Ankama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ankama
Image illustrative de l'article Ankama

Création
Fondateurs Anthony Roux
Camille Chafer
Emmanuel Darras
Forme juridique SAS
Slogan Creative Solutions (supprimé)
Siège social Drapeau de la France 75 boulevard d'Armentières Roubaix FranceVoir et modifier les données sur Wikidata (France)
Direction Olivier Comte (Directeur général)
Camille Chafer (Directeur technique)
Anthony Roux (Directeur artistique)
Activité Développement, édition et distribution de jeux vidéo, maison d'édition, animation, maison de disques
Filiales Ankama Games[1]
Ankama Studio[2]
Ankama Animations[3]
Ankama Éditions[4]
Ankama Products[5],[6]
Effectif 400[7] (2016)
Site web ankama.com

Chiffre d’affaires 38 à 40 millions d'euros[7] (2016)

Ankama est une société française spécialisée dans le domaine de la création numérique et artistique.
Historiquement, la société débute avec le développement web (en tant qu'agence de création web). Elle est principalement connue pour les jeux vidéo Dofus et Wakfu qu'elle a développée, ainsi que la série d'animation Wakfu. Après le succès de son premier jeu, Ankama Group[N 1],[8] se diversifie et édite des bandes dessinées, de la musique, des jeux de plateau et de sociétéetc. Ainsi, l'entreprise regroupe différentes entités : Ankama Games[1], Ankama Studio[2], Ankama Animations[3], Ankama Éditions[4] et Ankama Products[5].

Après le manque de succès du jeu vidéo Wakfu et du film d'animation Dofus, livre 1 : Julith, Ankama rentre dans une période de crise et les parts d'Emmanuel Darras, cofondateur parti en 2012, sont rachetés par Média Participations.

Historique[modifier | modifier le code]

Ankama est créée le 15 mai 2001[N 2] et commence dans le développement web[N 3], à l’initiative de trois entrepreneurs, Camille Chafer (directeur technique), Anthony Roux (directeur artistique) et Emmanuel Darras (directeur commercial), issus de la même agence web et formés à Télécom Lille. Passionnés de jeux vidéo, ils ont associé leurs deux activités : le web et les jeux vidéo. Le nom de la société est issu de la contraction de leurs trois prénoms : ANthony, (C)KAmille, EmMAnuel[9].

Dès 2003, l'entreprise compte une dizaine d'employés et via sa filiale Ankama Games commence à développer son premier jeu, Dofus. Dofus est réalisé en Flash et les bêta-test commencent dès octobre 2003. En 2004, après presque un an de test, le jeu est distribué via Internet. Ankama connaît des difficultés pour le financement du jeu mais finalement une aide salutaire de 15 000 euros du CNC aide sa création[10].

Dofus sort en langue anglaise en septembre après deux mois de bêta-test en 2003. Ankama Éditions est alors créée afin de développer des produits « papier ». Ankama Games, commence à développer un deuxième jeu, Dofus Arena (renommé par la suite en Arena). En 2006 les bêta-tests continuent et une suite à Dofus, Wakfu, commence à se préparer avec la nouvelle filiale Ankama Games. Le studio emploie alors 60 salariés. La même année Disney propose à Ankama une offre d'achat, refusée[11],[12]. Darras, en avril 2011 pour Le Point, explique : « Soit nous vendions, soit nous structurions la société pour nous donner les moyens de nous développer[13]. »

En 2007, la version alpha de Wakfu est présentée pour la Japan Expo, et une nouvelle branche se crée, Ankama Animations pour réaliser le dessin animé Wakfu. Le 13 juin 2008, Ankama annonce un partenariat avec la chaîne de télévision Nolife pour contribuer au développement de celle-ci, laquelle était en proie à des difficultés financières.

Le 30 octobre 2008, la série télévisée d'animation Wakfu est diffusé pour la première fois sur France 3 (dans Toowam). En novembre 2009, le premier jeu digital est créé : un jeu de cartes à collectionner nommé Wakfu TCG. Il regroupe les personnes de l'univers du Krosmoz (Dofus, Wakfuetc.).

