Ankama Animations

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ankama Animations
logo de Ankama Animations
Logotype de l'entreprise.

Création 14 février 2007
Dates clés 2008 : diffusion de la première série d'animation intitulée Wakfu
2009 : création d'une filiale au Japon
2016 : le film Dofus, livre 1 : Julith sort au cinéma
2017 : création de MadLab Animations, nouveau studio d'animation
Fondateurs Anthony Roux
Forme juridique SASU Société par actions simplifiée à associé unique
Siège social Roubaix
Drapeau de France France
Actionnaires AnkamaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Distribution de films cinématographiques
Produits Cinéma d'animation, films d'animation en image de synthèse

Wakfu
Dofus : Aux trésors de Kerubim
Dofus, livre 1 : Julith

Société mère Ankama
Sociétés sœurs Ankama Éditions
Ankama Games
Filiales MadLab Animations
SIREN 494163744
Site web ankama.com/animations

Chiffre d'affaires Comptes non disponibles

Ankama Animations[1] est une filiale du groupe Ankama créée le [2], chargée de produire des films et séries d'animation. Elle s'est fait connaître par la série Wakfu, diffusée de 2008 à 2017 sur France Télévisions.

En 2007 sort sa première animation nommée Goultard le barbare qui revient sur le passé du personnage éponyme. En 2013 elle produit la série jeunesse Dofus : Aux trésors de Kerubim pour France 3.

Au début des années 2010, la filiale Animations est regroupée avec d'autres filiales d'Ankama dédiées au monde du cinéma et de l'animation, dont un studio installé au Japon. En Ankama Animations sort son premier film intitulé Dofus, livre 1 : Julith. Il connaît un succès moyen sur le marché du film d'animation en 2D français avec un total de 90 000 entrées. Le second, Mutafukaz, inspiré de la série de bande dessinée homonyme et co-réalisé avec le studio japonais Studio 4°C, sort l'année suivante en festival mais peine à trouver un diffuseur pour la France. En parallèle, de nouveaux projets sont annoncés chaque année, mais peu d'entre eux parviennent à être finalisés.

En 2017, dans le cadre du rachat de parts de l'entreprise mère par Média participations, les studios Ankama Animations et Ellipsanime Productions s'unissent pour former la nouvelle société MadLab Animations. Ankama Animations se positionne désormais comme « lanceur d'idées » pour MadLab.

Projets d'animation[modifier | modifier le code]

En 2007, Loïc Roger et Fafah Togora d'Ankama Animations réalisent le court-métrage Goultard le barbare, première réalisation de la société française, diffusé originellement lors de la Japan Expo 2007. Il conte les origines de Goultard, personnage notamment présent dans le manfra Dofus. Le projet est repris quelques années plus tard et une version retravaillée est diffusée sur le portail web d'Ankama, dans le cadre de l'émission Inside Ankama, le . Elle est accompagnée d'un making-of mi-live mi-animations[3],[4].

À partir de 2008, Ankama Animations produit — en lien avec le jeu vidéo Wakfu — une série d'animation homonyme qui comporte actuellement 68 épisodes de 20 à 26 minutes (45 minutes pour les OAV) chacun (deux saisons de 26 épisodes, 3 OAV et une saison 3 de 13 épisodes). Elle est réalisée en coproduction avec France 3, avec un coût de production estimé entre 6 et 9 millions d'euros[5]. Les épisodes sont diffusés le samedi matin sur France 3 dans l'émission Ludo dès 2008. Pour la saison 1, est rajouté un bonus d'environ 2 minutes nommé Mini Wakfu après chaque épisode, où est mis en scène un théâtre de marionnettes miniature racontant une anecdote en rapport avec l'épisode.

