500 miles d'Indianapolis 1960

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
500 miles d'Indianapolis 1960
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 200
Longueur du circuit 4,023 km
Distance de course 804,600 km
Conditions de course
Météo temps couvert, chaud et sec
Affluence environ 200 000 spectateurs
Résultats
Vainqueur Drapeau : États-Unis Jim Rathmann,
Watson-Offenhauser,
h 36 min 11 s 36
(vitesse moyenne : 223,304 km/h)
Pole position Drapeau : États-Unis Eddie Sachs,
Ewing Offenhauser,
min 1 s 395
(vitesse moyenne : 235,895 km/h)
Record du tour en course Drapeau : États-Unis Jim Rathmann,
Watson-Offenhauser,
min 1 s 59
(vitesse moyenne : 235,149 km/h)

Les 500 miles d'Indianapolis 1960 (XLIVth Indianapolis Motor Sweepstakes), courus sur l'Indianapolis Motor Speedway et organisés le samedi , ont été remportés par le pilote américain Jim Rathmann sur une Watson-Offenhauser.

L'épreuve comptait pour le championnat national américain (USAC) mais également pour le championnat du monde des pilotes, dont elle constituait la quatre-vingt-septième épreuve courue depuis 1950, et la troisième manche de la saison.

Contexte avant la course[modifier | modifier le code]

Le championnat du monde[modifier | modifier le code]

Réservée aux monoplaces américaines suivant la réglementation Indycar, l'épreuve des 500 miles d'Indianapolis constitue néanmoins une manche du championnat du monde des conducteurs. En général, seuls les pilotes américains y participent, rares étant les protagonistes des grands prix de F1 ayant tenté leur chance sur la piste ovale. Parmi les plus célèbres, Alberto Ascari s'était brillamment qualifié en 1952, sans succès en course, alors qu'en 1958 Juan Manuel Fangio avait participé aux entraînements préliminaires avant de renoncer, faute de disposer d'une monoplace capable de s'imposer. Si les moteurs de F1 utilisées dans les autres manches mondiales sont limités à 2500 cm3, les roadsters américains disposent de moteurs atmosphériques de 4200 cm3 ou de moteurs suralimentés de 2800 cm3. Avec le changement de réglementation du championnat mondial des pilotes planifié par la Commission sportive internationale (CSI) pour la saison 1961, c'est la dernière fois que les 500 miles sont intégrés au calendrier.

Le circuit[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Indianapolis Motor Speedway.
Indianapolis Motor Speedway
L'anneau d'Indianapolis et ses quatre virages à gauche, tous relevés.

L'autodrome d'Indianapolis fut créé en 1909 à l'initiative de l'homme d'affaires Carl Fisher[1]. Initialement en pierres compressées, le revêtement de ce circuit rectangulaire (comportant quatre virages relevés) fut rapidement remplacé par des briques, jugées moins glissantes. Environ trois millions de briques furent utilisées pour recouvrir les quatre kilomètres de piste. En 1935, le circuit fut recouvert d'asphalte sur sa majeure partie, à l'exception de la ligne droite des stands[2]. Le revêtement fut entièrement renouvelé en 1956, l'asphalte recouvrant l'intégralité de la piste à l'exception d'une symbolique bande de briques matérialisant la ligne de départ. Contrairement au Grands Prix de formule un, les qualifications sont basées sur une série de quatre tours chronométrés consécutifs, et le départ de l'épreuve est de type lancé, les pilotes devant accomplir deux tours de circuit derrière la voiture de sécurité (cette année un cabriolet Oldsmobile 88) avant que la course soit ouverte.

Le record de la piste est détenu par Johnny Thomson, qui a effectué le meilleur de ses quatre tours à près de 236 km/h de moyenne lors des qualifications en 1959.

Monoplaces en lice[modifier | modifier le code]

Pour exploiter au mieux les spécificités des courses sur ovale, les constructeurs américains ont développé des monoplaces à moteur décentré sur la gauche et utilisent des pneumatiques conçus à cet effet. Dominateur au début des années 1950, le constructeur Kurtis Kraft est supplanté depuis 1956 par ses principaux concurrents Watson et Epperly. Tous utilisent le moteur 4 cylindres atmosphérique Offenhauser, dont la conception initiale, due à Harry Arminius Miller, remonte à 1932. D'une cylindrée de 4200 cm3, il développe plus de 400 chevaux. La transmission est assurée par une boîte de vitesses à seulement deux rapports, le premier n'étant utilisé qu'au démarrage[3].