Le 2 décembre 2009 la version de Dofus 2.0 sort puis, en octobre 2010, Arena. À l'Ankama Convention 6, début mars 2011, les jeux vidéo Slage (dont le développement fut stoppé) et Boufbowl sont présentés. Le 30 mars 2011 sort Islands of Wakfu sur Xbox Live Arcade, premier jeu sur console. Le 13 mai de la même année, c'est le premier jeu sur appareils mobiles, Dofus : Battles, qui est créé. Le 29 février 2012, après quate ans de retard[N 4], la suite de Dofus, le MMORPG Wakfu, sort.

En novembre 2012, Ankama Play produit Fly'n, un jeu indépendant sur la plateforme Steam. La société est supprimée l'année suivante.

En 2012, le cofondateur Emmanuel Darras quitte l'entreprise[14] et laisse la gestion aux deux autres fondateurs. Olivier Comte le remplace dès l'année suivante[15],[16]. L'entreprise rachète Wizcorp en novembre 2014, un studio japonais de développement orienté mobile[17] de 35 salariés[18] et créé en 2008[19]. Camille Chafer précise que Wizcorp « jouera un rôle clé dans le développement [des] différents moteurs et logiciels et aidera à augmenter [les] capacités de production » d'Ankama[19]. Elle annonce en 2013 et 2014 la création de studio à Montréal et en Asie. En 2014, le studio d'animation japonais Ankama Japan disparaît[réf. nécessaire].

Selon IGN début mai 2017, le groupe Média Participations rachète les parts d'Emmanuel Darras et possède ainsi moins de 30 % des parts de l'entreprise. L'information est vite confirmée par Roux qui précise que le groupe, qui assure l'édition du pôle littéraire, est « super »[20],[21],[22]

Filiales[modifier | modifier le code]

Filiales actuelles[modifier | modifier le code]

Ankama Animations[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ankama Animations.

Ankama Animations est une branche du groupe Ankama créée en 2007. C'est la société qui produit ses films d'animations et des séries TV. ̈Elle est connue pour avoir créé la série d'animation Wakfu, Dofus aux trésors de Kerubim ou encore le film Dofus, livre 1 : Julith. En 2007, sa première animation est nommée Goultard le barbare qui revient sur le passé de ce personnage.

Ankama Éditions[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Ankama Éditions.

La filiale Ankama Éditions a été créée en octobre 2006[4]. Depuis octobre 2006, Ankama édite ses propres projets par l'entité « Ankama Éditions ». Les ouvrages publiés couvrent des univers liées à Dofus et Wakfu, mais pas exclusivement car il regroupe des univers totalement indépendants, dans des répertoires variés, divisés en plusieurs collections.

Pour publier ses premières BD, Anthony Roux (Directeur artistique d'Ankama) a proposé ses planches à différents éditeurs, mais ceux-ci ont refusés de le publier. C'est à la suite de ses refus que les trois dirigeants ont choisi de créer leur propre structure d'édition en 2005 Ankama Éditions[10].

Ankama Products[modifier | modifier le code]

Ankama Products est la société chargée de diriger les jeux (non vidéo) et les produits dérivés (peluches, papeterie, affaires scolaires, figurines, etc). C'est elle qui a notamment créé les jeux de sociétés Wakfu TCG avec un partenariat avec la société Upper Deck, Wakfu, le jeu d'aventure, Krosmaster, etc. La société était d'abord dirigé par Jérôme Peschard[26], mais, en août 2015, est affirmé sur le compte Facebook de ce dernier qu'il a décidé de créer son entreprise Yeah corp. Limited à Hong Kong :

« Cher amis, comme vous l’avez sûrement vu sur Facebook avec l’annonce de la création de ma compagnie Yeah corp. Limited à Hong Kong qui développera mes idées de produits sous différentes marques comme celle d’ « AKA Toys » pour de la figurines et du Boardgames mais qui assurera aussi le développement, design et la production de ce type de produit pour mes partenaires et clients éditeurs/distributeurs de Boardgames et figurines…[27] »

— Jérôme Peschard

Ankama Products à créées différents jeu dont Wakfu TCG, qui est un jeu de carte sorti en 2012, Wakfu, le jeu d'aventure, qui est un jeu de société basé sur la saison 1 de la série animée Wakfu. La société a sorti le jeu de figurine Krosmaster en version digitale et physique sur plateau, ainsi que Kingz qui est un jeu de société. Pour 2016 et 2017, il est prévu la sortie de 3 autres jeux de société : 75 Gnom Street[28], Gang Rush Détroit et Monster Slaughter.