Le [6],[7], Ankama Animations annonce la réalisation de deux longs-métrages développant l'univers du Krosmoz : le premier, prévu pour 2013, intitulé Dofus, livre 1 : Joris Jurgen se déroule mille ans avant le second, Wakfu, lui annoncé pour l'année suivante, qui n'est autre que la suite de la série télévisée homonyme[8]. En 2011, la filiale déclare vouloir finalement créer deux trilogies cinématographiques et précise le nom des réalisateurs du premier film : Anthony Roux, directeur artistique de l'entreprise, et Thomas Digard[9], qui n'était pourtant que le seul réalisateur d'un pilote publié en 2010[10],[11]. Un film basé sur la série de bande dessinée Mutafukaz de Run est aussi présenté, co-réalisé avec le studio japonais Studio 4°C, ainsi qu'un projet de série télévisée, nommé provisoirement Dofus la série, de vingt-six épisodes de vingt-six minutes. Pré-acheté par France Télévisions, sa réalisation est confiée à Roux et Eunyoung Choi et son scénario à Roux et Masaaki Yuasa[8],[9].

De 2010 à 2011, Ankama produit trois épisodes d'une série stop-motion en pâte à modeler[12], intitulée Débil Starz et réalisée par Pierre Fernandez à Roubaix[13]. Ils sont au total sélectionnés dans quatre festivals, dont principalement le Festival international du film d'animation d'Annecy[14],[15],[16]. Toujours en 2011, l'auteur de bande dessinée Souillon réalise le pilote d'un projet de série télévisée dérivée de sa bande dessinée Maliki, dont les albums sont publiés par Ankama Éditions[17].

Lors de l'édition 2011 du Festival international du film d'animation d'Annecy, Ankama Animations annonce la reprise d'un projet du collectif Steak, Muffin Jack et Jean-François, une série de 52 épisodes de 13 minutes ayant pour cible les 6-12 ans. La série est alors renommée en Muffin Jack et Jeremy et conte l'histoire d'un espion transformé en muffin et d'un pâtissier combattant le crime[18],[19],[20],[21]. La réalisation est confiée à Thomas Digard[10]. Pendant une conférence de presse de janvier 2015, le studio français annonce un partenariat avec la chaîne de télévision jeunesse Gulli et une production prévue dès fin de l'année suivante[22]. Mais en , le site Krozmotion informe que le projet est avorté[23]. Deux trailers et deux essais d'animations sont finalement dévoilés au public[21].

En 2012, deux ans après, cinq élèves de l'école d'arts Gobelins, Marlène Beaube, Maxime Delalande, Clément Doranlo, Nadya Mira et Thibaud Gayral de Luca, en stage chez Ankama, réalisent un court intitulé Le Dauphin dauphin[24]. La même année, à la suite du succès de Wakfu, Ankama Animations lance le projet de la série animée Welsh et Sheldar, qui se déroulait dans l'univers du Krosmoz — situé chronologiquement avant Dofus. Elle devait se composer de 26 épisodes de 26 minutes chacun[25]. Mais France Télévisions préférant une série où les épisodes pouvait se regarder sans forcément avoir vu les précédents mais aussi plus axée sur les jeunes enfants, le projet dut s'arrêter[25].

En 2012 toujours, Ankama entreprend un projet de série télévisée, Baïdir, mis en œuvre par Aniss Slimane, Thierry Rivière et Charles Lefèbvre, qui en avait déjà réalisé un pilote[26],[27], qui avait alors été diffusé à lors du festival d'Annecy trois ans auparavant[28]. Ils sortent un nouveau trailer en 2014, présentant le projet comme un « turbomédia animé », où le spectateur contrôle l'histoire[29]. Le projet est finalement repris par Andarta Pictures fin 2018[30].

En 2013 est produit, toujours en lien avec leur jeu vidéo Dofus, la série d'animation Dofus : Aux trésors de Kerubim qui comporte 52 épisodes de 13 minutes environs[31]. La série est diffusée du au sur France 3 dans Ludo.

