d'importance que prévu, ce qui porta le nombre total de volumes reliés à onze[13].

Liste des chapitres[modifier | modifier le code]

no  Japonais Français
Date de sortie ISBN Date de sortie ISBN
1 [ja 1] ISBN 4-7577-1713-X[ja 1] [fr 1] ISBN 978-2-35910-131-7[fr 1]
Liste des chapitres :
  • Prologue
  • Bloc 1-1 : Sel
  • Bloc 1-2 : La nuit de la panne de courant
  • Bloc 1-3 : Enquête de proximité
  • Bloc 1-4 : (Enquête de proximité)
  • Bloc 1-5 : Kinkakuji, le temple du pavillon d'or
  • Bloc 1-6 : Kento
  • Bloc 1-7 : Cloche
2 [ja 2] ISBN 4-7577-1980-9[ja 2] [fr 2] ISBN 978-2-35910-156-0[fr 2]
Liste des chapitres :
  • Bloc 1-8 : Agitation
  • Bloc 1-9 : Absent
  • Bloc 1-10 : Cassettes vidéo
  • Bloc 1-11 : Révélations
  • Bloc 1-12 : Business
  • Bloc 1-13 : Agresseurs
  • Bloc 1-14 : Et après
  • Bloc 1-15 : Secret
  • Bloc 1-16 : Tatouage
3 [ja 3] ISBN 4-7577-2451-9[ja 3] [fr 3] ISBN 978-2-35910-177-5[fr 3]
Liste des chapitres :
  • Bloc 1-17 : Un monde cruel
  • Bloc 1-18 : L'immeuble hanté
  • Bloc 1-19 : Une silhouette blanche
  • Bloc 1-20 : Deux personnes
  • Bloc 1-21 : Impasse

  • Bloc 2-1 : Le début de la fin
  • Bloc 2-2 : Démasqué
  • Bloc 2-3 : Le deuxième outil
4 [ja 4] ISBN 4-7577-2729-1[ja 4] [fr 4] ISBN 978-2-35910-189-8[fr 4]
Liste des chapitres :
  • Bloc 2-4 : Phénomènes inattendus
  • Bloc 2-5 : Distorsion
  • Bloc 2-6 : Ailes de papillons
  • Bloc 2-7 : Les agitateurs
  • Bloc 2-8 : Corps étrangers
  • Bloc 2-9 : Sayuri
  • Bloc 2-10 : L'affaire du village de Soil
  • Bloc 2-11 : L'inspecteur Yomogida
5 [ja 5] ISBN 4-7577-3030-6[ja 5] [fr 5] ISBN 978-2-35910-199-7[fr 5]
Liste des chapitres :
  • Bloc 2-12 : Chasse aux fantômes
  • Bloc 2-13 : L'homme aux yeux bandés
  • Bloc 2-14 : Accomplissement
  • Bloc 2-15 : Psychologue scolaire
  • Bloc 2-16 : Objectif
  • Bloc 2-17 : Toiles bleues
  • Bloc 2-18 : Défaite
  • Bloc 2-19 : Ce que le monde refuse
6 [ja 6] ISBN 978-4-7577-3690-0[ja 6] [fr 6] ISBN 978-2-35910-200-0[fr 6]
Liste des chapitres :
  • Bloc 2-20 : Yokoi
  • Bloc 2-21 : Noise
  • Bloc 2-22 : Mizuki
  • Bloc 2-23 : Suzushiro
  • Bloc 2-24 : Intérieur
  • Bloc 2-25 : Tokiwa-Chô
  • Bloc 2-26 : Ouzbékistan
  • Bloc 2-27 : Signe
7 [ja 7] ISBN 978-4-7577-4224-6[ja 7] [fr 7] ISBN 978-2-35910-201-7[fr 7]
Liste des chapitres :
  • Bloc 2-28 : L'annexe
  • Bloc 2-29 : Ingérence
  • Bloc 2-30 : Aujourd'hui, c'est surtout vous

  • Bloc 3-1 : Détérioration
  • Bloc 3-2 : Petite secousse
  • Bloc 3-3 : Ce soir-là (1re partie)
  • Bloc 3-4 : Ce soir-là (2e partie)
  • Bloc 3-5 : Ce matin-là
8 [ja 8] ISBN 978-4-7577-4618-3[ja 8] [fr 8] ISBN 978-2-35910-202-4[fr 8]
Liste des chapitres :
  • Bloc 3-6 : La ville du sel
  • Bloc 3-7 : Gödel
  • Bloc 3-8 : Les voisins
  • Bloc 3-9 : Signe
  • Bloc 3-10 : Osaka
  • Bloc 3-11 : Interprétation pluraliste du monde façon "Soil", selon Yomogida - Aperçu
  • Bloc 3-12 : Nettoyage
  • Bloc 3-13 : Puanteur
9 [ja 9] ISBN 978-4-7577-5036-4[ja 9] [fr 9] ISBN 978-2-35910-203-1[fr 9]
Liste des chapitres :
  • Bloc 3-14 : Nocif
  • Bloc 3-15 : La folle, ici, c'est...
  • Bloc 3-16 : Paradis
  • Bloc 3-17 : Le mont Norikura
  • Bloc 3-18 : À l'extérieur
  • Bloc 3-19 : En profondeur
  • Bloc 3-20 : Projet
  • Bloc 3-21 : Image trompeuse
10 [ja 10] ISBN 978-4-04-726413-7[ja 10] [fr 10] ISBN 978-2-35910-333-5[fr 10]
Liste des chapitres :
  • Bloc 3-22 : Sacrifice
  • Bloc 3-23 : Communication
  • Bloc 3-24 : Cible
  • Bloc 3-25 : Galop
  • Bloc 3-26 : Germination
  • Bloc 3-27 : Laque noire
  • Bloc 3-28 : Les monstres
  • Bloc 3-29 : Renversement
11 [ja 11] ISBN 978-4-04-727014-5[ja 11] [fr 11] ISBN 978-2-35910-343-4[fr 11]
Liste des chapitres :
  • Bloc 3-30 : De l'obscurité
  • Bloc 3-31 : Le gobelet déchiré
  • Bloc 3-32 : Ce soir-là
  • Bloc 3-33 : Pourquoi
  • Bloc 3-34 : Yôhei (1)
  • Bloc 3-35 : Yôhei (2)
  • Bloc 3-36 : Yôhei (3)
  • Bloc 3-37 : Soil
  • Épilogue

