500 miles d'Indianapolis 1912

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les 500 miles d'Indianapolis 1912, courus sur l'Indianapolis Motor Speedway et organisés le , ont été remportés par le pilote américain Joe Dawson sur une National.

Grille de départ[modifier | modifier le code]

Ligne Intérieur Intérieur
centre
Centre Extérieur
centre
Extérieur
1 Drapeau : Norvège Gil Anderson Drapeau : États-Unis Len Zengel Drapeau : États-Unis Teddy Tetzlaff Drapeau : États-Unis Ralph DePalma Drapeau : États-Unis Eddie Hearne
2 Drapeau : États-Unis Spencer Wishart Drapeau : États-Unis Joe Dawson Drapeau : États-Unis Howdy Wilcox Drapeau : États-Unis Harry Knight Drapeau : États-Unis Bert Dingley
3 Drapeau : États-Unis Johnny Jenkins Drapeau : États-Unis Bob Burman Drapeau : États-Unis Eddie Rickenbacker Drapeau : États-Unis Billy Liesaw Drapeau : États-Unis Bill Endicott
4 Drapeau : États-Unis Ralph Mulford Drapeau : États-Unis Hughie Hughes Drapeau : États-Unis Joe Horan Drapeau : États-Unis Mel Marquette Drapeau : États-Unis Len Ormsby
5 Drapeau : États-Unis Joe Matson Drapeau : États-Unis Charlie Merz Drapeau : États-Unis David L. Bruce-Brown Drapeau : États-Unis Louis Disbrow  
  • Grille de départ établie en fonction de l'ordre d'arrivée des inscriptions, et sous réserve pour les engagés d'avoir réalisé lors des essais une moyenne sur un tour supérieure à 75 mph (120,7 km/h).
  • La meilleure moyenne des qualifications est à mettre au crédit de David L. Bruce-Brown avec un tour à 88,45 mph soit 142,35 km/h de moyenne.
  • Le temps de qualification de la voiture de Eddie Rickenbacker a été établi par Lee Frayer.

Classement final[modifier | modifier le code]

Joe Dawson remporte l'édition 1912 des 500 miles d'Indianapolis.
La National de Joe Dawson.
# Pilote Voiture Tours Temps/Abandon
1 Drapeau : États-Unis Joe Dawson National 200 6 h 21 min 06 s
2 Drapeau : États-Unis Teddy Tetzlaff Fiat 200 6 h 31 min 29 s
3 Drapeau : États-Unis Hughie Hughes Mercer 200 6 h 33 min 09 s
4 Drapeau : États-Unis Charlie Merz Stutz-Wisconsin 200 6 h 34 min 40 s
5 Drapeau : États-Unis Bill Endicott Schacht-Wisconsin 200 6 h 46 min 28 s
6 Drapeau : États-Unis Len Zengel Stutz-Wisconsin 200 6 h 50 min 28 s
7 Drapeau : États-Unis Johnny Jenkins White 200 6 h 52 min 38 s
8 Drapeau : États-Unis Joe Horan Lozier 200 6 h 59 min 38 s
9 Drapeau : États-Unis Howdy Wilcox National 200 7 h 11 min 30 s
10 Drapeau : États-Unis Ralph Mulford Knox 200 8 h 53 min 00 s
11 Drapeau : États-Unis Ralph DePalma Mercedes 198 moteur
12 Drapeau : États-Unis Bob Burman Cutting 157 accident
13 Drapeau : États-Unis Bert Dingley Simplex 116 moteur
14 Drapeau : États-Unis Joe Matson Lozier 110 mécanique
15 Drapeau : États-Unis Spencer Wishart Mercedes 82 mécanique
16 Drapeau : Norvège Gil Anderson Stutz-Wisconsin 80 accident
17 Drapeau : États-Unis Billy Liesaw Marquette-Buick 72 incendie
18 Drapeau : États-Unis Louis Disbrow Case 67 mécanique
19 Drapeau : États-Unis Mel Marquette McFarlan 63 roue cassée
20 Drapeau : États-Unis Eddie Hearne Case 55 roulement de roue
21 Drapeau : États-Unis Eddie Rickenbacker Firestone-Columbus 43 moteur
22 Drapeau : États-Unis David L. Bruce-Brown National 25 moteur
23 Drapeau : États-Unis Harry Knight Lexington 6 moteur
24 Drapeau : États-Unis Len Ormsby Opel 5 moteur

Notes[modifier | modifier le code]

  • Joe Dawson a été relayé par Don Herr entre le 108e et le 144e tour.
  • Dominateur pendant la quasi-totalité de l'épreuve (au point d'avoir un moment plus de 5 tours d'avance sur son second), l'Italo-Américain Ralph DePalma fut contraint à l'abandon à l'entame de son 199e tour. Avec l'aide de son mécanicien embarqué, il parvint à pousser sa Mercedes pour boucler le 199e tour. Mais le règlement obligeant les voitures à franchir la ligne par leur « puissance propre », il fut classé onzième, avec seulement 198 tours bouclés.
  • Le règlement stipulait que pour recevoir la prime d'arrivée accordée aux dix premiers de la course, les pilotes devaient obligatoirement boucler les 200 tours. Contrairement à ce qui se passe dans la course automobile moderne où tous les pilotes, y compris les attardés, reçoivent le drapeau à damier dans le même tour que la vainqueur, Ralph Mulford a donc poursuivi sa course près de 2 heures et 30 minutes après l'arrivée de Joe Dawson. Accablé par divers ennuis techniques, mais en ayant également pris le temps de faire une « pause-repas » (une façon de démontrer l'absurdité du règlement), Mulford boucla les 500 miles réglementaires en 8 heures et 53 minutes, soit la plus faible moyenne horaire de l'histoire de l'épreuve (90,582 km/h).

Sources[modifier | modifier le code]