Coureurs inscrits[modifier | modifier le code]

Liste des pilotes inscrits[4],[5]
no  Pilote Écurie Monoplace (nom officiel) Constructeur Châssis Moteur Pneumatiques
1 Drapeau : États-Unis Rodger Ward Leader Card 500 Leader Card 500 Roadster Watson Watson Indy Roadster Offenhauser L4 F
2 Drapeau : États-Unis Tony Bettenhausen Lindsey Hopkins Dowgard Spl. Watson Watson Indy Roadster Offenhauser L4 F
3 Drapeau : États-Unis Johnny Thomson Adams Quarter Horse Racing Adams Qtr. Horse Spl. Lesovsky Lesovsky Offenhauser L4 F
4 Drapeau : États-Unis Jim Rathmann Ken-Paul Ken-Paul Spl. Watson Watson Indy Roadster Offenhauser L4 F
5 Drapeau : États-Unis A. J. Foyt Bowes Seal Fast Racing Bowes Seal Fast Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500H Offenhauser L4 F
6 Drapeau : États-Unis Eddie Sachs Dean Van Lines Dean Van Lines Spl. Ewing Ewing Offenhauser L4 F
7 Drapeau : États-Unis Don Branson Bob Estes Bob Estes Spl. Phillips Phillips Offenhauser L4 F
8 Drapeau : États-Unis Johnny Boyd Bowes Seal Fast Racing Bowes Seal Fast Spl. Epperly Epperly Indy Roadster Offenhauser L4 F
9 Drapeau : États-Unis Len Sutton Saleni & Rini SR Racing Enterprises Spl. Watson Watson Indy Roadster Offenhauser L4 F
10 Drapeau : États-Unis Jimmy Bryan Metal-Cal Metal-Cal Spl. Epperly Epperly Indy Roadster Offenhauser L4 F
14 Drapeau : États-Unis Bobby Grim William Forbes Bill Forbes Spl. Meskowski Meskowski Offenhauser L4 F
16 Drapeau : États-Unis Jim McWithey Hoover Motor Express Hoover Motor Express Spl. Epperly Epperly Indy Roadster Offenhauser L4 F
17 Drapeau : États-Unis Duane Carter Ensley & Murphy Thompson Industries Spl. Kuzma Kuzma Indy Roadster Offenhauser L4 F
18 Drapeau : États-Unis Bud Tinglestad Jim Robbins Jim Robbins Spl. Trevis Trevis Offenhauser L4 F
21 Drapeau : États-Unis Chuck Arnold Fred Gerhardt Gerhardt Spl. Gerhardt Gerhardt Offenhauser L4 F
22 Drapeau : États-Unis Eddie Johnson Jim Robbins Jim Robbins Spl. Trevis Trevis Offenhauser L4 F
23 Drapeau : États-Unis Jimmy Daywalt
Drapeau : États-Unis Dempsey Wilson
Bryant Heating Bryant Heating & Cooling Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500G Offenhauser L4 F
25 Drapeau : États-Unis Jack Turner Kelso Auto Dynamics Kelso Auto Dynamics Spl. Lesovsky Lesovsky Offenhauser L4 F
26 Drapeau : États-Unis Shorty Templeman Federal Engineering Federal Eng. Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500C Offenhauser L4 F
27 Drapeau : États-Unis Red Amick Leonard Faas King O'Lawn Spl. Epperly Epperly Indy Roadster Offenhauser L4 F
28 Drapeau : États-Unis Troy Ruttman John Zink John Zink Heater Spl. Watson Watson Indy Roadster Offenhauser L4 F
32 Drapeau : États-Unis Wayne Weiler Ansted Rotary Ansted-Rotary Spl. Epperly Epperly Indy Roadster Offenhauser L4 F
35 Drapeau : États-Unis Al Keller McKay's Bulldog Bulldog Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500H Offenhauser L4 F
37 Drapeau : États-Unis Gene Force Roy McKay McKay Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500H Offenhauser L4 F
38 Drapeau : États-Unis Bob Christie Federal Engineering Federal Eng. Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500C Offenhauser L4 F
39 Drapeau : États-Unis Bill Homeier
Drapeau : États-Unis Norm Hall
Ridgewood Builders Ridgewood Builder Inc. Spl. Kuzma Kuzma Indy Roadster Offenhauser L4 F
41 Drapeau : États-Unis Ebb Rose John Zink John Zink Spl. Moore Moore Offenhauser L4 F
43 Drapeau : États-Unis Chuck Hulse H.A. Chapman Chapman Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500 Offenhauser L4 F
44 Drapeau : États-Unis Bob Veith Peter Schmidt Schmidt Spl. Meskowski Meskowski Offenhauser L4 F
46 Drapeau : États-Unis Eddie Russo C.O. Prather Go-Kart Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500G Offenhauser L4 F
48 Drapeau : États-Unis Gene Hartley Chapman Root Sumar Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500G Offenhauser L4 F
52 Drapeau : États-Unis Jack Rounds Hart Fullerton Hart Fullerton Spl. Lesovsky Lesovsky Offenhauser L4 F
56 Drapeau : États-Unis Jim Hurtubise Ernest Ruiz Travelon Trailer Spl. Christensen Christensen Offenhauser L4 F
58 Drapeau : États-Unis Lee Drollinger Ray Brady Ray Brady Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500C Offenhauser L4 F
61 Drapeau : États-Unis Bob Cleberg Detroiter Mobil Homes Detroiter Spl. Epperly Epperly Indy Roadster Offenhauser L4 F
65 Drapeau : États-Unis Chuck Stevenson Leader Card 500 Leader Card 500 Roadster Watson Watson Indy Roadster Offenhauser L4 F
69 Drapeau : États-Unis Chuck Hulse Bob Sorenson Sorenson Spl. Kuzma Kuzma Indy Roadster Offenhauser L4 F
71 Drapeau : États-Unis Jim Packard Sclavi & Amos Sclavi-Amos Spl. Kuzma Kuzma Indy Roadster Offenhauser L4 F
73 Drapeau : États-Unis Don Freeland Ross-Babcock Traveler Racing Ross-Babcock Traveler Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500H Offenhauser L4 F
76 Drapeau : États-Unis Al Herman Joe Hunt Magneto Joe Hunt Magneto Spl. Ewing Ewing Offenhauser L4 F
79 Drapeau : États-Unis Russ Congdon Hall-Mar Hall-Mar Spl. Kurtis Kraft Kurtis Kraft 500 Offenhauser L4 F
89 Drapeau : États-Unis Chuck Rodee Dunn Engineering Dunn Engineering Spl. Dunn Dunn Offenhauser L4 F
97 Drapeau : États-Unis Dick Rathmann Jim Robbins Jim Robbins Spl. Watson Watson Indy Roadster Offenhauser L4 F
98 Drapeau : États-Unis Lloyd Ruby JC Agajanian Agajanian Spl. Watson Watson Indy Roadster Offenhauser L4 F
99 Drapeau : États-Unis Paul Goldsmith Norman Demler Demler Spl. Epperly Epperly Indy Roadster Offenhauser L4 F
  • Remarque : Un pilote peut être inscrit sur plusieurs voitures. De même, plusieurs pilotes peuvent tenter de qualifier une même voiture.