Réception[modifier | modifier le code]

En France, le manga est très bien reçu par la critique. En 2012, il reçoit le Grand prix de l'Imaginaire, catégorie « Manga »[14]. Il est également nominé au Festival d'Angoulême 2012 dans la sélection « Polar »[15] et au Festival d'Angoulême 2013 en sélection officielle[16].

Stéphane Beaujean, rédacteur à dBD, juge que « Soil est clairement le meilleur polar venu du Japon ces dernières années » : « le plaisir comme le malaise du lecteur viennent des craquelures et des fêlures que cette enquête fait apparaître dans le vernis de la cité idéale. Les échos à la série Twin Peaks de David Lynch ne sont pas fortuits »[17].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « La fin est venue pour Soil », sur http://www.manga-news.com
  2. « Soil sur le site de Ankama », sur http://www.ankama-editions.com
  3. (en)« Soil Manga by Bambi and her Pink Gun's Kaneko Gets TV Drama », sur http://www.animenewsnetwork.com
  4. « SOIL », sur http://www.manga-news.com/
  5. a, b, c, d, e et f Stéphane Beaujean, « Atsushi Kaneko : le David Lynch du manga », dBD, no 10 HS,‎ , p. 14-16 (ISSN 1951-4050)
  6. (en+de+fr+ja) Masanao Amano, Manga Design, Cologne, Taschen, coll. « Mi »,‎ , 19,6 cm × 24,9 cm, broché, 576 p. (ISBN 978-3-8228-2591-4, présentation en ligne), p. 176-179
    édition multilingue (1 livre + 1 DVD) : allemand (trad. originale Ulrike Roeckelein), anglais (trad. John McDonald & Tamami Sanbommatsu) et français (trad. Marc Combes)
  7. « Rencontre avec Atsushi Kaneko », sur http://www.aaapoumbapoum.com
  8. Thomas Berthelon, « Soil : l'histoire d'amour barrée d'Atsushi Kaneko », sur actuabd.com,‎ (consulté le 25 juillet 2014)
  9. Stéphane Jarno, « La bédéthèque idéale #45 : Wet Moon, le climat fantastico-surréaliste séduisant de Kaneko Atsushi », sur Télérama,‎ (consulté le 26 janvier 2015)
  10. « Bambi T5 par Atsushi Kaneko », sur http://bdzoom.com
  11. « Soil: Kaneko, fils illégitime de Burns et Lynch », sur focus.levif.be
  12. Xavier Guilbert, « Entretien avec Atsushi Kaneko (durant le Festival d'Angoulême 2007) », sur http://www.du9.org,‎ (consulté le 6 avril 2014)
  13. Aurélien Estager, « Atsushi Kaneko : « Dévoiler l'envers d'un paradis artificiel » (entretien durant le Festival d'Angoulême 2014) », sur http://www.bodoi.info,‎ (consulté le 6 avril 2014)
  14. « Soil lauréat du Prix de l'imaginaire 2012 », sur http://www.manga-news.com
  15. (en)« Drifting Life, St. Young Men, More Nominated at France's Angoulême », sur http://www.animenewsnetwork.com
  16. (en)« Thermae Romae, SOIL, I Am a Hero Nominated at France's Angoulême », sur http://www.animenewsnetwork.com
  17. Stéphane Beaujean, « Soil », dBD, no 10 HS,‎ , p. 17 (ISSN 1951-4050)

Édition japonaise[modifier | modifier le code]

Enterbrain

  1. a et b (ja) « Tome 1 »
  2. a et b (ja) « Tome 2 »
  3. a et b (ja) « Tome 3 »
  4. a et b (ja) « Tome 4 »
  5. a et b (ja) « Tome 5 »
  6. a et b (ja) « Tome 6 »
  7. a et b (ja) « Tome 7 »
  8. a et b (ja) « Tome 8 »
  9. a et b (ja) « Tome 9 »
  10. a et b (ja) « Tome 10 »
  11. a et b (ja) « Tome 11 »

Édition française[modifier | modifier le code]

Ankama

  1. a et b (fr) « Tome 1 »
  2. a et b (fr) « Tome 2 »
  3. a et b (fr) « Tome 3 »
  4. a et b (fr) « Tome 4 »
  5. a et b (fr) « Tome 5 »
  6. a et b (fr) « Tome 6 »
  7. a et b (fr) « Tome 7 »
  8. a et b (fr) « Tome 8 »
  9. a et b (fr) « Tome 9 »
  10. a et b (fr) « Tome 10 »
  11. a et b (fr) « Tome 11 »

Liens externes[modifier | modifier le code]