DJ Mad Dog

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Calcagni et Mad Dog.
DJ Mad Dog
Nom de naissance Filippo Calcagni
Naissance (38 ans)
Rome, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale Producteur, disc jockey
Genre musical Mainstream hardcore, gabber (débuts), schranz
Années actives Depuis 1995
Labels Impulse Records (2001–2002), Traxtorm Records (2001–2016), Noize Records (2012), Dogfight Records (depuis 2016)
Site officiel http://www.djmaddog.com/
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de DJ Mad Dog.

DJ Mad Dog (de son vrai nom Filippo Calcagni ; né le à Rome[1]) est un producteur et disc jockey de techno hardcore et gabber italien. Il est initialement en contrat avec le label de musique Traxtorm Records, avant de lancer son propre label en 2016, Dogfight Records.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1995–1999)[modifier | modifier le code]

Filipo commence sa carrière à l'âge de 16 ans en 1995[2]. Avec deux de ses amis, il fonde le groupe nommé Hardcore Terrorists[3],[4],[5] qui ne sortira qu'un seul EP intitulé Try To Make It Harder, le . Cependant, il devient l'un des artistes à populariser lentement le hardcore en Italie en organisant des raves géantes dans la capitale italienne via le Rome Hardcore Movement[5]. Il effectue sa première performance à 17 ans au Qube Club de Rome.

En 1998, la plus grande rave hardcore de Rome à cette période a lieu, rassemblant environ 3 500 personnes. Grâce à ces shows géants, Filippo et ses amis commencent à gagner en notoriété, ce qui leur permet de décrocher un show radio qu'il anime avec son MC.

Carrière solo (2000–2009)[modifier | modifier le code]

Durant l'été 2000, il décide de quitter le groupe pour se lancer dans une carrière solo, et crée le projet DJ Mad Dog[3]. Il signe rapidement avec le label italien Traxtorm Records (créé par le désormais célèbre duo The Stunned Guys). Depuis, il est devenu l'un des piliers de la scène hardcore mondiale[4], se produisant dans des grandes villes telles que Caracas, Rotterdam, Rome, Bochum, Barcelone, Zurich, Vienne, Valence, Eindhoven et Moscou[4].

Lors d'une entrevue avec Ape magazine, Filippo explique que « tout a commencé en 1993, la scène hardcore était plutôt petite à cette époque. C'était parfait, des DJs comme Noize Suppressor et Tommyknocker ont débuté en même temps. En 2000, j'ai joué pour la première fois en Hollande, c'était à l'époque où j'avais diffusé mon tout premier E.P. J'avais 16 ans, pour moi c'était comme un jeu[2]. » Il fait également partie du groupement Traxtorm Gangstaz Allied, avec Nico & Tetta, Tommyknocker, The Stunned Guys et Art of Fighters, auteurs de l'hymne Disposal of Outer Power. Il joue également aux côtés de nombreux autres artistes de la scène gabber comme The DJ Producer[6].

En 2006, Filippo s'implique au festival A Nightmare in Rotterdam et compose sa propre version du titre Enter the Time Machine. Le CD/DVD du festival est bien accueilli par toetje du site néerlandais Partyflock partageant la même note : 90/100[7]. En 2008, il participe au Project Hardcore.nl 2008[8].

Montée en popularité (2010–2015)[modifier | modifier le code]

En 2010, il publie son EP intitulé The Flow qu'il diffusera dans quelques soirées telles que Syndicate 2010[9]. Le marque le premier album de Filippo intitulé A Night of Madness retraçant dix ans de carrière au sein de la scène gabber[10],[11]. Il accompagne cette sortie d'une tournée mondiale[12]. À cette occasion également, un vidéoclip du même nom est diffusé sur la chaîne YouTube officielle du label Traxtorm Records le 23 mars 2011. L'album a également été bien accueilli par l'ensemble des artistes de Traxtorm[13]. Le 10 octobre 2011 marque la sortie de l'anthem officiel de Project Hardcore, intitulé Dedicated to Your Project, écrit par Filippo et chanté par MC Jeff[14].