Filiales radiées[modifier | modifier le code]

Ankama Web

Le pôle web d'Ankama était une agence de communication interactive spécialisée dans les nouveaux médias, la création et la conception de site internet, et en stratégie marketing. Ankama développe des sites et applications internet pour les professionnels. Créée en 2001, ce pôle est historiquement la première activité du groupe Ankama. Cette activité qui peinait à percer[31] est ensuite abandonnée le 12 septembre 2012[32] avec le succès croissant de Dofus[33],[34].

Ankama Support et Marketing

Après le départ d'Emmanuel Darras de l'entreprise en 2012, les groupes Ankama Support et Ankama Marketing qu'il dirigeait, sont supprimés le 12 septembre 2012[35],[36].

Ankama Media

Le groupe Ankama Media, dirigé par Roux, au capital social de cent milions d'euros est créé le 6 octobre 2008 puis radié le 31 juillet 2013[37],[38].

Ankama Music[modifier | modifier le code]

Le pôle musique d'Ankama est une structure d'édition et de production musicale et sonore au service des projets d'Ankama et d'artistes indépendants[39]. Ankama Music, dirigé par Guillaume Houzé, abrite par ailleurs les labels HipHipHip[39] et Bishi Bishi (musique japo-asiatique)[40], créé fin 2010[41],[42].

Les deux premiers albums de Bishi Bishi, Family Genesis de YMCK et Zoltank d'Aural Vampire sortent le 8 novembre 2010 en digipack et digital et la distribution est prise en charge par Anticraft-MVS Distribution pour la France[40] et par Rough Trade pour l'Allemagne[43]. Par la suite, le label signe pour la distribution de disques et l'organisation de concerts en Europe avec Yui Horie[44], Sayaconsept[45], 8otto[46], LAZYgunsBRISKY[46], Story Seller[47], Momoiro Clover Z, Morning Musume, The Micro Head 4N's, Maximum the hormone et Trill - Dan avant d'être racheté par Crosslight Global Entertainment en 2014. Cependant, Xavier Norindr, directeur de Bishi Bishi est un des co-fondateurs de Crosslight[48].

Music diffuse également avec Ankama Éditions une série de cinq livres sur la bande originale de leur jeu vidéo Dofus de 2010 à 2012[49]. Faute de succès, le groupe est supprimé le 7 janvier 2015, six ans après sa création[50].

Albums publiés[51]

Par HipHipHip[52],[53],[54] :

  • 2009 : We've tried nothing and were all out of ideas, Pharaohs
  • 2009 : Charaters, The Patriotic Sunday
  • 2009 : Of our delirious former loving hours, Minaars
  • 2009 : Patrolling the heights, Marvins Revolt
  • 2010 : Champions, Blackfish
  • 2010 : Roads, General Lee
  • 2010 : , Him
  • 2011 : Born from a sore, Botibol
  • 2011 : Photosynthesis, Pharaohs
  • 2011 : Désarroi esthétique, Heliport
  • 2011 : Secret sounds , Screaming Maldini
  • 2011 : Vs Everything, Johnny Foreigner (en)
  • 2011 : Signs of fervent devotion, Rumble in Rhodos (no)
  • 2012 : The Wild Cruises, Botibol
  • 2012 : Mermonte, Mermonte
  • 2012 : Screaming Maldini, Screaming Maldini
  • 2013 : Fanny Giroud, Mermonte (single)
  • 2013 : Management, Delta Sleep
  • 2013 : Colors, Sport
  • 2013 : Summer, Somewhere, Screaming Maldini (single)
  • 2013 : Camera Lucida, Gunning for Tamar (EP)

Par Bishi Bishi[55] :

  • 2010 : Family Genesis, YMCK
  • 2010 : Zoltank, Aural Vampire
  • 2011 : Revived, Trill - Dan
  • 2011 : Samurai Japan, Toshi* (EP)
  • 2011 : Haru No Negai / Hoshizora No Neptune, Toshi* (single)
  • 2012 : Hangyaku Seimei, Trill - Dan
  • 2012 : Dive Youth, Sonik Dive, Inoran

Sans labels :