Une série d'animation basée sur le jeu de figurines Krosmaster est annoncée en juin 2015 pour Gulli[18]. La série, seul projet en trois dimensions[22], est destinée aux enfants de 6 à 12 ans et se forme de 52 épisodes de 13 minutes[18]. Il est aussi dit qu'une série « mi-animation mi-live » sur le manga City Hall est produite ainsi qu'une web-série sur le webcomic Maliki[18], une série d'animation comédie sur le MMORPG d'Ankama Abraca[18], sous un format de 26 épisodes de 30 minutes[18] pour les enfants de 6 à 10 ans[18]. La même année, l'idée d'une adaptation pour jeunes adultes du comics The Grocery est évoquée, ainsi qu'un court métrage pour un public plus mûr intitulé Les Parapluies de Maude, réalisé par Romain Barriaux[32] et d'une durée de quinze minutes[33], et une seconde websérie autour de Chacha, une licence d'Ankama Products à grand succès. Des épisodes très courts seraient prévus, pour des applications telles que Vine ou Snapchat[22].

Le film d'animation Dofus, livre 1 : Julith, sorti le et réalisé par Jean-Jacques Denis avec Anthony Roux (co-fondateur d'Ankama), est centré sur le personnage de Joris Jurgen qui se déroule chronologiquement entre la série Dofus : Aux trésors de Kérubim et le projet Welsh et Shedar (des séries où le personnage de Joris y est présent).

Anthony Roux dévoile dans sa « Lettre à la communauté » de décembre 2016, un autre projet de film, Princesse dragon[34]. En animation 2D, le film est réalisé par Roux avec Jean-Jacques Denis (le même duo que pour Dofus, livre 1 : Julith)[35]. Le film, avec un style aquarelle est destiné à un public très jeune, de 6 à 10 ans[36]. En septembre 2017, sur son blog, Roux annonce que le scénario est achevé et que lui et son acolyte sont en attente d'une réponse d'éventuels producteurs[37]. Le budget du film est, d'après Les Échos, de trois à quatre millions d'euros, soit deux fois moins que pour Dofus, livre 1 : Julith[38].

Après le Festival international du film d'animation d'Annecy de 2015, la saison 3 du dessin animé Wakfu est confirmée[18] sous un format de treize épisodes de 26 minutes[18]. Ils sont diffusés en sur la chaîne France 4. Peu après la diffusion de la troisième saison, Anthony Roux annonce sur son blog qu'il prévoit des saisons 4 et 5 qui clôtureraient de le premier arc de l'histoire, et serait liées au futur jeu vidéo Waven[39]. Selon le site web IGN, Netflix aurait proposé de produire la suite de la série, mais à condition de récupérer les droits de la franchise. Ce qu'Ankama aurait refusé[40].

Sort finalement en 2017 le film Mutafukaz, réalisé par Guillaume « Run » Renard, auteur de l'histoire originale, et le japonais Shōjirō Nishimi[41],[42],[43],[44],[45]. Le groupe Ankama annonce en janvier de la même année au 44e festival international de la bande dessinée d'Angoulême une adaptation en web-série pour la bande dessinée de Monkey Bizness (éditée chez Ankama Éditions collection Label 619) de Pozla et ElDiablo[46],[47]. Avec Jack Antoine Charlot et Pozla à la réalisation, ElDiablo aux dialogues et Pazlo à l'image, la série serait produite par Passion Paris avec Studio 4 et le CNC. Un teaser a également été dévoilé, et dix épisodes de sept minutes sont annoncés[47].
Au festival international du film d'animation d'Annecy 2017, après la diffusion de Mutafukaz, Ankama annonce Eros, une mini-série de science-fiction autour de la mythologie grecque de 10 épisodes pour un public numérique (du type Netflix). Une adaptation de la bande dessinée au style comics DoggyBags est également prévue[36].

Filmographie[modifier | modifier le code]

La filmographie contient également les réalisations non-achevées (série avec seulement un épisode pilote) et les productions d'autres sociétés cinématographiques détenues par Ankama.