Qualifications[modifier | modifier le code]

Les essais qualificatifs sont organisés les deux week-ends précédant la course, les 14/15 et 21/22 mai.

Pour se qualifier, les pilotes sont chronométrés sur 4 tours lancés (10 miles). Le premier jour, déterminant les premières positions de la grille de départ, est appelé "Pole Day", les pilotes se qualifiant les jours suivants ne pouvant plus prétendre aux premières places. En 1959, Johnny Thomson avait porté le record de la piste à 146,532 mph (235,821 km/h), ayant obtenu la pole position en couvrant ses quatre tours lancés à 145,908 mph (234,817 km/h) de moyenne[6].

Dick Rathmann est le premier à tenter sa chance lors du "Pole Day", le samedi 14 mai, sur son roadster Watson. Il se qualifie à 145,543 mph de moyenne, en deçà du record de Thomson. Son frère Jim, qui pilote une voiture identique, s'élance peu après et fait mieux, bouclant ses quatre tours à 146,371 mph (235,562 km/h) et améliorant le record de la piste. Vainqueur en 1959, Rodger Ward, également sur Watson, tente sa chance à son tour. À 145,560 mph, il s'intercale entre les deux frères Rathmann. C'est finalement Eddie Sachs (sur Ewing) qui aura le dernier mot : il se qualifie à 146,592 mph (235,917 km/h) de moyenne et s'attribue la pole position, Jim Rathmann et Rodger Ward complétant la première ligne. Seize pilotes se sont qualifiés lors de cette première journée. Le lendemain, le temps est couvert et seuls six pilotes parviennent à se qualifier avant l'arrivée de la pluie. Le plus rapide est Thomson, qui égale presque le temps de Sachs, mais ne s'élancera cependant qu'en milieu de grille.

Jim Hurtubise
Jim Hurtubise, héros du dernier jour des qualifications.

Le second week-end de qualifications commence sous la pluie et personne n'est en mesure de tourner le samedi. Le temps se rétablit le dimanche, alors qu'onze places restent encore à pourvoir. Un débutant va alors faire sensation : à sa première tentative, Jim Hurtubise va littéralement affoler les chronomètres ; malgré son expérience limitée du circuit (seulement trente-cinq tours réalisés lors des entraînements préliminaires), il adopte d'emblée un pilotage très agressif, levant le pied au tout dernier moment et freinant brutalement à l'entrée de chacun des quatre virages, là où tous les autres concurrents lèvent préalablement le pied de l'accélérateur et abordent les courbes dans un style coulé, sans toucher aux freins[7]. Public et officiels en restent coi et doutent un instant des temps enregistrés : Hurtubise a pulvérisé le record de la piste lors de son troisième tour lancé, à 149,601 mph (240,76 km/h) ! Sa moyenne sur les quatre tours s'élève à 149,056 mph (239,882 km/h), soit 4 km/h de mieux que les meilleurs spécialistes de l'épreuve. Selon le règlement, il partira derrière les vingt-deux concurrents qualifiés la semaine précédente, en huitième ligne seulement. Parmi les dix autres pilotes qualifiés lors de cette dernière session, aucun n'a pu rivaliser avec Hurtubise, qui a devancé ses adversaires du jour de deux voire trois secondes au tour...

