Katherine Swynford

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant anglais image illustrant le Moyen Âge
Cet article est une ébauche concernant une personnalité anglaise et le Moyen Âge.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Dessin au crayon (1640) du tombeau de Katherine Swynford et de sa fille Joan (vers 1379 – 13 novembre 1440) dans la cathédrale de Lincoln, quelques années avant sa profanation par les Têtes-Rondes (1644).

Katherine Swynford, née (de) Roet (25 novembre 1350-10 mai 1403), est la fille de Payne de Roet (en) (vers 1310-1380 ; aussi appelé Gilles ou Paon de Roët ; héraut du comté de Hainaut, passé au service d'Edouard III d'Angleterre lors du mariage de celui-ci avec Philippa de Hainaut ; roi d'armes de Guyenne ; adoubé chevalier juste avant sa mort lors d’une bataille ? : mais il est mort à Gand, étant retourné en Belgique). Katherine devient la maîtresse puis en 1396 la troisième femme du prince anglais Jean de Gand, duc de Lancastre, et leurs descendants forment la famille Beaufort qui joue un rôle majeur dans la Guerre des Deux-Roses. Henri VII d'Angleterre, qui devient roi d’Angleterre en 1485, se rattache ainsi à la famille royale anglaise par sa mère, Lady Margaret Beaufort, une arrière-petite-fille de Katherine Swynford. L’actuelle reine, Élisabeth II est ainsi une descendante directe de Katherine.

La sœur de Katherine, Philippa, épouse le poète Chaucer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]