Ankama Animations[modifier | modifier le code]

Courts métrages
  • 2007 : Goultard le barbare de Loïc Roger et Fafah Togora
  • 2010 : Goultard le barbare, version retravaillée
  • 2010 : Dofus Mini de Loïc Roger et Fafah Togora
  • 2012 : Le Dauphin dauphin de Marlène Beaube, Maxime Delalande, Clément Doranlo, Nadya Mira et Thibaud Gayral de Luca
  • Dofus Heroes
Séries télévisées
Cinéma

Ankama Japan[modifier | modifier le code]

  • 2010 : Rémi le marlou (pilote seulement, de Christophe Kourita)
  • 2010 : Kōtetsu no Vandetta (pilote seulement, de Jin Tamamura)

Ankama Productions[modifier | modifier le code]

Télévision
Webséries

MadLab Animations[modifier | modifier le code]

Séries télévisées
  • en production : Abraca (projet original d'Animations)
Cinéma
  • en production : Princesse Dragon d'Antony Roux et Jean-Jacques Denis (projet original d'Animations[48])

Distribution[modifier | modifier le code]

Pour la distribution de sa série Wakfu, Ankama Animations signe début 2016 avec OCS Go, TF1 VOD et CanalPlay pour la diffusion de la saison 1 et 2, ainsi que pour les trois épisodes spéciaux[49].

MadLab Animations[modifier | modifier le code]

Créée le [50] et inaugurée le [51], la société MadLab Animations est détenue par Ankama Animations et Ellipsanime Productions (elle-même filiale de Média participations, détenteur de 20 % des parts d'Ankama depuis 2017)[52]. Maia Tubiana est directrice générale de l'entreprise roubaisienne et Laëtitia Jaeck, également vice-présidente d'Ankama, sa présidente, toutes deux depuis le 5 juillet[53]. Le groupe possède dix employés permanents en septembre 2017 et projète un effectif de 120 personnes à terme. ll est chargée de réaliser des séries télévisées destinées à la jeunesse en deux dimensions, notamment dérivées de bandes dessinées. En , MadLab annonce la création de 80 emplois[54]. En mai de l'année suivante, 60 personnes ont été embauchées et 25 nouveaux postes sont annoncés[55].

Ankama Animations et Ellipsanime ne ferment cependant pas et se positionnent comme « lanceurs d'idées » et producteurs des projets, alors que MadLab Animations a pour charge la fabrication, selon les termes utilisés par Fabrice Nzinzi, réalisateur du groupe roubaisien, et Laetitia Jaeck, directrice générale adjointe d'Ankama[50],[56].

Les trois premiers projets présentés, tous produits en 2D[57], sont : une adaptation de la série Kid Lucky d'Achdé[52], Garfield Originals, troisième série télévisée inspirée du comic Garfield de Jim Davis, et Abraca, dérivée du jeu vidéo homonyme d'Ankama Games. Répartis pour un travail total d'une durée de quatre ans, chaque série coûte aux environs de six millions d'euros et l'aide monétaire de la région Hauts-de-France et de Pictanovo augmente de 3,5 à 7 millions pour Ankama et ses filiales de l'animation[58] et la nouvelle entreprise bénéficie également d'une aide de 400 000  de la part de la Métropole européenne de Lille[54]. Le film en production Princesse dragon est également repris par cette nouvelle société[50]. Un premier teaser d'Abraca sort fin [59].

Studio No Border[modifier | modifier le code]

Le Studio No Border, installé à Tokyo au Japon et fondé en 2018[60], est annoncé au grand public au Festival international du film d'animation d'Annecy le [61]. Thomas Romain est directeur artistique[62]. Le studio est chargé du développement d'animations japonaises, mais aussi de jeux vidéo[63]. Ses premiers projets d'animations sont Monster Slaughter, basé sur le jeu homonyme d'Ankama Boardgames, et The Koomos[64].