Résultats des qualifications – Séance du 14 mai
Pos. no  Pilote Voiture Moyenne Temps (4 tours) Écart
1 6 Drapeau : États-Unis Eddie Sachs Ewing 146,592 mph (235,917 km/h) 4 min 05 s 58
2 4 Drapeau : États-Unis Jim Rathmann Watson 146,371 mph (235,562 km/h) 4 min 05 s 95 + 0 s 37
3 1 Drapeau : États-Unis Rodger Ward Watson 145,560 mph (234,257 km/h) 4 min 07 s 32 + 1 s 74
4 97 Drapeau : États-Unis Dick Rathmann Watson 145,543 mph (234,228 km/h) 4 min 07 s 35 + 1 s 77
5 9 Drapeau : États-Unis Len Sutton Watson 145,443 mph (234,067 km/h) 4 min 07 s 52 + 1 s 94
6 28 Drapeau : États-Unis Troy Ruttman Watson 145,366 mph (233,945 km/h) 4 min 07 s 65 + 2 s 07
7 22 Drapeau : États-Unis Eddie Johnson Trevis 145,003 mph (233,360 km/h) 4 min 08 s 27 + 2 s 69
8 7 Drapeau : États-Unis Don Branson Phillips 144,753 mph (232,957 km/h) 4 min 08 s 70 + 3 s 12
9 65 Drapeau : États-Unis Chuck Stevenson Watson 144,665 mph (232,816 km/h) 4 min 08 s 85 + 3 s 27
10 10 Drapeau : États-Unis Jimmy Bryan Epperly 144,532 mph (232,602 km/h) 4 min 09 s 08 + 3 s 50
11 73 Drapeau : États-Unis Don Freeland Kurtis Kraft 144,352 mph (232,312 km/h) 4 min 09 s 39 + 3 s 81
12 98 Drapeau : États-Unis Lloyd Ruby Watson 144,208 mph (232,080 km/h) 4 min 09 s 64 + 4 s 06
13 8 Drapeau : États-Unis Johnny Boyd Epperly 143,770 mph (231,375 km/h) 4 min 10 s 40 + 4 s 82
14 38 Drapeau : États-Unis Bob Christie Kurtis Kraft 143,638 mph (231,163 km/h) 4 min 10 s 63 + 5 s 05
15 32 Drapeau : États-Unis Wayne Weiler Epperly 143,512 mph (230,960 km/h) 4 min 10 s 85 + 5 s 27
16 5 Drapeau : États-Unis A. J. Foyt Kurtis Kraft 143,466 mph (230,887 km/h) 4 min 10 s 93 + 5 s 35
Résultats des qualifications – Séance du 15 mai
Pos. no  Pilote Voiture Moyenne Temps (4 tours) Écart
1 3 Drapeau : États-Unis Johnny Thomson Lesovsky 146,443 mph (235,677 km/h) 4 min 05 s 83
2 2 Drapeau : États-Unis Tony Bettenhausen Watson 145,214 mph (233,699 km/h) 4 min 07 s 91 + 2 s 08
3 26 Drapeau : États-Unis Shorty Templeman Kurtis Kraft 143,856 mph (231,514 km/h) 4 min 10 s 25 + 4 s 42
4 37 Drapeau : États-Unis Gene Force Kurtis Kraft 143,472 mph (230,896 km/h) 4 min 10 s 92 + 5 s 09
5 14 Drapeau : États-Unis Bobby Grim Meskowski 143,158 mph (230,391 km/h) 4 min 11 s 47 + 5 s 64
6 27 Drapeau : États-Unis Red Amick Epperly 143,084 mph (230,272 km/h) 4 min 11 s 60 + 5 s 77
Résultats des qualifications – Séance du 22 mai
Pos. no  Pilote Voiture Moyenne Temps (4 tours) Écart
1 56 Drapeau : États-Unis Jim Hurtubise Christensen 149,056 mph (239,882 km/h) 4 min 01 s 52
2 48 Drapeau : États-Unis Gene Hartley Kurtis Kraft 143,896 mph (231,579 km/h) 4 min 10 s 18 + 8 s 66
3 44 Drapeau : États-Unis Bob Veith Meskowski 143,363 mph (230,721 km/h) 4 min 11 s 11 + 9 s 59
4 23 Drapeau : États-Unis Jimmy Daywalt Kurtis Kraft 143,215 mph (230,482 km/h) 4 min 11 s 37 + 9 s 85
5 99 Drapeau : États-Unis Paul Goldsmith Epperly 142,783 mph (229,788 km/h) 4 min 12 s 13 + 10 s 61
6 17 Drapeau : États-Unis Duane Carter Kuzma 142,631 mph (229,542 km/h) 4 min 12 s 40 + 10 s 88
7 18 Drapeau : États-Unis Bud Tinglestad Trevis 142,354 mph (229,097 km/h) 4 min 12 s 89 + 11 s 37
8 46 Drapeau : États-Unis Eddie Russo Kurtis Kraft 142,203 mph (228,853 km/h) 4 min 13 s 16 + 11 s 64
9 76 Drapeau : États-Unis Al Herman Ewing 141,838 mph (228,267 km/h) 4 min 13 s 81 + 12 s 29
10 39 Drapeau : États-Unis Bill Homeier Kuzma 141,248 mph (227,317 km/h) 4 min 14 s 87 + 13 s 35
11 16 Drapeau : États-Unis Jim McWithey Epperly 140,378 mph (225,917 km/h) 4 min 16 s 45 + 14 s 93

