Thomas Holland (1er comte de Kent)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomas Holland et Holland.
Thomas Holland 1430.jpg
d'azur semé de fleurs de lys d'argent au lion de même brochant sur le tout.

Thomas Holland († 1360), comte de Kent, était un noble anglais et un commandant militaire pendant la Guerre de Cent Ans. Il était fils de Robert, baron Holland, et de Maud de la Zouche.

Il était issu de la famille Holland, qui faisait partie de la haute société du Lancashire. Au début de sa carrière militaire, il combattit en Flandre. Il participa en 1340 à une expédition anglaise en Flandre, et fut envoyé sous les ordres de sir Jean d'Artevelle à Bayonne, pour défendre la frontière gasconne contre les Français. En 1343, il est encore en service en France, et, dans les années qui suivirent, eut l'honneur de faire partie des premiers chevaliers de l'ordre de la Jarretière. En 1346, il servit Édouard III en Normandie sous les ordres du Thomas de Beauchamp, comte de Warwick ; il prit la ville de Caen et fit prisonnier Raoul de Brienne, comte d'Eu et de Guînes, connétable de France, et Robert, comte de Tancarville. À Crécy, il était l'un des principaux commandants du bataillon du Prince noir, et participa ensuite au siège de Calais.

À peu près à cette même époque, il épousa secrètement Jeanne Plantagenêt, fille d'Edmond de Woodstock, comte de Kent, et de Marguerite Wake, et petite-fille du roi Édouard Ier d'Angleterre. Pendant son absence à l'étranger, Jeanne sous la pression de sa famille, épousa Guillaume Montagu, comte de Salisbury. Ce second mariage fut annulé en 1349, quand Thomas Holland prouva l'existence du premier mariage, à la satisfaction des envoyés du pape.

De 1353 à 1356, il siège au Parlement sous le titre de baron Holland. En 1354, il est lieutenant du roi en Bretagne pendant la minorité de Jean IV, duc de Bretagne, et en 1359, il est capitaine général de toutes les possessions anglaises sur le continent. À la mort de son beau-frère Jean, il devient comte de Kent du chef de son épouse.

Enfants[modifier | modifier le code]

De Jeanne de Kent, il avait eu :


Source[modifier | modifier le code]