Anne Neville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Neville.
Anne Neville
Description de l'image Anne Neville portrait.jpg.

Titre

Reine consort d'Angleterre


(1 an, 8 mois et 18 jours)

Prédécesseur Élisabeth Woodville
Successeur Élisabeth d'York
Biographie
Titulature Comtesse de Warwick
Dynastie Famille Neville
Naissance
Château de Warwick (Royaume d'Angleterre)
Décès (à 28 ans)
Westminster (Londres)
Sépulture Abbaye de Westminster
Père Richard Neville,
comte de Warwick
Mère Anne Neville,
comtesse de Warwick
Conjoints Édouard de Westminster
Richard III d'Angleterre
Enfants Édouard de Middleham
Religion Catholicisme
Description de cette image, également commentée ci-après

Reine consort d'Angleterre

Anne Neville ( - ) est une noble anglaise, fille de Richard Neville (dit « faiseur de rois »). Elle est devenue princesse de Galles en épousant Édouard de Westminster, puis reine d'Angleterre en tant qu'épouse et consort du roi Richard III.

En tant que membre de la puissante famille Neville, elle a pris part malgré elle, lors de la guerre des Deux-Roses, à la bataille entre la maison d'York et la maison de Lancastre pour la conquête du trône d'Angleterre. Son père Warwick la fiance enfant à Richard, le plus jeune frère du roi Édouard IV, puis, par la suite, arrange son mariage avec Édouard, le fils du roi Henri VI.

Après la mort d'Édouard et de Warwick, elle se marie à Richard. Elle devient ainsi reine quand Richard récupére la couronne, en juin 1483, mais décéde en mars 1485, cinq mois avant que Richard ne soit tué à la bataille de Bosworth. Son unique fils, avec Richard, est Édouard de Middleham (1473-1484), mort avant elle.

Enfance[modifier | modifier le code]

Lady Anne naît au château de Warwick, la benjamine de Richard Neville et d'Anne de Beauchamp. Son père est un des nobles les plus puissants d'Angleterre, et plus fervent partisan de la Maison d'York. La sœur de son grand-père, Cécile Neville, est la femme de Richard Plantagenêt, duc d'York, qui a été le premier prétendant au trône pour York, et commence la guerre.

La plupart de l'enfance d'Anne se passe au château de Middleham, un des domaines de son père, où elle et sa sœur aînée, Isabelle, rencontrent les deux plus jeunes fils du duc, Richard (le futur roi) et Georges Plantagenêt (futur duc de Clarence). Le duc d'York est tué en 1460, mais avec l'aide de Warwick, son fils aîné devient le roi Édouard IV en 1461. En 1469, Isabelle épouse George, et en 1470, à 14 ans, Anne est fiancée à Richard.

Princesse de Galles[modifier | modifier le code]

Warwick se trouve déjà en désaccord avec Édouard. En 1470, il s'allie avec les vaincus de la Maison de Lancastre. Le roi Henri VI, étant mentalement instable, le chef réel des Lancastre s'avère son épouse et consort, Marguerite d'Anjou, qui se doute des motivations de Warwick. Pour réprimer ces suspicions, Anne est officiellement fiancée au fils d'Henri et Marguerite, Édouard de Westminster au château d'Amboise, en France. Ils sont mariés à la cathédrale d'Angers, probablement le 13 décembre 1470.

Warwick remet le roi Henri sur le trône en octobre 1470. Anne est alors nommée princesse de Galles. Mais Warwick est vaincu et tué par le roi Édouard, à la bataille de Barnet en avril 1471.

Marguerite a juste le temps de revenir en Angleterre avec Anne et le prince Édouard, amenant des troupes en renfort. Lors de la bataille de Tewkesbury le 4 mai 1471, le roi Édouard écrase la dernière armée Lancastre. Le prince Édouard est tué sur le champ de bataille et Anne, faite prisonnière.

Elle est d'abord emmenée à Coventry puis dans la maison du duc de Clarence, à Londres. Elle est au centre des disputes entre Clarence et Richard (désormais duc de Gloucester), qui veut toujours l'épouser. Anne et sa sœur Isabelle (la femme de Clarence) sont les héritières des domaines de Neville, appartenant à leur père. Clarence, inquiet et voulant sécuriser l'héritage Neville, décide de la mettre sous tutelle et s'oppose à son mariage, ce qui aurait pour cause de renforcer sa position si elle avait pour ambition future de réclamer sa part. Le roi Édouard ayant refusé son sauf-conduit pour plaider sa cause, elle écrit à la reine Élisabeth, Élisabeth d'York ainsi que plusieurs autres, en vain[1].

Plusieurs récits existent au sujet de ce qui se serait passé après, y compris qu'elle aurait échappé à la garde de Clarence et cherché refuge dans une cantine de Londres, déguisée en servante[2]. Il a été dit que Richard aurait retrouvé sa trace et l'aurait escortée dans l’église Saint-Martin-le-Grand, faisant office de sanctuaire.

Duchesse de Gloucester[modifier | modifier le code]

Le mariage d'Anne Neville et de Richard a lieu le 12 juillet 1472, à l'abbaye de Westminster, puis ils s'installent dans une maison des environs du château de Middleham, qui leur est familier, Richard ayant été nommé Gouverneur du Nord à la demande du Roi. Grâce à ce mariage, elle est nommée Duchesse de Gloucester. Ils n'ont qu'un enfant, Édouard de Middleham, né à Middleham vers 1473.