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Oldsmobile 88 Convertible
Une Oldsmobile 88 convertible semblable à celle derrière laquelle les trente-trois monoplaces de la grille s'élanceront.
Grille de départ de la course et résultats des qualifications[6]
1re ligne Pos. 1 Pos. 2 Pos. 3
Drapeau : États-Unis
Eddie Sachs
Ewing
146,592 mph
(235,917 km/h)
Drapeau : États-Unis
Jim Rathmann
Watson
146,371 mph
(235,562 km/h)
Drapeau : États-Unis
Rodger Ward
Watson
145,560 mph
(234,257 km/h)
2e ligne Pos. 4 Pos. 5 Pos. 6
Drapeau : États-Unis
Dick Rathmann
Watson
145,543 mph
(234,228 km/h)
Drapeau : États-Unis
Len Sutton
Watson
145,443 mph
(234,067 km/h)
Drapeau : États-Unis
Troy Ruttman
Watson
145,366 mph
(233,945 km/h)
3e ligne Pos. 7 Pos. 8 Pos. 9
Drapeau : États-Unis
Eddie Johnson
Trevis
145,003 mph
(233,360 km/h)
Drapeau : États-Unis
Don Branson
Phillips
144,753 mph
(232,957 km/h)
Drapeau : États-Unis
Chuck Stevenson
Watson
144,665 mph
(232,816 km/h)
4e ligne Pos. 10 Pos. 11 Pos. 12
Drapeau : États-Unis
Jimmy Bryan
Epperly
144,532 mph
(232,602 km/h)
Drapeau : États-Unis
Don Freeland
Kurtis Kraft
144,352 mph
(232,312 km/h)
Drapeau : États-Unis
Lloyd Ruby
Watson
144,208 mph
(232,080 km/h)
5e ligne Pos. 13 Pos. 14 Pos. 15
Drapeau : États-Unis
Johnny Boyd
Epperly
143,770 mph
(231,375 km/h)
Drapeau : États-Unis
Bob Christie
Kurtis Kraft
143,638 mph
(231,163 km/h)
Drapeau : États-Unis
Wayne Weiler
Epperly
143,512 mph
(230,960 km/h)
6e ligne Pos. 16 Pos. 17 Pos. 18
Drapeau : États-Unis
A. J. Foyt
Kurtis Kraft
143,466 mph
(230,887 km/h)
Drapeau : États-Unis
Johnny Thomson
Lesovsky
146,443 mph
(235,677 km/h)
Drapeau : États-Unis
Tony Bettenhausen
Watson
145,214 mph
(233,699 km/h)
7e ligne Pos. 19 Pos. 20 Pos. 21
Drapeau : États-Unis
Shorty Templeman
Kurtis Kraft
143,856 mph
(231,514 km/h)
Drapeau : États-Unis
Gene Force
Kurtis Kraft
143,472 mph
(230,896 km/h)
Drapeau : États-Unis
Bobby Grim
Meskowski
143,158 mph
(230,391 km/h)
8e ligne Pos. 22 Pos. 23 Pos. 24
Drapeau : États-Unis
Red Amick
Epperly
143,084 mph
(230,272 km/h)
Drapeau : États-Unis
Jim Hurtubise
Christensen
149,056 mph
(239,882 km/h)
Drapeau : États-Unis
Gene Hartley
Kurtis Kraft
143,896 mph
(231,579 km/h)
9e ligne Pos. 25 Pos. 26 Pos. 27
Drapeau : États-Unis
Bob Veith
Meskowski
143,363 mph
(230,721 km/h)
Drapeau : États-Unis
Paul Goldsmith
Epperly
142,783 mph
(229,788 km/h)
Drapeau : États-Unis
Duane Carter
Kuzma
142,631 mph
(229,542 km/h)
10e ligne Pos. 28 Pos. 29 Pos. 30
Drapeau : États-Unis
Bud Tinglestad
Trevis
142,354 mph
(229,097 km/h)
Drapeau : États-Unis
Eddie Russo
Kurtis Kraft
142,203 mph
(228,853 km/h)
Drapeau : États-Unis
Al Herman
Ewing
141,838 mph
(228,267 km/h)
11e ligne Pos. 31 Pos. 32 Pos. 33
Drapeau : États-Unis
Bill Homeier
Kuzma
141,248 mph
(227,317 km/h)
Drapeau : États-Unis
Jim McWithey
Epperly
140,378 mph
(225,917 km/h)
Drapeau : États-Unis
Dempsey Wilson
Kurtis Kraft
143,215 mph
(230,482 km/h)
  • Dempsey Wilson remplace au pied levé Jimmy Daywalt, forfait. Bien que Daywalt se soit qualifié en vingt-sixième position, Wilson doit s'élancer de la dernière place de la grille[6].