En septembre 2012, un concours est organisé par Traxtorm Records pour le remix du titre A Night of Madness. Filippo expose publiquement et gratuitement par le biais de son compte Soundcloud des samples et midis qui aideront les producteurs amateurs à composer leur remix. Les deux vainqueurs choisis par Filippo sont parus dans le nouvel EP intitulé Agony, mis en vente le 5 février 2013. Toujours en 2012, Mad Dog participe à l'événement Thrilogy 2012 en compagnie de Zatox et Crypsis[15],[16],[17]. Il participe à la soirée Q-Base 2013 en novembre 2013 aux côtés des autres artistes Acti, Ran-D, Hellfish, et Verdict[18]. Le 16 novembre 2013, Filipo sort son deuxième album Rudeness: Hardcore Beyond the Rules[19].

Dogfight Records (depuis 2016)[modifier | modifier le code]

Au début de juillet 2016, DJ Mad Dog lance un nouveau label hardcore nommé Dogfight Records, avec comme autres artistes Unexist, Tears of Fury et AniMe[5],[20]. Concernant son label, il explique : « notre but, c'est de créer quelque chose qui fait de notre équipe Dogfight une chose unique pour laquelle les gens peuvent être fiers[20]. »

Au début de 2017, Mad Dog publie son troisième album studio, Till I Die, qui comprend 30 morceaux[21]. La même année, il participe à plusieurs soirées et festivals comme Born to Rave (France)[22], et Dominator (Pays-Bas)[23]. Toujours en 2017, il compose l'hymne officiel du festival Dominator, Maze of Martyr[24] pour lequel un clip est dédié[20]. En décembre 2017, il atteint aussi la 99e place du MOH Top 100 annuel avec le morceau XTC[25].

Pour 2018, il participe au festival Festiwal Beats 4 Love, en Pologne, avec AniMe[26], et l'Electric Daisy Carnival à Las Vegas[27].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 2011 : A Night of Madness (Traxtorm Records)
  • 2013 : Rudeness : Hardcore Beyond the Rules (Traxtorm Records)
  • 2017 : Till I Die (Dogfight Records)

EP et splits[modifier | modifier le code]