  • 2010 : L'Âme des Douzes : Origines, Guillaume Pladys (bande originale de Dofus 2.0, tome 0)
  • 2010 : Lux Æterna, Guillaume Pladys (tome 1)
  • 2011 : The Midnight Sons, Bukowiski
  • 2011 : Ignem Inferni, Guillaume Pladys (tome 2)
  • 2011 : Deus Iral, Guillaume Pladys (tome 3)
  • 2012 : A beginning from the end, The Micro Head 4N's[56]
  • 2012 : Requiem Sempiternam, Guillaume Pladys (tome 4)
  • 2013 : Fanny Giroud, Mermonte
  • 2013 : Les InRocKs Lab Volume 1

Deux autres albums et deux EPs ont été publiés par Ankama, sans passer par le groupe Ankama Music :

À l'international[modifier | modifier le code]

Ankama se développe à l'international dès les années 2000 avec deux filiales aux États-Unis et au Japon mais agrandit son expension avec l'arrivée d'Olivier Comte comme directeur général et la création de nombreux autres studios[57].

Ankama Studio est une filiale d'Ankama, créée en 2006[58], qui réalise des jeux pour le compte d'autres sociétés notamment nord-américaines[59]. Le studio Ankama Japan, installé à Tokyo[60], ouvre début 2009[61]. Elle s'occupe principalement d'animation[62].

Aménagé à Montréal[63], le studio Ankama Canada est créé le par deux salariés d'Ankama. Le groupe, composé de dix employés, est notamment auteur du jeu vidéo Abraca[64]. Pour permettre (entre autres) l'expansion du jeu Wakfu en Chine, la société ouvre début 2014 un studio à Singapour[65],[57],[66]. Ces deux studios, ainsi qu'un autre au Brésil (São Paulo[67]), ferment pour permettre à Ankama de se focaliser sur le Japon et Paris[68].

Le groupe Ankama Asia, basé à Manille aux Philippines, et ayant pour but de développer ses jeux dans le monde asiatique, est racheté le 22 mars 2016 par Keywords Studios[69],[70]. Durant ce contrat de quatre ans, Keywords souhaite recruter une vingtaine d'employés de plus[71].

Rachats[modifier | modifier le code]

Kalmeo

Structure fondée à Lyon[72], par Boris Beaulant. Spécialisée en applications sur tablettes et smartphone.

Forte utilisation de l'IDE et langage de programmation Haxe.

Wizcorp

Société de jeux mobiles japonaise rachetée en 2014

Évenements Ankama[modifier | modifier le code]

Les Ankama Fan Fest (anciennement Ankama Convention) sont des conventions dédiées aux différents univers d'Ankama.

La première Ankama Convention se déroule du 7 au 9 mars 2008 à Lille, dans le cadre de la fête de l'animation[73]. Les 20 et 21 octobre 2008, Ankama lance la troisième Ankama Convention à Lille Grand Palais, qui connait une affluence de 10 000 personnes[réf. nécessaire]. Ces conventions ont changent de nom et de fréquence pour la septième édition, Ankama Fan Fest[74].