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

Comme l'année précédente, le ciel est couvert mais le temps est sec au moment du départ, donné à onze heures du matin[6]. Placé à l'extérieur de la première ligne, Rodger Ward vire en tête dans la première courbe, devant Eddie Sachs. Les deux hommes accomplissent le premier tour roues dans roues, Sachs débordant son adversaire au début du second tour. Ward parvient à reprendre l’avantage au quatrième tour, et commence à se détacher progressivement, portant son avance à deux secondes au dixième passage. Juste derrière Sachs, Jim Rathmann se maintient en troisième position, tandis que, mal placé au départ, Tony Bettenhausen a fait une spectaculaire remontée jusqu'à la quatrième place, juste devant Troy Ruttman qu'il vient de déborder, et Jim Hurtubise, qui a déjà regagné dix-sept places depuis le départ. Ruttman réagit alors, accélère la cadence, repasse bientôt Bettenhausen, puis en quelques tours passe successivement Rathmann, Sachs et enfin Ward au dix-neuvième passage, prenant le commandement de la course. Après les cinquante premiers miles, la moyenne de Ruttmann est de 230 km/h. Juste derrière, Ward et Rathmann bataillent ferme pour la seconde place, Rathmann prenant finalement l'avantage au vingt-quatrième tour. Au passage suivant, Truman effectue son premier ravitaillement et Rathmann se retrouve en tête, devant Ward. De nombreux pilotes vont passer par les stands à l'approche des 100 miles, et Sachs en profite pour reprendre la tête jusque son arrêt tardif au cinquante-troisième tour. Ruttmann reprend le commandement mais se fait bientôt déborder par Sachs dont le ravitaillement s'est effectué en moins de vingt secondes. Rathmann dépasse également Ruttman et attaque bientôt Sachs. Durant une quinzaine de tours Rathmann et Sachs vont se disputer 6aprement le commandement, échangeant sans cesse leurs positions. Le duel va prendre fin lorsque Sachs effectue son deuxième arrêt ravitaillement, qui va durer plus de deux minutes à cause d'un problème de direction apparu sur sa monoplace.

Rathmann reste seul en tête avant d'effectuer son second ravitaillement, cédant momentanément le commandement à Johnny Thomson jusqu’au passage au stand de celui-ci, dix tours plus tard. On approche alors de la mi-course et Rathmann compte désormais quelques secondes d’avance sur Ward ; Thomson a repris la piste en troisième position, il précède Bettenhausen et Ruttmann. Rathmann va porter son avance à dix secondes avant que Ward n'accélère l'allure, se rapprochant rapidement de l'homme de tête. Au cent-vingtième tour, l'écart entre les deux premiers est retombé à deux secondes, tandis qu'un peu plus loin Thomson a distancé Bettenhausen dont le moteur commence à fumer de façon inquiétante et qui va devoir renoncer quelques boucles plus tard, alors qu'en tête Ward vient de déborder Rathmann. Un formidable chassé-croisé s'engage alors entre les deux hommes, qui va durer jusqu'à la fin de la course. Le troisième ravitaillement ne viendra pas perturber le duel, le dernier arrêt étant parfaitement exécuté de part et d'autre, en une vingtaine de secondes. Jusqu'à trois tours de la fin, l'issue reste incertaine, les positions changeant continuellement. Cependant, alors qu'il ne reste plus qu’une dizaine de kilomètres à parcourir, Ward se rend compte que son pneu avant droit est usé jusqu'à la corde et lève un peu le pied pour assurer la seconde place. Rathmann l'emporte au terme d'une course passionnante, remportant sa première victoire sur l'ovale après trois secondes places acquises en 1952, 1957, 1959. Longtemps troisième, Thomson a quelque peu ralenti en fin d'épreuve et c'est finalement Paul Goldsmith qui complète le tiercé de tête, après avoir dépassé Don Branson peu avant l'arrivée.

Classements intermédiaires[modifier | modifier le code]

Classements intermédiaires des monoplaces aux premier, quatrième, dixième, quinzième, vingtième, trentième, quarantième, soixantième, quatre-vingtième, centième, cent-vingtième, cent-trentième, cent-cinquantième et cent-quatre-vingtième tours[8].

