Pont Aeri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pont Aeri
Description de l'image Logo pont.jpg.
Fondation 1992
Fondateur Marc et Xavi Escudero
Statut Fermeture (septembre 2012)
Genre Makina, dance, hard trance, hardcore
Pays d'origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Siège Vallgorguina, province de Barcelone
Site web pontaeri.com

Pont Aeri est une discothèque catalane située à Vallgorguina, dans la province de Barcelone. Elle est fondée en 1992 par Ramon Escudero père de Marc et Xavi Escudero (plus connus sous DJ Skudero et Xavi Metralla). La discothèque regroupe en général les genres musicaux de la dance, hard trance (1996),du hardcore mais principalement de la makina. Le nom Pont Aeri est souvent raccourci en Pont (prononcé « ponte » à la française, mais Pont Aeri vient du catalan (pont aérien) et est prononcé « ponaéri »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Création et influence[modifier | modifier le code]

Avec la discothèque Chasis, ce fut l'une des premières discothèques makina. Les DJs makineros d'Espagne les plus notables, dont Pastis (David Alvarez Tudela) & Buenri (David Pàmies Sabatés), passent à cet endroit et donnent par la suite, en 1995, à la discothèque Xque son orientation makina. Les DJs residents sont désormais au nombre de cinq : les deux frères, Marc et Xavi Escudero, ainsi que DJ Sonic (Javi Rodriguez), DJ SiSu (Narcis Castella) et DJ Batiste (ayant rejoint la discothèque en mars 2008 en quittant la discothèque Manssion, une autre boîte majeure en Espagne). Dès 1998, le style musical joué dans la discothèque tend à changer vers les platines, mélangeant gabber et hardcore aux musiques makina. Une orientation allant s'accentuer au fil des années avec Javi Boss, Javi Aznar et Dany BPM, souvent invités et très présents dans les compilations éponymes. Beaucoup considèrent alors Pont Aeri comme étant l'équivalent espagnol des festivals Thunderdome aux Pays-Bas, notamment les fans de makina les plus exigeants. En décembre 1992, Pont Aeri inaugure la salle « mythique » dans la ville de Terrassa (Barcelone)[1]. La musique makina fait fortement irruption dans des locaux déterminés à Barcelone, influencé par le phénomène valencien. L'incorporation de Nando Dixkontrol dans la cabine, fortifie ce pari et Pont Aeri initie son vol météorique vers ce que serait, dans des années, la salle la plus charismatique de Catalunya à cette spécialité.

À la fin des années 1990, de nombreuses musiques ayant pour thème la discothèque ont atteint les classements musicaux espagnols. Le 2 novembre 1996, la musique Pont Aeri vol.2 composée par Buenri et Skudero atteint la septième place des classements musicaux espagnols[2]. En 1997, les frères Marc et Xavi Escudero se convertissent en résidents de Pont Aeri, après que se produise la baisse des DJ's residents jusqu'à cette date. La même année, leur titre Pont Aeri vol.3 accède aux classements musicaux espagnols au mois de mai 1997[3].

Le succès de Pont Aeri s'étend un peu partout en Europe, mais c'est aux Pays-Bas que les compilations telles que The Rave Masters, Hard Halloween et Gladiators se vendent le mieux[réf. nécessaire]. Beaucoup de disc jockeys venus des Pays-Bas ou d'Italie et non des moindres vont alors mixer là-bas tels que DJ Paul, Art of Fighters, DJ Panic, Endymion, The Stunned Guys et bien d'autres[4]. En France, les fans pouvaient souvent les voir à Toulouse, avant que le complexe Omega (ex-Aposia) n'ait brûlé lors d'un incendie[5]. Les résidents du Pont Aeri se rendaient trois à quatre fois par an dans la salle Arena (musique techno).

Années 2000[modifier | modifier le code]

Le pari est risqué, mais, pendant des années, ils ont eu le temps d'apprendre de leurs prédécesseurs. Leurs connaissances et leur jeunesse font qu'ils se convertissent immédiatement en nouvelles idoles de Pont Aeri. Devant le succès, débordé et afin de donner une capacité à ses fidèles adeptes, en juillet 2000 une salle macro est ouverte à Manresa (Barcelone) et le succès se multiplie. Le 18 janvier 2001, le titre Take a Trip atteint la dixième place des classements musicaux espagnols[6]. En décembre 2001, la fermeture de la salle macro se produit pour des motifs étrangers à la volonté de Pont Aeri. Devant une telle situation la salle de Terrassa de forme temporelle ouvre à nouveau jusqu'à disposer d'une nouvelle salle qui garantit la capacité de ses adeptes. Enfin, en avril 2002, la discothèque inaugure la nouvelle salle dans Vallgorguina-Sant-Celoni (Barcelone) et à nouveau le succès se produit, grâce à la fidélité de la grande famille Pont Aeri. En juillet 2000, un Pont Aeri est inauguré dans Traiguera (Castellón) avec un succès remarquable jusqu'à janvier 2002. Le Pont Aeri mythique Terrassa reste ouvert pour les sessions de nuit du vendredi[7].