Ankama Japan[modifier | modifier le code]

Le studio Ankama Japan, ou Ankama Japon[65], ouvert à Tokyo[66] en 2009[67], est auteur de plusieurs animations dont des épisodes de Wakfu[65], parmi lesquels les spéciaux Noximilien l'horloger[68] et Ogrest, la légende[69], et l'épisode pilote de la série mecha inachevée Kōtetsu no vandetta[69],[70] (ou Iron Vendetta[71]). Présenté pour la première fois en 2008 au Comiket de Tokyo[72], la série est originellement créée comme un dōjin[73] par le studio amateur japonais Thumbnail, puis reprise en collaboration avec Ankama Japan[74]. Après la dissolution d'Ankama Japan en 2011, le projet est arrêté au mois d'août[75] faute de financements suffisants et l'épisode 0 est rendu public sur Internet, via Niconico[76], deux ans plus tard[77],[78].

Un autre projet de série télévisée, Rémi le Marlou (ou Rémi la bohème[79]), lancé par Christophe Yoshida (ou Kourita) en 2007[80],[81], est relancé[82],[83], mais est finalement abandonné, après la réalisation d'un pilote de 15 minutes[84]. Une adaptation de Freaks' Squeele, bande dessinée de Florent Maudoux, avait été dévoilée en 2009[85],[86], mais annulée après des conflits entre l'auteur original, le réalisateur et le producteur[87].

Ankama Productions et Movies[modifier | modifier le code]

Ankama Productions

Ankama Productions, société SASU, est une filiale du groupe nordiste pour la production de programmes à la télévision. Elle est créée le 24 août 2009 puis radiée le 31 août 2013 pour être absorbée par Ankama Animations[88]. Pour un capital social de 10 000 €, elle comptait moins de 10 salariés[89].

Ankama Movies

Ankama Movies (« Ankama Films » en français) est une filiale SAS d'Ankama spécialisée dans la production de films pour le cinéma créée en septembre 2010 avant d'être fusionnée avec le pôle animations le 29 octobre 2010[90]. Avec un capital social de 1 000 000 €, elle comptait entre dix et vingt salariés[91].

Anim ![modifier | modifier le code]

Anim ! est le portail d'Ankama chargé de la publication sur le site web de l'entreprise de la version originale d'animes, parmi lesquels Panda-Z, Gurren Lagann, Planetes ou Eureka Seven[92],[93].

Sélections et nominations[modifier | modifier le code]