  • 2001 : The Memory Disappears (Traxtorm Records)
  • 2001 : Dog For Life (Impulse Records)
  • 2002 : Clockwork (avec Tommyknocker ; Traxtorm Records Sinful Edition)
  • 2002 : History (vs. Impulse Factory ; Impulse Records)
  • 2003 : Boom and Shake Up (Traxtorm Records)
  • 2004 : I Love Hardcore (Traxtorm Records)
  • 2005 : Our Thing E.P. Part 2 (split avec The Stunned Guys et Tommyknocker ; Traxtorm Records)
  • 2005 : Tales of Jelaousy (split avec DJ Delirium ; Traxtorm Records)
  • 2006 : Dangerous (Traxtorm Records)
  • 2006 : Disorder (Traxtorm Records)
  • 2006 : Enter the Time Machine (collaboration avec Tha Playah ; Rotterdam Records Special)
  • 2007 : Fire (collaboration avec Noize Suppressor ; Traxtorm Records)
  • 2008 : Let's Get It On (en collaboration avec Art of Fighters ; Traxtorm Records)
  • 2008 : Nasty (Traxtorm Records)
  • 2008 : Payback Time (The Official Thunderdome Anthem) (collaboration avec MC Justice, hymne de Thunderdome 2008)
  • 2010 : Here Comes the Madness (Traxtorm Records)
  • 2011 : Hardcore Machine (collaboration avec AniMe ; Traxtorm Records)
  • 2011 : Game Over (collaboration avec Amnesys ; Traxtorm Records)
  • 2011 : Nothing Else Matters (collaboration avec The Stunned Guys ; Traxtorm Records)
  • 2011 : Dedicated To Your Project (collaboration avec MC Jeff ; Traxtorm Records)
  • 2012 : Bassdrum Bitch (collaboration avec Noize Suppressor ; Noize Records)
  • 2013 : Agony (dont deux remixes ; Traxtorm Records)
  • 2014 : Bassdrum Music (avec AniMe) (Traxtorm Records)
  • 2014 : Rewind (Traxtorm Records)
  • 2014 : The Future (Traxtorm Records)
  • 2014 : Thunder-Like (Traxtorm Records)
  • 2015 : A Real Voice (Traxtorm Records)
  • 2016 : Dogfight (Dogfight Record))
  • 2016 : 911 (avec Evil Activities) (Neophyte Records)
  • 2016 : Call of Fury (Traxtorm Records)
  • 2016 : Priests (avec Tieum, Traxtorm Records)
  • 2017 : Maze of Martyr (avec Dave Revan) (Masters of Hardcore)
  • 2017 : Babylon Dead
  • 2018 : Laughing Loud (Dogfight Records)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (pl) chris, « The Art of Dance prezentuje: Masters of Hardcore », sur iDance.nl, (consulté le 15 juin 2013)
  2. a et b (en) « DJ Mad Dog Stimulating the Future », sur APE Magazine (consulté le 15 juin 2013).
  3. a et b (en) « Thrillogy 2012 », sur Hardnews.nl (consulté le 15 juin 2013).
  4. a b et c (en) « Biography (official) », sur Traxtorm Records (consulté le 2 juillet 2012).
  5. a b et c (en) « “In 2006 I came close to quitting” – Mad Dog speaks about his road to success, albums and the Uptempo hype! », sur alive-at-night.com, (consulté le 8 septembre 2017).
  6. (en) DJ Thumpa, « Interview with The DJ Producer », sur www.scottishhardcore.co.uk, (consulté le 15 juin 2013) : « You’re playing at Twisted & Brainfire’s Birthday Bash on 31st August alongside Mindustries and DJ Mad Dog. ».
  7. (nl) toetje, « A Nightmare in Rotterdam - Enter The Timemachine CD&DVD », sur Partyflock, (consulté le 16 mai 2013).
  8. (nl) toetje, « Project Hardcore.nl 2008 (CD&DVD) », sur Partyflock, (consulté le 16 mai 2013).
  9. (en) « Syndicate 2010 - Ambassadors in Harder Styles », sur iVibes, (consulté le 15 juin 2013).
  10. (en) Traxtorm Records, « Dj Mad Dog presents “A Night Of Madness” (official teaser) », sur Traxtorm Records, (consulté le 15 juin 2013).
  11. (en) « A Night of Madness », sur Traxtorm Records (consulté le 20 juin 2011).
  12. (en)/(de) « Mad Dog Rome LIVE », sur syndicate-festival.de (consulté le 15 juin 2013).
  13. (en) « DJ Mad Dog A night of madness », sur Sonic Solution (consulté le 16 mai 2013).
  14. (en) « DJ Mad Dog feat. MC Jeff Dedicated to your project », sur Sonic Solution (consulté le 15 juin 2013).
  15. (nl) KristofDinh, « Thrillogy 2012 », sur Partyflock, (consulté le 16 mai 2013).
  16. (nl) Khadber, « Thrillogy 2012: De nacht van Zatox, Mad Dog en Crypsis », sur hardtraxx.nl, .
  17. (nl) Patrick_D, « THRILLOGY 2012: DE NACHT VAN ZATOX, MAD DOG EN CRYPSIS », sur pfsquad.nu, (consulté le 15 juin 2013).
  18. (nl) KristofDinh, « Q-Base 2013 », sur Partyflock, (consulté le 13 décembre 2013).
  19. (en) « Rudeness Hardcore beyond rules », sur Sonic Solution (consulté le 13 décembre 2013).
  20. a b et c (en) « Mad Dog & AniMe about Dogfight Records: “Our scene has been monopolized for 10 years” », sur hardcorenews.nl, (consulté le 26 juin 2018).
  21. (en) « Mad Dog -Till i Die – Album Review », sur Hardstyle Mag, (consulté le 8 septembre 2017).
  22. « A Caen, la soirée "Born to rave" va célébrer les cultures électroniques », sur tendanceouest.com (consulté le 26 juin 2018).
  23. (nl) « Elke beat klinkt anders op hardcorefestival Dominator in Eersel », sur ed.nl (consulté le 26 juin 2018).
  24. (en) « Dit is het Dominator-anthem (door DJ Mad Dog) », sur DJ Mag NL (consulté le 26 juin 2018).
  25. (en) « This is the Masters of Hardcore Top 100 2017 », sur hardcorenews.nl (consulté le 26 juin 2018).
  26. (pl) « Magazyn Audio », sur audio.com.pl, (consulté le 26 juin 2018).
  27. (en) « Six B2B Sets You Need to See at EDC Las Vegas 2018 », sur EDM Identity, (consulté le 26 juin 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]