Le succès Pont Aeri traverse les frontières et se convertit en référence musicale concernant les musiques makina et hardcore. Ce succès fait que la discothèque est à la tête des ventes de compilations makina et hardcores et des produits dérivés. Les DJ résidents DJ Skudero et Xavi Metralla sont récompensés meilleurs DJ makina et hardcores de ces dernières années et ils sont sollicités dans une infinité de salles nationales et étrangères. DJ Sonic et DJ SiSu, deux jeunes prodiges confirmés, répartissent une cabine avec Skudero et Metralla.

Années 2010[modifier | modifier le code]

Pont Aeri dispose d'un groupe musical interprétant tous les plus grands succès du Discografia étendu de Pont Aeri. La discothèque a inscrit et protégé la marque Pont Aeri dans tous les pays de l'union Européenne. Fun Airlines by Pont Aeri, DJ's Factory by Pont Aeri, et Revival Session sont également protégés. En 2002, Pont Aeri fête ses dix ans[8].

Le 6 juillet 2012, une soirée « Hardcore Italia » est organisée avec en vedette les artistes du label italien Traxtorm Records[9]. Durant ce même mois, les deux frères Escudero (Xavi et Marc Escudero, propriétaires de la mythique discothèque annonce sa fermeture en septembre 2012 par l'intermédiaire d'un communiqué officiel ; le Pont Aeri fermera pour raisons économiques, les lourdes charges et l'augmentation de la TVA en Espagne en seront les principales responsables. Alors que les makineros catalans et espagnols sont tous sous le choc de cette nouvelle, les plus grands artistes de la scène hardcore rendent un dernier hommage au Pont Aeri sur leurs pages respectives.

Réputation[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Pont Aeri restera l'une des discothèques majeures en Espagne pour ce qui se réfère à la musique électronique la plus dure. Elle marqua plusieurs générations de jeunes « makineros » dit « pelados » (coiffure). Souvent confondus avec des skinheads d'extrême droite (ce qui ne fut que le cas d'une minorité d'entre eux). Pont Aeri reste avant tous de la musique plus qu'autre chose.

Des problèmes, bagarres, trafic et usage de stupéfiants, surviennent à plusieurs des différents Pont Aeri (Terrassa, Manresa, Vallgorguina). Néanmoins, au cours des années 1998 à 2004, on notera qu'il y eux un collectif de jeunes « Peña Anti-Droga », qui était opposé à l'utilisation des drogues. Ils allaient jusqu'à faire la chasse aux dealers et drogués au sein même des établissements Pont Aeri ainsi qu'à leurs alentours pour les empêcher d'arriver à leur fin, mais ils avaient pour cela recours à la violence. C'était une sorte de milice antidrogue formée de clients, lassés de l'image négative véhiculée par ces fauteurs de troubles. Ils considéraient le comportement de ces personnes comme allant à l'encontre des valeurs d'un makinero catalan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Pont Aeri et sa salle « mythique » à Terrassa - Pontaeri.com. Consulté le 31 juillet 2010.
  2. (en) Billboard (November 23, 1996), vol. 108, (lire en ligne), chap. 47, p. 68
  3. (en) Billboard (May 24, 1997), vol. 109, (lire en ligne), chap. 21, p. 51
  4. (en) [vidéo] « Pont Aeri 11° Aniversari makina hardcore », sur YouTube (consulté le 31 juillet 2010)
  5. (fr) « Incendie de la discothèque Oméga : le patron en garde à vue », sur La dépêche, (consulté le 25 janvier 2013)
  6. (en) Billboard (February 3, 2001), vol. 113, (lire en ligne), chap. 5, p. 71
  7. Ouverture de la discothèque. Consulté le 31 juillet 2010.
  8. (en) Vidéo: Pont Aeri - 10° Aniversari (2002) - Youtube.com Consulté le 31 juillet 2010.
  9. (en) « 09/06/2012 – Hardcore Italia @ Pont Aeri », sur Traxtorm Records, (consulté le 25 janvier 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]