Classement final[modifier | modifier le code]

La Watson-Offenhauser de Jim Rathmann, victorieuse de l'édition 1960 des 500 miles d'Indianapolis.
# Pilote Voiture Tours Temps/Abandon Points
1 Drapeau : États-Unis Jim Rathmann Watson-Offenhauser 200 3 h 36 min 11 s 36 8
2 Drapeau : États-Unis Rodger Ward Watson-Offenhauser 200 + 12 s 75 6
3 Drapeau : États-Unis Paul Goldsmith Epperly-Offenhauser 200 + 3 min 07 s 30 4
4 Drapeau : États-Unis Don Branson Phillips-Offenhauser 200 + 3 min 07 s 98 3
5 Drapeau : États-Unis Johnny Thomson Lesovsky-Offenhauser 200 + 3 min 11 s 35 2
6 Drapeau : États-Unis Eddie Johnson Trevis-Offenhauser 200 + 4 min 10 s 61 1
7 Drapeau : États-Unis Lloyd Ruby (R) Watson-Offenhauser 200 + 4 min 25 s 59  
8 Drapeau : États-Unis Bob Veith Meskowski-Offenhauser 200 + 5 min 17 s 48  
9 Drapeau : États-Unis Bud Tingelstad (R) Trevis-Offenhauser 200 +8 min 19 s 91  
10 Drapeau : États-Unis Bob Christie Kurtis Kraft-Offenhauser 200 + 8 min 40 s 28  
11 Drapeau : États-Unis Red Amick Epperly-Offenhauser 200 + 11 min 10 s 58  
12 Drapeau : États-Unis Duane Carter Kuzma-Offenhauser 200 + 11 min 17 s 20  
13 Drapeau : États-Unis Bill Homeier Kuzma-Offenhauser 200 + 12 min 10 s 71  
14 Drapeau : États-Unis Gene Hartley Kurtis Kraft-Offenhauser 196 + 4 tours  
15 Drapeau : États-Unis Chuck Stevenson Watson-Offenhauser 196 + 4 tours  
16 Drapeau : États-Unis Bobby Grim Meskowski-Offenhauser 194 + 6 tours  
17 Drapeau : États-Unis Shorty Templeman Kurtis Kraft-Offenhauser 191 embrayage  
18 Drapeau : États-Unis Jim Hurtubise (R) Christensen-Offenhauser 185 moteur  
19 Drapeau : États-Unis Jimmy Bryan Epperly-Offenhauser 152 alimentation essence  
20 Drapeau : États-Unis Troy Ruttman Watson-Offenhauser 134 mécanique  
21 Drapeau : États-Unis Eddie Sachs Ewing-Offenhauser 132 mécanique  
22 Drapeau : États-Unis Don Freeland Kurtis Kraft-Offenhauser 129 mécanique  
23 Drapeau : États-Unis Tony Bettenhausen Watson-Offenhauser 125 moteur  
24 Drapeau : États-Unis Wayne Weiler (R) Epperly-Offenhauser 103 accident  
25 Drapeau : États-Unis A. J. Foyt Kurtis Kraft-Offenhauser 90 embrayage  
26 Drapeau : États-Unis Eddie Russo Kurtis Kraft-Offenhauser 90 accident  
27 Drapeau : États-Unis Johnny Boyd Epperly-Offenhauser 77 moteur  
28 Drapeau : États-Unis Gene Force Kurtis Kraft-Offenhauser 74 freins  
29 Drapeau : États-Unis Jim McWithey Epperly-Offenhauser 60 freins  
30 Drapeau : États-Unis Len Sutton Watson-Offenhauser 47 moteur  
31 Drapeau : États-Unis Dick Rathmann Watson-Offenhauser 42 freins  
32 Drapeau : États-Unis Al Herman Ewing-Offenhauser 34 embrayage  
33 Drapeau : États-Unis Dempsey Wilson Kurtis Kraft-Offenhauser 11 mécanique  

Un (R) indique que le pilote était éligible au trophée du "Rookie of the Year" (meilleur débutant de l'année), attribué à Jim Hurtubise.

Pole position et record du tour[modifier | modifier le code]

  • Pole position : Drapeau : États-Unis Eddie Sachs en 1 min 01 s 395 lors de la première séance de qualification (quatre tours en 4 min 05 s 58 - vitesse moyenne : 235,895 km/h).
  • Meilleur temps des qualifications établi lors de la quatrième séance par Drapeau : États-Unis Jim Hurtubise en 1 min 00 s 38 (quatre tours en 4 min 01 s 52 - vitesse moyenne : 239,882 km/h).
  • Meilleur tour en course : Drapeau : États-Unis Jim Rathmann en 1 min 01 s 59 (vitesse moyenne : 235,149 km/h) au cent-quatre-vingt-dix-septième tour[6].

Tours en tête[modifier | modifier le code]

  • Drapeau : États-Unis Rodger Ward : 58 tours (1 / 4-18 / 38-41 / 123-127 / 142-146 / 148-151 / 163-169 / 171-177 / 183-189 / 194-196)
  • Drapeau : États-Unis Eddie Sachs : 21 tours (2-3 / 42-51 / 57-61 / 70-72 / 75)
  • Drapeau : États-Unis Troy Ruttman : 11 tours (19-24 / 52-56)
  • Drapeau : États-Unis Jim Rathmann : 100 tours (25-37 / 62-69 / 73-74 / 76-85 / 96-122 / 128-141 / 147 / 152-162 / 170 / 178-182 / 190-193 / 197-200)
  • Drapeau : États-Unis Johnny Thomson : 10 tours (86-95)

Classement général à l'issue de la course[modifier | modifier le code]