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Ankama Animations : Fiche entreprise », sur www.societe.com (consulté le 29 mai 2019)
  2. « Ankama Animations », sur Société.com (consulté le 29 mai 2017).
  3. D. P., « Ankama présente son premier court-métrage à Japan Expo », sur Actua BD, (consulté le 1er mai 2019).
  4. Tsuka, « Wakfu : Goultard le Barbare 2.0 le 29 mai sur Ankama.com (et sortie DVD) », sur Catsuka, (consulté le 27 décembre 2017).
  5. Thomas Cusseau, « Ankama : le bon, la brute ou le truand ? », sur Gamekult, .
  6. Thomas Destouches, « Dofus adapté sur grand écran ! », sur Allociné, (consulté le 28 octobre 2015).
  7. « Ankama fait tout à la fois ! », Chaudron magique,‎ , p. 32-33.
  8. a et b Tsuka, « Bientôt des longs-métrages de Dofus et Wakfu (+ intégrale DVD saison 1) », sur Catsuka, (consulté le 27 décembre 2017).
  9. a et b Tsuka, « Nouveau petit point sur Ankama, spécial animation (7 long-métrages, et autres projets) », sur Catsuka, (consulté le 27 décembre 2017).
  10. a et b (en) « Thomas Digard », sur Kyïv Media Week (consulté le 24 décembre 2017).
  11. Thomas Digard, « Pilot Film Dofus 2010 », sur YouTube (consulté le 25 décembre 2017).
  12. « Dans les coulisses de Wakfu », sur Le Parisien, (consulté le 27 décembre 2017).
  13. Ch. V., « Plus de 300 % d'augmentation de chiffre d'affaires en quatre ans ! », sur La Voix du Nord, (consulté le 26 décembre 2017).
  14. Elsa, « Ankama Convention #6 à Lille, les 5 et 6 mars 2011 », sur Madmoizelle, (consulté le 26 décembre 2017).
  15. Annaïck Lemoigne, « Ankama annonce deux nouvelles séries d'animation », sur Stratégies, (consulté le 26 décembre 2017).
  16. « Pierre Fernandez », sur Laure Références (consulté le 26 décembre 2017).
  17. Tsuka, « Pilote de Maliki (série en développement chez Ankama) », sur Catsuka, (consulté le 27 décembre 2017).
  18. a b c d e f g h et i Hiper-tofu, « Les annonces d’Ankama, Wakfu saison 3 confirmé, Krosmaster et City Hall en série », sur Krozmotion, (consulté le 4 février 2017).
  19. « Muffin Jack et Jeremy », sur TV France International.
  20. « Muffin Jack et Jean-François », sur TV France International.
  21. a et b Tsuka, « Muffin Jack et Jeremy : Trailer (projet de série par Steak et Ankama) », sur Catsuka, (consulté le 24 décembre 2017).
  22. a b et c Coralie, « Ankama Animations : les projets 2015-2016 », sur Focus on Animations, (consulté le 17 novembre 2017).
  23. Hiper-tofu, « Muffin Jack et Jeremy (ex Muffin Jack et Jean-François), deux extraits d'un projet avorté », sur Krozmotion, (consulté le 26 mai 2016).
  24. Tsuka, « Le Dauphin dauphin (court d'étudiants des Gobelins en stage chez Ankama) », sur Catsuka, (consulté le 24 décembre 2017).
  25. a et b Hiper-tofu, « Dofus : Welsh et Shedar, le projet abandonné par Ankama Animations (Pourquoi ?) », sur Krozmotion, (consulté le 4 novembre 2015).
  26. Tsuka, « Baïdir chez Ankama (projet de série) », sur Catsuka, (consulté le 29 décembre 2017).
  27. Shadows44, « Baïdir : le projet de série se concrétise chez Ankama », sur 3DVF, (consulté le 29 décembre 2017).
  28. Tsuka, « Baïdir - Pilote (Projet de série TV fr) », sur Catsuka, (consulté le 29 décembre 2017).
  29. Elsa, « Baïdir se dévoile dans un magnifique trailer », sur 9e art, (consulté le 29 décembre 2017).
  30. Tsuka, « Baidir repris par Andarta Pictures (projet d'Aniss Slimane, Thierry Rivière, et Charles Lefèbvre.) - News », sur www.catsuka.com, (consulté le 7 février 2019).
  31. Communiqué de presse
  32. Romain Barriaux, « Ready ? Go ! », sur French Baguette, (consulté le 17 novembre 2017).
