500 miles d'Indianapolis 1993

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Penske-Chevrolet d'Emerson Fittipaldi, victorieuse de l'édition 1993 des 500 miles d'Indianapolis.

Les 500 miles d'Indianapolis 1993, organisés le 30 mai 1993 sur l'Indianapolis Motor Speedway, ont été remportés par le pilote brésilien Emerson Fittipaldi sur une Penske-Chevrolet.

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Ligne Intérieur Milieu Extérieur
1 Drapeau : Pays-Bas Arie Luyendyk Drapeau : États-Unis Mario Andretti Drapeau : Brésil Raul Boesel
2 Drapeau : Canada Scott Goodyear Drapeau : États-Unis Al Unser Jr. Drapeau : Suède Stefan Johansson
3 Drapeau : Canada Paul Tracy Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell Drapeau : Brésil Emerson Fittipaldi
4 Drapeau : Colombie Roberto Guerrero Drapeau : États-Unis Scott Brayton Drapeau : États-Unis Danny Sullivan
5 Drapeau : Brésil Nelson Piquet Drapeau : États-Unis Kevin Cogan Drapeau : France Stéphan Grégoire
6 Drapeau : États-Unis Jeff Andretti Drapeau : Italie Teo Fabi Drapeau : États-Unis Gary Bettenhausen
7 Drapeau : États-Unis Jimmy Vasser Drapeau : États-Unis Stan Fox Drapeau : États-Unis Lyn St. James
8 Drapeau : États-Unis Tony Bettenhausen Jr. Drapeau : États-Unis Al Unser Drapeau : États-Unis John Andretti
9 Drapeau : États-Unis Robby Gordon Drapeau : Japon Hiro Matsushita Drapeau : États-Unis Dominic Dobson
10 Drapeau : États-Unis Davy Jones Drapeau : Australie Geoff Brabham Drapeau : États-Unis Willy T. Ribbs
11 Drapeau : Royaume-Uni Jim Crawford Drapeau : Belgique Didier Theys Drapeau : États-Unis Eddie Cheever

La pole a été réalisée par Arie Luyendyk à la moyenne de 223,967 mph (360,440 km/h). Il s'agit également du meilleur chrono des qualifications.

Classement final[modifier | modifier le code]

# Pilote Voiture Tours Temps/Abandon
1 Drapeau : Brésil Emerson Fittipaldi Penske-Chevrolet 200
2 Drapeau : Pays-Bas Arie Luyendyk Lola-Ford 200
3 Drapeau : Royaume-Uni Nigel Mansell (R) Lola-Ford 200  
4 Drapeau : Brésil Raul Boesel Lola-Ford 200
5 Drapeau : États-Unis Mario Andretti Lola-Ford 200  
6 Drapeau : États-Unis Scott Brayton Lola-Ford 200  
7 Drapeau : Canada Scott Goodyear Lola-Ford 200
8 Drapeau : États-Unis Al Unser Jr. Lola-Chevrolet 200
9 Drapeau : Italie Teo Fabi Lola-Chevrolet 200
10 Drapeau : États-Unis John Andretti Lola-Ford 200
11 Drapeau : Suède Stefan Johansson (R) Penske-Chevrolet 199
12 Drapeau : États-Unis Al Unser Lola-Chevrolet 199
13 Drapeau : États-Unis Jimmy Vasser Lola-Ford 198
14 Drapeau : États-Unis Kevin Cogan Lola-Chevrolet 198
15 Drapeau : États-Unis Davy Jones Lola-Chevrolet 197
16 Drapeau : États-Unis Eddie Cheever Lola-Buick 197
17 Drapeau : États-Unis Gary Bettenhausen Lola-Menard 197
18 Drapeau : Japon Hiro Matsushita Lola-Ford 197
19 Drapeau : France Stéphan Grégoire (R) Lola-Buick 195
20 Drapeau : États-Unis Tony Bettenhausen Jr. Penske-Chevrolet 195
21 Drapeau : États-Unis Willy T. Ribbs Lola-Ford 194
22 Drapeau : Belgique Didier Theys Lola-Buick 193
23 Drapeau : États-Unis Dominic Dobson Galmer-Chevrolet 193
24 Drapeau : Royaume-Uni Jim Crawford Lola-Chevrolet 192
25 Drapeau : États-Unis Lyn St. James Lola-Ford 176 boite de vitesses
26 Drapeau : Australie Geoff Brabham Lola-Menard 174 moteur
27 Drapeau : États-Unis Robby Gordon (R) Lola-Ford 165 boite de vitesses
28 Drapeau : Colombie Roberto Guerrero Lola-Chevrolet 125 accident
29 Drapeau : États-Unis Jeff Andretti Lola-Buick 124 accident
30 Drapeau : Canada Paul Tracy Penske-Chevrolet 94 accident
31 Drapeau : États-Unis Stan Fox Lola-Buick 64 moteur
32 Drapeau : Brésil Nelson Piquet (R) Lola-Menard 38 moteur
33 Drapeau : États-Unis Danny Sullivan Lola-Chevrolet 29 accident

Un (R) indique que le pilote était éligible au trophée du "Rookie of the Year" (meilleur débutant de l'année), attribué à Nigel Mansell.

Notes[modifier | modifier le code]

  • Après être venu à bout du "débutant" Nigel Mansell lors de l'ultime restart (le Britannique paye son inexpérience en se faisant également surprendre par Arie Luyendyk lors de cette phase de course) Emerson Fittipaldi gagne son deuxième Indy 500.
  • La tradition à Indianapolis veut que le vainqueur reçoive une bouteille de lait et en boive quelques gorgées au moment de la remise du trophée: Emerson Fittipaldi provoque un mini-scandale en remplaçant le lait par du jus d'orange, et cela afin d'assurer la promotion de sa plantation d'agrumes au Brésil. Le Brésilien consentira à honorer la tradition lactée quelques minutes plus tard, mais après que les caméras se seront détournées de lui.

Sources[modifier | modifier le code]