Logotypes[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nom non officiel mais d'usage
  2. Activité commencée le .
  3. Activités exercées : Conseil, conception et réalisation de solution internet, intranet, extranet, développement et commercialisation de solutions informatiques prestations de services informatiques.
  4. La sortie a été repoussée plusieurs fois pendant 3 ans.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Greffe du Tribunal de Commerce de Lille Métropole, « Ankama Games », sur Infogreffe.fr (consulté le 19 mars 2016).
  2. a et b Greffe du Tribunal de Commerce de Lille Métropole, « Ankama Studio », sur Infogreffe.fr (consulté le 19 mars 2016).
  3. a et b Greffe du Tribunal de Commerce de Lille Métropole, « Ankama Animations », sur Infogreffe.fr (consulté le 19 mars 2016).
  4. a, b et c Greffe du Tribunal de Commerce de Lille Métropole, « Ankama Éditions », sur Infogreffe.fr (consulté le 19 mars 2016).
  5. a et b Greffe du Tribunal de Commerce de Lille Métropole, « Ankama Products », sur Infogreffe.fr (consulté le 19 mars 2016)
  6. « Ankama, filiales et sociétés ratachées », sur Agence française pour le jeu vidéo (consulté le 19 mars 2016).
  7. a et b Marie Caroline Misir, « La BD pilier de l'animation made in France », sur Les Échos.
  8. Greffe du Tribunal de Commerce de Lille Métropole, « Ankama », sur Infogreffe.fr, (consulté le 19 mars 2016).
  9. http://www.lexpress.fr/culture/jeux-video/camille-ou-la-joie-du-dragon_1646675.html
  10. a et b (fr) Thomas Cusseau, « Ankama : le bon, la brute ou le truand ? », sur Gamekult, .
  11. Benoist Simmat, « Ankama : nerds Pas-de-Calais », sur Libération, (consulté le 20 mai 2017).
  12. « Dofus, Wakfu : comment Ankama est devenu la pépite nordiste du jeu vidéo », sur Challenges, (consulté le 20 mai 2017).
  13. Romain Brethes, « Ces Français qui font peur à Disney », sur Le Point, (consulté le 20 mai 2017).
  14. Soulier Perdu, « Emmanuel Darras quitte Ankama », sur JeuxOnLine, (consulté le 20 mai 2017).
  15. Emmanuel Forsans, « Ankama annonce la nomination d'Olivier Comte au poste de Directeur Général du groupe », sur Agence française pour le jeu vidéo, (consulté le 20 mai 2017).
  16. « Une nouvelle tête pour Ankama », sur Éco121, (consulté le 20 mai 2017).
  17. 5 novembre 2014, « Ankama acquiert le studio japonais Wizcorp », sur Agence française du jeu vidéo, emmanuel forsans (consulté le 19 mai 2017).
  18. Nicole Buyse et Julien Dupont-Calbo, « Ankama pousse ses pions au Japon », sur Les Échos, (consulté le 20 mai 2017).
  19. a et b « Ankama s’offre le japonais Wizcorp Inc. », sur Éco121, (consulté le 20 mai 2017).
  20. « Média Participations (Dargaud/Dupuis) croque Ankama », sur IGN, (consulté le 19 mai 2017).
  21. « Ankama et Média Participations, une réponse officielle », sur IGN, (consulté le 19 mai 2017).
  22. « Nous n'avons pas bien géré la croissance », Éco121, no 71,‎ (lire en ligne).
  23. « Akm Distribution », sur Société.com (consulté le 3 juin 2017).
  24. « Akm Distribution », sur Manageo (consulté le 3 juin 2017).
  25. Greffe du Tribunal de Commerce de Lille Métropole, « Ank Resto », sur Infogreffe.fr (consulté le 19 mai 2017).
  26. Hiper-tofu, « Ankama Products perd son directeur général et artistique, Jérôme Peschard (Krosmaster, goodies…) », sur Krozmotion, (consulté le 27 octobre 2015)
  27. Post de Jérôme Peschard sur Facebook
  28. Naraze, « Présentations des jeux d’Ankama », sur Onirik, (consulté le 26 octobre 2016).
  29. « Ankama Life », sur Manageo (consulté le 3 juin 2017).
  30. « Ankama Life », sur Société.com (consulté le 3 juin 2017).
  31. « Ankama : nerds Pas-de-Calais », sur http://www.liberation.fr
  32. « Ankama Web », sur Société.com (consulté le 19 mai 2017).
  33. « Comment Dofus a dépassé World of Warcraft en France »
  34. « Dofus », sur http://www.otakia.com
  35. « Ankama Support », sur Société.com (consulté le 19 mai 2017).
  36. « Ankama Marketing », sur Société.com (consulté le 19 mai 2017).