  • Attribution des points : 8, 6, 4, 3, 2, 1 respectivement aux six premiers de chaque épreuve.
  • Pour la coupe des constructeurs, même barème mais seule la voiture la mieux classée de chaque équipe inscrit des points. Les 500 miles d'Indianapolis ne sont pas pris en compte pour cette coupe, la course n'étant pas ouverte aux monoplaces de formule 1.
  • Seuls les six meilleurs résultats sont comptabilisés.
  • Le règlement permet aux pilotes de se relayer sur une même voiture, les points éventuellement acquis étant alors perdus pour pilotes et constructeur[6].
Classement des pilotes
Pos. Pilote Écurie Points Drapeau : Argentine
ARG
Drapeau : Monaco
MON
Drapeau : États-Unis
500
Drapeau : Pays-Bas
NL
Drapeau : Belgique
BEL
Drapeau : France
FRA
Drapeau : Royaume-Uni
GBR
Drapeau : Portugal
POR
Drapeau : Italie
ITA
Drapeau : États-Unis
USA
1 Drapeau : Nouvelle-Zélande Bruce McLaren Cooper 14 8 6 -
2 Drapeau : Royaume-Uni Stirling Moss Lotus 8 - 8 -
Drapeau : États-Unis Jim Rathmann Watson 8 - - 8
4 Drapeau : Royaume-Uni Cliff Allison Ferrari 6 6 - -
Drapeau : États-Unis Rodger Ward Watson 6 - - 6
6 Drapeau : États-Unis Phil Hill Ferrari 4 - 4 -
Drapeau : États-Unis Paul Goldsmith Epperly 4 - - 4
8 Drapeau : Argentine Carlos Menditéguy Cooper 3 3 - -
Drapeau : Royaume-Uni Tony Brooks Cooper 3 - 3 -
Drapeau : États-Unis Don Branson Phillips 3 - - 3
11 Drapeau : Allemagne Wolfgang von Trips Ferrari 2 2 - -
Drapeau : Suède Joakim Bonnier BRM 2 - 2 -
Drapeau : États-Unis Johnny Thomson Lesovsky 2 - - 2
14 Drapeau : Royaume-Uni Innes Ireland Lotus 1 1 - -
Drapeau : États-Unis Richie Ginther Ferrari 1 - 1 -
Drapeau : États-Unis Eddie Johnson Trevis 1 - - 1
Coupe des constructeurs
Pos. Écurie Points Drapeau : Argentine
ARG
Drapeau : Monaco
MON
Drapeau : États-Unis
500
Drapeau : Pays-Bas
NL
Drapeau : Belgique
BEL
Drapeau : France
FRA
Drapeau : Royaume-Uni
GBR
Drapeau : Portugal
POR
Drapeau : Italie
ITA
Drapeau : États-Unis
USA
1 Cooper-Climax 14 8 6 -
2 Ferrari 10 6 4 -
3 Lotus-Climax 9 1 8 -
4 Cooper-Maserati 3 3 - -
5 BRM 2 - 2 -

À noter[modifier | modifier le code]

  • 1re victoire pour Jim Rathmann dans le cadre du championnat du monde des conducteurs.
  • 3e victoire pour Watson en tant que constructeur dans le cadre du championnat du monde.
  • 11e victoire pour Offenhauser en tant que motoriste dans le cadre du championnat du monde.
  • Le jour de la course, une des tribunes de fortune construites par un groupe de spectateurs s'est effondrée dans la foule, faisant deux mort et une quarantaine de blessés[3].
  • Signe du caractère artificiel de l'inscription de l'Indy 500 au calendrier du championnat du monde de F1, l'épreuve s'est tenue le lendemain du GP de Monaco. Bien entendu, aucun pilote n'a participé aux deux épreuves.
  • L'Indy 500 1960 fut la onzième et dernière édition comptant pour le championnat du monde. Avec l'organisation d'un véritable Grand Prix des États-Unis à partir de 1959, la présence de l'Indy 500 dans le championnat du monde n'avait plus de raison d'être.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mikes Twites, Michel Vaillant - Spécial Steve Warson : Indianapolis, Éditions du Lombard, , 88 p.
  2. (en) Adriano Cimarosti, The complete History of Grand Prix Motor racing, Aurum Press Limited, , 504 p. (ISBN 1-85410-500-0)
  3. a et b Alain Bertaut, « Indianapolis : le salaire de la peur », L'Automobile, no 171,‎ , p. 44
  4. (en) David Hayhoe et David Holland, Grand Prix data book, Duke Marketing Ltd, , 567 p. (ISBN 0 9529325 0 4)
  5. (en) Bruce Jones, The complete Encyclopedia of Formula One, Colour Library Direct, , 647 p. (ISBN 1-84100-064-7)
  6. a b c d e et f (en) Mike Lang, Grand Prix volume 1, Haynes Publishing Group, , 288 p. (ISBN 0-85429-276-4)
  7. L'année automobile no 8 1960-1961, Lausanne, Edita S.A.,
  8. Edmond Cohin, L'historique de la course automobile, Editions Larivière, , 882 p.

Sources[modifier | modifier le code]