  33. « Animation : fonds d'aide à l'innovation audiovisuelle (aide au développement) : commission du 26 novembre 2014 », sur Centre national du cinéma et de l'image animée, (consulté le 17 novembre 2017).
  34. HellsTapir, « Ankama continue de nous mettre l'eau à la bouche pour l'année 2017 », sur Eclypsia, (consulté le 12 février 2017).
  35. Hiper-tofu, « Princesse dragon, un autre long-métrage Ankama, un scénario et de nouvelle illustration », sur Krozmotion, (consulté le 12 février 2017).
  36. a et b Hiper-tofu, « Annecy 2017 dévoile de nouveau projet et stratégie d’animation », sur Krozmotion, (consulté le 3 juillet 2017).
  37. Tot, « Princesse Dragon », sur Tot-prod.com, (consulté le 20 septembre 2017).
  38. Buyse Nicole, « Nouveau long-métrage d'animation pour Ankama », sur Les Échos, (consulté le 29 décembre 2017).
  39. Sylvain Trinel, « Wakfu : des saisons 4 et 5 en projet », sur IGN, (consulté le 14 août 2018).
  40. « Wakfu : pas de saison 4 sans France Télévisions, Netflix en embuscade », sur IGN, (consulté le 14 août 2018).
  41. Camille Solal, « Ankama dévoile un premier trailer pour le film Mutafukaz ! », sur FilmsActu, (consulté le 9 novembre 2016).
  42. Julien Inverno, « Mutafukaz adapté en dessin animé, première vidéo », sur IGN, (consulté le 9 novembre 2016).
  43. Le Doc, « Teaser : Mutafukaz, le film », sur Manga Sanctuary, (consulté le 9 novembre 2016).
  44. Emmanuel Forsans, « Ankama dévoile les teasers de ses deux longs métrages en production », sur Agence française pour le jeu vidéo, (consulté le 9 novembre 2016).
  45. Henel, « Ankama nous délivre deux superbes teasers pour Dofus et Mutafukaz », sur Le Journal du geek, (consulté le 9 novembre 2016).
  46. Strafeur, « Ankama annonce une adaptation animée pour Monkey Bizness », sur 9e art, 39 janvier 2017.
  47. a et b « Monkey Bizness devient une série animée », sur ToutenBD.com, (consulté le 12 février 2017).
  48. « Princesse Dragon », Tot-Prod.Blog,‎ (lire en ligne, consulté le 28 décembre 2017)
  49. http://www.afjv.com/news/5978_ankama-animations-etend-sa-diffusion-digitale.htm
  50. a b et c « Animation : coup de projo sur MadLab Animations », Gamakna, no 4,‎ .
  51. Alexandre Gadaud, « Animation : Ankama et Média-Participations créent un nouveau studio », sur La Tribune, (consulté le 6 octobre 2017).
  52. a et b Marc Grosclaude (ill. Ludovic Maillard), « MadLab, le pari pas fou du tout d'Ankama avec ce nouveau studio », sur La Voix du Nord, (consulté le 30 septembre 2017).
  53. « MadLab Animations », sur Societe.com (consulté le 2 octobre 2017).
  54. a et b Julie Kiavué, « Le MadLab Animations produira bientôt ses dessins animés à Roubaix », sur Actu.fr, (consulté le 22 juin 2018).
  55. Benjamin Saragaglia, « Hauts-de-France : ces 29 entreprises vont créer 4 000 emplois ! », sur Capital, (consulté le 22 juin 2018).
  56. Fabrice « Ntamak » Nzinzi, « Carnet de bord, par Ntamak », Gamakna, no 4,‎ .
  57. Nicole Buyse, « Film d'animation : le nord muscle sa filière », sur Les Échos, (consulté le 22 juin 2018).
  58. Nicole Buyse, « Ankama crée un nouveau studio d'animation », sur Les Échos, (consulté le 2 octobre 2017).
  59. Salakiss, « Gamkna #8 est disponible, en voici un résumé », sur Dofus-JeuxOnLine, (consulté le 15 août 2018).
  60. (en) « Thomas Romain », sur LinkedIn (consulté le 16 juin 2019).
  61. « Annecy 2019 - Ankama ouvre un studio d'animation au Japon », sur Le Film français, (consulté le 16 juin 2019).
  62. « Ankama ouvre un studio au Japon », sur Livres Hebdo, (consulté le 16 juin 2019).
  63. Bruno De La Cruz, « No Border, le nouveau studio français implanté au Japon », sur AnimeLand, (consulté le 16 juin 2019).
  64. (en) « Original protects », sur Studio No Border, (consulté le 16 juin 2019).