  37. « Ankama Media », sur Société.com (consulté le 24 mai 2017).
  38. « Entreprise Ankama Media à Roubaix (59100) », sur Le Figaro (consulté le 24 mai 2017).
  39. a et b « Le label HipHipHip », sur Lille la nuit.com, (consulté le 8 juin 2017).
  40. a et b Tanja, « Bishi-Bishi, nouveau label », sur Do ko ?, (consulté le 8 juin 2017).
  41. Éric Oudelet, « Bishi Bishi : interview avec le responsable du nouveau label « Asian Music » d'Ankama », sur Orient-Extrême, (consulté le 8 juin 2017).
  42. « Lancement du label J-Music d'Ankama Music : Bishi Bishi », Total Manga,‎ , p. 32-34 (lire en ligne).
  43. « Nouveau label musical : Label Bishi Bishi (Ankama Music) », sur Nautiljon, (consulté le 8 juin 2017).
  44. Farid Hallalet, « Le label Bishi-Bishi présent à la Japan Expo », sur Zero yen, (consulté le 8 juin 2017).
  45. Stéphane Vaugeois, « Sayaconcept chez Bishi-Bishi, le label est à Paris Manga », sur Console toi, (consulté le 8 juin 2017).
  46. a et b (en) Claire, « LAZYgunsBRISKY Join European Label Bishi-Bishi », sur Jame World, (consulté le 8 juin 2017).
  47. Marc, « Interview de Xavier Norindr, manager chez Ankama Music », sur Japan Addiction Music, (consulté le 8 juin 2017).
  48. Hiper-tofu, « Le label Bishi Bishi n’appartient plus à Ankama Music, mais à Crosslight Global Entertainment », sur Krozmotion, (consulté le 8 juin 2017).
  49. Sylvain T., « Rencontre avec... Guillaume Pladys (Dofus OST) ! », sur Scifi-universe, (consulté le 2 juin 2017).
  50. « Ankama Music », sur Société.com (consulté le 19 mai 2017).
  51. « Ankama Music », sur Discogs (consulté le 26 mai 2017).
  52. « HipHipHip », sur Discogs (consulté le 8 juin 2017).
  53. « HipHipHip : Discographie », sur CD1D (consulté le 8 juin 2017).
  54. « HipHipHip », sur HipHipHip (consulté le 8 juin 2017).
  55. « Bishi-Bishi », sur Discogs (consulté le 8 juin 2017).
  56. Farid Hallalet, « The Micro Head 4N's signe avec le label Bishi-Bishi », sur Zero yen, (consulté le 8 juin 2017).
  57. a et b Emmanuel Forsans, « Ankama lance Wakfu en Asie du Sud-Est et ouvre un bureau à Singapour pour soutenir son développement à l'international », sur Agence française pour le jeu vidéo, (consulté le 19 mai 2017).
  58. « Ankama Studio », sur Société.com (consulté le 20 mai 2017).
  59. « Ankama Studio », sur Agence française pour le jeu vidéo (consulté le 20 mai 2017).
  60. Fabrice Leduc, « Hitman, Soil et Ecchi : Ankama s'ancre dans le manga », sur Yozone, (consulté le 20 mai 2017).
  61. Azra, « Pères fondateurs », sur Ankama Japan's Blog, (consulté le 20 mai 2017).
  62. « Animés du studio Ankama Japan », sur Animeka (consulté le 20 mai 2017).
  63. « Ankama implante son premier studio nord-américain dans le Grand Montréal », sur Montréal International, (consulté le 20 mai 2017).
  64. Emmanuel Forsans, « Ankama ouvre un studio au Canada », sur Agence française pour le jeu vidéo, (consulté le 19 mai 2017).
  65. Yukishiro, « Ankama ouvre un bureau à Singapour », sur Gamekult, (consulté le 19 mai 2017).
  66. Shauni Chan, « Ankama débarque à Singapour », sur Gamehope, (consulté le 19 mai 2017).
  67. « Le studio de jeux vidéo Ankama à la conquete du monde graâce à Netflix », sur LCI, (consulté le 19 mai 2017).
  68. N. B., « Nouveau long-métrage d'animation pour Ankama », sur Les Échos, (consulté le 19 mai 2017).
  69. (en) James Batchelor, « Ankama Asia is Keywords' latest acquisition », sur Develop, (consulté le 20 mai 2017).
  70. (en) « Company overview of Ankama Asia Pte Ltd », sur Bloomberg, (consulté le 20 mai 2017).
  71. (en) Dan Pearson, « Keywords Studios expands to Philippines », sur GamesIndustry.biz, (consulté le 20 mai 2017).
  72. http://www.letelegramme.fr/ar/viewarticle1024.php?aaaammjj=20080307&article=20080307-2435563&type=ar
  73. Bloodh, « Fête de l'animation : Première Ankama Convention », sur Wakfu-JeuxOnLine, (consulté le 3 juin 2017).
  74. http://www.dofus.com/fr/mmorpg/actualites/news/287764-important-ankama-convention-7

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]