Reine consort d'Angleterre[modifier | modifier le code]

Variante des armoiries d'Anne Neville en tant que Reine consort

Le 9 avril 1483, Édouard IV meurt. Richard est nommé Régent de son neveu de 12 ans, Édouard V. Toutefois, le 25 juin 1483, Édouard et son frère sont déclarés illégitimes, et Richard accède au Trône en tant que Roi Richard III. Anne est couronnée le 6 juillet 1483 par Thomas Bourchier, archevêque de Canterbury, et l'on nomme son fils Prince de Galles. Elle est accompagnée alors par moins de la moitié des chevaliers de sa prédécesseur, ce qui reflète la réticence de beaucoup dans le fait d'embrasser ce nouveau régime.

Elle se trouve en bons termes avec sa belle-mère, Cécile Neville, avec qui elle discute de travaux religieux, comme les écritures de Mechtilde.

Édouard de Middleham meurt subitement, le 9 avril 1484, à Sheriff Hutton, pendant que ses parents n'étaient pas là. Il a dix ans.

Après la mort de son fils et héritier, des rumeurs courent selon lesquelles Richard aurait prévu de divorcer d'Anne, et de se marier avec sa nièce, Élisabeth d'York. Il y a très peu de preuves concernant celle-ci, toutefois, et aucune concernant une rumeur ultérieure selon laquelle il aurait empoisonné Anne.

Anne Neville

Après la mort de son fils, Anne adopte officiellement Édouard Plantagenêt, âgé de neuf ans, fils de Georges de Clarence et de sa sœur Isabelle, morts tous deux. Ce garçon est donc le neveu de Richard et d'Anne. Richard en fait son héritier, probablement par déférence vis-à-vis de la volonté d'Anne. Édouard de Warwick est décrit comme étant « simple d'esprit », et après la mort d'Anne, Richard se dépêche de nommer un autre neveu, John de la Pole, son réel héritier.

Mort[modifier | modifier le code]

Anne meurt le 16 mars 1485, probablement de tuberculose, à Westminster. Le jour de sa mort, il se produit une éclipse, qui est prise comme présage de la chute de Richard dans les bonnes grâces divines. Elle est enterrée dans l'abbaye de Westminster, dans une tombe sans inscription à droite de l'autel, à côté de la chapelle du confesseur. Il est dit que Richard a pleuré à ses funérailles. Pourtant, des rumeurs affirment qu'il l'a empoisonné pour se marier avec sa nièce, Élisabeth d'York[3].

Il n'y a aucun mémorial pour elle jusqu'en 1960, quand une tablette en bronze est érigée sur un mur près de sa tombe, par les ricardiens.

Apparitions à l'écran[modifier | modifier le code]

Anne apparaît dans trois scènes de la pièce de William Shakespeare, Richard III. Dans l'acte I, scène 2, Richard la persuade de l'épouser. Dans l'acte IV, scène 1, juste avant le couronnement de Richard, Anne rencontre la veuve d'Édouard IV et se lamente sur sa position. Dans l'acte V, scène 3, Anne est un des fantômes qui apparaissent à Richard.

Ce rôle a été joué dans des films par :

Anne est aussi un des personnages de La Tour de Londres (1939, jouée par Rose Hobart); La Tour de Londres (1962, jouée par Joan Camden) et The White Queen (2013, jouée par Faye Marsay).

Apparitions dans une fiction[modifier | modifier le code]

Anne est un personnage majeur dans plusieurs romans historiques. Elle est le personnage éponyme de :

Elle est le personnage principal de :

Ancêtres[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
16. John Neville
 
 
 
 
 
 
 
8. Ralph Neville (1er comte de Westmorland)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
17. Maud Percy
 
 
 
 
 
 
 
4. Richard Neville
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
18. Jean de Gand
 
 
 
 
 
 
 
9. Jeanne Beaufort
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
19. Katherine Swynford
 
 
 
 
 
 
 
2. Richard Neville
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
20. John Montacute
 
 
 
 
 
 
 
10. Thomas Montaigu
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
21. Maud Francis
 
 
 
 
 
 
 
5. Alice Montagu
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
22. Thomas Holland (2e comte de Kent)
 
 
 
 
 
 
 
11. Eleanor Holland
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
23. Alice FitzAlan
 
 
 
 
 
 
 
1. Anne Neville
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
24. Thomas Beauchamp
 
 
 
 
 
 
 
12. Thomas Beauchamp
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
25. Katherine Mortimer
 
 
 
 
 
 
 
6. Richard de Beauchamp (13e comte de Warwick)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
26. William Ferrers (3e Lord de Groby)
 
 
 
 
 
 
 
13. Margaret Ferrers
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
27. Margaret d'Ufford
 
 
 
 
 
 
 
3. Anne de Beauchamp
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
28. Édouard le Despenser
 
 
 
 
 
 
 
14. Thomas le Despenser
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
29. Elizabeth de Burghersh
 
 
 
 
 
 
 
7. Isabel le Despenser, Comtesse de Worcester et Warwick
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
30. Edmond de Langley
 
 
 
 
 
 
 
15. Constance d'York
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
31. Isabelle de Castille
 
 
 
 
 
 

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michael Hicks, Anne Neville : reine de Richard III, Tempus, 2006
  • Amy Licence, Anne Neville, la reine tragique de Richard III, Amberley, 2013

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hilton, Lisa (2008). Queens Consort, England's Medieval Queens. Great Britain: Weidenfeld & Nichelson. p. 444. (ISBN 978-0-7538-2611-9)
  2. Paul Murray Kendall, Richard III, George Allen & Unwin Ltd., Londres, 1955, p.108
  3. Michael Hicks, Anne Neville : Reine de Richard III, Tempus, 2006, p.196.

Liens externes[modifier | modifier le code]