1er arrondissement de Lyon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

1er arrondissement de Lyon
1er arrondissement de Lyon
L'hôtel de ville de Lyon vu depuis la place des Terreaux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Ville Lyon
La Croix-Rousse
Presqu'île
Croix-Paquet
Saint-Vincent
Maire
Mandat
Yasmine Bouagga (EELV)
2020-2026
Code postal 69001
Code Insee 69381
Démographie
Population 29 641 hab. (2019 en augmentation de 1,12 % par rapport à 2013)
Densité 19 630 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 07″ nord, 4° 50′ 01″ est
Superficie 1,51 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
1er arrondissement de Lyon
Géolocalisation sur la carte : Lyon
Voir sur la carte administrative de la zone Lyon
City locator 14.svg
1er arrondissement de Lyon

Le 1er arrondissement de Lyon est l'un des neuf arrondissements de la ville française de Lyon. Il est situé sur les pentes de la Croix-Rousse et sur la partie nord de la Presqu'île formée par la Saône et le Rhône. D'une superficie de 1,51 km2, il est le plus petit des arrondissements lyonnais. Il accueille l'hôtel de ville de Lyon.

Histoire[modifier | modifier le code]

La colline Saint-Sébastien, autrefois située en Franc-Lyonnais, est intégrée à la ville de Lyon en 1512, date à laquelle Louis XII décide la construction de fortifications au sommet des pentes pour défendre la ville de Lyon.

Le 1er arrondissement est l'un des cinq créés le par décret présidentiel.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • Superficie: 151 ha

Situé au centre de la presqu'île, le 1er arrondissement est le plus petit de tous les arrondissements de Lyon. Autour de la place des Terreaux, bars et pubs en font un des quartiers les plus vivants de la ville.

Le 1er arrondissement de Lyon est composé des quartiers :

Les lieux notables sont :

Localisation[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2019, l'arrondissement comptait 29 641 habitants[Note 1].

Évolution de la population  [ modifier ]
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2019
41 20031 18725 60026 57026 86828 21028 93229 57529 641
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[1] puis population municipale à partir de 2006[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

La densité s'élève à 19 629,8 habitants/km2 en 2019.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs du 1er arrondissement de Lyon depuis 1983
Période Identité Étiquette Qualité
Marie-Françoise Frobert
(1947-2015)
RPR Agent immobilier
Conseillère générale de Lyon-III (1982 → 1994)
Roland Chandelon
(1946- )
RPR puis DVD
Gilles Buna
(1951- )
LV (app.PS) Enseignant auprès d'enfants handicapés, adjoint au maire
Conseiller général de Lyon-III puis Lyon-II (1996 → 2014)
Nathalie Perrin-Gilbert
(1971- )
PS puis GRAM-LFI Adjointe au maire (2020 → )
Conseillère de la COURLY (1995 → 2015)
Conseillère métropolitaine de Lyon (2015 → )
Suppléante du député Pierre-Alain Muet (2007 → 2012)
En cours Yasmine Bouagga
(1982- )
EELV Sociologue, chargée de recherche au CNRS

À la suite des élections municipales de 2020, la mairie d'arrondissement est dirigée par Yasmine Bouagga, membre d'EELV. Elle succède ainsi à Nathalie Perrin-Gilbert, maire depuis 2001. L’arrondissement est un bastion de la gauche lyonnaise.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Élection municipale de 2020
Résultats des municipales de 2020 dans le Ier arrondissement de Lyon[3],[4]
Lyon 1e Arrondissement Council 2020.svg
Tête de liste Liste Premier tour Tête de liste Liste Second tour Sièges
Voix % Voix % CA CM
Sylvain Godinot EÉLV 2 489 31,86 Sylvain Godinot EÉLV
GRAM-LFI-GRS-E!-MRC
PS-PCF-G.s-PP-ND
5 622 100 14 4
Maintenant Lyon pour tous
Les écologistes avec Grégory Doucet
Nathalie Perrin-Gilbert[a] GRAM-LFI-GRS-E!-MRC 2 114 27,06
Lyon en commun Ensemble, l'écologie pour Lyon
André Gachet PS-PCF-G.s-PP-ND 621 7,95
Vivons vraiment Lyon – La gauche unie
Myriam Fogel-Jedidi LR 760 9,73
Bleu blanc Lyon Étienne Blanc, union de la droite,
des Républicains et du centre
Marc Lavoye LREM-MoDem 673 8,61
Un temps d'avance avec Yann Cucherat
Catherine Heranney LREM diss. 668 8,55
Respirations avec Georges Képénékian
Jean Perrot RN-PCD 208 2,66
Pour l'amour de Lyon
Elisa Chevalier LC 145 1,85
Positivons Lyon avec Les Centristes 100 % citoyens
Bruno Dalmais DVG 75 0,96
Droit de cité
Chantal Helly LO 57 0,72
Lutte ouvrière – Faire entendre le camp des travailleurs
Votes valides 7 810 98,20 Votes valides 5 622 80,15
Votes blancs 31 0,39 Votes blancs 1 061 15,13
Votes nuls 112 1,41 Votes nuls 331 4,72
Total 7 953 100 Total 7 014 100 14 4
Abstention 9 313 53,94 Abstention 10 247 59,37
Inscrits / participation 17 266 46,06 Inscrits / participation 17 261 40,63

Monuments[modifier | modifier le code]

Les quais de la Saône.
Les pentes de la Croix-Rousse.

Équipements et services[modifier | modifier le code]

  • Mairie du 1er arrondissement place Sathonay
  • Établissements d'enseignements
  • Maison Ahmadou Kourouma

Éducation[modifier | modifier le code]

  • Lycée La Martinière-Diderot (public)
  • Lycée professionnel Jacques de Flesselles (public)
  • Lycée professionnel Diderot (public)
  • Collège-Lycée Saint-Louis-Saint-Bruno (privé)
  • Lycée Institution des Chartreux (privé)
  • Lycée Jean-Baptiste de La Salle (privé)
  • Lycée professionnel Japy (privé)
  • Lycée professionnel Jamet-Buffereau (privé)
  • Collège La Tourette (public)

Transports[modifier | modifier le code]

Activités culturelles[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2011, le revenu fiscal médian par ménage était de 25 859 €, ce qui plaçait le 1er arrondissement au 7e rang parmi les 9 arrondissements de Lyon[5].

Particularités[modifier | modifier le code]

  • Il est composé d'une population à forte mixité sociale. Les galeries d'art s'y sont développées[6]. Souvent considéré comme un quartier « bobo », son embourgeoisement se voit confirmé lors de la création des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville, «QPPV» ou «QPV». Jusqu'alors, le quartier des pentes était classé en Zone Urbaine Sensible (ZUS). Ce nouveau dispositif, définit sur la base unique des faibles revenus des habitants, ne retient pas l'arrondissement dans un de ses périmètres.
  • Depuis les années 1980, le quartier a vu le renforcement d'une communauté homosexuelle, principalement autour de l'Opéra et en bas des pentes de la Croix Rousse. L'arrondissement compte une vingtaine de commerces gays (bars, boutiques, restaurants) en plus des nombreuses associations LGBT[7]. Lyon a d'ailleurs été classé ville la plus « gayfriendly » de France (hors Paris) en 2009, par le magazine Têtu[8].
  • C'est un haut lieu de la vie nocturne lyonnaise. Il regroupe en effet une forte densité de bars et pub, notamment derrière la place des Terreaux, dans le « quartier Sainte-Catherine »[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  1. Liste du maire sortant ou de la maire sortante.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]