  65. a et b Bounthavy Suvilay, « Ankama Japon ! », Dofus Mag, no 11,‎ , p. 94-97.
  66. Fabrice Leduc, « Hitman, Soil et Ecchi : Ankama s'ancre dans le manga », sur Yozone, (consulté le 20 mai 2017).
  67. Azra, « Pères fondateurs », sur Ankama Japan's Blog, (consulté le 20 mai 2017).
  68. Tsuka, « Documentaire sur Ankama Japon ce soir sur Nolife (avec des extraits d'un épisode de Wakfu designé par Yuasa) », sur Catsuka, (consulté le 27 décembre 2017).
  69. a et b « Animés du studio Ankama Japan », sur Animeka (consulté le 20 mai 2017).
  70. « Kôtetsu no Vandetta (Pilote) », sur Anime-Kun (consulté le 24 juillet 2017).
  71. (en) « Iron Vendetta (ONA) », sur AnimeNewsNetwork (consulté le 24 juillet 2017).
  72. Manuloz, « Animateurs & doujins : Koutetsu no vendetta », sur MangAnimations, (consulté le 25 juillet 2017).
  73. (en) « Kōtetsu no vendetta dōjin à pilot sold next week », sur AnimeNewNetwork, (consulté le 25 juillet 2017).
  74. Denys, « Vidéo promotionnelle de l'épisode 0 d'Iron Vendetta », sur Wakanim, (consulté le 24 juillet 2017).
  75. HazuStark, « Ya disponible online el episodio 0 de Iron Vendetta », sur Crunchyroll, (consulté le 25 juillet 2017).
  76. Kira-kyuukyoku, « Kōtetsu no vendetta épisode 0 sur Niconico », sur Mecha Legend, (consulté le 25 juillet 2017).
  77. (it) Fran, « Iron Vendetta (Kōtetsu no vendetta): Da autoproduzione a serie anime », sur AnimeClick, 17 novembre 2010 au 27 février 2013 (consulté le 25 juillet 2017).
  78. (en) « Iron Vendetta robot anime's episode 0 streamed », sur AnimeNewNetwork, (consulté le 25 juillet 2017).
  79. Tsuka, « Ouverture du site d'Ankama Japan (ankama.jp) », sur Catsuka, (consulté le 29 mai 2017).
  80. Tsuka, « [Animation] Rémi le Marlou (Kourita) », sur Catsuka, (consulté le 20 mai 2017).
  81. Christophe Yoshida, « Rémi le Marlou - Pilote », sur Catsuka, (consulté le 20 mai 2017).
  82. « Rémi le Marlou chez Ankama Animation (sic) (Revival du projet de Christophe Kourita) », sur Catsuka, (consulté le 20 mai 2017).
  83. Tsuka, « Rémi le Marlou - Nouveau pilote (projet de Christophe Kourita chez Ankama) », sur Catsuka, (consulté le 20 mai 2017).
  84. Christophe Kourita, « Rémi le Marlou », sur Christophe Kourita (consulté le 20 mai 2017).
  85. Tsuka, « Freaks' Squeele en animation (by Ankama Japon) », sur Catsuka, (consulté le 17 novembre 2017).
  86. « Freaks' Squeele : et maintenant l'anime ! », sur Le comptoir de la BD, (consulté le 17 novembre 2017).
  87. Jérôme Cognet, « Interview de Florent Maudoux (Freaks' Squeele) », sur Otakia, (consulté le 17 novembre 2017).
  88. « Ankama Productions », sur Manageo (consulté le 27 mai 2017).
  89. « Ankama Productions », sur Société.com (consulté le 27 mai 2017).
  90. « Ankama Movies », sur Manageo (consulté le 21 mai 2017).
  91. « Ankama Movies », sur Société.com (consulté le 21 mai 2017).
  92. « Un nouveau label Ankama pour de nouvelles séries », sur Wakfu, (consulté le 27 décembre 2017).
  93. Olivier, « Ankama diffuse Eureka Seven », sur AnimeLand, (consulté le 27 décembre 2017).
  94. (en) Dofus, livre 1 : Julith sur l’Internet Movie Database.
  95. Lisef, « Deux prix au festival de Gerardmer et une date de sortie en salles pour Mutafukaz », sur 9e art, (consulté le 3 mars 2018).
  96. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Imdb
  97. Lisef, « Mutafukaz, Miraï, Hilda... les nommés aux Annie Awards », sur 9e art, (consulté le 3 février 2019).
  98. « Drôles de petites bêtes et Mutafukaz présélectionnés pour l'Oscar du meilleur film d'animation », sur Unifrance, (consulté le 3 novembre 2018).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]